AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782264051295
384 pages
Éditeur : 10-18 (07/06/2012)

Note moyenne : 3.83/5 (sur 23 notes)
Résumé :
Qu'est-ce que la violence ? Une question singulière à laquelle
l'aliéniste Simon Bloomberg va chercher à répondre... pour
son plus grand malheur. Au fil des jours, les troublantes
confessions de ses patients révèlent leur part de cruauté la plus
sombre. Dès lors, le praticien est plongé à son tour dans un
tourbillon de fureur, au risque de se perdre lui-même au coeur
des ténèbres. Quand un psychiatre est pris dans l'en... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (11) Voir plus Ajouter une critique
LePamplemousse
  02 juin 2020
Ce troisième volet des aventures de l'aliéniste Simon Bloomberg est placé sous le signe de la violence.
Entre des patients qui ont tendance à mentir et manipuler autrui, d'autres à frapper leur conjoint, de sombres secrets, des bagarres et la violence qui agite parfois nos coeurs et nos âmes, ce volume sera chargé en émotions.
Simon Bloomberg devra faire preuve d'objectivité alors même qu'il va être amené à soigner un homme et sa femme, chacun ignorant la démarche de l'autre.
La jeune gouvernante Sarah aura quant à elle bien des soucis, ses problèmes de coeur lui troubleront l'esprit. Et Ulysse, le colosse au grand coeur sera la proie de ses démons.
La violence va donc se déchaîner dans ce volume et chacun des protagonistes en subira les conséquences, ils seront tous balayés comme après un ouragan.
La description du Paris de l'époque est toujours aussi réussie.
Commenter  J’apprécie          240
tousleslivres
  19 juillet 2012
Ce nouvel opus est vraiment une très belle découverte, j'ai véritablement craqué dessus, il est plus intime et nous révèle beaucoup de choses...
Je suis ravie qu'il y ait une suite à « La Cour des miracles » et je suis d'autant plus ravie de retrouver le docteur Simon Bloomberg. En effet, dans les premiers tomes "La Chambre mortuaire" nous avions découvert ce Paris de la fin du XIXè siècle. Nous avons aussi la joie de retrouver Sarah Englewood, une jeune anglaise qui, dans le premier tome, c'était présenté chez le docteur pour travailler et ce dernier l'avait embauché comme gouvernante personnelle.
Dans cet opus l'auteur, Jean-Luc Bizien nous fait partager ses réflexions sur les mécanismes du mensonge, qui en usait et dans quel but. Il c'est aussi penché sur la part d'ombre dans chacun, où la violence prenait-elle se source ? et comment la violence naît-elle et comment la museler ?
En effet nous allons nous confronter à un mari violent qui bat sa femme et qui cache un trésor. Mais ce trésor le rend paranoïaque et il croit que tout le monde veut lui voler son bien le plus précieux qu'il a caché dans les catacombes de Paris. Ce mari va donc venir consulter le docteur Simon Bloomberg, il espère que ce dernier va l'aider à ne plus avoir ses crises de violence. En même temps, Madame va elle aussi consulter le docteur Simon Bloomberg, son mari est violent et il la bat.
Le docteur Simon Bloomberg sera donc confronté aux deux époux, il va devoir faire la part des choses et ce ne sera pas évident. Va se mêler à cela, Sarah, le jeune gouvernante, qui est éprise du docteur, mais pour elle, il est inaccessible surtout qu'elle va le surprendre avec la femme battue dans les bras... Tout cela va les conduire à réfléchir sur eux même. Que ce soit le docteur Simon Bloomberg ou Sarah, ils vont devoir se sortir de toutes ces pensées et ça va les mener dans le tout Paris en passant par le Jardin du Luxembourg, le Val de Grâce, le jardin des Tuileries, Port-Royal et tout cette aventure les conduira de l'Hôtel-Dieu (l'hôpital) aux labyrinthe infernal des Catacombes.
Dans ses moments de réflexions le docteur Simon Bloomberg écrit un journal intime et il parle à sa femme Elzbiéta, cette dernière est morte comme nous l'avons découvert dans le tome 1 de cette saga. Il est toujours fou amoureux d'elle et il n'arrive pas à se passer de sa présence à tel point qu'il parle à un tableau la représentant.
J'avais vraiment aimé les deux premier tomes, qui va falloir que je relise en fait... et ce tome trois nous révèle vraiment la personnalité du docteur Simon Bloomberg, elle nous fait aussi découvrir les doutes et les peurs de Sarah. Ce dernier opus est très fort en émotions divers, tant affectives que frayeurs en tous genres. Malgré que cet opus soit moins « Policier » que les deux autres, en effet il n'y a pas réellement une enquête, il est plus psychologique et, comme je le disais plus haut, il est plus diriger vers les personnages et vers les réflexions sur le mensonge et le comportement humain.
Il peut se lire séparément des autres tomes, mais le mieux est tout de même de commencer par de début avec « La chambre mortuaire » et de continuer avec « La main de gloire ».
Lien : http://tousleslivres.canalbl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
collectifpolar
  10 août 2020
La Kronik D'Eppy Fanny
Depuis quelques années, je croise régulièrement Jean-Luc Bizien sur des salons. Toujours avec plaisir. Il est très agréable de discuter avec lui car il a de multiples cordes à son arc et les échanges sont passionnants. Côté littérature, il séduit des lecteurs de tout âge, son registre allant des ouvrages jeunesse, aux jeux de rôles, en passant par le Fantastique, les thrillers, le suspense et les polars. Puis il y a son amour pour la musique (j'espère avoir un jour la chance de l'entendre jouer de la guitare), et son talent pour la magie dont il nous régale, si nous sommes sages (au moins le temps du tour de passe-passe). La liste n'est pas exhaustive car je suis certaine qu'il est capable de nous offrir bien d'autres surprises. Toujours avec générosité.
Il était donc grand temps que je m'intéresse à ses écrits. C'est chose faite avec la lecture de ce roman qui fait partie de la série « La Cour des miracles »(T3).
Les volumes précédents sont : La Chambre mortuaire – T1 // La Main de gloire – T2

L'histoire : Celle de l'aliéniste Simon Blomberg qui va tenter de répondre à la question : Qu'est-ce que la violence ? – Sacré gageure.
Paris – Hiver 1890. Simon Bloomberg, aliéniste sombre et torturé se questionne. Sur son métier, mais également sur des choses plus personnelles. Il n'arrive pas à oublier le décès de son épouse qu'il n'a pas réussi à protéger, et surtout il culpabilise d'avoir tué un homme, même si c'était pour sauver son ami l'inspecteur Desnoyer. Ses sentiments sur ce geste et ce qu'il a ressenti sont tellement ambigus. Pour y faire face, il se fait aider par son ami et confrère, Gaëtan de Saint Monastier.
Puis il y a Sarah Englewood, sa jeune et jolie gouvernante. Il refoule ses sentiments à son égard. Elle est si jeune et entourée de jeunes coqs qui lui tournent autour avec assiduité. Qui plus est, des amis à lui. Les relations aux autres sont tellement compliquées, même pour Simon. Et la culpabilité qui l'habite le conduit à refuser l'idée d'un bonheur possible.
Au milieu de ce maelstrom personnel, il poursuit ses consultations dans cette cour des miracles fascinante.
Un nouveau patient, Mr Genest, se présente à lui. Cet homme ne fait confiance à personne, il a besoin de dominer à tout prix faute de quoi sa colère s'exprime et sa violence explose. Sa femme en fait les frais. C'est la raison de sa consultation. Mr Genest est d'une jalousie maladive, irrationnelle, incontrôlable. le pire peut arriver. Puis la paranoïa n'est pas loin. Il a un secret, un trésor enfoui dans les catacombes, et il est convaincu que tous, sans exception, sa femme incluse, veulent le voler. Simon tente de canaliser ce patient et de l'aider. Il est persuadé de pouvoir y arriver.
Extrait du journal de Simon P.130 :« Tel un enfant qui, dans un accès de colère, fracasse le jouet qu'il adore par-dessus tout pour ensuite pleurer toutes les larmes devant l'ampleur des dégâts, Antonin Genest s'applique à briser ce qu'il a de plus cher : sa femme Clémence. »
Le hasard veut justement que l'épouse de Mr Genest, telle une souris effrayée, vienne également consulter l'aliéniste. Elle est terrorisée, affolée, porte des traces de coups. Elle cherche de l'aide. Une solution pour gérer la folie de son époux. Bloomberg, qui n'a pas pu sauver son épouse, a aujourd'hui une seconde chance d'être le chevalier blanc.
Il joue un jeu dangereux qui peut avoir des conséquences graves. Il en a conscience. Les époux ne doivent absolument pas découvrir qu'il les reçoit tous les deux.
Simon fait le choix de sortir de son rôle impartial de médecin. Il est persuadé qu'il peut, avec l'aide d'Ulysse, le colosse à l'esprit d'enfant, en savoir d'avantage et protéger cette jeune femme.
Mais la violence est partout !
Antonin Genest n'est pas le seul chez qui la colère bouillonne et s'exprime dans la violence. Ulysse demande l'aide de Simon pour endormir sa part d'ombre. Gaëtan la laisse exploser et Sarah est effarée de son comportement. Simon combat tant bien que mal celle qui gronde en lui. Pour y arriver il couche ses sentiments personnels dans son journal. Son confident.
Heureusement, la fidélité de l'inspecteur Desnoyer et celle de Raoul, son adjoint, seront une aide précieuse dans cette intrigue, où la colère peut basculer vers le meurtre. Ultime violence.
Extrait P.302 : « Une lueur provenait de la galerie. Quelqu'un revenait sur ses pas ! L'assassin, sans nul doute. Une main de givre étreignit le ventre de l'aliéniste, qui ramassa sa canne-épée, se remis sur ses pieds et bondit vers une faille rocheuse pour y trouver refuge. »
Lien : https://collectifpolar.com/
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Taylor
  07 juin 2012
Simon Bloomberg officie toujours à « la cour des miracles », tel est le nom de son cabinet. Ces patients s'y précipite toujours aussi nombreux. Les journées passent donc à la vitesse de l'éclair.
Jéromine est toujours aussi acariatre, Marceline régale son monde par ses petits plats et la gouvernante Sarah Englewood, la petite protégée du docteur gère l'emploi du temps de celui-ci du mieux qu'elle peut.
Cependant le docteur est très préoccupé, il doute de lui-même, sa capacité à soigner les autres alors qu'il ne peut se soigner lui-même. Son épouse disparue dans des circonstances dramatiques lui manque énormément, créant dans son coeur un vide immense et une grosse felure dans son ame.
Une femme en détresse lui demande de l'aide et Simon va se trouver plongé dans un labyrinthe dont il aura beaucoup de mal à trouver la sortie.
Ce troisième opus de la série est plus sombre que les deux premiers, les personnages qui ont fait son succès, tel que le duo de policiers gouailleurs est plus en retrait.
Ici le personnage central c'est le docteur Bloomberg et son questionnement sur la vie, sur sa vie, ses compétences et son avenir. Va-t-il réussir à surmonter son deuil et trouver une compagne pour finir sa vie ? L'a-t-il déjà rencontré ?
Toutes ces questions obscurcissent son jugement et vont mettre sa vie en péril. Ici, point de meurtres sanguinolents, mais de la manipulation, du mensonge. Croit-on que ce que l'on veut bien croire et voir ?
Vous trouverez les réponses en même temps que Simon Bloomberg.
J'en terminerais avec la très belle citation de Guillaume Apollinaire dans son poème « le pont Mirabeau » :
« Vienne la nuit sonne l'heure ; les jours s'en vont je demeure."
En tout cas, Simon Bloomberg demeure parmi mes personnages préférés et si je viens de le quitter, j'ai hate de le retrouver.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Jardinssecrets
  08 septembre 2020
Comme je l'avais prévu, j'ai enchainé avec le 3ème tome de “La cour des miracles”…
J'ai eu moins de surprises avec le style de la narration très bien travaillé, qui m'a transporté automatiquement au XIXe siècle, les descriptions du Paris de l'époque sont toujours aussi réussies. Par contre l'évolution de la relation entre les personnages est très différente dans ce tome. On retrouve la jeune et belle Sarah et ses problèmes de coeur, Ulysse, le colosse aussi grand que gentil, qui sera lui la proie de ses démons. Mais ici, le personnage central, sera le docteur Bloomberg qui se pose tout un tas de questions. Des questions sur la vie, sur SA vie, SES compétences et SON avenir. Va-t-il réussir à surmonter son deuil ? Il se sent perdu…
Tout un tas de questions qui obscurcissent son jugement et vont mettre sa vie en péril.
Il est toujours amoureux d'Elzbiéta qui est décédée, mais, n'arrive pas à se passer de sa présence.
Il continue ainsi à lui parler, allant même jusqu'à tenir un journal où il écrit toutes ses réflexions qui sont adressées aussi bien à elle, qu'à lui…
Ce troisième opus de la série est plus sombre. Il est placé sous le signe de la violence et de la manipulation.
Mensonges, jalousies, un mari qui frappe sa femme ne supportant plus ses sorties quotidiennes, des secrets cachés au coeur des catacombes, des bagarres, un vrai labyrinthe… Bref, un récit chargé en émotions diverses et plus axé sur la psychologie aussi. du coup beaucoup de choses “ont vibré” en moi. Parfois une sorte de vécu… Sur la violence, l'injustice et la peur d'un futur de plus en plus compliqué à appréhender.
J'espère que comme moi vous vous laisserez entraîner par l'histoire !
Je n'ai rien vu venir… le dénouement est excellent… Mais Chuuut…
Vous trouverez vous-même les réponses en temps voulu !
Je ne dirai qu'une chose.
Bravo Jean-Luc !
Encore une fois ce roman peut se lire séparément des autres tomes, mais le mieux reste de les lire dans l'ordre chronologique, afin de suivre toutes les progressions psychologiques. “La chambre mortuaire”, “La main de gloire”, puis celui-ci.
J'attendrai la suite avec impatience, si jamais suite il y a !
Premier volet de la saga :
http://leressentidejeanpaul.com/2020/08/17/la-chambre-mortuaire/
Second volet de la saga :
http://leressentidejeanpaul.com/2020/09/04/la-main-de-gloire/
÷÷÷÷÷÷÷
Extraits :
« - Oui, je suis violent ! martelait Genest. Mais je retourne le plus souvent cette colère contre moi. C'est à moi que je fais du mal, c'est moi que je punis. Je brise des objets qui me sont chers, je frappe les murs, je ME châtie… pour des choses que je n'ai pas commise, mais dont la cruelle injustice ne m'est que souffrance. »
…/…
« Je pense à toi, Elzbiéta, à ce qu'ils t'ont fait subir. À ton visage quand je t'ai retrouvé, à ta peau glacée sous mes doigts… je n'ai pas su te protéger, je n'ai pas deviné les dangers qui te menaçaient.
Ne serais-je pas, une fois encore, l'unique responsable s'il lui arrive quelque chose ?
Mais je ne sais comment la mettre en garde sans outrepasser mes fonctions, sans apparaître pour ce que je ne suis pas – ou ce que je ne veux pas être.
J'aimerais tant que tu sois là, Elzbiéta !
Tu saurais trouver les mots. »
Lien : https://leressentidejeanpaul..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
collectifpolarcollectifpolar   06 août 2020
C'était un très bel hôtel particulier, campant au milieu de la rue Notre-Dame-des-Champs, à un jet de pierre des jardins du Luxembourg. La bâtisse offrait à la vue des passants une façade sobre, lumineuse, à la silhouette élancée. Un regard inquisiteur aurait en vain tenté de percer la frontière de ses rideaux légers : le savant agencement de voiles ne laissait pénétrer que la lumière du jour. On en était donc contraint à imaginer l'intérieur, et les avis ne manquaient pas, tant le voisinage se plaisait à développer la question. On évoquait de vastes espaces, comblés par des meubles précieux. On ne supposait rien d'autre qu'une ambiance feutrée. On jalousait le calme, le luxe, la volupté de l'endroit.
Souvent, on surprenait les heureux propriétaires quittant leur logis douillet pour se rendre, bras dessus, bras dessous, dans le jardin où, aux beaux jours, il faisait si bon flâner.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
collectifpolarcollectifpolar   06 août 2020
L'allumette de sûreté, capricieuse, refusait de s'enflammer. Une seconde tentative, pourtant lente et appliquée, demeura infructueuse : une fois de plus, la petite baguette à tête de chlorate frotta le support nappé de poudre de verre sans s'embraser.
Simon Bloomberg réprima un claquement de langue excédé. Il s'efforça au calme, dans l'espoir de contenir la boule d'angoisse qui prenait naissance dans sa gorge. Après avoir rangé avec soin le grattoir dans la poche de son manteau, l'aliéniste passa la main sur son visage moite. Il dut s'éponger au revers de sa manche pour se débarrasser des gouttes de sueur qui brûlaient ses yeux.
Le médecin était transi de froid, mais suait d'abondance. Il grelottait, ses jambes étaient la proie de tremblements convulsifs et son cœur s'emballait...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
chevalierortega33chevalierortega33   13 août 2020
Ainsi allait Paris ! Autrefois, on pouvait s’y promener sans risquer une mauvaise rencontre… Hélas, trois fois hélas, les choses avaient changé aujourd’hui. La sécurité n’était plus assurée nulle part, les agressions se multipliaient et – il fallait avoir la lucidité de le constater – tout allait de mal en pis, malgré les efforts redoublés de la Sûreté.
Et ça n’était pas l’inspecteur Desnoyers qui le contredirait ! Léonce croisait parfois Simon Bloomberg dans le quartier Saint-Michel. Les deux hommes, que les tragiques événements de l’Exposition universelle avaient rapprochés, prenaient alors le temps de boire un verre à la terrasse d’un café. Ils parlaient sans faux-semblants de leurs métiers respectifs et s’accordaient sur un point : l’Homme ne s’améliorait guère. On assistait même à un phénomène fascinant : plus le progrès lui offrait confort et avancée, plus « l’animal humain » en revenait à des pensées primitives, à des comportements relevant de la sauvagerie…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
chevalierortega33chevalierortega33   13 août 2020
Sarah avait devant elle les plans détaillés des souterrains qui couraient sous la capitale. Un incroyable réseau de galeries et de cavernes, qui étendait sa toile sous les rues de la capitale, dessinant un monde parallèle, voué à la nuit perpétuelle.
Sarah en demeura estomaquée.
Pour quelle raison l’aliéniste avait-il demandé ces plans ?
On racontait tant de choses à ce propos que l’on ne savait plus vraiment ce qui, des légendes ou de la vérité, l’emportait. On évoquait à voix basse des messes noires, des cérémonies impies organisées par des fous. On affirmait avec des mines effarées que certains n’hésitaient pas à s’y enfermer pour invoquer les esprits. On disait aussi que des groupes politiques y fomentaient la révolte. On murmurait parfois que les morts, fâchés de voir leurs ossements profanés, se levaient pour se venger, frappant sans discernement tous ceux qui osaient troubler leur repos éternel…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
chevalierortega33chevalierortega33   13 août 2020
Il esquissa un sourire en songeant que ce rituel l’apaisait, à chaque fois. Il se figura la manie d’Ulysse, qui ne pouvait s’empêcher de triturer sa casquette quand il était concentré ou joyeux. Le visage de Léonce et son cérémonial de la pipe, qu’il récurait et bourrait avec application quand il lui fallait réfléchir, lui apparurent soudain. Bloomberg revit défiler la silhouette d’Antonin dans son bureau, quand il faisait tourner le pommeau de sa canne chaque fois que la colère le submergeait…
Il sut d’instinct que le sujet de réflexion du jour était là et, de son écriture élégante, inscrivit « Rituels et manies diverses » en tête de page.
Passant une main sur ses joues, il fit crisser sa barbe.
Par où commencer ?
Chacun était sujet à ce type de comportement et développait, selon sa nature et sa sensibilité, un cérémonial intime qui lui permettait de conserver le contrôle…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Jean-Luc Bizien (14) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jean-Luc Bizien
Retrouvez vos "Live Books" du treizième numéro saison 2 de Gérard Part En Live ici :
La nef des fous de Richard Paul Russo, Pascal Casolari, et al. aux éditions Pocket https://www.lagriffenoire.com/96688-sci-fi-la-nef-des-fous.html
Katana, I : Vent rouge: Katana I de Jean-Luc Bizien aux éditions Folio https://www.lagriffenoire.com/60897-sci-fi-vent-rouge.html
L'évangile des ténèbres de Jean-Luc Bizien aux éditions Toucan https://www.lagriffenoire.com/5593-poche-l-evangile-des-tenebres-poche.html
La frontière des ténèbres de Jean-Luc Bizien aux éditions Toucan https://www.lagriffenoire.com/62849-divers-polar-la-trilogie-des-tenebres-la-frontiere-des-tenebres-vol2.html
Le berceau des Ténèbres de Jean-Luc Bizien aux éditions Toucan https://www.lagriffenoire.com/62848-divers-polar-la-trilogie-des-tenebres-le-berceau-des-tenebres-vol3.html
Clementine Churchill : La femme du Lion de Philippe Alexandre et Béatrix de L'Aulnoit aux éditions Tallandier https://www.lagriffenoire.com/143883-encyclopedie-clementine-churchill---la-femme-du-lion.html
La dynastie des Forsyte 1: le propriétaire de John Galsworthy aux éditions Archipoche https://www.lagriffenoire.com/124451-divers-litterature-la-dynastie-des-forsyte-1---le-proprietaire.html
La dynastie des Forsyte 2: Aux aguets de John Galsworthy aux éditions Archipoche https://www.lagriffenoire.com/124112-divers-litterature-la-dynastie-des-forsyte-2---aux-aguets.html
La dynastie des Forsyte 3: A louer de John Galsworthy aux éditions Archipoche https://www.lagriffenoire.com/124113-divers-litterature-la-dynastie-des-forsyte-3---a-louer.html
Nancy Mitford - La dame de la rue Monsieur de Jean-noel Liaut aux éditions Allary https://www.lagriffenoire.com/142052-divers-litterature-nancy-mitford---la-dame-de-la-rue-monsieur.html
Isola - Tome 1 de Fletcher Brenden, Kerschl Karl aux éditions Urban Comics 9791026830351
Le lambeau - Prix Femina 2018 de Philippe Lançon aux éditions Gallimard https://www.lagriffenoire.com/109311-poche-le-lambeau.html
Le fil de nos vies brisées de Cecile Hennion aux éditions Anne Carrière https://www.lagriffenoire.com/141532-livres-preparation-ecole-public-le-fil-de-nos-vies-brisees.html
Les Déracinés de Catherine Bardon aux éditions https://www.lagriffenoire.com/143497-divers-litterature-les-deracines.html
Je dirai malgré tout que cette vie fut belle de Jean d'Ormesson aux éditions Folio https://www.lagri
+ Lire la suite
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1982 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre