AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9791091990042
163 pages
Éditeur : Editions Calepin (28/05/2013)

Note moyenne : 4.34/5 (sur 29 notes)
Résumé :
Marie et Carole, deux amies d'enfance originaires de Lille, se trouvent séparées quand Carole part vivre avec son mari Fabrice dans un petit village retiré de l'arrière-pays niçois.

Elles décident alors de s'écrire, mais au cours de ces échanges, la Carole que Marie connaissait si bien semble peu à peu s'effacer...

Que lui arrive-t-il et quel secret cherche-t-elle à cacher derrière ces mots si minutieusement pesés ?
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (27) Voir plus Ajouter une critique
Yumiko
  14 août 2013
Il y a des romans coups de poing qui nous prennent aux tripes à tel point qu'on a l'impression de les vivres en direct. Celui-ci en fait partie et la dureté de son thème et la beauté de son style le rendent incontournable. Les mots sont durs à trouver pour expliquer tout ce que j'ai ressenti durant cette lecture et toutes les réflexions qu'elle a éveillé en moi, mais j'espère réussir à vous titiller suffisamment pour que vous tentiez le voyage.
Marie et Carole sont des amies d'enfance unies par une amitié forte et indéfectible malgré les hauts et les bas de la vie. le jour où Carole s'éloigne avec son époux, leur quotidien va se transformer en un échange de lettres bouleversant qui les conduira vers des révélations inattendues. Marie fera tout pour aider Carole, son amie de toujours, quitte à employer des mots très durs pour essayer de réveiller son amie et de la faire réagir. L'éloignement géographique et les problèmes de ligne téléphonique les empêchent d'être vraiment proches, mais Marie saura trouver le moyen de faire en sorte qu'elle continue d'avancer et qu'elle se sorte du piège dans lequel elle est enfermée.
J'ai été vraiment touchée par l'amitié qui unit les deux femmes. Des amies qui restent unies envers et contre tout, qui osent se dire les choses même durement par moments. Qui n'en rêve pas? Je me suis rendue compte de la chance que j'ai d'avoir une telle amie à mes côtés et retrouver un peu de ma vie là m'a permis d'entrer encore davantage dans le récit. Face aux événements vécus par Carole, je me disais chaque fois: "Qu'elle chance elle a d'avoir Marie qui la soutient, qui fait tout pour l'aider, sans jamais la juger". Si un tel épisode devait m'arriver, j'aimerais avoir une telle personne à mes côtés, quelqu'un qui me secoue et qui fait en sorte que je me réveille pour enfin réaliser ce qui se passe autour de moi. Je sais que je l'ai déjà trouvée, mais l'important c'est que maintenant je me rends encore plus compte à quel point j'ai de la chance de l'avoir à mes côtés.
Revenons-en à Carole et à Marie et aux événements qui les touchent de plein fouet. L'auteur nous offre un récit tout en pudeur sans cacher la vérité de ce qui se passe et en sans minimiser les faits. L'échange de lettres permet d'avoir un rythme différent et une évolution de l'histoire très intéressante. Les moments où nous plongeons dans les pensées de Carole sont forts et ajoutent à l'authenticité du récit. J'ai adoré ces instants qui montrent à quel point Carole est perdue et qu'elle sait qu'elle se ment, mais le cercle vicieux dans lequel elle est entrée ne semble lui offrir aucune sortie et elle s'enfonce de plus en plus.
Cette histoire est forte, touchante, passionnante à suivre jusqu'au dénouement final qui s'avère très en phase avec le récit. Quelques lettres s'avèrent parfois un peu plus nonchalantes, mais elles permettent aussi d'alléger l'atmosphère qui est presque étouffante par moments. Aucune fausse note n'est à relever dans ce roman qui est vraiment passé à deux tous petits doigts du coup de coeur.
En bref, je vous conseille de lire ce roman de toute urgence et de rencontrer Marie et Carole, deux femmes exceptionnelles et unies par une belle amitié qui ne fait que se renforcer au fil des épreuves.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          102
kiki23
  09 septembre 2013
Une ritournelle comme une comptine d'enfants : «Fabrice aime Carole. Carole aime Fabrice. »
Marie et Carole sont inséparables depuis l'enfance. Pourtant l'amour que porte Carole à Fabrice va les séparer : il va la conduire à des centaines de kilomètres de son amie, dans le fond de la campagne niçoise, sans téléphone, sans internet, et avec très peu d'ondes GSM. Une correspondance s'installe entre les amies, témoin des changements qui s'opèrent en Carole.
J'ai dévoré ce récit en à peine deux jours, après le livre consacré à Bertrand Cantat.
Le style est simple, actuel et le lecteur peut facilement se mettre à la place de la meilleure amie.
Il est difficile de parler de suspens, mais d'une tension qui s'installe subrepticement, puis croît de page en page.
D'où un certain désarroi du lecteur quand il connaît l'exacte vérité quand elle est enfin confessée par Carole.
Il s'agit donc d'un récit qui traite des violences quotidiennes faites aux femmes, mais vues de l'angle des relations de l'agressée avec les personnes de son entourage. Comment se comporte-t-elle avec sa meilleure amie, mais aussi vis-à-vis de ses parents, des collègues de travail de son époux ? « Justifier. Inventer pour justifier ce qui n'est pas explicable, ce que les autres ne peuvent pas comprendre. »
Mon second coup de coeur de l'année !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
ddreambookine
  14 juin 2013
Ayant faits la couverture de ce livre (oui oui, je me permets de le rappeler ^^), j'avais très envie de me plonger dedans au plus vite. C'est donc ce que j'ai fait dès que je l'ai découvert dans ma boîte aux lettres ^^
Carole et Marie sont meilleures amies depuis près de 25 ans mais aujourd'hui, plus de mille kilomètres les séparent. Alors que Marie vit à Lille, Carole est partie avec Fabrice, son mari, dans le sud de la France, à Tournefort. Dans cette campagne si paisible, aucune technologie ne leur permet de rester en contact régulièrement et, afin d'y remédier, elles choisissent la solution la plus simple : S'écrire ! Mais Marie ressent très rapidement le manque de la présence de Carole et perçoit aussi beaucoup de changements dans ces lettres. Carole souffre de l'isolement et sa vie de couple n'est pas au beau fixe …
Bien que je ne sois habituellement pas fan de ce genre de sujet ou du style « échanges de courrier », je dois bien avoué que j'ai totalement dévoré ce livre !! Commencé le lundi soir, je l'avais déjà fini le lendemain. À peine quelques pages et j'ai été comme impliquée dans leur histoire, impossible alors de le reposer sagement, la curiosité prenait le dessus ^^
Le récit se déroule de septembre 1998 à juillet 1999. Durant ces moins, nous suivons donc les échanges entre Carole et Marie mais également ceux que Carole entretient avec ses parents.
Que ce soit par lettres, SMS ou appel téléphonique, plusieurs moyens de communication nous sont décrits afin de pouvoir suivre au plus près leurs différents échanges.
Alors que Carole préserve totalement ses parents de ces problèmes de couples et ne leur dit rien concernant le comportement de Fabrice afin de ne pas les inquiéter, elle ne peut se retenir de se confier à Marie sans pour autant lui dire clairement ce qu'elle vit. Et c'est ce qui rend cette amitié si vraie !
Ce livre contient également certains passages en italique, que j'ai trouvés beaucoup plus poétique, qui nous permette de suivre l'état d'esprit de Carole jour après jour. Elle se ment à soi-même, se dit que tout s'arrangera, que tout ça est de sa faute … Parce qu'il est plus aisé de faire bonne figure et de se dire que tout ça finira par passer.
Au fur et à mesure de ma lecture, j'ai ressenti beaucoup de tristesse et d'inquiétude !
Non seulement pour Marie qui ressent un manque indéniable de sa meilleure amie, qui sent que quelque chose ne vas pas mais ne sais clairement pas quoi ni quoi faire pour l'aider.
Mais surtout pour Carole donc j'ai ressenti un profond conflit intérieur ainsi qu'un sérieux mal-être. J'avais cette impression d'impuissance aussi, dû au fait de ne pas savoir l'aider à sortir de cette mauvaise passe, de ne pas pouvoir la soutenir moralement.
Je n'ai pas réussi à m'identifier à l'une d'elles mais je les ai vues comme des amies, ce qui rend les personnages très réalistes au final.
Cette situation rend Carole un peu difficile à décrire. D'un côté nous la voyons comme nous l'a décrit Marie : une jeune femme joyeuse qui sait ce qu'elle veut, qui ne se laisse pas marcher sur le pied et qui ne démord pas de ces idées. Mais de l'autre, nous la percevons à travers ces lettres comme désarmée, perdue, soumise, effacée … Je pense sérieusement que tant que nous n'avons pas vécu cette situation, nous ne pouvons pas juger car il est facile de dire « avec moi, ça ne se serait pas passé comme ça ». Cependant, j'avoue avoir eu très souvent envie de secouée Carole afin de lui faire comprendre que non, le comportement de Fabrice n'était pas normal et que ça n'allait pas aller en s'arrangeant.
Concernant Marie, elle est très aimante et protectrice envers Carole ! Elle se fait beaucoup de soucis pour elle et reste sceptique concernant le bon déroulement de sa relation avec Fabrice. On sent qu'elle tient beaucoup à garder cette amitié intacte malgré la distance qui les sépare et savoir que son amie n'est pas bien la rend profondément triste. Elle essaye tant bien que mal de découvrir ce que lui cache Carole tout en ne voulais pas émettre des hypothèses sans fondement.
Ghislaine Bizot nous montre différents styles d'écriture pour cette publication. Les passages en italique dont j'ai parlé plus haut sont assez poétique, elle n'hésite pas à jouer avec les mots afin de nous transmettre toutes les émotions de Carole.
Contrairement à ça, les lettres sont plus simples et le langage, plus commun. C'est ce qui m'a permis d'avoir cette impression de réelle correspondance ! Comme si j'avais moi aussi ces échanges avec ma meilleure amie (ok, les réseaux passent pratiquement partout maintenant mais qui sait, cette situation pourrait nous arriver un jour ^^)
En bref, une lecture passionnante et rythmée que je n'hésite pas un seul instant à vous recommander :D
Lien : http://ddreambookine.wordpre..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Dautresplumes
  23 mai 2013
Carole et Marie étaient inséparables, et ce depuis leur enfance. Mais l'amour et la vie tout simplement, les sépare et pousse Carole à l'autre bout de la France, loin de tout, et de toute technologie. S'impose alors à elles une solution originale : reprendre papier et crayon et s'écrire, comme au bon vieux temps. Mais Marie sent rapidement que son amie change du tout au tout et s'inquiéte de savoir si cela est dû à son nouvel isolement, ou à la vie commune avec son mari, avec qui tout va trop vite depuis le début.
J'ai dévoré ce livre. Commencé hier soir, terminé à l'instant à mon réveil. Certes, il est assez loin de mes lectures habituelles et le sujet abordé est délicat. Mais ne serait-ce que dans la structure de cette histoire, vous êtes pris dans les doutes et les tourments des personnages, avec l'appréhension de voir arriver le dénouement. Bref, une bien belle découverte pour la deuxième publication de cette toute jeune maison d'édition.
Je vais peut-être parler en premier de ce que j'ai pu noter de négatif (et négatif est un bien grand mot rassurez-vous !). Tout d'abord, Marie et Carole sont deux personnages qui arrivent doucement à la trentaine, comme moi donc (ça ne me rajeunit pas tout ça…) mais je n'ai pourtant pas réussi à m'identifier à l'une ou à l'autre. Maintenant, l'histoire se passe entre 1998 et 1999, et force est de constater que ce n'était pas hier et que depuis, les choses ont beaucoup changé. On se marie plus tard, pensons aux enfants plus tard. Ou alors c'est moi qui suis à la bourre dans ma vie ! Ah ah !
Présenter cette histoire sous forme de correspondances échangées était plus qu'une excellente idée car finalement, nous voyons bien le mal que se donne Carole pour faire bonne figure auprès de sa meilleure amie et de ses parents. Alors qu'à Marie, elle laisse échapper très souvent des indices sur les côtés sombres de sa vie avec Fabrice (tout en essayant vainement de relativise)r, à sa maman, elle ne laisse jamais rien transparaitre et elle se maitrise totalement. Ceci refléte parfaitement les liens qui peuvent unir des meilleures amies, avec quelque part ce besoin incontrôlable de se confier à l'autre quand on se sent mal.
C'est l'atout principal de ce livre : la mise en lumière des relations entre les gens. La meilleure amie que l'on choisit et qui peut tout entendre ; la maman que l'on veut protéger coûte que coûte car de nature, elle s'inquiète déjà beaucoup trop ; les "amis" que l'on ne choisit pas mais avec qui aucun lien ne semble possible ; mais surtout la relation qu'il y a entre un être et lui-même, et le fait que la seule personne au monde à qui il est toujours facile de mentir, c'est soi-même.
Je ne vous révélerai aucun détail de l'histoire car de toute façon, vous comprendrez vite en lisant vous même ce livre. L'intérêt principal n'est pas de découvrir quel mal ronge Carole, mais de suivre le cheminement de son histoire et de sa libération. D'ailleurs, je regrette un peu la fin, qui arrive un peu trop "facilement" à mon goût, ou trop vite, je m'attendais peut-être à un peu plus de rebondissements. Je suis parfois trop pessimiste !
Impossible de donner mon avis sans parler de nos deux personnages principaux. Marie ressemble fortement à la meilleure amie idéale. Dévouée, soucieuse, protectrice, on sent que son amitié pour Carole est sans faille et que le mal-être de son amie la plonge dans un profond désarroi. Elle est prise entre l'amour qu'elle lui porte et le respect de sa vie privée. C'est un beau personnage attendrissant mais sa prudence m'a parfois rendue un peu folle. Carole avait besoin d'être secouée et Marie utilisait trop souvent des pincettes. Mais je n'aurais probablement pas fait mieux à sa place…
Quant à Carole, sa situation la rend difficile à cerner. N'étant pas familière de ce genre d'histoire, je me suis sentie désarmée face à ses mots et ses comportements. Difficile d'admettre qu'une personne puisse avoir ce genre de réactions tout à fait invraisemblables et incompréhensibles. Donc forcément, j'ai constamment eu envie de la secouer… pour son bien. C'est peut-être en cela que j'ai souvent regretté de ne pas avoir plus de passages où on entre vraiment dans la tête de Carole, car je n'avais pas assez d'éléments pour la comprendre. Puis j'ai compris que des mots supplémentaires ne m'auraient pas aidée. C'est peut-être une des leçons du livre, que tout être extérieur ne pourra jamais vraiment comprendre…
Je ne connaissais pas du tout Ghislaine Bizot, mais j'ai été agréablement surprise par son style d'écriture. On sent sa prédilection pour le théâtre car ce livre a beaucoup de rythme alors qu'il ne s'agit "que" d'un échange de lettres. La forme est maitrisée, tout comme le fond. Les sentiments sont réalistes et les personnages plus vrais que nature.
Je recommanderais ce livre à tout adulte, mais surtout à toute femme, encore plus si vous êtes en couple, car le plus grand bonheur que m'a offert ce livre c'est de me faire comprendre, encore une fois, combien j'ai de la chance d'avoir un homme comme le mien dans ma vie ! Pour toutes, ce livre ne peut être qu'une bonne prise de conscience.
Lien : http://dautresplumes.wordpre..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
sofynet
  05 janvier 2014
Marie et Carole ont grandi l'une près de l'autre à Lille. Elles sont "presque soeurs" et sont unies par une très forte amitié. Quand Carole se marie et part avec Fabrice à un millier de kilomètres, la séparation est rude. Et quand les amies se rendent compte que la communication va être difficile, car Carole est isolée dans un tout petit village où le portable ne passe pas, elles trouvent une solution : s'écrire, "à l'ancienne", de vraies lettres. Au fil du temps, des longues missives et des rares textos, Marie sent son amie se transformer, s'éloigner. Elle n'arrive pas à mettre des mots sur ce changement d'attitude, mais plus les mois passent, plus les choses deviennent évidentes : Carole n'est plus la même.... Pourquoi ?
le style : Ce court ouvrage est un roman épistolaire. Il est composé des échanges entre Marie et Carole, et entre Carole et ses parents. Quelques passages, très courts, dans un tout autre style, le ponctuent et lui donnent une dimension différente. Même si je n'adhère pas toujours à ce type de narration, j'ai trouvé ici que le style est parfaitement maîtrisé, et sert entièrement le récit. Il permet la montée de l'intrigue, et montre les différents points de vue, en fonction des auteurs et destinataires des lettres. le rythme est donné naturellement par ces échanges, avec de brèves accélérations lors des parties en SMS. le style de l'auteur est très agréable également, les phrases joliment tournées dans les lettres, les passages "introspectifs" tout en image, en sont cruellement poétiques. L'auteur réussit à dire énormément sans l'écrire avant tard dans l'histoire et c'est ce que j'ai admiré et beaucoup aimé.
Et la couverture alors ? On ne pouvait mieux illustrer...
En conclusion ? Ce roman est le premier que je lis pour la sélection 2014 de l'Opération Coup de Coeur... Et je commence par un coup de coeur. Un coup de coeur dure et violent, qui remue beaucoup de sentiments, mais qui est prenant, franchement prenant, et troublant. Je l'ai lu en moins de deux jours, grappillant des instants ça et là pour lire encore une lettre, pour savoir enfin ce que j'avais deviné entre les mots, pour voir enfin comment cela pouvait finir. Impossible de le lâcher.... Et de plus, cette enveloppe rouge, envoyé par l'éditeur, posée là sur mon bureau, n'attendait que le mot fin pour être ouverte... et donner un épilogue au roman. J'ai beaucoup aimé le style de l'auteur, qui a su caractériser le style des lettres en fonction de leur auteur, et rendre le récit épistolaire très vivant. J'ai aimé sa façon de raconter les choses, de détourner les points de vue, de méler et déméler le vrai du faux tout en ne perdant pas son lecteur. J'ai aimé le cheminement qu'elle donne à ses personnages, entre ceux qui avancent vers une cruelle vérité, et ceux qui stagnent dans le mensonge. J'ai aimé cette enveloppe et la qualité de ce qui s'y trouvait. J'ai vraiment aimé Mal dans la peau... Si tous les romans sont de ce niveau cette année, la sélection va être cruellement difficile !!
Pourquoi ce livre ? Car il fait parti de l'OCDC 2014, et j'avoue que le choix de celui-ci pour commencer a été fortement influencé par l'arrivée de l'enveloppe rouge ...
Lien : http://sofynet2008.canalblog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
ddreambookineddreambookine   14 juin 2013
Paraître et être. Elle a toujours pensé qu’il faudrait mieux écrire «Parêtre» puisque paraître n’est qu’une protection de l’être. Elle doit se taire, ne pas dire son émotion. Cacher.
Commenter  J’apprécie          20
kiki23kiki23   25 août 2013
Oui Marie, j'ai Fabrice dans la peau, tellement dans la peau qu'il y laisse des traces.
Commenter  J’apprécie          30
Videos de Ghislaine Bizot (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Ghislaine Bizot

PREMIERES FOIS - Ghislaine Bizot
http://www.editions-harmattan.fr/index.asp?navig=catalogue&obj=livre&no=39986 PREMIÈRES FOIS Pièce en trois actes Ghislaine BIZOT Cette pièce braque le projecteur sur ce moment si particuli...
autres livres classés : violences conjugalesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Autres livres de Ghislaine Bizot (2) Voir plus




Quiz Voir plus

Tout sur one piece (difficile)

quel est le 1er homme de l équipage de Gold Roger ?

baggy le clown
shanks le roux
silver rayleigh
crocus

30 questions
1205 lecteurs ont répondu
Créer un quiz sur ce livre
.. ..