AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2742788034
Éditeur : Actes Sud (06/01/2010)

Note moyenne : 3.59/5 (sur 44 notes)
Résumé :
Décoré à son insu pour une importante découverte qu’il a oubliée depuis longtemps, un scientifique à la retraite voit soudain son salon envahi d’admirateurs et de journalistes venus le féliciter, mettant à mal son intime désordre. Sa femme de ménage, ultime rempart contre l’impudeur du monde, lui cuisine des lentilles.

Et tandis qu’irrémédiablement l’heure des honneurs se rapproche, le passé fait de même. D’une visite impromptue (et ratée) à un vieil ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (13) Voir plus Ajouter une critique
soleil
  28 janvier 2015
Gilbert, scientifique émérite retraité, vit seul rue Saint Lazare avec Mme Ambrumaz fidèle dame de compagnie/femme de ménage. Il s'apprête à être consacré pour des travaux anciens et semble d'ailleurs surpris de cette reconnaissance.
---------------
Si je devais donner une teinte à ce roman je dirais qu'il est gris, sans couleur, brumeux. Au début on y voit le scientifique et sa fidèle Mme Ambrumaz qui veille sur lui. Cela semble monotone.
Puis le roman se parsème de couleurs, de choses qui font sourire à grand renfort d'anecdotes familiales. IL faut dire que le scientifique a tiré le gros lot avec sa famille et son épouse....Entre une soeur qui veut s'inviter alors qu'il ne souhaite pas la voir et une autre soeur qu'il souhaiterait voir alors qu'elle a disparu, il est bien mal loti. Disparaître n'est pas le mot adéquat...
Voilà qui égaye poncutellement le roman. Et puis Mme Ambrumaz pense à tout et veille pour tout. Heureusement qu'elle est là.
--------------
Mon avis : les passages empreints d'humour au sujet de sa famille sont drôles, j'ai été émue par la fin à laquelle je ne m'attendais pas du tout et pourtant je me suis globalement ennuyée sûrement parce que ce roman est trop court (106 pages). Ce n'est pas la première fois qu'un roman bref ne me satisfait pas parce qu'il me manque de la consistance, de la matière.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
keisha
  30 avril 2018

Un vieil homme, scientifique à la retraite, se voit rattrapé par la célébrité suite à une découverte un peu par hasard, en tout cas bien oubliée. Invité à une cérémonie en son honneur, il accepte bien malgré lui, aidé par son fils et sa femme de ménage.
"Des photos de moi sont effectivement parues dans quelques journaux, que je n'ai pas vues, mais en conséquence de quoi le téléphone a sonné plusieurs fois, avec, au bout, d'anciennes connaissances de travail de travail qui paraissaient très surprises d'avoir appris que je suis encore vivant. Inutile de dire que je partage leur surprise."
"Passé quatre-vingt ans, la rue paraît différente lorsqu'on a quelqu'un avec soi, les gens qui viennent en face ne se précipitent pas sur vous comme s'ils comptaient vous éliminer de la surface de la terre, ils ralentissent puis s'écartent, et parfois même vous accordent un regard." [dans les petites villes aussi? je doute quand même]
Pourquoi je n'ai pas du tout lâché ces lectures et vous les recommande : c'est court écrit dans un style un poil 'marabout de ficelle', où les informations vous attrapent en pleine phrase, où les souvenirs reviennent avec fluidité, et avec un décalage amusé pour la grande joie du lecteur, qui ignore où il arrivera, mais s'en moque bien.Au final, des chroniques de vies pas forcément gaies, pas forcément réussies, mais un charme indéniable.
Lien : https://enlisantenvoyageant...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
kathel
  04 mars 2014
J'ai aimé retrouver l'univers et surtout le ton original de Véronique Bizot, déjà repérée avec Un avenir. Dans Mon couronnement, un scientifique âgé est recherché par des journalistes qui veulent recueillir son avis sur un prix qu'il vient de recevoir. Gilbert Kaplan reste imperméable à ces honneurs, n'a plus qu'un souvenir assez vague de la découverte qui lui a valu ce prix. Il est un peu perdu, et le lecteur suit avec plaisir ses égarements, heureusement quelque peu cadrés par Madame Ambrunaz, la dame qui s'occupe de son quotidien.
C'est un petit livre plein d'humour et de délicatesse, mêlés parfois de touches incongrues, sur le vieillissement et les souvenirs, sur la famille et les sentiments, et qui me donne envie de lire rapidement le dernier roman de l'auteur : Ame qui vive.
Lien : http://lettresexpres.wordpre..
Commenter  J’apprécie          60
luocine
  13 mai 2010
« Mon couronnement » est un petit chef d'oeuvre. Un livre rare, sur un sujet traité avec une extrême délicatesse : la très grande vieillesse.
L'auteure nous permet de comprendre la logique d'un vieil homme. Si vieux, qu'il a perdu le sens d'une certaine logique, ce qui ne l'empêche pas d'être sûr de ses sentiments.
Il a une grande affection pour sa gouvernante Madame Ambrunaz, mais déteste sa soeur Alice qui veut faire du ménage à « l'alsacienne » chez lui.
Il n'a qu'un vague souvenir de la découverte qu'il a pu faire dans sa jeunesse et qui lui vaut la récompense et toutes ses soudaines visites. On remonte le fil de sa vie au gré de sa mémoire fluctuante, c'est souvent triste, le portrait de sa première femme est poignant. L'auteure n'évite le tragique que grâce au filtre des années qui rend le malheur plus distant.
C'est la même distance qui donne tout son charme aux descriptions des paysages contemporains. Nous les voyons tous les jours sans nous rendre compte de leur laideur.
Évidemment, nous ne connaîtrons pas la découverte de Gilbert Kaplan , malgré moi (car tout le roman veut montrer l'inanité de presque toutes les conduites humaines) j'aurais bien aimé savoir ce qu'il avait découvert.
Lien : http://luocine.over-blog.com/
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
claraetlesmots
  03 mars 2010
Monsieur Kaplan, ancien chercheur à la retraite, voit son quotidien bouleversé. Il apprend qu'il va être décoré pour une découverte scientifique qu'il a faite il y a bien longtemps et dont il ne souvient plus. Son salon se retrouve envahi de gens, son téléphone sonne sans arrêt. Mais lui, il s'en fiche, il ne veut pas être dérangé dans ses habitudes. Lui qui aime la tranquillité et observer de sa fenêtre les passants, n'apprécie pas que se journées soient bousculées. Même Madame Ambrunaz, sa femme de ménage et sa plus proche amie, le presse, insiste pour qu'il accepte cet honneur. La clé de l'évènement étant une cérémonie officielle.
A travers Monsieur Kaplan, Véronique Bizot nous dépeint la vieillesse. Pas celle où l'on passe ses journées à faire de la « gym- voyages- club d'échecs » et autres activités. Non, la vieillesse moins glorieuse. Celle où l'on attend que le temps se passe, où la mémoire flanche, et où la gêne de ce corps plus très vaillant se fait sentir honteusement.
C'est doux et amer, piquant d'un humour teinté d'ironie et on se prend d'affection pour ce vieux monsieur qui égrène ses souvenirs d'une vie passée…
Un livre coup de coeur pour le sujet, le style et la plume de Véronique Bizot !

Lien : http://fibromaman.blogspot.c..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (26) Voir plus Ajouter une citation
saphoosaphoo   02 juin 2010
Je ne peux que constater au supermarché où je vais sur ordre de Mme Ambrunaz acheter mes lentilles, cette comédie des paniers remplis de camemberts rustiques et de confitures cuites au chaudron, celui-ci d'un saucisson artisanal, celui-là de crèmes battues par la laitière de Vermeer, tout ce qui en somme porte la marque d'une nostalgie passée au lecteur de codes-barres et me paraît chaque fois témoigner de cet anxieux désarroi collectif qui trouverait son factice apaisement dans les choses d'un passé qu'opportunément on exhume. Car ce que j’entends aujourd’hui, en fait de modernité, c’est bien la rumeur des milliards qui s’échangent sans relâche d’un bout à l’autre de la planète, circulant d’un ordinateur à l’autre, invisibles et impalpables, et qu’il soit question de poulets ou de réacteurs nucléaires, la même cacophonie en multiplex de coûts induits et de flux tendus, et la nuit, la même insomnie pour tout le monde, car ce que l’on perçoit encore en prêtant l’oreille au silence de la nuit, c’est la vibration de l’argent qui ne dort jamais
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
luocineluocine   13 mai 2010
La plupart du temps, au terme d'hypothèses cent fois hasardées et d'observations cent fois répétées, tout ce que nous parvenions à comprendre c'est comment ça ne marchait pas.
Commenter  J’apprécie          70
abcdefghijklmabcdefghijklm   27 juillet 2018
Mais après tout la plupart des gens âgés ne savent absolument pas téléphoner, sinon pour appeler au secours, et mon téléphone se trouve au fond du couloir, chevillé au mur, si bien qu'il me faut rester debout et dans une demi-pénombre tout le temps que dure une conversation. A l'un de ceux qui m'appelait, un certain Paul Cabri, ancien paléontologue ayant passé l'essentiel de son existence au sous-sol du Muséum et marié à une spécialiste des araignées, j'ai tout de même demandé comment j’étais sur les photos ; mais Paul Cabri est encore plus âgé que moi et il avait déjà raccroché.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
luocineluocine   13 mai 2010
Cependant la perspective d'une réception en mon honneur me rend nerveux, je me prends à envisager de mourir avant la date prévue pour que cette réception, quoiqu'il ne soit pas si facile de mourir, comme j'ai aussi fini par le comprendre.
Commenter  J’apprécie          30
luocineluocine   13 mai 2010
Les gens les plus propres et l'argent le plus sale , tel est le paradoxe de la Suisse.



Commenter  J’apprécie          90
Video de Véronique Bizot (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Véronique Bizot
Véronique Bizot présente "Un avenir" - paru dans la collection "Domaine français" le 17 août 2011 http://www.actes-sud.fr/node/31018
autres livres classés : vieillesseVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
14890 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre
.. ..