AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Citations sur Un petit coup de jeune (21)

Ladybirdy
Ladybirdy   07 juillet 2019
– Bon… Tu connais Internet ?
- Ben oui ! Tu me prends pour qui ?
-Et Facebook ? 
Sadge secoue la tête négativement.
« Et Twitter ? Instagram ? » Sadge soupire, vaincu.
« C’est quoi ? »
Nicolas sourit.
« C’est des réseaux sociaux, ça sert aux gens à poster les photos de leur chien ou de leurs potes, à raconter ce qu’ils ont mangé à midi ou à donner leur opinion sur tout et n’importe quoi… Et il y a tout un tas d’imbéciles pour lire ça et faire des commentaires. »
Commenter  J’apprécie          442
Ladybirdy
Ladybirdy   07 juillet 2019
Les choses n’ont pas changé tant que ça en seize ans, tu sais. Il y a toujours des boulangeries, des camions-poubelles, des troquets sinistres et des connards partout…
Commenter  J’apprécie          350
Ladybirdy
Ladybirdy   08 juillet 2019
Il sait bien qu’on ne peut jamais tout à fait comprendre la douleur des autres.
Commenter  J’apprécie          270
Ladybirdy
Ladybirdy   08 juillet 2019
Nous sommes tous enfermés, vingt-quatre heures sur vingt-quatre, dans un corps que nous n’avons pas choisi et qui, de surcroît, se détériore un peu plus chaque jour. Nous pouvons protester, bien sûr, mais à quoi bon ? Nos enfants grandissent et puis nous quittent, sans même se retourner. Nous pouvons nous en plaindre– nous ne nous en privons pas, du reste –et puis nous finissons par nous résigner à leur ingratitude. Nos parents meurent sans nous demander notre avis, nos collaborateurs nous déçoivent. Nos rêves rétrécissent pour faire place à des désirs plus petits… Et toutes les choses que nous aimons changent et disparaissent.
-C’est gai !
-C’est la vie.
Commenter  J’apprécie          260
Ladybirdy
Ladybirdy   07 juillet 2019
Chacun a un don inné pour la délation, un goût pour l’insulte et un dévorant besoin d’être entendu.
Tout cela ne laisse pas présager une visite agréable de ces égouts numériques.
Commenter  J’apprécie          240
Ladybirdy
Ladybirdy   09 juillet 2019
Quand on y pense, les gens qu’on aime, on les a tous apprivoisés, petit à petit : les membres de notre famille, nos amis, nos collègues… comme le renard avec le Petit Prince, tu sais.
Commenter  J’apprécie          152
Eve-Yeshe
Eve-Yeshe   29 juillet 2019
Il pensait être un homme solide et stable, sur qui a femme pouvait compter, et voilà que cette image, sur laquelle il s’était construit, vient de voler en éclats. Alors donc, comme tous les mâles inquiets à propos de leur virilité, il est tombé dans le panneau… Il imagine bien la poussée de testostérone qui a dû s’emparer de lui, à la cinquantaine pour qu’il éprouve le besoin irrépressible de se jeter dans les bras d’une femelle plus fraiche que la sienne.
Commenter  J’apprécie          60
audeLOUISETROSSAT
audeLOUISETROSSAT   11 août 2019
Alors tu ne sais plus qui je suis ?
- Je suis désolé...
- Mais c’est affreux ... Affreux, tu m’entends ! Qu’est-ce qu’on va devenir tous les deux ? Tu te souviens pas de notre rencontre ? De notre amour ? De notre vie ? De tout, quoi !..
- Je ne sais pas quoi vous dire.
- Ah non ! Je t’interdis de me vouvoyer, tu m’entends ?...
Commenter  J’apprécie          00
abookcatcher
abookcatcher   09 août 2019
- Mais, monsieur Sadge, n’est-ce pas la condition de chacun d’entre nous ? Nous sommes tous enfermés, vingt-quatre heures sur vingt-quatre, dans un corps que nous n’avons pas choisi et qui, de surcroît, se détériore un peu plus chaque jour. Nous pouvons protester, bien sûr, mais à quoi bon ? Nos enfants grandissent et puis nous quittent, sans même se retourner. Nous pouvons nous en plaindre - nous ne nous en privons pas, du reste - et puis nous finissons par nous résigner à leur ingratitude. Nos parents meurent sans nous demander notre avis, nos collaborateurs nous déçoivent. Nos rêves rétrécissent pour faire place à des désirs plus petits… Et toutes les choses que nous aimons changent et disparaissent.
- C’est gai !
- C’est la vie.
Commenter  J’apprécie          00
abookcatcher
abookcatcher   09 août 2019
Désormais il sera un estropié invisible et souffrira tout seul du morceau de lui-même dont il a été amputé.
Commenter  J’apprécie          00




    Acheter ce livre sur

    FnacAmazonRakutenCulturaMomox





    Quiz Voir plus

    Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

    Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

    seul
    profond
    terrible
    intense

    20 questions
    1677 lecteurs ont répondu
    Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre