AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Tony DiTerlizzi (Illustrateur)Bertrand Ferrier (Traducteur)
ISBN : 2266182013
Éditeur : Pocket Jeunesse (05/04/2008)

Note moyenne : 3.85/5 (sur 174 notes)
Résumé :
Si vous ne croyez toujours pas aux fées et aux créatures fantastiques, découvrez les aventures des enfants Grace avec Les chroniques de Spiderwick !
Enfin réunis en une seul volume, les cinq livres du chef-d'œuvre de Tony Di Terlizzi et Holly Black.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (32) Voir plus Ajouter une critique
Melisende
  04 janvier 2012
C'est avec cette grosse intégrale que j'ai débuté le Read-A-Thon il y a trois semaines (oui, un jour j'arriverais à bout des chroniques des livres lus ce jour-là !). Pour être tout à fait franche, j'y allais un peu à reculons, sceptique, songeant que ces aventures pour enfants risquaient de ressembler à celles du Monde de Narnia de C.S. Lewis, qui m'avaient déçue il y a quelques temps (la lecture avait d'ailleurs été très difficile, souvenez-vous). Et bien, quelle belle surprise ai-je eu en découvrant la première chronique… et les quatre suivantes ! J'ai dévoré les presque 500 pages que compte l'ouvrage et je fais de cette lecture, sans aucune hésitation, un beau coup de coeur ! Je serais maintenant curieuse de découvrir l'adaptation réalisée par Mark Waters en 2008, avec notamment Freddie Highmore dans le rôle des deux jumeaux…
Ces cinq chroniques (« Le Livre magique », « La lunette de pierre », « Le Secret de Lucinda », « L'Arbre de fer » et « La Colère de Mulgarath ») constituent le premier cycle des aventures se déroulant dans le monde « magique » de Tony Diterlizzi et Holly Black. Chacune d'entre elles équivaut à une petite aventure intégrée dans une intrigue plus générale et met en avant de nouvelles créatures et de nouveaux éléments. le pitch général est le suivant : les trois enfants Grace découvrent un manuscrit contenant des informations secrètes et Mulgarath, le méchant ogre, veut le récupérer pour pouvoir l'utiliser en sa faveur… Avant d'en arriver à cette conclusion, les enfants font la découverte du monde « magique » jusque là invisible à leurs yeux, en commençant par faire la connaissance du farfadet de leur nouvelle maison (en fait la maison de leur grande tante Lucinda qui est internée à l'asile). Chafouin, de son petit nom, est un farfadet qu'il vaut mieux ne pas contrarier… les héros s'en rendent vite compte. Les ennemis ne tardent pas à passer à l'attaque et enlèvent successivement tous les membres de la famille. Jared doit, à chaque fois, faire preuve de courage pour affronter des choses qu'il n'aurait jamais pu imaginer… jusqu'au combat final avec le grand et laid Mulgarath.
Des enfants propulsés dans un monde « parallèle » (en fait, ils ne bougent pas de chez eux, ils apprennent juste à ouvrir les yeux et à observer ce qui les entoure…) parce qu'ils tombent par hasard sur un grimoire d'une importance capitale, doivent combattre des créatures « magiques » et affronter un grand méchant pour que le monde ne soit pas chamboulé. Tout ça sans rien dire à leur mère qui, évidemment, ne comprend rien à ce qui se passe (ah ces adultes bouchés…). Finalement, un scénario plutôt « classique » dans le monde de l'Imaginaire jeunesse, mais les auteurs insèrent des éléments qui font toute la différence…
Pour commencer, je me suis rapidement prise d'affection pour les trois enfants Grace, notamment Jared (le personnage « principal », on peut dire). Un peu contrarié par le divorce de ses parents et le déménagement dans cette vieille maison, il est un peu… euh… indiscipliné. Alors évidemment, malgré son honnêteté, dès qu'il y a une embrouille, sa mère (et également son jumeau et sa grande soeur, du moins au début) l'accuse de tous les maux. Voilà un petit garçon de 9 ans bousculé par la vie qui, malgré tout, est très courageux, débrouillard et loyal envers les membres de sa famille.
Son jumeau, Simon, est beaucoup plus en retrait. Je retiens seulement qu'il est passionnée par les animaux et qu'il ne passe pas une semaine sans en adopter un nouveau (des souris au griffon, tous reçoivent ses soins !). C'est le plus discret - et sans doute le plus « sage » - des trois enfants Grace.
L'aînée et la seule fille de la fratrie, Mallory, 13 ans, est un peu agaçante. On sent bien qu'elle est à la frontière entre les rêves de l'enfance et la raison de l'âge adulte. Malgré tout, elle tient un rôle important et, escrimeuse hors pair, n'est pas de trop dans les affrontements un peu trop rapprochés…
Si les trois héros ont su me convaincre, la plus belle surprise de cette lecture a été la découverte de l'univers mis en place ! le domaine de Spiderwick recèle de nombreuses créatures merveilleuses que Tony Diterlizzi et Holly Black nous présentent progressivement et avec force détails : Chafouin le farfadet (petite créature vivant dans la maison, qu'il vaut mieux avoir pour ami au risque de voir les lieux ravagés !), les gobelins (à mi-chemin entre le crapaud et le gremlins), le troll des marais (bestiole énorme, répugnante et légèrement gloutonne…), Tête-de-Lard le hobgobelin (un aspect peu ragoutant mais plutôt du côté des gentils… enfin la plupart du temps ! Sa salive a, par ailleurs, des propriétés… surprenantes !), un griffon (surnommé Byron par Simon son nouveau maître), le Kobold (créature qui s'exprime par énigmes, mi-toqué mi-effrayant ; à mon avis un hommage direct au chat de Cheshire d'Alice au pays des merveilles…), des elfes (beaux, majestueux, vivant dans la forêt… et auxquels il ne vaut mieux pas se frotter !), des nains (qui vivent dans une carrière et sont experts en métallurgie), le Tapoteur (petite créature qui sait parler aux pierres), des dragons (qui se nourrissent d'un produit spécial pour grandir) et évidemment Mulgarath l'ogre (énorme, laid et vantard !)…
Je pense que cette énumération pourra facilement vous convaincre du talent des deux auteurs qui ne se sont pas contentés de poser des créatures magiques dans le décor mais qui leur offrent toute une histoire, des coutumes et un rôle dans l'intrigue… La plupart de celles-ci sont connues des amateurs de folklore et de contes ; on pourrait craindre une énième redite ou au contraire une dénaturation… mais pas du tout ! Tony Diterlizzi et Holly Black utilisent brillamment des éléments admis par le plus grand nombre (la grande beauté/froideur des elfes ou les dons métallurgiques des nains) et y ajoutent de nouvelles informations de leur cru. C'est bien pensé, complet… c'est brillant !
Côté style (je me base une énième fois sur une traduction) c'est particulièrement fluide et agréable à parcourir : je l'ai dévoré en très peu de temps, les pages s'avalent à un rythme fou ! Ce n'est pas pour autant simpliste ou niais (on peut parfois douter lorsqu'on se penche sur un texte destiné principalement à un public jeune), c'est juste parfait. Contrairement à Lewis, Diterlizzi et Black proposent un texte rythmé dans lequel je n'ai eu aucun mal à entrer. Que du bonheur !
Enfin, impossible de parler de ce cycle sans vous faire part de ma profonde admiration pour le coup de crayon de Tony Diterlizzi. Ce dessinateur a un talent fou et les illustrations très nombreuses (quasiment à chaque page) sont là pour le prouver. Qu'il s'agisse de petits médaillons dans un coin ou de dessins en pleine page, ces « gravures » (en noir et blanc) m'ont vraiment ravie. Si vous avez les moyens, je vous conseille fortement de vous procurer les cinq chroniques éditées en cinq mini-tomes séparés. le format et la qualité des couvertures font de ces livres des objets aussi beaux dans la forme qu'ils sont bons dans le fond.
Si je n'envisage absolument pas de lire le Monde de Narnia à mes futurs enfants, il me tarde d'en avoir pour leur faire découvrir Les Chroniques de Spiderwick ! D'ici là, je compte bien relire cette intégrale et jeter un oeil sur le cycle suivant…
Lien : http://bazar-de-la-litteratu..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
lebazarlitteraire
  20 octobre 2014
Préparez votre âme d'enfant, réveillez votre côté aventurier, je vous emmène dans le Monde Invisible.
Tout commence par un abandon. Celui du père Grace qui fuit ses responsabilités, loin de ses enfants et de sa femme. Cette dernière doit alors faire face à quelques problèmes financiers, et n'a d'autre choix que d'emménager dans une vieille bicoque familiale.
La maison, aussi âgée que délabrée, appartient à une tante éloignée, Lucinda Spiderwick, enfermée depuis peu dans un asile psychiatrique. On la dit folle, et dangereuse. Pourtant, la maman Grace est ravie de renouer avec l'héritage familial, et elle tente tant bien que mal de composer avec cette étrange maison qui menace de s'écrouler sous chacun de leur pas. Mallory, l'ainée, ainsi que Jared et Simon, les jumeaux, ne sont, en revanche, pas vraiment enchantés par leur nouvelle situation. D'autant plus qu'il semble se passer de drôles de choses dans la maison. Des disparitions d'objets, des bruits suspects, et autres bizarreries rythment désormais leur quotidien.
Qui peut donc bien leur en vouloir ? Jared tente de percer le mystère, et tombe par hasard sur un vieux grimoire poussiéreux. Ecrit par son arrière-grand oncle, Arthur Spiderwick, le grimoire renferme en fait de précieuses informations concernant un Monde Invisible. Un monde qui se cacherait tout autour de nous, et qui serait peuplé, entre autres, par des farfadets, des trolls et autres joyeuseries fantastiques.
En bon petit garçon moderne, Jared n'y croit pas une seconde, mais lorsqu'il se fait attaquer avec sa soeur par une bande de gobelins énervés, il doit bien se rendre à l'évidence : le Monde Invisible existe, et les créatures qui le peuplent ne sont pas toutes bienveillantes.
Complot, elfes, troll, animaux fantastiquement dangereux, tout est ici réuni pour titiller notre imagination. le style est fluide et les actions, présentes à juste dose, rythment le récit. Seul bémol, la taille de chaque tome. le 1er ne fait que 130 pages, version poche ! C'est tellement petit, que vous êtes sûrement passés à côté sans le savoir, ou que vous l'avez peut-être déjà perdu dans votre sac.
C'est pourquoi je vous recommande chaudement la version intégrale, et ce pour plusieurs raisons :
1.C'est économique : avec cinq livres pour 16 euros (en version classique), ou 18 euros (en version collector), on est à moins de 4 euros par tome.
2.C'est très stylé : je parle bien entendu de la couverture collector (l'autre n'étant qu'une pâle copie d'une affiche de film) qui s'orne d'écritures en relief et en imitation or. le rendu est juste magnifique.
3.Si vous aimez le fantastique, il y a très peu de chances pour que la saga ne vous plaise pas. Alors ça vous évitera de devoir attendre pour connaître la suite des aventures des enfants Grace.
Les livres sont aussi prenants les uns que les autres. Pour les gros lecteurs, l'intégrale peut se lire en deux jours maximum, pour les plus petits, ou les allergiques du pavé, comptez un livre par jour. Car la lecture est facilitée par de très belles illustrations. Quasiment chaque page en contient une, reprenant un moment fort de la page, ce qui fait que les livres peuvent se lire dès 6 ans. Les parents peuvent même les « conter » aux enfants.
Pour les plus grands, pas de panique, la saga ne dégouline pas de bons sentiments enfantins, ou d'une morale assommante. le ton est juste, et on apprécie autant l'histoire en tant qu'enfants, qu'en tant qu'adultes.
Lien : http://lebazarlitteraire.fr/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Arlavor
  07 février 2012
Je viens de terminer un livre pour enfants et adolescents, l'intégrale de Les chroniques de Spiderwick, écrit par Tony DiTerlizzi et Holly Black. Les livres ont été publiés entre 2003 et 2004 dans la langue d'origine et entre 2004 et 2005 pour les éditions séparées de Pocket jeunesse en France. L'intégrale à été publiée en 2008, toujours chez Pocket jeunesse, pour la sortie du film.

Nous suivons les aventures de la fratrie Grace, composée de trois enfants. Jared et Simon, les jumeaux âgés de neuf ans et Mallory, âgée de treize ans. Leurs parents viennent de divorcer alors ils vont vivre dans la maison d'une vieille tante avec leur mère, Helen. La maison, une sorte de manoir, leur fait peur car elle craque de tous les côtés et semble dangereuse.
Un jour que leur mère est absente, les enfant découvrent un monte-charge que Jared emprunte et il se retrouve dans une bibliothèque secrète où il sent une présence. Il y découvre un poème. Quand il peut sortir de la pièce, il se rend compte que des choses ne vont pas dans la maison car quelqu'un a fait une farce de mauvais goût à sa soeur alors qu'elle dormait.
Le poème était en fait une énigme que Jared résout et découvre un livre le grand guide du monde merveilleux qui vous entoure de Arthur Spiderwick. Ce livre parle de créatures étranges telles que les trolls ou les gobelins.
Les enfants Grace vont bien vite découvrir dans quel monde étrange et dangereux ils vivent.

La série Les chroniques de Spiderwick est composée de cinq tomes, tous assez courts (l'intégrale fait un peu moins de 500 pages) mais où il se passe toujours une aventure qui les amènent à devenir plus proches de la fin de leur périple. Et dans chaque tome, ils rencontrent de nouvelles créatures magiques, maléfiques ou non, mais toujours étranges.
-Le livre magique
-La lunette de pierre
-Le secret de Lucinda
-L'arbre de fer
-La colère de Mulgarath

Les enfants Grace sont tous assez différents les uns des autres. Jared, est un petit garçon téméraire et qui est devenu un peu violent depuis que son père est parti. Son frère jumeau, Simon, est un garçon un peu peureux, plutôt gentil et passionné par les animaux. Il ramène à la maison tous les animaux blessé qu'il voit. Leur grande soeur, Mallory, est une jeune fille sympathique, courageuse mais c'est elle qui a le plus de mal à croire à l'existence du monde magique. Elle fait de l'escrime.
Leur mère est un personnage peu présent dans les livres et quand elle est là, c'est pour punir les enfants d'être partis se promener seuls ou de rentrer aussi tard la nuit. Elle s'inquiète pour eux mais les enfants ne peuvent lui révéler ce qu'ils savent car ils sont persuadés qu'elle ne les croiraient pas.
Un autre personnage intéressant, qui apparait dès la fin du premier mais dont on devine la présence, est le farfadet Chafouin. C'est le protecteur de la maison, il parle en faisant des rimes mais peut embêter les enfants s'il n'est pas content. En plus, il s'appelle Chafouin et c'est un mot qui signifie "sournois, fourbe". On est prévenu.

Ce que j'ai bien aimé dans ce livre, c'est la diversité des créatures magiques que rencontrent les enfants Grace, et ce, à proximité de chez eux. Ce ne sont pas des enfants qui partent à l'aventure dans unn monde totalement différent car la plupart du temps, ils arrivent à rentrer chez eux rapidement. Ce qui était bien aussi, c'était qu'on ne savait pas, quand on les rencontraient, quelles créatures étaient maléfiques ou non. Cela, les enfants le découvraient à leurs risques et périls.
Ce qui était également très bien, c'étaient les multiples dessins qui agrémentaient l'histoire. Parfois ils occupaient une page, parfois ils étaient en plein milieu du texte, ce qui peut rendre la lecture plus agréable pour les enfants. En plus, ils sont quand même supers beaux. La couverture de l'intégrale est l'affiche du film, mais je me rappelle des couvertures des livres séparés. Elles étaient vraiment magnifiques.
Lien : http://lemondedarlavor.blogs..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Perlune
  22 août 2015
Tout commence lorsque les enfants Grace : Mallory, l'aînée, et les jumeaux, Simon et Jared, doivent emménager dans le manoir de leur tante, Lucinda Spiderwick. Le secret qu'ils y découvrent va les mener dans maintes aventures dangereuses remplies de créatures merveilleuses (magnifiques, comme redoutables), car ils possèdent désormais quelque chose de précieux, convoité par une force maléfique...
Cette intégrale des cinq livres de Tony Diterlizzi et Holly Black sur Les chroniques de Spiderwick constitue un super livre fantastique jeunesse qui me transporte à chaque fois dans une merveilleuse lecture ! Cette sympathique série est pleine d'aventures, de rebondissements, de suspens, de personnages attachants et de féérie, tout cela dans un univers merveilleux qui nous embarque dès les premières pages dans les fantastiques aventures des enfants Grace et fait ressurgir notre âme d'enfant où tout est possible.
Commenter  J’apprécie          70
Pois0n
  04 janvier 2017
Les Chroniques de Spiderwick: un désormais classique de la littérature fantastique jeunesse, dont l'introduction promettait féérie et aventure...
Si les plus jeunes lecteurs se laisseront sans doute séduire par son univers familier parsemé ici et là d'une touche de magie, pour moi, la sauce n'a pas pris avant le dernier tiers de cette intégrale...
Si, à première vue, on a affaire à un épais pavé, on s'aperçoit très vite que la moitié des pages sont couvertes d'illustrations pleine page qui aident vraiment à entrer dans l'univers, d'autant que leur style, assez particulier, est un régal pour les yeux.
La contrepartie, c'est que les Chroniques de Spiderwick est en réalité un livre très court, dont il est difficile de croire qu'il a été à l'origine séparé en cinq ouvrages, tant les différents morceaux qui le composent s'avèrent brefs et leurs fins abruptes, donnant au récit un rythme aussi haché que rapide, d'autant que chaque mini-intrigue est suffisamment longue à démarrer pour que l'on aie l'impression qu'elle se termine à peine après être enfin entré dans le vif du sujet, et par conséquent d'un cruel manque de développement... Ce choix de découpage se révèle donc maladroit et particulièrement frustrant, d'autant que les semaines écoulées entre les première, seconde et troisième partie n'ont finalement pas la moindre utilité scénaristique, puisque l'intrigue globale, elle, s'étend bien sur les cinq... C'est comme si tout s'était mis en pause sans raison. L'histoire, certes classique, aurait été bien plus accrocheuse d'un seul tenant, et encore, heureusement que ceci est une intégrale... Les lecteurs des tomes simples, eux, auront purement et simplement subi un récit interrompu en plein milieu à chaque fois!
Ce problème de rythme est donc le principal défaut des Chroniques de Spiderwick. Pour le reste, il manque aussi un souffle épique à ce que vivent les enfants Grace, et la présence du fantastique est la plupart du temps beaucoup trop timide pour réussir à instaurer une véritable ambiance susceptible de happer le lecteur, malgré de très bonnes idées ()... Il faut attendre les deux dernières parties, plus sombres, pour que les choses deviennent, enfin, réellement passionnantes et relèvent largement le niveau du livre, mais, à ce stade, il est un peu trop tard.
Les Chroniques de Spiderwick ne possèdent donc pas cette petite étincelle que peuvent avoir d'autres oeuvres jeunesse, et, sans être une lecture déplaisante, ne laisseront probablement pas de souvenir mémorable non plus.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
cdimariaborrelycdimariaborrely   08 janvier 2016
-Ton frère,ta soeur et toi connaissez le secret pour accélérer la croissance des jeunes dragons...
-Le lait de vache.
-Tu vois?Tonna l'ogre.Vous savez aussi les tuer,et mettre en déroute une armée de gobelins.Et toi,en plus,tu connais les secrets des créatures féerique!Je ne peux pas courir le risque que tu écrives un autre livre...
-Cours,Jared cria Mallory.
-Non!
-Siii!Prends maman par la main et fuyez!Elle mordit l'ogre...qui rit et ressera son bras autour de son cou en ricanant
J'ai bien aimée ce livre parce que les personnages Mallory,Jared et Simon ils sont trop forts.Dans ce livre il y avait beaucoup d'imagination et l'histoire était bien écrite
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
SlavaSlava   19 novembre 2016
Si quelqu'un avait demandé à Jared ce que feraient son frère jumeau et sa sœur aînée quand ils seraient grands, il aurait répondu sans la moindre hésitation : " Simon sera vétérinaire. Ou dompteur de lion. Et Mallory ? Championne d'escrime. Enfin, si elle ne se retrouva pas en prison d'ici là pour avoir embroché quelqu'un avec son épée !"
Par contre, si on lui avait demandé ce qu'il ferait, lui, plus tard... Mais personne ne s'en souciait. D'ailleurs, personne ne se souciait de lui. Par exemple, personne ne lui avait demandé son avis sur la maison où il allait habiter avec Simon, Mallory et leur mère.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
SlavaSlava   19 novembre 2016
Jared aurait bien aimé savoir pourquoi Simon et lui étaient si différents. Dans les films, les jumeaux avaient des superpouvoirs géniaux. Par exemple, chacun arrivait à lire les pensées de l'autre. Mais dans la vraie vie, le seul superpouvoir qu'avaient les jumeaux Grace, c'était de porter des sous-vêtements de la même taille.
Génial.
Commenter  J’apprécie          40
MissCookieMissCookie   30 août 2012
- Nous avons découvert le Guide d'Arthur avant que ce crétin d'ogre ne nous le prenne, lui apprit Simon.
- L'ogre est un crétin? répéta Richard Grace en grimaçant.
- Une triple buse ! renchérit Mallory. Il a prévu un plan pour dominer le monde, l'imbécile !
Commenter  J’apprécie          50
iss_vnyiss_vny   08 novembre 2018
Si vous ne croyez pas aux contes de fées et aux créatures fantastiques.
Découvrez les aventures des enfants Grace dans les Chroniques de Spiderwick
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Holly Black (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Holly Black
Cassandra Clare et Holly Black parlent de Zombies contre licornes .Vidéo de Cassandra Clare et d'Holly Black qui échangent avec les éditeurs de Pocket Jeunesse à l'occasion de leur passage à Paris en juin 2011
autres livres classés : fantastiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr