AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 9791023405651
Éditeur : Ska Éditions (12/12/2016)

Note moyenne : 3.5/5 (sur 3 notes)
Résumé :
La rumeur court, des femmes passent à la trappe dans les cabines d'essayage tandis que la nouvelle mode de l'épilation totale attise les désirs.

POUR PUBLIC AVERTI.

L'affaire des cabines d'essayage ouvre la série Pulp ! signée Jon Blackfox. On y retrouve la même tchatche évocatrice du sexe joyeux sur fond sombre.Le premier épisode d'une saga de nouvelles érotiques brûlantes !
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
JessSwann
  24 février 2017

Une nouvelle rafraichissante qui fleure bon les années 60 et qui reprend avec originalité le mythe urbain des enlèvements dans les cabines d'essayage. Parallèlement à ce contexte public, notre héroine découvre les joies de l'épilation intégrale et des sensations sous la douche ... le tout est porté par une plume joyeuse et légère et l'histoire est délicieusement érotique !
Je n'en dirais pas plus pour ne pas spoiler car l'histoire est assez courte mais j'ai beaucoup apprécié ce petit interlude

Ce que j'aime : le fait d'utiliser une légende urbaine, la légèreté du ton

Ce que j'aime moins : c'était un peu trop court

En bref : Une histoire érotique originale servie par une plume malicieuse

Ma note

8/10
Lien : http://jessswann.blogspot.fr..
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
rkhettaouirkhettaoui   22 décembre 2016
Avant d’attaquer au rasoir, ce fut la paire de ciseaux qui me permit de tailler ce buisson au plus court. À chaque touffe de poils qui tombait sur le carrelage de la salle de bains, je m'interrogeais sur le bien-fondé de mon initiative. Plus je rafraîchissais la toison, plus je découvrais des détails de mon anatomie qui m’avaient échappé jusqu’alors. Plus j’avançais dans mon travail de défrichage, moins je doutais, fascinée par le gonflement de mon sexe. Mes lèvres s’ouvraient à vue d’œil. Le printemps entre mes cuisses. Brûlante à l’intérieur comme à l’extérieur, comme si le feu du rasoir m’avait caressé les entrailles.
Le dernier poil fauché par la lame, je contemplai la bête, sans y mettre les doigts, craignant peut-être de les voir disparaître dans la fente gorgée de chaleur humide. Sous la douche, je passai directement le jet sur la zone, pensant que l’eau apaiserait mon émoi. En fait de pacification, ce fut une véritable déclaration de guerre qui me surprit par tous les bords.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   22 décembre 2016
Je me balançais sur le bout de sa queue, juste sur le bout du gland, pour le sentir au mieux, le temps de prendre mes marques ; et quand l’appel fut trop violent, je l’aspirai complètement en moi, m’abîmant sur lui, m'agrippant à lui pour qu’il rentre au plus loin, pour sentir sa bite m’écarter dans toutes les largeurs. J’étais pleine. J’étais chaude, farouche et douce à la fois. J’étais prête à le sentir jouir en moi. Le vendeur ne put se retenir longtemps, agonisant sous le tissu. Notre étreinte ne dura pas longtemps. Juste assez pour affirmer que si quelqu’un devait craindre quelque chose dans cette ville, il s’agissait des mâles, qui devaient redouter aussi bien ma fureur que mes envies de sexe.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   22 décembre 2016
La complicité du piège et du sexe. Le danger et le plaisir imbriqués dans une même impression. Depuis ce jour, quelle que fût la forme sous laquelle m’apparaissait l’affaire des cabines – c’est ainsi que les journalistes l’avaient nommée – qu’il s’agisse d’une discussion ou d’un article de presse, je me sentais invariablement prise d’une bouffée de chaleur. Une vraie pulsion, trop forte pour être conjurée par les arguments du quidam, me poussa sur le chemin des fameuses boutiques jugées suspectes par la rumeur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   22 décembre 2016
La grande rumeur de l’époque, elle, rebondissait sur les lèvres comme un baiser sucré-salé. Le bruit de fond de l’époque. Une rumeur que chacun se pressait de répéter à chaque membre de son entourage, sans oublier de préciser qu’il tenait l’information d’une personne fiable. D’aucuns s’indignaient du scandale tout en y ajoutant un commentaire personnel, déformant quelque peu les faits pour y ajouter tel ou tel détail sordide.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   22 décembre 2016
Autant me dire en face que j’étais une salope, avec mes fringues légères et mes aspirations à la liberté. Oui, j’aimais sortir la nuit. Oui, j’aimais le sexe et les beaux mecs. J’aimais aussi les jupes et les petits ensembles sexy, faire les boutiques le samedi après-midi sans aucun complexe.
Commenter  J’apprécie          10
Lire un extrait
autres livres classés : épilationVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Harry Potter à l'école des sorciers (très difficile)

Quel était le coffre où se trouvait la pierre philosophale ?

913
813
713
613

10 questions
2414 lecteurs ont répondu
Thème : Harry Potter, tome 1 : Harry Potter à l'Ecole des Sorciers de J. K. RowlingCréer un quiz sur ce livre