AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2745968262
Éditeur : Milan (06/05/2015)

Note moyenne : 3.66/5 (sur 114 notes)
Résumé :
2272.

Après des années de guerre, une nouvelle société a vu le jour.

Son nom : le peuple de l'Alliance.
Son principe : la vie humaine comme bien le plus précieux.

A 17 ans, Kaspar choisit de dédier sa vie à ce principe. Il sera Gardien, l'un de ces soldats d'élite chargés du maintien de l'ordre.
Mais face aux Gardiens il y a les Insurgés, des rebelles qui multiplient attentats et sabotages. Et parmi les Ins... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (68) Voir plus Ajouter une critique
CDIdepange
  19 novembre 2015
Kaspar, un jeune fermier devenu Gardien excèlle dans son domaine. Il ne doute d’aucunes des lois ni d’aucuns des principes de l’Alliance, la société dite passifiste qu’il défend des Insurgés, les terroristes commetant des attentats au sein de la population. Mais lorsqu’il est sauvé par une jeune Insurgé du nom de Rhéa, toute sa perspective et ses certitudes face aux Insurgés et à l’Alliance changent et Kaspar se rend compte que la réalité s’avère plus complexe et plus dangereuse que ce que l’Alliance veut faire croire.
Avis personnel :
Les Insurgés est un libre qui m’a moyennement plu. Je n’ai jamais vraiement réussi à m’intégrer et être totalement plongée dans l’histoire. J’ai eu du mal à comprendre le contexte et la société dans laquelle le héros, Kaspar, évolue.
Malgré tout certains passages m’ont vraiment émue, comme par exemple quand Dillon, le meilleur ami de Kaspar meurt. Les sentiments de Kaspar sont bien décrits et on ressent vraiment l’énorme tristesse qu’il éprouve.
La fin m’a, par contre, un peu déçue. Elle était émouvante, mais je m’attendais à quelque chose d’autre, de plus inattendu et de différent.
J’attribue à ce livre une note de 3.5/5, et je le recommande quand même à lire aux adolescents qui aiment la science fiction. (Virginie)
Le reflet de notre société ?
Au lendemain d'une aire apocalyptique, Kaspar, un gardien voué au début de l'histoire a protégé les "pacifiques" (comme l'ont fait ses parents) contre les Insurgés, un groupe de personne voulant rependre la terreur et reprendre le pouvoir au régime instauré. Par hasard, il va croiser la route de Rhéa, une Insurgée, qui va lui faire comprendre des choses qu'il n'aurait jamais imaginé auparavant. Kaspar va alors inquiéter de plus en plus ses collègues ; mais ils ne savaient pas que ce monde était à un tel point corrompu. Au fur et à mesure qu'on avance dans l'histoire, ses meilleurs amis ne deviendront plus que ses pires ennemis.
Ce que je pense de ce livre ?
Ce livre a été dans sa première moitié assez difficile à comprendre. Mais une fois la première rencontre avec Rhéa faite, tout s'éclairci, l'histoire s'accélère, on comprend tout, on imagine, même, déjà la suite. Je pourrais penser que c'est un choix de l'auteure : on est comme Kaspar au début, on ne comprend rien, puis après l'apparition de Rhéa tout devient clair. J'ai beaucoup apprécié cette lecture, qui nous fait réfléchir sur notre société actuelle.
KEVIN
Un futur en guerre :
En 2272, Kaspar a 17 ans et vient tout juste d’obtenir son diplôme de Gardien, ce qui fait de lui un soldat d’élite. Sa source d’inspiration est ses parents, grands personnages de l’Alliance. Un groupe de terroristes appelés les Insurgés, essayent de détruire la paix instaurée par l’Alliance en commettant des attentats et tuant des innocents pour parvenir à leurs fins. Ils vivent rejetés de la société dans les Malterres, un territoire hostile détruit et aride par leur faute : ils voulaient dompter les plaques tectoniques avec des outils nucléaires ce qui coûta la vie de milliers de personnes et la destruction quasiment complète de la planète. Les Insurgés décidèrent alors de reconquérir les territoires de l’Alliance. Notre héros Kaspar, intervient alors à ce moment là, il est confronté à plusieurs attentats et sabotages. Il essayera de s’interroger sur les motivations des rebelles. Va-t-il réussir à comprendre ? Arrivera-t-il à déjouer les plans des Insurgés ? Qui sont-ils réellement ? Sont-ils vraiment les « méchants » dans l’histoire ?
Grâce à ce livre, je me suis découvert une passion pour la science-fiction ! (Il est vrai que je ne suis pas le genre de personne à bouquiner). Il m’a bien accroché, j’ai trouvé l’histoire prenante, il est vrai qu’il m’a fait beaucoup douter. Je me demande même si ce n’est pas un reflet de la société. Autant d’intrigues que d’action, un bouquin comme je les aime, je le recommande car c’est une bonne lecture pour ados.
MARC
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          102
Lectureavie
  17 juin 2015
Premièrement, je dois préciser que j'ai acheté ce livre grâce à Phebusa et que je ne me serai sûrement pas tournée naturellement vers lui : la guerre et les militaires – ou en l'occurrence les Gardiens – n'est pas une chose que j'apprécie fortement. Mais après son avis élogieux et avoir découvert que c'était une dystopie, je me suis lancée, de plus que j'avais très envie de découvrir cette auteure !
J'avais donc super hâte de lire (enfin) un livre de Malorie Blackman, donc je n'entends que du bien. J'ai alors commencé ce livre en attendant de pouvoir juger par moi-même.
Autant vous dire que maintenant que j'ai fini ma lecture, je recommande à tout le monde de lire ses livres !
On découvre donc un monde « nouveau », en 2272, après la « guerre pour arrêter toutes les guerres » (j'avoue que je n'ai pas trop trouvé de logique sur ce coup-là, c'est vrai ^^'). Kaspar – le héros – a trouvé sa vocation : Gardien, pour protéger son peuple des Insurgés.
Malorie Blackman nous offre ici un monde totalement inédit et complexe. Peut-être même un peu trop en fait ! Même après avoir fini le livre, j'avoue – à ma grande honte – ne toujours pas connaître ce que sont les Croisés et leurs différences avec les Insurgés.
J'aurai donc aimé que l'univers soit plus développé, quitte à ce que le livre soit plus gros ou l'histoire en plusieurs tomes. Pour moi, ça aurait été un plus non négligeable !
le début de ma lecture fut assez calme, et j'ai beaucoup plus apprécié à partir de la moitié environ – ne me demandez pas pourquoi ! Je ne dis pas que je me suis ennuyée au début, non pas du tout. Seulement, on rentrait simplement dans l'univers et je trouve qu'il était trop tôt pour se sentir happé dans le livre.
Kaspar est donc un jeune homme perspicace et courageux, et je l'ai beaucoup apprécié en tant que personnage principal : il est très facile et sympathique à suivre.
Hormis ce dernier, j'ai apprécié tous les personnages : ils sont bien travaillés et amènent l'empathie naturelle du lecteur.
Autant vous dire que Malorie Blackman ne se prive pas de jouer avec nos émotions, pour le meilleur et pour le pire !...
J'avais lu dans une chronique – celle de Johanna pour ne pas la citer – que la fin était vraiment explosive et surprenante. Je m'attendais donc à un truc WOW !
Inutile de préciser que je m'étais involontairement spoilée un petit peu au début de ma lecture. Ma manie de lire la dernière phrase des romans me perdra !
C'est sûrement pour ça que je ne peux accorder un 5/5 à ce livre, même si c'est aussi dû à d'autres choses, bien sûr. J'attendais de trop de la fin ! C'est une chose vraiment horrible, d'attendre trop d'un livre, mais qui m'arrive malheureusement assez souvent…
On se dit que ça va être génial, et au final même si c'est vraiment super bien, on est déçu, contre toute attente. Je déteste lorsque ça se passe comme ça !
Pour parler donc de la fin, c'est vrai que c'était surprenant, mais… Bizarrement, c'était comme si je m'y attendais en fait. Je ne sais pas du tout pourquoi, en fait. Surtout que l'auteure a réussi à nous faire vraiment stresser jusqu'à la dernière page !
La fin est donc très réussie, même si j'en attendais trop. Dû à cela (certainement), je l'ai trouvé trop « longue ». Je veux dire par là que j'aurai préféré qu'elle ne prenne que quelques pages. Ici, lorsque le coup de théâtre arrive, il nous reste une vingtaine de pages avant de finir le roman, ce qui atténue notre effet de surprise pour la fin de notre lecture. C'est très dommage, car l'idée de l'auteure est superbe !
Je dois mentionner que Malorie Blackman a réussit à ce que j'aime un roman qui se passe en temps de guerre, ce qui n'est pas forcément facile lorsqu'elle est aussi présente. Ici, elle ne m'a pas du tout dérangée, car l'histoire était juste géniale et éclipsait toute négativité du contexte – je parle pour ma lecture, évidemment.
Donc, si – à peu près comme moi – vous n'aimez pas les romans « de guerre », n'ayez pas peur ! Ce livre est génial !
Pour l'idée principale du roman et le suspense, je dis chapeau. A partir de la moitié environ donc, j'ai beaucoup plus apprécié l'histoire et je suis rentrée dedans comme… on rentre dans son lit (remarquez la comparaison très subtile !).
On découvre au fur et à mesure des petits éléments, mais ce n'est complet qu'à la toute fin du livre, dans les toutes dernières pages. On se creuse la tête, on veut comprendre ; tout commence normalement, mais on se rend vite compte – comme dit dans le résumé – que tout n'est pas normal.

Malorie Blackman a vraiment très bien écrit ce roman, car c'est comme si la tension montait. On aperçoit à chaque fois un peu plus du « mensonge », mais jamais son intégralité. On ne peut même pas imaginer son ampleur.
Et comme j'adore ces livres où on peut soit réfléchir au problème, soit attendre que les personnages nous livrent la solution, je n'ai pu qu'adorer celui-ci.
EN CONCLUSION, mon 1er roman de Malorie Blackman fut un vrai succès !
De l'action à gogo, des personnages attachants et une intrigue prenante, que demander de mieux ?
Je lirai avec grand plaisir ses autres livres – le plus tôt possible je l'espère !
Je recommande ce livre à tous, il est vraiment génial !
Lien : http://lectureavie.blogspot...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          64
4e3db
  24 mai 2016
256 ans plus tard... Nous sommes en 2272. Après des décennies et des décennies de guerre, une nouvelle société voit le jour : le peuple de l'Alliance, où le bien le plus précieux est la vie humaine.
Son histoire ? On ne sait pas grand-chose... On sait juste qu'à l'extérieur de cette société se cachent de terrifiantes personnes qu'il ne vaut mieux pas rencontrer... Sur ces terres vivent les Croisés des paysans louches qui ont à leur service les Insurgés, un groupe d'élite de rebelles terroristes qui veulent soi-disant récupérer leurs anciennes terres appartenant maintenant au peuple de l'Alliance. Personne ne les croit, car le peuple de l'Alliance n'est qu'un peuple honnête et bon. Les Haut-Conseillers, une sorte de présidents qui sont au nombre de douze, pensent que les Croisés veulent seulement semer la pagaille dans le but de détruire cette société. C'est pourquoi il y a les Gardiens, et comme leur nom l'indique, dont le but est de protéger le peuple de l'Alliance de ces attentats. Mais ils doivent respecter la règle fondamentale de cette société : ne jamais tuer un être humain, même si c'est un Insurgé. Et pour faire cela, ils ont à leur service des armes dernier cri comme le fusil-matraque, le pistolet-glu ou encore le gaz paralysant. Tout pour neutraliser sans tuer...
Kaspar est un jeune homme de 17 ans, qui vivait auparavant avec son oncle, dans une espèce de ferme-plantation depuis la mort de ses parents. Ses parents... les célébrissimes R.J. Wilding et Kristin Jaeger, surnommés RJ et KJ, faisaient partie de l'élite des Gardiens. Ils avaient combattu maintes et maintes fois aux côtés des Gardiens les plus expérimentés et avaient même sauvé un membre du Haut-Conseil. RJ était mort dans un accident de voiture, mais KJ était morte lors d'un attentat, une mort qui reste encore gravé dans la mémoire des citoyens du peuple de l'Alliance. Comment, avec de tels parents, ne pas vouloir devenir Gardien à son tour ? C'est ce que pensait Kaspar, qui prit la décision d'en devenir un, au plus grand désespoir de son oncle, qui souhaitait le voir suivre ses traces et récupérer la ferme-plantation à sa mort. Kaspar devint alors Gardien.
Lors de la remise des diplômes de Gardien, Kaspar, ainsi que tous les Gardiens sont victimes d'explosions de bombes qui ne causèrent heureusement aucun mort. Sauf que Kaspar se rend vite compte que cet « attentat » n'était qu'une diversion. Pendant ce temps, un Insurgé s'était glissé dans l'enceinte de leurs locaux pour faire des recherches anodines sur un lac abandonné depuis très longtemps. Plus mystérieux encore, il n'était armé que d'un simple couteau. Et comble du mystère, dès qu'il comprit que les Gardiens allaient le tuer, il se suicida au lieu de se défendre. Pourquoi avoir fait une diversion et risqué sa vie pour faire des recherches sans importance ? Pourquoi avoir pris un simple couteau alors qu'il pouvait se procurer très facilement un pistolet ou un fusil ?
Ce sont les questions que se pose Kaspar, parmi tant d'autres, surtout que ce n'est pas la première fois que cela arrive.
Il y a de plus en plus d'attentats et de sabotages très tragiques et Kaspar, comme les autres Gardiens, pense que ce sont les Insurgés qui les commentent, mais est-ce la réalité ?
Lors d'un accident tragique, Kaspar est sauvé par Rhéa, une Insurgé au mystérieux pouvoir d'empathie. Il va alors découvrir, grâce à elle, que la société idyllique pour laquelle il s'est dévoué cache en fait un terrible secret d'Etat...

J'ai beaucoup aimé ce livre, et parmi les quatre livres que j'ai lu pour le Défi Babélio, c'est celui que j'ai le plus aimé. Il y a beaucoup d'actions, d'aventure et énormément de suspense. Ce livre était tellement prenant que je l'ai terminé en une soirée. On y voit le quotidien d'un Gardien (Kaspar) avec ses devoirs, ses responsabilités, et surtout ses missions où il va découvrir la plupart des réponses à ses questions qui vont permettre de comprendre que le peuple de l'Alliance n'est pas ce qu'il croyait. On se met très facilement à la place de Kaspar, de sorte que plusieurs fois au cours de ma lecture je me disais que j'aurais fait ça à la place de Kaspar ou que justement, je ne l'aurais pas fait.
L'identité du « terroriste » m'a vraiment surprise, de sorte que deux morts au cours du livre. La fin est très triste et m'a vraiment surprise, je m'attendais à autre chose.
J'ai vraiment aimé le fait qu'on découvre les secrets d'Etats et l'identité du « terroriste » en même temps que Kaspar, car dans certains livres, on se doute déjà qui est le coupable vers le milieu du livre.
Il y a aussi énormément de rebondissements et de surprises, tellement qu'on ne voit plus certains personnages de la même façon.
Ce livre est un curieux mélange d'enquête, d'aventure et de science-fiction c'est donc pourquoi je le conseille à tous les lecteurs mais en particuliers ceux qui aiment les aventures, le suspense ou les histoires qui se passent dans le futur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
orbe
  19 mai 2015
Kaspar est intronisé gardien. Il va pouvoir suivre la voie de ses parents décédés et défendre les valeurs pacifistes contre les Insurgés, ces petits groupes mobiles qui cherchent à déstabiliser le régime et récupérer le pouvoir.
Mais très vite, il s'interroge. Les actes des rebelles semblent incompréhensibles. Ils ne s'attaquent qu'à des cibles secondaires et se suicident en souriant au moment de se faire capturer !
En parallèle d'autres attentats, beaucoup plus meurtriers ciblent les civils.
Existe t-il une ou plusieurs factions d'opposition? Quelles sont leurs motivations ?

Kaspar enquête et pour cela, il se lie avec Mac, la documentaliste de la base. Les données recueillies ouvrent sur de nouvelles pistes. C'est alors que Kaspar fait la rencontre inattendue avec une insurgée. Rien ne se passe comme dans les manuels...
Un roman d'action et d'investigation qui nous plonge dans un monde post apocalyptique stabilisé où des modes de vie et de valeurs continuent à s'affronter dans une guerre étrange.
Choix de société, manipulation de masse et mensonge vont étonnement croiser le problème de l'empathie et constituer un récit original.
Par ailleurs, le formidable portrait de la documentaliste souligne l'importance de la maîtrise de l'information dans les sociétés modernes.

Le récit peut aussi être vu comme une allégorie de la traversé actuelle des migrants qui tentent par tous les moyens de rejoindre "notre" continent.
Le dénouement un peu long et complexe en fin de récit n'occulte à aucun moment la question du choix individuel derrière le collectif. L'auteur semble démontrer qu'il est toujours possible de voir derrière les apparences et les leurres, la vérité.
Encore un très bon livre de Malorie Blackman, auteur de l'excellent "Entre chiens et loups"

Lien : http://www.nouveautes-jeunes..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
Ogusta
  20 décembre 2015
C'est le premier ouvrage de cette pré sélection qui ne se déroule pas dans notre réalité actuelle ou passée, j'étais donc ravie de le commencer.
Ce roman est basé sur l'évolution de Kaspar, jeune orphelin, neveu d'un cultivateur de melons devenu, depuis peu, un gardien, sorte de soldat au service des Conseillers de l'Alliance. Sorte de gourous qui régissent et protègent ce qui reste de l'humanité. On apprend très vite que les humains ont peu à peu anéanti la Terre et vivent cloitrés sous une espèce de bulle, une capitale, à l'abri des émanations de gaz, des tremblements de terre et d'un monde extérieur inhabitable. Dans ce monde extérieur, d'autres humains survivent pourtant, on les appelle les croisés, ils ont été exilés dans les Malterres, ainsi surnomme-t-on l'extérieur, après avoir tenté de bouleverser l'équilibre. Tout irait pour le mieux désormais, si les croisés n'avait pas une sorte d'armée invisible et terroriste, les Insurgés, qui pénètrent dans la bulle pour y semer la mort et la destruction. Afin de préserver leur conscience, les habitants de ce monde ont choisi de ne plus tuer, ils se contentent donc d'assommer les insurgés ou les rebelles, de les paralyser momentanément avant de les faire disparaître... Kaspar s'interroge, surtout après sa rencontre avec Rhéa, une insurgée. Que deviennent les prisonniers ? Pourquoi certaines attaques font-elles un nombre inutile de morts innocents sans jamais viser les centres stratégiques ? Que cachent les grands conseillers de ce royaume étrange ? Pourquoi le passé de l'humanité est-il si trouble ? Qu'est-il réellement arrivé à sa mère, gardienne comme lui, et disparue étrangement, assassinée par des insurgés ? Pourquoi rêve-t-il soudain de paysages et d'une maison inconnue, de mets qu'il ne connait pas au point d'en éprouver de la nostalgie ?
Le début de ce récit m'a laissée totalement indifférente. Je n'arrivais pas à accrocher au style, aux personnages, trop superficiels, trop adolescents pour moi. Je me suis alors rappelée que ce livre leur était destiné et je le trouve pas mal finalement. Sa principale qualité, à mon goût, est de donner une anticipation d'un monde où les humains auraient continué à dénigrer le problème écologique. L'intrigue reste assez bien ficelée jusqu'au bout, le rôle de chacun n'est pas manichéen et les petites histoires d'amour, de jalousie ou de compétition entre les jeunes gardiens font un peu penser aux dernières années de scolarité de nos élèves. Tout ça donne un petit mélange explosif sympathique qui pourrait produire son effet sur les bons et les moyens lecteurs. Pour les autres, certaines scènes de combat, les querelles entre jeunes et une histoire d'amour naissante inciteront à la lecture approfondie de nombreux passages intéressants.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          41
Citations et extraits (14) Voir plus Ajouter une citation
lukiswordlukisword   13 décembre 2015
-C'est de ça que tu me parlais hier soir,souffla-t-elle. C'est là qu'ils torturent les Insurgés?
Kaspar acquiesça.
-Pas seulement les Insurgés. Ma mère est là aussi et elle n'est pas la seule citoyenne de l'Alliance. Tous ceux qui se dressaient contre les Haut-Conseillers ou remettaient en question leur façon de gouverner sont ici. J'ai reconnu quelques visages en la cherchant.
Il ouvrit le tiroir dans lequel se trouvait sa mère. Quand Mac la vit, son visage se décomposa. Elle était toujours couverte du manteau de Kaspar et le sac contenant l'uniforme était posé par terre.
-Elle... elle est morte? demanda Mac.
-Maintenant oui.
-Et les autres?
-Pas encore.Mais je vais essayer de faire en sorte qu'ils le soient bientôt.
-On ne peut pas les... soigner? Au moins quelques-uns d’entre eux?
-Non, pas avec le produit qu'on leur a injecté.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
orbeorbe   17 mai 2015
1- Pourquoi le terroriste s'est-il suicidé ?
2- Pourquoi les Insurgés s'intéressent-ils à des lieux abandonnés ?
3- Pourquoi ne sont-ils équipés d'aucun moyen de communication ?
4- Pourquoi n'ont-ils pas tué le chauffeur de la camionnette.
5- Que veulent-ils ???
Commenter  J’apprécie          80
LesreadersWallon34LesreadersWallon34   13 février 2016
« La brutalité et la sauvagerie du soulèvement ont été d'une ampleur jamais égalée. L'alliance n'a eu d'autre choix que de combattre les insurgés avec leurs propres armes. Notre survie était en jeu. Nous sommes devenus, d'une manière inquiétante, doués dans l'art de tuer nos ennemis, mais le prix à payer était élevé : la perte de notre humanité. Nous avons compris que si nous poursuivions dans cette voie, Nous deviendrions comme eux, sans cesse à comploter, à nous réjouir du massacre d'êtres humains, à compter les points et les cadavres. Nous devions adopter une nouvelle éthique ou perdre notre âme. Grace à nos compétences techniques, nous avons élaborer des armes non létales. C'est ainsi que sont nés le fusil-matraque, le gaz paralysant, le pistolet glu et quelques autres innovations. Renoncer à tuer a été notre salut. La guerre a continué mais nous ne sommes pas retournés à l’âge sombre où le meurtre était considéré comme la première, l'ultime et la seule solution. Notre lutte est noble »

(Citation choisie par Sherina)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
cdisiegfried67cdisiegfried67   14 janvier 2016
"La vérité est une vertu rare, il peut éxister plusieurs versions d'un mensonge, mais pas de la vérité"
Commenter  J’apprécie          60
maorefleralangumaorefleralangu   25 janvier 2016
 Nous sommes devenus, d'une manière inquiétante, doués dans l'art de tuer nos ennemi, mais le prix à payer était élevé : la perte de notre humanité ?
Nous avons compris que si nous poursuivions dans cette voie, sans cesse à comploter, à nous réjouir de massacre d’êtres humains, à compter les points et les cadavres. 
Page 35.
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Malorie Blackman (28) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Malorie Blackman
Le monde de Malorie Blackman.
autres livres classés : mensonge d'étatVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Quiz sur "Les Insurgés" de Malorie Blackman

A quel siècle ce passe cette histoire?

Au XXIème siècle.
Au XVIIIème siècle
Au XXIIIème siècle
Au XXVIème siècle

6 questions
12 lecteurs ont répondu
Thème : Les insurgés de Malorie BlackmanCréer un quiz sur ce livre