AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782745983930
428 pages
Éditeur : Milan (13/09/2017)

Note moyenne : 3.14/5 (sur 64 notes)
Résumé :
Nous sommes au xxiie siècle. Dans l’espace, les guerres de clans font rage, et le danger est partout. Pourtant, même perdue dans les étoiles, l’étincelle de l’amour peut naître…

Depuis qu’un virus a terrassé l’ensemble de l’équipage, dont leurs parents, les jumeaux Vee et Aidan vivent seuls à bord de leur vaisseau spatial. Jusqu’au
jour où ils reçoivent un message de détresse provenant de la planète Barros 5.
Là vivent Nathan, sa mère Ca... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (33) Voir plus Ajouter une critique
basileusa
  25 mai 2018
Bon les critiques ne sont pas toujours très bonnes et je comprends bien pourquoi ! Mais comme au final je lis peu de romance , j'ai été embarquée malgré le côté guimauve de la romance qui se déroule dans le livre. Parce que c'est quand même un univers intéressant, qui se déroule au XXII ème siècle, dans l'espace et sur de multiples planètes. On a envie d'en savoir plus sur les Mazones, les ennemis des terriens et la technologie aussi est bien sympa . ça mériterait d'être développé. Vee, très jeune capitaine d'un vaisseau spatial, sauve des réfugiés d'une planète menacée par les Mazones. Une fois les réfugiés à bord, les ennuis commencent car des meurtres maquillés en accident se produisent. Vee tombe amoureuse de Nathan, leur romance prend beaucoup de place c'est vrai sur l'intrigue et s'imbrique dedans. Et puis comme c'est une auteure qui aime les romances compliquées ...C'est assez sombre comme ambiance et il y a quelques rebondissements et pas mal de petites choses intéressantes,notamment la relation de Vee avec son jumeau.J'ai trouvé la fin à la hauteur, maintenant un deuxième tome qui pourrait développer l'univers,ce serait pas mal !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
Lysette
  22 août 2018
Ça aurait presque pu être un coup de coeur !
Bon, ceux qui me connaissent s'en doute, je n'ai acheté ce roman que grâce à sa couverture... C'est une histoire assez drôle, je cherchais à retrouver un autre livre (la planète des sept dormants) en n'ayant que pour information qu'il s'agissait d'un jeunesse, science fiction, que les naufragés se faisaient passer pour des dieux et qu'il était sortie récemment. Et là, au milieu des titres SF jeunesse, il y avait celui que je cherchait et celui là... J'ai évidemment acheté les deux !
Alors que dire, l'écriture est fluide, les rebondissements relativement bien dosé, les intrigues bien parsemées et l'auteur met beaucoup de soin à résoudre les principaux arcs narratifs mis en place. Ce que je salut.
Les personnages sont nombreux, mais peu sont travaillés. Ce qui permet de ne pas partir dans tous les sens et avoir au lecteur, à retenir des informations futiles.
L'univers est assez fournit, bien que le huit clos dans le vaisseaux limite les choses. L'auteur prends tout même à coeur de nous présenter une société complète, qui évolue en dehors du vaisseaux, mais fait aussi le choix judicieux de suggérer certaines choses au lieu de les décrire afin de ne pas alourdir le récit.

J'avoue m'être prise au jeu et avoir passé un bon moment avec Vee et Nathan.
La fin de ce tome, aussi juste que déchirante (j'avoue j'ai pleuré) prend le temps de résoudre des questions laissés en suspens, tout en ouvrant la voie à l'imaginaire ou à un second tome ! Je ne serais d'ailleurs pas contre, afin de découvrir la rébellion !
Le seul et plus gros bémol, reste le côté trop enfantin de nos personnages principaux. J'ai bien conscience que ce roman est classé jeunesse, mais cela ne change pas le fait que Vee 18 ans et Nathan 19 ans, sont très immature par certains aspects et bien plus proches dans le caractère d'ados de 16 ans. Si je peux le comprendre venant de Vee, qui a passé 3 années isolées, en revanche Nathan, avec les épreuves qu'il a subit devrait être un peu plus mature à mes yeux. Cet aspect de leur personnalité, rends tout l'arc romance de ce livre complètement décalé avec le reste. En effet alors que nos tourtereaux sont amourachés, nian-nian, et qu'ils passent un temps incalculable à découvrir leurs corps respectifs (ces scènes de sexe étant d'ailleurs pour certaines aussi clichés que comiques et peu enrichissante pour le récit), le livre parle d'esclavage, de viol, de violence etc... du coup c'est un peu trop en décalage à mon goût.
En bref, une bonne lecture malgré tout, que j'ai pris plaisirs à découvrir et que je conseillerais...
Bonne lecture à tous.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
April-the-seven
  29 janvier 2018
Malorie Blackman est pour moi une auteur de challenge, qui ne fait rien dans la facilité. Sa réputation n'est plus à faire, puisqu'elle a conquis bien des coeurs avec sa saga Entre chiens et loups. Je ne m'inquiétais donc pas du tout en commençant Sombres étoiles. Et comme à mon habitude, je n'ai pas lu le résumé, ce qui est assez drôle, parce que je m'étais figuré d'entrée de jeu qu'il s'agissait d'un roman contemporain. En réalité, j'ai plongé dans un huis clos intergalactique qui m'a laissée partagée, je dois bien l'admettre !
L'histoire prend place en 2164. Vee et son frère Aidan sont les uniques rescapés d'un vaisseau qui a perdu tous ses occupants, suite à la dispersion d'un virus mortel il y a 3 ans. Ils espèrent retourner sur Terre au plus vite. Mais un jour, leur radar leur transmet un signal provenant de Barros 5, une planète accueillant des réfugiés. Ceux-ci subissent une attaque des Mazones, une race extraterrestre particulièrement xénophobe. Vee n'écoute que son courage et tente – avec l'aide d'Aidan – de sauver le plus de monde possible. Si Aidan voit cette invasion d'un mauvais oeil, Vee, elle, se fait une joie d'accueillir de nouvelles personnes à bord du vaisseau. Surtout depuis qu'elle a croisé le regard de Nathan qui l'attire inexorablement. Pourtant, une menace invisible gronde parmi eux, une menace qui pourrait leur coûter la vie.
J'ai commencé ce roman pleine d'entrain. Ça a été un plaisir de retrouver la patte de Malorie Blackman, et je dois dire que j'ai tout de suite accroché à cette aventure spatiale. le cadre est vraiment intéressant. On découvre l'évolution de la civilisation humaine, ses rapports avec d'autres races extraterrestres et une organisation tout droit sortie de l'imagination de l'auteur. Cela dit, mon enthousiasme s'est un peu émoussé passées quelques pages. Et ce, pour des raisons bien précises.
Au départ, j'ai bien accroché avec les deux narrateurs de l'histoire, Vee et Nathan. Tous deux se sont avérés plutôt mignons. Vee a vécu 3 ans loin de tout avec son frère. Ces nouveaux arrivants apportent avec eux des habitudes qu'elle a perdues depuis trop longtemps. Elle considère la situation avec une candeur adorable. Concernant Nathan, on sent tout de suite qu'il traine de lourds bagages émotionnels derrière lui, mais que sa rencontre avec Vee met presque les compteurs à zéro.
Ça partait très bien pour nos deux héros, mais j'ai fini par complètement déchanter. La romance s'installe entre eux, visible à des kilomètres. Ce n'est pas tant cela qui m'a titillée, mais plutôt la vitesse avec laquelle les choses s'enchainent. D'un coup, on a presque l'impression de nager la brasse dans un arc-en-ciel, au milieu des licornes et des bisounours. Tout va trop vite, c'est à la fois trop facile et inutilement compliqué.
L'évolution de la romance finit par ôter toute crédibilité à Vee et Nathan. Si je les trouvais très intéressants à suivre au début, j'ai parfois eu la sensation d'avoir affaire à des gamins de 12 ans qui jouent au Papa et à la Maman. Je suis une lectrice plutôt romantique dans l'âme, mais dans ce cas de figure, on bat malheureusement tous les records. Plus on progresse dans l'histoire, et plus ça en devient exaspérant. Vee tourne en rond pendant que Nathan tergiverse pour des broutilles.
Je pense surtout que je m'attendais à autre chose. Malorie Blackman est connue pour ses récits engagés dans lesquels elle traite de la ségrégation et de l'amour qui bouscule les codes. Tout cela est malheureusement relégué au second plan, complètement occulté par une romance sirupeuse et pleine de guimauve. J'aurais aimé en savoir davantage sur les Mazones, par exemple.
Ce manque de crédibilité en vient même à dénaturer une intrigue pourtant palpitante. Un tueur se trouve sur le vaisseau et élimine ses occupants les uns après les autres. Mais c'est à peine si nos héros s'en préoccupent, bien trop absorbés à vivre les étapes de leur couple vitesse grand V.
J'ai fini par complètement occulter cette partie de l'histoire pour essayer de mener ma petite enquête sur l'identité du meurtrier. Résultat ? Je me suis complètement viandée, et en beauté ! Dans les cent dernières pages, la machine s'emballe et Malorie Blackman nous tient dans ses filets. Les révélations de fin m'ont fait bondir et j'ai beaucoup aimé ça. Je pensais avoir deviné pas mal de choses, et au final rien de rien ! Ça paraît un peu gros par moment, et pourtant, on se laisse facilement prendre au jeu. Quant à la toute fin, elle en laissera certains partagés, d'autres franchement mécontents. Pourtant, moi, je l'ai bien aimée, et je ne pense pas que j'en aurais supporté une autre.
En résumé, Sombres étoiles m'a laissée mitigée. Il y a d'excellentes choses, comme l'intrigue et le cadre dans lequel se déroule l'histoire, mais il y en a aussi de moins bonnes, avec nos deux héros qui se la jouent Feux de l'amour version accélérée. J'ai eu du mal avec leur relation en dents de scie, mais j'ai tout de même savouré les révélations dans le dernier quart du livre qui m'ont laissée sur les fesses.
Lien : https://april-the-seven.weeb..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Lenora
  21 avril 2019
En regardant rapidement les critiques, je suis assez surprise de voir que nombreux sont ceux qui s'attendaient à un roman de science-fiction pure. Pourtant la phrase d'accroche de la quatrième de couverture est la suivante : « L'amour peut-il naître au beau milieu de l'univers ? » et elle résume parfaitement l'enjeu de toute l'histoire.
Alors si vous cherchez un roman de science-fiction, passez votre chemin. « Sombres étoiles » est avant tout une romance qui prend comme décor un voyage galactique.
Alors, que dire... Ce fut une lecture simple, ni désagréable ni bien folichonne. Il ne se passe pas grand chose avant la moitié du roman hormis la naissance et l'évolution amoureuse des deux protagonistes principaux. le huis-clos ne démarre que bien trop tard et il n'est que légèrement survolé. Il doit peut-être faire une centaine de page sur les quatre cents.
Les thématiques sur la discrimination, l'esclavage et la rébellion sont à peine énoncées mais jamais approfondis. On ne saura d'ailleurs jamais plus, laissant le lecteur sur sa faim. A moins que cela présage un second tome...
A côté, l'histoire d'amour est assez basique. L'autrice aborde le coup de foudre pour justifier la romance précoce qui naît entre Vee et Nathan. Ce n'est pas que cela fait perdre en crédibilité leur histoire mais ça nous permet pas de vibrer avec eux ou bien de s'attacher aux personnages, et c'est dommage parce qu'ils sont vraiment le centre du roman. du coup, on essaie de trouver quelque chose à se mettre sous la dent ailleurs dans le récit, et c'est là le problème, vu qu'il n'y a pas vraiment autre chose. Des questions sont posées mais trouvent rapidement des réponses. le suspense est mal mené et les coupables sont faciles à découvrir si on est attentif au récit...
Pourtant le début s'annonçait bien. L'action arrivait très vite mais le reste également. Il y a eu un surplus de présentation, d'émotions, de révélations qui apparaissaient comme lourds dans ces chapitres très courts. La lecture a donc été rapide mais assez fade au final.
Nous sommes donc en présence ici d'un roman qui aurait pu être très intéressant mais qui ne fut pas bien passionnant.
Au passage, on devrait arrêter de classer Sombres étoiles dans le roman jeunesse, mais bien dans le young adult explicitement. On y trouve quand même pas mal de scène de sexe très détaillées ce qui peut être assez gênant pour les plus jeunes...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
PetiteNoisette
  04 janvier 2018
Ce roman m'a été survendu par la vendeuse du stand Milan à Montreuil. Elle m'en a fait que des éloges. Pourtant, j'ai été très déçue par ce roman qui ne vaut pas la célèbre trilogie de l'auteure (Entre chien et loup, La couleur de la haine, le choix d'aimer).
Sombres étoiles est un roman de science-fiction, un one shot (enfin normalement). Il y a deux personnages principaux : Vee et Nathan. Ils racontent l'histoire chacun leur tour. Vee et Nathan se rencontrent par hasard. Elle est la capitaine du Vaisseau Aidan depuis que tout l'équipage a été tué par un mystérieux virus (On ne sera jamais pourquoi elle-même a été épagnée). Nathan se trouve sur Barros 5 avec sa mère et toute une communauté de "drones" qui cherchent à se cacher de l'Autorité terrienne. Mais ils sont repérés par Les Mazones, une espèce en guerre contre les humains. Vee leur vient en aide avant que la planète ne soit détruite. Leur but est de rejoindre la planète Mendela Prime afin de vivre libres (et non Callisto comme il est écrit sur la 4ème de couverture !!)
Dès le premier regard, Vee et Nathan tombent amoureux. Pourtant, Vee est jeune et naïve. Elle vit seule avec son frère jumeaux depuis 3 ans et s'abreuve de vieux films du XXème et XXIème siècles. Nathan, lui, s'est juré de ne s'attacher à rien ni personne et de vivre sa vie à fond. Mais l'attraction est plus forte que tout et très vite ils se déclarent leurs sentiments.
Quand les rescapés commencent à mourir un par un dans d'étranges circonstances, c'est la confiance et la sérénité qui éclatent. Plus personne ne sait à qui se fier, les rumeurs vont bon train et les coups bas sont devenus monnaie courante. Vee se sent plus seule que jamais et Nathan doute.
Voici un pitch qui aurait tout pour me plaire. D'ailleurs, le début m'a bien accroché. Mais trop de choses m'ont déplues au fil de ma lecture pour que j'apprécie ce roman. Tout d'abord, je n'ai pas apprécié l'utilisation de mots de vocabulaires à d'autres usages que ceux que l'on connaît. L'exemple le plus flagrant est "drone". Pourquoi avoir choisi ce mot pour parler d'humains réduits en esclavage ? Au début, j'ai cru qu'il s'agissait de sortes de robots, mais non c'est juste une caste à part dans la société. de même, d'autres mots m'ont gênés pour la même raison.
Les deux personnages principaux m'ont énervé au plus haut point. Ils ne savent pas ce qu'ils veulent, ils changent constamment d'avis, ils se mentent en passant leur temps à se promettre d'être honnêtes... J'avais envie de leur donner des claques pour qu'ils affrontent la vérité plutôt que de se mentir sans cesse.
Pour ce qui est de l'enquête sur les morts (et autres, mais je ne veux pas tout dévoiler), j'avais plus ou moins deviné ce qu'il en était mais les explications précises sont complexes et pas forcément crédibles.
Les scènes de sexe sont nombreuses et bien trop poussées à mon goût pour un roman young adult. du coup j'ai vérifié et ce roman ne fait pas partie de la littérature jeunesse au sens strict de la loi de 1949. C'est bête parce qu'excepté ces scènes, ce roman pourrait être lu par des 4ème/3ème. Mais à causes d'elles, je ne suis même pas sure qu'on puisse le proposer à des lycéens (bien sûr qu'ils peuvent le lire mais ce n'est pas la même chose de le proposer au CDI).
Enfin, la fin est bizarre et énervante et en même temps pas surprenante.
Bref, plein d'éléments du récits m'ont plu mais la façon de les mettre ensemble ne m'a pas transportée. Malorie Blackman a inventé tout un univers qui aurait mérité plus ample description. Il est question d'évolution technologie, de Rébellion, d'espèces menaçantes mais rien n'est vraiment exploité alors qu'on aurait envie d'en savoir plus (on a l'impression d'être dans Star Wars mais on est frustré tout du long). On dirait que l'auteur ne sait pas choisir entre roman d'amour et roman de science-fiction et qu'elle a tout saupoudré pour qu'aucun des deux ne prenne le pas sur l'autre.
Lien : http://blogonoisettes.canalb..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          21


critiques presse (1)
Ricochet   28 septembre 2018
Un roman mineur signé Malorie Blackman, l'auteure américaine qui a fait battre nos cœurs avec la fameuse trilogie Entre chiens et loups.
Lire la critique sur le site : Ricochet
Citations et extraits (22) Voir plus Ajouter une citation
ArcaaleaArcaalea   18 octobre 2017
- Ma tête me dit quelque chose et mon ventre le contraire.
- Que te dit ta tête ?
- Que ce que je ressens n'est qu'une poussée hormonale, mêlée au plaisir d'avoir de la compagnie, un truc de ce genre, a-t-elle souri, un peu mal à l'aise.
- Et ton ventre ?
- Que je devrais ordonner à mon cerveau de la fermer et suivre mon instinct. Mais ça vient peut-être tout simplement du poulet jollof que j'ai mangé ce soir.
J'ai souri à mon tour.
- Quelque chose me dit que tu es une pragmatique, toi.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
ReveursEtMangeursDePapierReveursEtMangeursDePapier   09 novembre 2017
Rien de tel que de regarder la mort en face pour mettre notre vie en perspective. Sur Callisto, je m'étais juré que si je parvenais à m'échapper, je n'hésiterais pas à saisir chaque opportunité qui croiserait mon chemin, que je n'aurais jamais peur de la vie et de l'amour. Que je les célèbrerai tous les deux à chaque seconde...
Commenter  J’apprécie          40
ReveursEtMangeursDePapierReveursEtMangeursDePapier   09 novembre 2017
Je suis directement allée m'asseoir au poste de commandement alors que je n'avais qu'une envie : m'enfermer dans mes quartiers et me rouler en boule sur mon lit. La Mort, ce visiteur indésirable, arpentait de nouveau les couloirs de mon vaisseau. J'ai fermé les yeux pour essayer de remettre de l'ordre dans mes pensées...
Commenter  J’apprécie          40
EnabuaEnabua   28 février 2018
Quelque chose que personne ne sait.
- Parfois, je pleure dans mon sommeil et je me réveille les joues baignées de larmes.
J'ai baissé les yeux, incapable de le regarder en face. Mon aveu était pathétique. J'étais pathétique.
Silence.
- À mon tour, a-t-il finalement murmuré. D'autres le savent, mais je ne l'ai jamais dit à personne : parfois, je me réveille en pleurs.
Commenter  J’apprécie          30
LenoraLenora   21 avril 2019
Contrairement à d'autres, je n'étais pas né drone. Je connaissais une autre vie et je savais que les citoyens non déchus n'avaient aucune idée de l'existence de ceux qui n'avaient rien. Ils n'avaient d'ailleurs pas très envie de se poser la question. L'Autorité nous utilisait comme chair à canon en cas de conflit, comme cobayes pour des expérimentations médicales, comme bras pour les travaux les plus durs. Nous étions moins chers que des robots qui représentaient un gros coût de production. Lesquels robots étaient considérées comme des signes extérieurs de richesse par les citoyens. Nous avions également la fonction de rappeler qu'il valait mieux se tenir tranquille et obéir si on ne voulait pas tomber très très bas.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Malorie Blackman (27) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Malorie Blackman
Le monde de Malorie Blackman.
autres livres classés : vaisseauVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Le choix d'aimer

Comment s'appelle l'enfant de Callum et Sephy ?

Callie
Meggie
Callie Rose
Rose

10 questions
51 lecteurs ont répondu
Thème : Le choix d'aimer de Malorie BlackmanCréer un quiz sur ce livre

.. ..