AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2895024065
Éditeur : L'Instant même (12/02/2018)

Note moyenne : 4/5 (sur 12 notes)
Résumé :
À l’été 1994, Foglia couvrait la Coupe du monde de Soccer, qui se déroulait pour la première fois dans un pays où tout le monde se crisse du soccer. Moi aussi je me crissais du soccer, ce qui ne m’empêchait pas de lire tous les comptes rendus de Foglia. Ma mère était abonnée à La Presse, mais je ne me souviens pas l’avoir vue lire le journal. Elle faisait les mots croisés en déjeunant. En ce qui me concerne, j’épluchais le cahier des sports minutieusement, je connai... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
magenest
  28 mars 2018
Il y a des choses, des gens, quelques fois, qui nous reste en tête pour des raisons que l'on ne pourrait expliquer. C'est le cas de Mélanie Cabay pour François Blais. Il a été marqué par la disparition de la jeune fille en 1994. Peut-être parce qu'il la trouvait jolie sur la photo. Peut-être parce qu'elle avait le même âge et qu'elle ressemblait aux filles de son entourage à l'époque. Son souvenir lui revenant régulièrement en tête, il décide de faire sa petite enquête et d'écrire ce livre. Il nous fait part de ses réflexions personnelles sur la violence faite aux femmes concernant d'autres cas semblables. Il nous ramène aussi en 1994, chez lui, à Grand-Mère. Et c'est là que je deviens nostalgique, car c'était aussi chez moi. La polyvalente du Rocher, le parc Hooper, Stéphanie Durand, Mélanie Gélinas, Christine Doyon, Sébastien Baril, Éric Vandal, Isabelle Bousquet, Suzie Walsh… Comment se fait-il que je n'ai jamais croisé François ? :-)
Un tout petit livre qui se lit d'une traite.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Barsetti
  22 mars 2018
Mélanie Cabay aurait eu 43 ans ce 16 janvier 2018
Commenter  J’apprécie          10

critiques presse (2)
LActualite   07 novembre 2018
Pas racoleur, fin et respectueux, le ton de l’auteur est fort et éclairant.
Lire la critique sur le site : LActualite
LaPresse   27 mars 2018
Dans Un livre sur Mélanie Cabay, François Blais compare sa vie ordinaire à celle d'une jeune fille tout aussi ordinaire qui n'a pas eu la chance de vieillir et critique le plan foireux de Dieu, ce «douchebag».
Lire la critique sur le site : LaPresse
Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
magenestmagenest   28 mars 2018
Cette attitude un peu ignoble s’explique pourtant aisément. Il y a d’abord ce que les journalistes appellent, avec une pointe de cynisme, la « loi du kilomètre-mort ». Plus un événement est distant de nous, moins il attire l’attention. Plus les victimes sont éloignées, dans l’espace ou dans le temps, moins elles susciteront d’empathie. Et puis, Staline avait raison quand il disait : « La mort d’un seul homme est une tragédie ; la mort d’un million d’hommes est une statistique. » L’empathie humaine n’est pas fabriquée pour avaler d’aussi gros morceaux. Huit cent mille morts.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
BencotBencot   07 avril 2018
Chaque fois qu’elle et moi on se voyait ou qu’on se parlait au téléphone, je m’empressais, sitôt que je me retrouvais seul, de noter dans mon cartable les nouveaux détails biographiques qu’elle avait laissé tomber au fil de la conversation. Mon dossier « Julie Parent » était bien étoffé. Si on m’avait invité à donner une conférence dans le cadre d’un colloque sur Julie Parent, j’aurais pu tenir deux heures au micro, facile. Mais personne n’organisait de colloque sur Julie Parent.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
BencotBencot   11 avril 2018
À l’adolescence, on essaie des masques jusqu’à ce que l’on en trouve un qui nous va à peu près, ou alors on s’en fait mettre un de force par les autres, et on finit par se convaincre que ce masque est nous.
Commenter  J’apprécie          10
magenestmagenest   28 mars 2018
À partir du moment où vous devenez parent, la peur ne vous lâche plus. Il y a là, soudain, ce petit être infiniment fragile, cette personne que vous aimez plus que vous-même, exposée à tous les accidents, toutes les maladies, tous les coups du destin. Vous avez peur pour elle, bien sûr, mais surtout peur pour vous, parce que vous savez que la joie vous quitterait pour toujours s’il lui arrivait quelque chose.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
BencotBencot   11 avril 2018
À l’été 1994, j’étais fauché comme les blés, mais je m’en balançais. La vie ne me coûtait rien. J’habitais chez ma mère, où le frigo était toujours plein, tout comme le réservoir de l’auto, et où je n’avais qu’à jeter mes vêtements sales dans le panier pour qu’ils réapparaissent dans mes tiroirs, bien pliés et fleurant bon la brise matinale.
Commenter  J’apprécie          00
Lire un extrait
autres livres classés : disparitionVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Coupe du monde de rugby : une bd à gagner !

Quel célèbre écrivain a écrit un livre intitulé Rugby Blues ?

Patrick Modiano
Denis Tillinac
Mathias Enard
Philippe Djian

10 questions
838 lecteurs ont répondu
Thèmes : rugby , sport , Coupe du mondeCréer un quiz sur ce livre