AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782070448944
400 pages
Éditeur : Gallimard (07/03/2013)
4.44/5   17 notes
Résumé :
Longtemps présenté comme un précurseur ou un «pré-romantique», William Blake (1757-1827) apparaît bien plus désormais comme un génie singulier, un visionnaire au sens absolu du terme, auteur d'une œuvre irréductible et multiforme. Dessinateur, graveur, peintre, aquarelliste autant que poète, philosophe et mystique, il est celui qui a le plus intimement décliné le pictural et le verbal afin de témoigner, par une mise en miroir, des résonances et des énigmes d'une mêm... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
Piatka
  12 janvier 2014
Nouvelle édition bilingue paru en 2013 de ce recueil majeur dans l'oeuvre de William Blake ( 1757-1827) qui outre le mariage du ciel et de l'enfer, Les chansons de l'Innocence et de l'Expérience, le livre d'Urizen, regroupent au centre du livre une douzaine de reproductions en couleur du londonien dessinateur, graveur, peintre, aquarelliste autant que poète, philosophe et mystique.
Poète inouï du XIXème comme le qualifie Jacques Darras dans sa passionnante préface, artiste aux multiples facettes.
Contemporain des révolutions française et américaine, il était avant tout anti-conformiste et visionnaire, sa célébrité fut d'ailleurs surtout posthume, trop novateur pour son époque peut-être, en révolte contre l'ordre monarchique et religieux, rien que cela.
Ses poésies sont fortement imprégnées d'images, de représentations visuelles, favorisent l'imagination et j'ai particulièrement apprécié les quelques tableaux illustrant les textes. J'ai été très étonnée par la puissance et la modernité qui se dégagent de ces oeuvres qui m'ont d'ailleurs fait penser à certaines oeuvres de Dali - j'ignore si la ressemblance est le fruit du hasard ou d'une influence certaine.
J'avoue un faible pour ses aphorismes et proverbes, courts et puissants, qui surprennent par leur force d'évocation, parfois énigmatique, tels ceux-ci :
" Visage sans lumière ne deviendra jamais étoile "
" L'abeille butinante n'a pas le temps d'être chagrine "
" L'horloge mesure les heures de folie mais pour la sagesse, pas d'horloge ! "
" Prudence est une vieille fille très laide très riche que courtise Incapacité. "
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          290
apcalipticart
  10 janvier 2020
La poésie est un genre de la littérature très difficile à chroniquer pour moi. Elle m'intimide et n'ayant pas les clés pour comprendre ne serait-ce que la forme, j'ai toujours l'impression que ce que je vais en dire va être dérisoire.
Le mariage du Ciel et de l'Enfer ne m'a pas beaucoup aidé dans ce sentiment. Alors que dire, quoi faire ? Parler avec ses propres mots et tenter de construire des phrases, là où se croisent L'humain et la Nature, la Technique et la Magie là, où, enfin les contraires ne s'opposent pas mais se complètent, afin de donner naissance à des vers plein de sens, de double sens remplies de Vie comme de Mort.
Prenant place à la fin du XVIIIéme et découpé tantôt en vers, tantôt en prose, le recueil de Blake dépasse mes attentes. Les sujets traités bien que très communs dans la poésie à cette époque (transformation des corps, mise en scène d'épisodes religieux mêlés à des mythes d'un âge plus reculé...), permettent une approche plus simple justement de la religion, ou des mythes qui sont traités.
D'autres poèmes prendront place dans des thèmes plus humains, comme la condition de la femme, les guerres qui n'en finissent plus, ou encore le système politique corrompu. Ce sont justement ces poèmes-ci qui seront les plus imagés. On y retrouvera des personnages cruels, sensibles, au destin tragique. Puis d'autres, plus solaires, rayonnants de puissance et de justice. le tout, bien évidemment accompagné d'un style très riches en images, insufflant de l'épique à tour de vers tous plus riches et complexes les uns que les autres.
Enfin, les poèmes courts. Ceux qui en quelques vers te scotchent. Ceux qui ont le mot juste, la ponctuation affinée, le tout pour former un petit poème aux milles et un sens et te fera corner la page.
Puis à la fin de l'ouvrage, quelques pages semblent donner des définitions aux termes utilisés et leur donnent un sens. N'ayant vu ces pages qu'à la fin de ma lecture, j'estime que ce n'est pas très utile si l'ont veut pleinement se plonger dans l'univers onirique et naturel de Blake.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Olep
  15 février 2020
j'ai trouvé cette référence dans une émission de France Culture intitulée "Exorcisme" où ce poème de William Blake est mentionné en bibliographie : https://www.franceculture.fr/emissions/lexperience/lexorcisme
Dieu et anti dieu - force de vie et force de mort -.... Une lutte.
Dans cette pratique religieuse, encore en cours, je m'intéresse et m'interroge sur la "survivance" de l'exorcisme bien des siècles après les Lumières et qui peut nous paraître comme anachronique. Ou encore une eau souterraine, bien présente, dans la présence humaine au monde.( cf également Lipstick Traces de Greig Marcus...).
Bref, bien qu'il y ait un lien bien relatif, me semble-t-il, c'est ici l'occasion de me rappeler que je souhaite depuis longtemps faire connnaissance avec William Blake.
Ceci n'est donc pas une critique à proprement parler, mais un memo.
Commenter  J’apprécie          00
thedoorsoftheperception
  06 juin 2016
Je pense que d'avoir été près de la mort, nous nous rapprochons inéluctablement de la vie et de son essence même... Cédric.D
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (12) Voir plus Ajouter une citation
PiatkaPiatka   31 juillet 2013
LA MOTTE DE TERRE ET LE CAILLOU

" L'Amour ne cherche pas à se plaire à Lui-même,
Ni de lui-même n'a souci :
C'est à autrui qu'il sacrifie son aise,
Qu'il fait un Ciel malgré l'Enfer. "

Ainsi chantait une Motte d'Argile,
Foulée par les pattes des troupeaux :
Mais un caillou dans le Ruisseau,
Lui chantonna mesure habile :

" Ce qu'Amour cherche c'est son Plaisir,
C'est lier Autrui à son désir ;
Se réjouir de sa perte d'aise,
C'est faire l'Enfer contre le Ciel. "


THE CLOD AND THE PEBBLE
" Love seeketh not Itself to please,
Nor for Itself hath any care ;
But for another gives its ease,
And builds a Heaven in Hell's despair. "

So sang a little Clod of Clay,
Trodden with the cattle's feet :
But a Pebble of the brook,
Warbled out these metres meet :

" Love seeketh only Self to please,
To bind another to its delight ;
Joys in another's loss of ease,
And builds a Hell in Heaven's despite.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          409
WalterBeauharnaisWalterBeauharnais   02 mars 2016
L'écolier

J'aime me lever les matins d'été,
Quand les oiseaux chantent dans les arbres ;
Qu'au loin le chasseur sonne sa corne,
Que chante l'alouette à mes côtés.
Ô la douce compagnie !

Mais aller à l'école par un tel matin ;
Ô ! cela suffit à chasser ma joie:
Passer une journée entière
Sous le regard d'un oeil cruel et usé
Ce sont soupirs et désarroi !

Ah ! quelquefois je m'abîme sur mon banc,
Dans la mélancolie et l'anxiété.
N'ayant plus plaisir à lire mon livre,
Ni à la protection des feuilles du savoir,
Découragé que je suis par l'averse assommante.

L'oiseau qui est né pour chanter
Comment chantera-t-il sans voler, dans sa cage?
L'enfant que les peurs annihilent,
Ne repliera-t-il pas son aile tendre,
Oubliant son essor printanier?

Ô mon Père & ma ma mère si le gel mord les bourgeons,
Si les fleurs sont décoiffées,
Si les tendres plantes sont mises à nu
De leur joie au printemps,
Par le souci le chagrin terrassées,

Comment le matin connaîtra-t-il la joie?
Comment apparaîtront les fruits d'été?
Comment réparerons-nous ce que la douleur détruit?
Comment bénirons-nous l'année vieillissante
Lorsque attaqueront les rafales de l'hiver?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Nastasia-BNastasia-B   03 octobre 2014
Pour créer la moindre fleur, des siècles ont travaillé.
Commenter  J’apprécie          920
PiatkaPiatka   02 août 2013
Quiconque ne croit pas ce qu'il voit,
Quoique vous fassiez, jamais ne croira.
Si Soleil et Lune venaient à douter
Sur le champ immédiat ils s'éteindraient.

He who Doubts from what he sees
Will ne'er Believe, do what you Please.
If the Sun & Moon should doubt,
They'd immediately Go out.

AUGURIES OF INNOCENCE
Commenter  J’apprécie          110
PiatkaPiatka   23 septembre 2013
Si d'autres n'avaient pas été stupides, nous l'aurions été à leur place.
If others had not been foolish, we should be so.
Commenter  J’apprécie          290

Videos de William Blake (14) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de William Blake
Escale du livre | L'inédite édition depuis chez vous temps fort du 24 au 28 mars 2021 et durant tout le printemps www.escaledulivre.com
Isolés en tant que motifs [CRÉATION] Création filmée de la compagnie Translation
Texte de Jean-Christophe Bailly (William Blake & Co)
« Ici est racontée une histoire, c'est un plan de cinéma – un homme qui traverse un pont et atteint l'autre rive. Conte d'hiver qui est un hommage ou un adieu à ceux qui n'ont pu le franchir et qui se sont jetés dans l'eau. Leurs noms figurent. Il neige (blanc) et il fait nuit (noir). La neige fond, ce que les mots ne savent pas faire aussi bien, et pourtant on a vraiment souhaité ici qu'ils soient eux aussi des flocons. » Jean-Christophe Bailly
Avec Isolés en tant que motifs, à partir du poème de Jean-Christophe Bailly BLANC SUR NOIR (éditions William Blake and Co.), Denis Cointe (Cie Translation) réunit les percussions de Didier Lasserre, la voix d'alto de Laurent Cerciat et les recherches sonores de Loïc Lachaize. Entre performance et installation, le public est convié à l'expérience d'un déploiement plastique et sonore du poème, susceptible d'appeler ses propres récits intimes. L'Escale du livre est coproducteur de cette création. Dans l'attente d'une présentation publique, l'équipe artistique nous propose un objet sonore et visuel, un indice, réalisé lors de la résidence à la MÉCA entre le 15 et le 26 mars 2021.
le programme complet de cette inédite édition est à retrouver sur www.escaledulivre.com
Suivez nous Facebook : escale.dulivre https://cutt.ly/5l7Yf1k Youtube : Escale du livre - Bordeaux https://cutt.ly/Ql7Yukc Instagram : escaledulivre https://cutt.ly/ml7TMqu Twitter : escaledulivre https://cutt.ly/ml7YzoH
+ Lire la suite
autres livres classés : poésieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les méchants d'Hitchcock

Norman Bates dans PSYCHOSE

Paul Newman
Warren Beatty
Eddie Constantine
Anthony Perkins

10 questions
24 lecteurs ont répondu
Thèmes : cinema , cinéastes , cinéphilie , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre