AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2918059854
Éditeur : Libertalia (04/11/2016)

Note moyenne : 4.38/5 (sur 8 notes)
Résumé :
Un essai consacré à la survivance du mythe du Roi Arthur dans les représentations contemporaines au cinéma, à la télévision, dans la bande dessinée, le roman ou encore en politique. L'auteur montre les différentes récupérations des figures de la légende d'Arthur en fonction des contextes : les chevaliers de la Table ronde par les colons britanniques, Morgane par les mouvements féministes, etc.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
Arakasi
  31 janvier 2018
Allez, assumez ! Vous aussi, quand vous étiez petit, vous avez enquiquiné votre maman pour qu'elle vous taille une armure de chevalier en carton. Vous aussi, vous avez rêvé de combattre de terribles dragons, de trouver de fabuleux trésors et de tuer de cruels félons. Vous sortiez à peine de vos couches culottes et l'arthuromania vous avez déjà contaminé… Dans certains cas, la chose est allée en s'aggravant : vous avez béé d'admiration devant « Escalibur » de Boorman, dévoré « L'Enchanteur » de Barjavel, rigolé comme des baleines devant la série télévisée « Kaamelot » et poussé parfois le vice jusqu'à relire des classiques comme le « Perceval » de Chrétien de Troyes. Avec tout ça, vous pensiez avoir fait le tour de la légende ? Quels naïfs vous faîtes ! Avec son essai « le Roi Arthur, un mythe contemporain », William Blanc s'empressera de vous détromper.
Certes, son travail n'est pas complètement exhaustif – le sujet est beaucoup trop riche pour être disséqué en quelques centaines de pages seulement – mais William Blanc nous offre tout de même un très large aperçu des expressions de la légende arthurienne. Si une première partie d'une cinquantaine de pages est consacrée aux prémices du mythe, la majorité de son ouvrage se concentre sur ses adaptations contemporaines : romans, bandes dessinées, films, séries télévisées, chansons, jeux vidéo, jeux de société… le spectre de médiums est large, comme vous pouvez le constater.

Et encore plus large est celui des interprétations. A chaque époque ou courant politique, son mythe arthurien ! Dans les années 60, les admirateurs de Kennedy idéalisent la figure du monarque charismatique et bienveillant, chargé de conduire son peuple vers un avenir radieux. Au XIXe siècle, on préférait en revanche celles des chevaliers, les comparant aux hardis colonisateurs amenant la bonne parole au sein des terres barbares. Même les personnages plus secondaires du mythe, comme Merlin ou Morgane, seront récupérés et mis en avant par des mouvements idéologiques, l'un devenant un des figures de proue des écologistes, tandis que l'autre est magnifiée par les féministes.
Mais l'ouvrage de William Blanc n'a pas seulement vocation à étudier l'historiographie du mythe – étude déjà passionnante en soi. Comme il le démontre avec talent, l'engouement pour la légende arthurienne répond à un sentiment intemporel : le besoin de merveilleux et de réenchantement. Dans un monde moderne décevant et effrayant, il est naturel de rechercher dans le conte à la fois un refuge et l'espoir de meilleurs lendemains. A la fin de la comédie musicale « Camelot » qui connut un succès écrasant dans les années 60, le roi Arthur agonisant confiait un flambeau à un jeune page avec ces derniers mots : « Faites que personne n'oublie que, pendant un moment bref et éclatant, il y a eu Camelot. » Ces temps bénis reviendront-ils un jour ?
Tout ça pour dire que, on a beau jouer les durs et les cyniques, aux heures sombres, l'enfant qui est en nous ne désespère pas de voir un jour revenir Arthur d'Avalon pour guider l'humanité et lui faire « toucher les étoiles ». Gageons donc que le mythe arthurien a encore de beaux jours devant lui…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          182
ZeroJanvier79
  24 janvier 2019
J'ai beaucoup de temps à consacrer à la lecture en ce moment, et cela me permet de m'attaquer à des livres que je ne prendrais pas forcément le temps ou le courage de lire en temps normal, quand je consacre l'essentiel de mes lectures à des romans. Récemment, j'ai lu ainsi le très bon Super-héros, une histoire politique de William Blanc. Dans la foulée, j'ai enchainé avec un autre ouvrage du même auteur et également édité chez Libertalia, consacré cette fois au mythe du roi Arthur et ses incarnations contemporaines.
" Mark Twain, le rappeur Jay Z, Marion Zimmer Bradley, George Romero, Robert Taylor, Alexandre Astier, John Fitzgerald Kennedy, Jack Kirby, Lawrence d'Arabie, John Boorman, les Kinks, les Who, Jackie Kennedy, Steven Spielberg, John Steinbeck, Terry Gilliam, Winston Churchill, Éric Rohmer ou encore Alan Stivell, tous ont en commun d'avoir été influencés par la légende du roi Arthur.
Inventée au Moyen Âge, celle-ci a longtemps été l'apanage des nobles et des souverains qui s'en servaient comme modèle ou comme justification de leurs conquêtes. En grande partie ignorée aux XVIIe et XVIIIe siècles, elle fait un retour fracassant sur le devant de la scène en Angleterre au début de la révolution industrielle. Mais c'est surtout grâce à la culture populaire américaine que se diffuse le mythe de la Table ronde : cinéma, romans illustrés, musiques rock et folk, bande dessinée (notamment les super-héros), et plus récemment jeux de rôles et jeux vidéo.
Ces médias donnent un sens nouveau à la geste arthurienne. On a vu ainsi apparaître des Arthur anticolonialistes, des Lancelot en lutte contre le communisme, des Merlin écologistes, des Morgane féministes.
La légende de Camelot, ici décryptée de façon savante et passionnée, semble en passe de devenir l'un des premiers mythes mondialisés, traversant les continents et les cultures pour mieux questionner les peurs et les espoirs des sociétés contemporaines. "
Dans Super-héros, une histoire politique, William Blanc décryptait une forme d'expression artistique et culturelle relativement récente, puisque née au XX° siècle, en montrant comment l'industrie des comics avait été un vecteur de questionnement et de diffusion idéologique dans un monde changeant, avec des préoccupations et des approches mouvantes. Dans le roi Arthur, un mythe contemporain, William Blanc s'attaque me semble-t-il à une analyse plus ambitieuse encore, par la portée du mythe dont il est question, et par son ancienneté. Ici, on parle d'un mythe datant du Moyen-âge et qui a survécu au fil des siècles.
Ce que William Blanc démontre et analyse parfaitement dans ce livre, c'est comme le mythe du roi Arthur a connu de nombreuses incarnations, toujours en phase avec leurs époques et les préoccupations du moment. Au Moyen-âge, Arthur et les chevaliers de la Table Ronde ont d'abord été des héros chrétiens, opposés aux païens qu'il fallait convertir au christianisme, symbole de la civilisation victorieuse des barbares. Au XIX° siècle, Arthur et ses nobles compagnons représente la toute-puissance de l'Angleterre victorienne, avant qu'au XX° siècle les Etats-Unis s'approprient la légende d'Arthur en se posant comme une nouvelle Camelot, comme l'héritier des anciens empires européens. La deuxième partie du XX° siècle a ensuite vu des incarnations anti-communistes, anti-colonialistes, féministes, écologistes, des grandes figures de la légende du roi Arthur.
Ce ne sont ici que des exemples des incarnations et interprétations du mythe arthurien que l'auteur décrit et analyse dans ce livre, à travers de nombreuses oeuvres culturelles, que ce soit des livres, des films, des séries télévisées, des bandes dessinées, des comics, des jeux vidéos, etc.
Je ne vais pas résumer ici l'ensemble du propos du livre, mais sachez que les 572 pages qu'il contient sont absolument passionnantes, et contiennent en fin de chapitre ou en cahier central des illustrations noir et blanc ou couleur qui complètement parfaitement le texte et permettent de comprendre les évocations de l'auteur.
Ma première lecture de William Blanc sur les super-héros m'avait déjà passionné, mais ce livre m'a encore plus captivé. C'est un mélange parfait entre Histoire, littérature, et culture populaire, que j'ai dévoré en quelques jours. Un livre à la fois passionnant et enrichissant, tout ce que je recherche dans mes lectures.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Kjeld
  21 février 2017
De son propre aveu, William Blanc n'a pas pu traiter l'ensemble des expressions de la légende arthurienne. Et pourtant, quelle richesse dans cet ouvrage que l'on dévore du début à la fin.
Si le travail n'est pas exhaustif, le message d'une légende aux mille visages est bien passé. Comme le rappelle l'auteur, l'histoire d'Arthur et de ses chevaliers n'existe sous aucune forme canonique ni version d'origine pure. C'est une constante appropriation dont la richesse ne cesse de croître. le mythe d'Arthur, par la multitude de productions le concernant ces derniers temps, n'a jamais été aussi contemporain.
Ces multiples versions ont servi un nombre tout aussi divers de causes et d'idéologies. de la guerre froide à l'écologie, l'arthuriana a été mobilisée et interprétée, à travers ses personnages tels qu'Arthur, Merlin ou Guenièvre, pour servir les intérêts de visions diverses du monde. Mais William Blanc les étudie sous la lumière de l'histoire. C'est ainsi l'occasion de se familiariser avec le concept de médiévalisme (ensemble des représentations que les sociétés se font du Moyen Âge), un outil très intéressant et totalement adapté au sujet.
N'hésitez absolument pas à plonger dans cet ouvrage magnifique, bien pensé, illustré, fonctionnel et bien écrit. C'est un réel plaisir en plus d'être une source abondante de savoir. Un livre d'histoire comme on aimerait en trouver plus souvent.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Calou-Mae
  18 octobre 2018
J'ai découvert ce livre au Rendez-Vous de l'Histoire en 2016. J'étais à la conférence de l'auteur William Blanc sur le roi Arthur. La conférence m'a tellement intéresser, qu'à la fin, j'ai craqué et je me suis acheté le livre. Alors oui, je ne l'ai pas lu tout de suite. Je voulais avant lire les livres sur Merlin, Arthur, Perceval, Lancelot et compagnie. Et je peux dire, qu'on en apprend énormément sur le mythe et son évolution au fils du temps, les différents ouvrage qui sont apparus, comment y a été perçu et utiliser. J'ai vraiment aimer découvri l'influence que le mythe a eu sur d'autre livre, ce qui à fait grossir ma liste de livre que je souhaite. L'écrivain nous montre les périodes qui ont été sous l'influence du Roi Arthur et de ses chevaliers, on découvre l'histoire sous un nouvelle angle. Ce qui est top, est qu'on a un support visuel, qui appuie les dires de l'auteur. Par contre, il m'est arrivé de décrocher, de me forcer à me concentrer, car le livre est long à lire.
Lien : http://lecholitteraire.e-mon..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Laureneb
  11 mai 2018
Un livre que je voulais lire depuis qu'il est sorti. Une analyse de la diffusion et de l'évolution de la figure d'Arthur - et plus généralement du mythe arthurien, avec le Graal, les chevaliers et la Table Ronde - à travers la culture populaire, sans hiérarchie entre la "grande littérature" et les jeux de rôle ou les jeux vidéo. C'est érudit, mais facile d'accès, avec une écriture claire et pédagogique. Cette étude est passionnante, stimulante pour toute personne fascinée par les chevaliers. Comme dit l'auteur, chacun a "son Arthur", sa vision préférée de la légende, mais en savoir plus ne fait que renforcer le plaisir.
Commenter  J’apprécie          10

critiques presse (2)
NonFiction   06 février 2017
Le point commun de Luke Skywalker, Batman et Harry Potter ? Ce sont tous des avatars du roi Arthur, qui n'en finit pas d'irriguer notre imaginaire.
Lire la critique sur le site : NonFiction
Elbakin.net   02 février 2017
Un ouvrage que tout amateur du mythe arthurien et de pop-culture se doit d’avoir lu !
Lire la critique sur le site : Elbakin.net
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
Calou-MaeCalou-Mae   18 octobre 2018
D'Hollywood à Kaamelott en passant par les Monty Python
En ce début du XXIe siècle, le Roi Arthur n'a jamais été aussi présent sur les écrans. Cette figure médiévale apparaît de façon revisitée dans la fantasy (Le Seigneur des anneaux), la science-fiction (Star Wars), ou encore dans des séries comme Kaamelott. Son impact au sein de la culture populaire est au moins aussi important qu'au Moyen Âge.
Comment expliquer un pareil succès ? D'où vient le renouveau d'un tissu légendaire qui, après avoir suscité de nombreuses oeuvres aux XIIe et XIIIe siècles (Chrétien de Troyes), est tombé dans un quasi-oubli du XVIe
au XVIIIe siècle ?
Le Roi Arthur, un mythe contemporain se propose de répondre à ces questions en explorant la légende du souverain de Camelot et ses représentations au cinéma, à la télévision, dans la bande dessinée, dans les romans, mais aussi dans le champ politique.
Ce voyage à travers une mythologie renouvelée permet de percevoir les différentes mutations des figures arthuriennes : des chevaliers de la Table ronde mobilisés par les colonisateurs britanniques ou le maccarthysme ; Morgane héroïne féministe ; le Roi Arthur pacifiste et utopique ; ou encore Merlin en précurseur écologiste dans la fantasy.
Préface de Jean-Clément Martin.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
KjeldKjeld   21 février 2017
Se plonger dans le Moyen Âge fantasmé est toujours, depuis le XIXe siècle, un moyen d'échapper (voir de protester) à l'artificialisation du monde et à la grande rupture qui a séparé, pensons-nous, la nature de la culture. Mais la légende de Camelot, par son catastrophisme, permet aussi de voir au-delà, de rendre l'après supportable, de croire qu'un nouveau cycle viendra régénérer la Terre gaste que nous avons créée. (p. 523)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
LaurenebLaureneb   11 mai 2018
Mais il ne faudrait pas croire pour autant que l'évolution de la légende arthurienne se résume à une suite d'histoires auxquelles des poètes et des chroniqueurs, au fil des siècles, se seraient simplement contentés d'ajouter des éléments de leur cru. Les récits narrant la vie du souverain de Camelott - lieu inventé par Chrétien de Troyes - doivent être envisagés comme une construction sans cesse en chantier que chaque auteur transforme afin qu'elle corresponde à ses attentes et à celles de son public. On l'aura compris, chaque époque, et chaque lieu, produit son Arthur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
KjeldKjeld   11 février 2017
La promotion de l'Arthur romain, notamment dans les romans historiques, est donc dans la seconde partie du XXe siècle un moyen de renvoyer à la grandeur chevaleresque de l'Empire britannique alors que celui-ci perd ses colonies les unes après les autres. (p. 233)
Commenter  J’apprécie          10
Videos de William Blanc (13) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de William Blanc
C'est la dernière émission de l'année... Pour cette dernière séance, La grande librairie vous amène aux confins de la galaxie à la recherche du sens de la vie. Pour partager ce voyage, Alain Damasio, Trinh Xuan Thuan, William Blanc et Bertrand Vergely sont nos invités.
autres livres classés : camelotVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1700 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre