AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de CeCedille


CeCedille
  06 juillet 2018
L'idée de Pierre Blanc, dans son ouvrage Terres, Pouvoirs et Conflits, est de parcourir l'histoire du monde en focalisant son attention sur l'agriculture pour vérifier "comment les terres cultivables constituent un facteur d'explication parmi d'autres de l'instabilité politique et des logiques de puissance".
Le "parmi d'autres" est important, car le statut des terres agricoles (10 % de la surface du globe) n'explique pas tout. La validité des analyses multifactorielles n'est pas contestée. Et d'autres approches sont, en effet, possibles, mettant en lumière, par exemple, les conflits entre pasteurs et agriculteurs, les conflits nés de l'exploitation exclusive de l'eau (Moyen-Orient), les politique néo-impérialistes du "landgrabbing".
Pourtant, cette approche privilégiant le lien entre terre et politique est particulièrement stimulante. Appliquée à différentes époques et à tous les continents, avec une attention spéciale pour le Moyen-Orient, "épicentre de la conflictualité", elle révèle la constante de l'inégalité de l'accès à la terre, génératrice de violences en l'absence de réformes agraires acceptées.
Le tableau est chatoyant, dans la variété des solutions déployées, selon le génie des temps et des lieux, excluant toute loi univoque.
Le livre n'est pas un essai développant une thèse. C'est une étude, riche et attentive aux singularités de chaque expérience. Il faut donc se référer à ce travail plutôt comme à une encyclopédie où l'on trouvera, sur chaque sujet, une riche monographie avec des perspectives historiques éclairantes. Vu son usage naturel comme document de référence, il est d'autant plus regrettable que l'ouvrage ne dispose pas d'un index qui faciliterait sa consultation.
Commenter  J’apprécie          00



Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox