AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Critiques sur Seul avec la nuit (27)
Classer par :   Date   Les plus appréciées  



Ajouter une critique
Entre2Livres
  28 mai 2019
Seul avec la Nuit de Christian Blanchard

Alerte Coup de 🖤

✔️Mon ressenti : C'est mon second roman de l'auteur. J'avais beaucoup apprécié Iboga, j'ai donc pas hésité longtemps pour celui-là.

Je ressors de ce livre bouleversée, une lecture vraiment très forte que je n'ai pas su lâcher.

On vit plusieurs histoires en parallèle : un chirurgien obligé d'opérer puisque sa famille est retenue en otage… Une jeune fille qui voit sa maladie évoluer et qui risque de perdre la vie sans greffe. Il y a aussi Némo qui recueille Muette dans son Wagon au bout d'une voie de chemin de fer. Et finalement Aïcha, Diarra et Sayid : de jeunes migrants qui essayent de survivre en France.

Comment faire lorsqu'une vie, en particulier celle de sa fille est en danger ? Tous les moyens sont-ils vraiment bons ? Comment et pourquoi survivre quand on est aux mains de bourreaux sans humanité ? Comment se remettre d'un deuil ?

C'est un roman totalement porté par la force de ses personnages. Ils vivent leur vie chacun de leur coté, une vie ou pas grand-chose ne leur est épargné, mais qui va les pousser à construire une histoire commune.

On entre dans ce récit en ayant l'impression de lire un documentaire, ce roman est incroyablement lié à la réalité. Les personnages semblent être tout ce qu'il y a de plus réels et l'auteur joue avec nos émotions et notre empathie.

Malgré les différentes histoires et les nombreux personnages, je n'ai, à aucun moment, été perdue. C'est admirablement construit, et il m'a été impossible de le lâcher.

Vous l'aurez compris c'est un ÉNORME coup de Coeur !

Je vous le conseille vivement !!!

🎯Mots Clefs : Rein / Migrant /Greffe / Chirurgien / Choix .

🏆Ma note : 19/20

Lien : https://entredeuxlivres22813..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
MilleetunepagesLM
  06 septembre 2019
Le commentaire de Lynda : COUP DE COEUR!

Ce roman est un coup de coeur, mais c'est surtout un énorme coup de poing directement au coeur.
Oui, c'est un roman, mais qui malheureusement traite d'un sujet d'actualité, un peu partout dans le monde : les migrants. L'histoire nous remet en question, nous amène vers des interrogations... Jusqu'où serions nous prêt à aller pour sauver notre enfant. C'est ce que vous allez découvrir dans cette histoire complètement horrifique.
D'un côté, Éric est le père d'Élodie, celle-ci ne va pas très bien et seule une greffe du rein pourra la sauver, la compatibilité rend les choses difficiles, mais l'argent que possède Éric lui servira peut-être pour sauver Élodie.
Et de l'autre côté de la barrière, Gilles Patrick, chirurgien, dont l'épouse et la petite fille ont été kidnappés et qui risque d'être tués, si Gilles ne fait pas ce qu'on lui demande, c'est-à-dire des opérations clandestines complètement inutiles sur des jeunes, surtout des jeunes migrants, pour alimenter le trafic d'organes des malotrus.
Difficile de vous parler de ce livre sans révéler les grandes lignes. Je vais pourtant vous dire que ce livre traite d'un sujet très d'actualité, les migrants, les jeunes migrants, qui malgré eux deviennent l'outil principal de la convoitise des administrateurs de ce trafic d'organes.
Les différents personnages qui prennent vie dans ce roman sont forts, parfois très noirs, les cas rapportés frisent l'horreur, mais il y a quand même des petites lueurs de clarté, tel que ce vieil itinérant et cette jeune fille de 12 ans. Mais également, elle nous coupe le souffle, et ce, à plusieurs reprises. Je n'ai pas pu mettre de côté, sauf justement, pour reprendre mon souffle, c'en était trop à certains moments, je devais m'éloigner pour mieux m'y replonger. L'auteur nous pousse à nous questionner, sur ces migrants, qui aux yeux de bien des personnes, ne sont tout simplement rien. Il nous pousse aussi à nous questionner sur nos valeurs, sur les limites de l'être humain, qu'il est prêt à dépasser sans arrière-pensée, pour tout simplement arriver à ses fins, et sauver ceux qu'il aime. Traverser la petite ligne entre l'acceptable et l'inacceptable. J'ai tout simplement dévoré ce livre, j'ai adoré l'auteur, qui malgré toute la noirceur de ce roman m'a tout simplement accrochée, et très solidement. Une écriture rythmée, pas de temps mort, essoufflante, dure, accrochante, un véritable raz de marée littéraire qui viendra vous brasser, et vous marquer pour bien longtemps. Vous n'êtes pas prêt à oublier cette lecture, ça, je peux vous le garantir !
Lien : http://lesmilleetunlivreslm...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Taylor
  19 juin 2019
Découvert avec Iboga et L'homme qui prend la mer, Christian Blanchard s'est révélé être un conteur de la nouirceur humaine. Son nouveau roman n'est pas différent avec des personnages déroutants, dérangeants et pour certains attachants.

Par le prisme de plusieurs personnages, l'auteur nous raconte l'histoire d'un monstrueux trafic, de l'exploitation honteuse de la détresse des plus démunis et de trois hommes qui ont fait des choix et qui doivent assumer les conséquences. Chacun a sa parade pour faire face à leurs cauchemars : l'alcool, les somnifères ou tout simplement le déni.

Et que dire de ces enfants, victimes de cette folie ? Les drames et les tortures qu'ils ont vécus les ont fait cruellement basculer de l'enfance à l'enfer. On pense évidemment que ce qui arrive aux personnages est malheureusement arrivé à des enfants "réels" et c'est ce qui touche le lecteur encore plus.

Christian Blanchard a choisi un sujet très dur servi par des personnages ciselés avec minutie. J'aurais une mention spéciale pour Némo qui m'a beaucoup touché et Aîcha qui cherchait juste à vivre.

Seul avec la nuit vous fera passer des nuits blanches tellement on a hate de savoir comment se termine l'histoire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
kali77
  04 juin 2019
Tout d'abord merci Netgalley et Belfond pour l'envoi de ce livre et la découverte de l'auteur ! Merci car ce livre est un vrai coup de coeur pour moi et IBOGA est dejà dans ma PAL.
Tellement de sentiments se sont formés pendant ma lecture : empathie, tristesse, colère, rage … la force de livre réside dans toutes ces émotions à travers les différents personnages. Des écorchés vifs, des personnages forts et charismatiques, des personnages au destin brisé.
Mais quel livre sérieusement quel BON livre ! Je le referme avec cette boule au ventre, cette rage et cette tristesse d'avoir tourné la dernière page.
D'entrée de jeu l'auteur nous embarque et je peux dire que j'ai pris une bonne claque tout du long. Quelle noirceur à travers ces lignes … Les personnages sont tellement forts.. Un coup de coeur pour Némo ce vieillard alcoolique qui va rencontrer Muette une fillette de 14ans mutilée. Une grosse claque pour Aicha qui m'a brisé le coeur également ; Mais aussi une jeune fille en attente de greffe de reins, des jeunes migrés .. bref un condensé de personnages dont les destins vont se croiser et faire exploser votre coeur croyez moi.
EN tout cas je ressors de ce livre avec une réalité qui m'a explosé en pleine tête, là où on ferme souvent les yeux mais qui pourtant existe bien … malheureusement.
Si vous avez l'occasion de lire ce livre coup de poing vraiment vous ne regretterez pas ;)

Lien : https://www.instagram.com/au..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
ElodieLaLectrice
  31 mai 2019
Christian Blanchard nous dévoile ici son neuvième roman sur des réalités chocs et violentes qui vont nous glacer le sang.

"Que sommes-nous prêts à faire pour sauver nos proches ?" Il est bien difficile de répondre à cette question lorsque l'on n'est pas dans une situation désespérée...
C'est l'histoire d'Eric de la Boissière, père d'Elodie au groupe sanguin très rare, qui est atteinte d'insuffisance rénale en attente d'une greffe. Si les chances de sauver sa fille sont quasi nulles, il défiera la morale en faisant jouer ses relations et son argent, quitte à prendre les chemins atroces des réseaux clandestins...
C'est aussi l'histoire de Gilles Patrick chirurgien orthopédiste de renom, qui sera contraint pour sauver sa famille sous la menace d'une organisation mafieuse barbare, de mutiler des enfants à des fins lucratives et illégales.
Deux destins tragiques qui vont basculer dans l'univers inhumain du marché noir du trafic d'organe...

Au milieu de ces situations difficiles, nous allons également faire la connaissance de la jeune Aicha qui fuit la Syrie pour un avenir rêvé meilleur. de Némo, un vieil alcoolique, qui recueillera sous son aile Muette, une enfant perdue. de Sayid et Diarra, jeunes migrants exploités mais courageux, qui voudront survivre coûte que coûte... Mais également de tortionnaires noirs et abominables...
Les personnages sont denses, très travaillés et en deviennent réels et émouvants, avec des personnalités bouleversantes tant dans leurs failles que dans leurs faiblesses. Ils sont forts, abîmés par un système écoeurant, mais continuent de s'accrocher à la vie.

Un récit éprouvant, très bien construit, divisé en quatre saisons, quatre histoires vécues par chaque petit groupe pour finalement se rejoindre dans un final laissant place à un espoir idyllique. L'écriture est rythmée, forte et addictive, ponctuée de scènes parfois ignobles insupportables et révoltantes. Un roman noir sur l'éprouvante misère des migrants où Christian Blanchard nous bouscule et nous offre l'opportunité d'ouvrir les yeux avec indignation sur des thématiques fortes et des réalités déchirantes bien trop souvent écartées de l'actualité.

A la fin du livre, des chiffres officiels nous sont présentés pour une totale désillusion et une prise de conscience brutale.
Lien : https://www.facebook.com/Blo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Noune72
  28 mai 2019
Deuxième coup de coeur après Iboga ! "Seul avec la nuit" m'a fait réfléchir sur le trafic d'organes. En tant que maman, serai-je prête à tout, vraiment à tout, pour sauver mon enfant ?
Je me suis beaucoup attachée à Némo. Son chagrin et son mal-être n'ont pas fait de lui un être sans coeur, au contraire...
Des personnages très attachants, des sujets qui remettent en question nos façons de voir les choses, un rythme d'écriture qui apporte un certain suspens...voilà un excellent cocktail appelé "Seul avec la nuit". A lire sans modération !!!
Christian Blanchard, j'ai pleuré avec "Iboga" et j'ai de nouveau pleuré avec "Seul avec la nuit".
Merci
Commenter  J’apprécie          00
Bogusia
  21 mai 2019
Le trafic d'organes, des amputations expérimentées, la prostitution infantile, des vies brisées dans une extrême violence.
L'auteur situe son roman non au Bangladesh connu pour ce genre de pratiques, mais en France, entre Marseille et Paris, dans le milieu d'une mafia qui récupère des enfants arrivés par la Méditerranée, souvent dans des conditions très dures, pour une vie meilleure.

Aïcha, Diarra et Sayid sont dépendants de leurs bourreaux, tentent de résister et de s'enfuir. Les garçons rendus handicapés doivent mendier et les sommes récoltées dans la journée sont remises aux trafiquants contre une pilule de morphine soulageant leur douleur.
Le réseau des trafiquants est très étalé : l'argent permet d'acheter les chirurgiens afin qu'ils ferment les yeux sur l'origine des organes à transplanter, les hôteliers pour qu'ils n'entendent pas les cris des enfants prostitués dans des chambres. Certains médecins comme Gilles Patrick seront obligés à mutiler des corps des enfants sous menace de mort. Les organes prélevés seront transplantés aux enfants malades des familles riches. Lucie et Elodie en bénéficieront et, laissées sans réponses, les deux jeunes filles auront du mal à accepter le corps étranger qui vit en elles.

Parmi les destins abîmés de ce roman très noir il y a celui de Nemo, un vieil homme solitaire, vivant avec ses souvenirs qui deviendra une planche de salut pour Lucie et ses nouveaux camarades. Un porte-parole de l'espoir, du nouveau départ pour ces enfants trop mûrs pour leur âge.

Tous ces personnages restent seuls face à leur propre douleur, face au mal, face à la nuit.

Comme le précédent roman de Christian Blanchard, Iboga, Seul dans la nuit se lit d'une traite, malgré des scènes dures, on s'attache très vite aux personnages en les découvrant au fur et à mesure de la lecture.
A travers leur vie, l'auteur souligne le manque de prise en charge des immigrés venus en Europe, surtout des enfants qui, refoulés à la frontière par les autorités, entrent dans la clandestinité et tombent dans les mains des divers trafiquants. Pour mieux cerner l'étendue du trafic d'organes dans le monde, il ajoute un petit dossier explicatif en fin de son roman.

Merci à NetGalley et à Belfond de m'avoir donné l'occasion de découvrir ce texte :)

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00


Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1707 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre