AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2764644418
Éditeur : Boréal (23/08/2016)

Note moyenne : 3.8/5 (sur 10 notes)
Résumé :
«J'ai oublié ce que c'était, d'avoir toute une maison pour soi. J'ai oublié beaucoup de choses. Le temps qui passe, l'heure qu'il est, des paysages entiers que j'absorbe et que j'efface aussitôt.J'ai oublié cette maison. Le geste lourd d'une pelle mécanique vers la cheminée de briques.Les fondations ouvertes et exposées aux intempéries ; on n'a plus rien à faire du béton qui s'effrite, des poutres qui pourrissent.L'Abitibi est trop belle et trop dure.»Cinq cent ving... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Bastilternative
  17 décembre 2016
L'auteure nous fait bien ressentir les sentiments de son personnage, même s'ils sont subtilement décrits. J'ai adoré son style d'écriture un peu poétique dans de courts chapitres qui voyagent entre le présent et le passé. Parfois on est même un peu perdu, mais je trouve que cela n'a pas d'importance, on ressent quand même l'émotion. C'est très intéressant de voir ce que les gens ont pu ressentir lors de cet événement qu'a été l'ouverture de la mine de Malartic et le déménagement / destruction de toutes les maisons. Étant quelqu'un qui a également dû quitter une région éloignée pour la grande ville je me suis sentie encore plus interpellée par le sujet et les dilemmes du personnages.
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
M-PiM-Pi   24 octobre 2016
Mon regard se déporte plus loin. À gauche s'étale un pan de forêt, trembles et épinettes dressés haut, comme si on n'allait jamais les coucher au sol. Je ne peux plus rien voir tomber. Pour l'instant, je laisse Francis entre Val-d'Or et Malartic, avec son chien dans sa maison, ses horaires de jour et de nuit, ses visions fantômes de nous eux à vélo dans sa cour ou dessinant un sentier. Peut-être pas des visions de nous deux, mais des répliques miniatures qui auraient leurs rêves et, un jour, leurs souvenirs fragmentés, une histoire en patchwork au fond du regard.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          21
ieo9ieo9   03 novembre 2016
Dans sa nouvelle maison de son nouveau quartier, on se dit que c'est bizarre, de creuser si profond là où on pensait avoir ses racines, mais qu'on aime autant voir l'or sur ses payes que pas du tout.
Commenter  J’apprécie          10
MpelletierMpelletier   27 août 2017
Francis. Il me reste ton nom maintenant trop grand pour coller à ce corps d'enfant que j'ai en tête. J'ai fait exprès d'oublier l'image de toi adulte. Je ne dis jamais ''Francis'' à voix haute. Te nommer, c'est prouver ton existence, alors qu'il y a des kilomètre d'absence entre nous.
Commenter  J’apprécie          00
ieo9ieo9   03 novembre 2016
Personne n'a eu le temps de mourir, mais jamais la 117 n'a compté autant de fantômes.
Commenter  J’apprécie          00
Lire un extrait
Video de Virginie Blanchette-Doucet (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Virginie Blanchette-Doucet
117 Nord de Virginie Blanchette-Doucet.
autres livres classés : nordVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr




Quiz Voir plus

Compléter les titres de Marc LEVY

La dernière des ...

César
Beatles
Stanfield

8 questions
18 lecteurs ont répondu
Thème : Marc LevyCréer un quiz sur ce livre