AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Fernando Falcone (Illustrateur)
ISBN : 2952819203
Éditeur : Alzabane (18/06/2007)

Note moyenne : 3.6/5 (sur 10 notes)
Résumé :
Cette histoire, particulièrement poétique, illustrée en presque trois dimensions, imagine une autre Genèse, le Temps des Origines. La Terre n'était alors qu'une planète de gaz, peuplée d'oiseaux. Le destin de l'un d'eux donnera naissance à la légende d'Alzabane, l'oiseau de la lune...
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
LiliGalipette
  29 janvier 2010
Album de Jean-Sébastien Blanck, illustré par Fernando Falcone.
Au début des temps, la Terre n'était que gaz et fumée. En ces temps-là, la Terre était le monde des Oiseaux. Ils étaients immenses, minuscules, transparents, ronds comme des bulles, fins comme des pétales. Ils vivaient en essaim, et chaque essaim avait son ballet, immuable et majestueux. Chaque espèce occupaient une altitude précise, dans l'atmosphère la plus propice: opaque, éthérée, dense ou humide. Un jour de malchance, un oiseau nommé Alzabane est séparé de son essaim et poussé par des vents inconnus vers des cieux inexplorés. Seul et sans espoir, il ne sait pas comment rejoindre les siens. Ses projets changent subitement une nuit où le ciel se dégage. Lumineuse, blanche et lisse, la Lune semble appeler Alzabane. L'oiseau fait alors le voeu d'aller là où aucun autre de son espèce n'a jamais fait battre ses ailes. Il veut rejoindre la Lune. Il traverse toutes les couches de l'atmosphère de la Terre, il rencontre les oiseaux des hauteurs, les oiseaux des altitudes inconnues. Alzabane rejoint enfin le froid glacial du cosmos infini. Ses ailes le rapprochent opiniâtrement de la Lune. Mais il y a des règles dans l'univers. Un petit oseau blanc, même lumineux, ne peut pas franchir les barrières. Pour devenir une légende, celle de l'éternel oiseau de la Lune, Alzabane doit sacrifier encore un peu de sa liberté.
Poétique et délicat, ce conte féérique et spatial a des accents orientaux, comme s'il avait été inventé par Shéhérazade. Mais avec la boule rouge au bout de son bec, Alzabane est aussi un Rudolphe ailé, un petit animal entêté qui croit en sa singularité et qui va au bout de son rêve. Récit initiatique, le texte présente la trajectoire singulière, entre des milliers d'étoiles, d'un petit personnage touchant qui, pour devenir sidérant, choisit d'être sidéral.
Alzabane aurait pu être peint par Dali. Ses grandes nageoires ramifiées, son nez pointu agrémenté d'une boule écarlate, ses grands yeux mouillés, son voyage interstellaire au milieu de créatures aussi étranges et biscornues que lui, sa fascination pour la Lune, tout cela forme un tableau surréaliste des plus convaincants. le site de l'illustrateur (en espagnol uniquement) vaut la visite. C'est une galerie douce-amère de portraits d'animaux un peu démoniaques, un peu étranges, pas vraiment rassurants, mais parfaitement fascinants. Ce bestiaire fabuleux et inquiétant n'est pas sans me rappeler les personnages grotesques et menaçants de Jérôme Bosch.
Malgré tout ce substrat iconographique, les illustrations restent à la portée des jeunes lecteurs, avec des couleurs pastels très douces et des figures simples. le ciel et les astres, en image de fond, sont simplifiés pour laisser toute la place à l'oiseau qui semble déployer ses ailes blanches et son bec pointu dans l'univers tout entier.
Je ne suis pas du tout spécialiste en littérature de jeunesse. J'ai des vieux souvenirs poussiéreux de mes lectures d'enfance. Et je n'ai peut-être plus la fraîcheur nécessaire pour en parler avec simplicité et pour l'apprécier tout simplement. Néanmoins, ce texte m'a charmée. Je le conseille aux parents qui veulent partager une belle histoire, qui fait un peu peur quand même, avec leurs bambins. Ni vraiment délire d'imagination, ni tout à fait rêve d'enfant, ce texte se lit avec plaisir et frissons, doucement, le soir, à la lumière d'une lampe de chevet tamisée par un voile bleu.
Lien : http://lililectrice.canalblo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
LireEcouterVoir
  11 avril 2008
Faisant écho au poème "Heureux qui, comme Ulysse, a fait un long voyage" de Joachim du Bellay, Jean-Sébastien Blanck, s'empare des thèmes du voyage et de l'Asie pour faire rêver son jeune lecteur, à travers ce conte philosophique aux allures de roman initiatique et d'épopée.
Commenter  J’apprécie          30
Prose-Cafe
  23 juillet 2019
Au temps des origines, la terre n'était encore qu'une vaste sphère, bleutée et vaporeuse… Une seule race d'animaux la peuplaient: les oiseaux, des oiseaux bien différents de ceux que nous connaissons. C'est parmi eux, que naquit un jour Alzabane, un petit être dont la légende est parvenue jusqu'à nous.
Les illustrations sont magnifiques, elles nous emmène dans un monde imaginaire fantastique.
Même si cet ouvrage est magnifique, il est très dur à lire. le langage est très relevé, c'est dommage.
Commenter  J’apprécie          00
ATOS
  15 mai 2012
Un livre magnifique. Un texte de pure poésie, des illustrations féériques. Un livre pour votre enfant, pour l'enfant que nous sommes tous.
Découvrez ALZABANE, l'oiseau de la Lune !
Astrid SHRIQUI GARAIN
Commenter  J’apprécie          10
claudia
  11 février 2010
Je viens de découvrir un conte fantastique qui procure beaucoup de bien aux pauvres terriens que nous sommes. Il redonne l'espoir d'un monde meilleur. L'envie de poursuivre nos rêves.
Le rêve est l'élément qui reste quand tout est détruit en soi et autour de soi.
Ce livre jeunesse est à mettre entre toutes les mains. Les plus jeunes découvrirons les illustrations féériques de Fernando Falcone. du pur bonheur de graphisme, de couleurs, du grand art.
A partir de 8/10ans, on apprécie et reconnait volontier la musique de l'écriture, les messages qui découlent sur le sens de la vie.
l'adulte, comprendra l'importance de ne pas perdre ses rêves.
Je recommande vivement ce très beau livre
Claudia
Lien : http://liberta-revolutiona.o..
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
LiliGalipetteLiliGalipette   16 mai 2012
Rien ne bougeait. Tout était fixé. Les étoiles, qui tremblaient et s'agitaient dans le ciel de la terre, ne scintillaient plus. La nuit et le vide sidéral les avaient figées. [...]

En maître absolu, le grand Cosmos faisait régner le silence, la nuit et l'immobilité. Comme les étoiles, le Soleil et la Lune y obéissaient. Alzabane, lui, désobéissait à cette grande loi de l'Eternel. Mais il osa continuer son vol vers la Lune, si irrésistiblement belle.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Jean-Sébastien Blanck (25) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jean-Sébastien Blanck
"Zéphyr" est le quatrième roman de voyage de Jean-Sébastien Blanck. Composé de deux tomes, le second paraitra en juillet 2019. Il a été illustré par Samuel Pereira. Le roman relate les 20 ans d'aventures et d'amitié d'un cheval de la cavalerie napoléonienne, Zéphyr, et de son cavalier, Louis Duteuil. Tous deux vivront ensemble les campagnes d'Italie, d'Egypte, d'Allemagne et de Pologne mais aussi les désastres d'Espagne et de Russie. Une plongée au coeur de l'épopée, de l'Histoire, et du monde des chevaux, à lire dès 9 ans.
autres livres classés : étoileVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Pas de sciences sans savoir (quiz complètement loufoque)

Présent - 1ère personne du pluriel :

Nous savons.
Nous savonnons (surtout à Marseille).

10 questions
302 lecteurs ont répondu
Thèmes : science , savoir , conjugaison , humourCréer un quiz sur ce livre