AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2874261831
Éditeur : Alice Jeunesse (17/01/2013)

Note moyenne : 4.41/5 (sur 23 notes)
Résumé :
Dans la vallée des moulins, vivaient des hommes,
des femmes et des enfants semblables à tous les autres.
Puis, un jour, les Machines Parfaites sont arrivées.
Il suffisait alors aux habitants de la vallée d'appuyer
sur un bouton pour vivre dans un monde parfait.
C'est ainsi que tous cessèrent de rêver. Tous ?
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (13) Voir plus Ajouter une critique
milamirage
  10 mars 2013
Avant, dans la Vallée des Moulins, vivaient des gens comme vous et moi... Mais un jour, les Machines Parfaites sont arrivées. Et à partir de ce moment-là, pour vivre quelque chose de parfait, il ne suffisait plus que d'appuyer sur un bouton ! le village oublia jusqu'aux vieux moulins et au vent qui les faisait tourner... les habitants du village oublièrent jusqu'à rêver, tout simplement... Tous... sauf Anna, la couturière qui aspirait toujours à broder de la dentelle de mer, des boutons d'étoiles, des manteaux de nuages...
Devra-t-elle, elle aussi, se résoudre, devenir l'objet des machines et abandonner ses rêves ? Mais qui est-donc cet Homme Oiseau qu'elle rencontre une nuit ?
Mon avis : Quel bien joli nom que cette Vallée des Moulins… un nom qui donne envie d'y vivre, un nom plein de poésie… Malheureusement, la présence des Machines Parfaites qui permettent d'accéder à tout si l'on accepte d'en être complètement dépendant me gène beaucoup et m'enlève toute envie de rêver m'y établir… peut-être parce qu'elles font de ce pays un pays qu'il me semble connaître, un pays que je touche du doigt tous les jours, un pays qui me désole… Pas vous ? Je ne peux m'empêcher de m'identifier à Anna, cette petite couturière aux cheveux flamboyants qui ne veut pas renoncer aux rêves… Une histoire qui ressemble à un conte philosophique empreint de poésie et qui nous démontre qu'en oubliant nos rêves, nous n'oeuvrons plus pour leur donner forme, alors qu'il faudrait peu de chose pour y parvenir : un peu de volonté, suivie de patience. Quand j'ai trouvé cet album dans la pile des livres qui m'ont été attribués au hasard pour mon prochain comité lecture, j'ai été subjuguée par l'illustration de la première de couverture : toute entourée par les boules aériennes des pissenlits, Anna et sa longue chevelure rousse, emportée par le vent, ne nous laisse plus la lâcher. On retrouve d'ailleurs cette couleur ardente pour le pantalon de l'Homme-Oiseau qui, lui aussi, refuse d'appuyer sur des boutons ou de se brancher à des machines, aussi parfaites soient-elles, pour réaliser ses voeux. Les illustrations, magistrales, sont sur double page. Elles accompagnent très bien le récit, aussi bien quand elles représentent le monde uniforme et aseptisé qu'ont fait naître les Machines Parfaites – et où les touches d'orange vif rappellent l'espoir d'un changement nécessaire – que quand elles redonnent sa place à la rêverie…
Tout cela réuni nous offre une bien jolie leçon de vie...
Mais au fait, dites-moi, qu'avez-vous donc fait de vos rêves ?
Public : à partir de six – sept ans.
Si vous voulez vous rendre sur le site de l'auteure, Noelia Blanco, vous pouvez suivre cette adresse :
http://noeliablanco.com/
Si vous voulez vous rendre sur le site de l'illustratrice, Valeria Docampo, vous pouvez suivre cette adresse :
http://valeriadocampo.com/
Si vous voulez vous rendre sur son blog, vous pouvez suivre cette adresse :
http://docampo-valeria.blogspot.fr/
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          220
Jumax
  29 janvier 2013
Une belle histoire avec une belle morale.
Dans la Vallée des Moulins les Machines Parfaites rendent tout parfait autour d'elles les gens arrêtent alors de rêver. Heureusement deux étranges personnages sont pleins d'espoirs et de rêves, ils vont donné un nouveau souffle à la Vallée des Moulins.
Les illustrations ne m'ont pas entièrement convaincue mais on se laisse quand même aller à rêver.
Commenter  J’apprécie          210
chardonette
  23 août 2013
Et si les machines suffisaient à l'homme. Et si ces machines créaient un monde tellement parfait que les habitants ne croyaient plus aux étoiles filantes pour exaucer leurs voeux.
Mais Anne, une couturière du village en a décidé autrement.
Voici un très bel album, avec de sublimes illustrations, une belle histoire où les rêves priment.
Commenter  J’apprécie          120
Lali
  25 octobre 2013
Certains livres sont si beaux et si poétiques que, quand on les ferme, on n'a plus qu'une seule envie : les à nouveau. C'est ce qui m'est arrivé avec La Vallée des Moulins, album imaginé par Noelia Blanco, née en Argentine et Lyonnaise d'adoption, dont le parcours (philosophie, littérature, musique) a trouvé son aboutissement dans des voies aussi diverses que le métier de conteuse et celui de professeur de musique.
Du coup, il n'y avait plus qu'un pas à franchir pour passer du conte dit au conte écrit et en cela l'année 2013 a été décisive. Ce n'est pas un album jeunesse qui a vu le jour depuis janvier, mais trois, dans trois langues différentes. Belle entrée pour celle qui a travaillé de concert avec l'illustratrice Valeria Docampo, laquelle est elle aussi originaire de Buenos Aires et vit aussi à Lyon, pour la conception de la Vallée des Moulins. Un endroit où on a cessé de rêver depuis l'arrivée des Machines Parfaites chargées de tout rendre… parfait.
Il suffit maintenant d'appuyer sur un bouton pour que tout devienne parfait. Rien de moins. Qui oserait rêver dans ces conditions et faire un voeu quand il voit une étoile filante passer dans le ciel? Qui? Personne? Ce n'est pas si sûr. Il y a à la fenêtre Anna, la couturière du village qui aspire à autre chose que cette perfection. Il y a aussi l'Homme Oiseau. Qui rêve de voler. Et s'ils s'alliaient afin que ce rêve prenne forme? Et s'il suffisait de coudre le vêtement qui se prête au décollage?
Laissez Noelia vous raconter l'histoire. Laissez Valeria vous la dessiner. La magie sera au rendez-vous. Je vous l'assure. Un album à offrir aux rêveurs. Et aux autres.
Lien : http://lalitoutsimplement.co..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Poniel
  04 juillet 2019
Dans la Vallée des Moulins vivent de nombreux habitants. Avant, ils étaient comme tous les autres humains, mais ça, c'était avant. Un jour, les machines parfaites sont arrivées, et tout ce que les humains voulaient, les machines pouvaient leur apporter : tout était parfait. Grâce aux machines, en pressant un simple bouton, on pouvait vivre un moment parfait. Et du coup, les habitants de la Vallée des Moulins ont arrêté de rêver. Tout s'est endormi, même les moulins...
Mais en fait, tous les habitants n'ont pas cessé de rêver ! Deux irréductibles ne comptent pas sur les machines parfaites, en particulier Anne la couturière, qui aime avoir des rêves plein la tête, dans l'espoir de pouvoir un jour les réaliser. Et en aidant l'Homme Oiseau à réaliser son rêve à lui, elle va peut être réussir à redonner vie à la Vallée...
Mais ça, vous le saurez en lisant !
Au départ, j'ai été attiré par la couverture et plus particulièrement le style d'illustrations et les couleurs. J'aime beaucoup le travail de Valeria Docampo dans cet album. Les double-pages sont belles, les différents effets donnés ajoutent un vrai plus à la lecture, et le tout suit bien l'histoire. Elle joue beaucoup sur le choix des couleurs pour insister sur le côté "ternes" des habitants avec leurs machines parfaites, par opposition à Anne et l'Homme Oiseau, qui sont des touches de couleurs dans le paysage.
L'histoire de Noelia Blanco est originale et amène à réfléchir sur un sujet pas si souvent développé dans les albums : laisser la place aux rêves, ou plutôt, prendre le temps de rêver. le livre comprend une jolie morale, qui est développée au fil de l'histoire. Je trouve cela très sympa, car en fait le message donné aux lecteurs, c'est de croire en ses rêves. Et quand on est enfant (et même plus tard !), c'est tellement important d'avoir des rêves, des choses que l'on veut réaliser, et de croire qu'on peut, et tout faire pour, les réaliser !
Les lecteurs suivent le personnage principal - Anne la couturière - dans son périple, car les rêves ne se réalisent pas toujours tout seul, il faut parfois les pousser un peu pour qu'ils se réalisent ! Son obstination va permettre de réveiller une Vallée endormie sous l'effet de la "perfection" des machines.
Sur 36 pages, cet album est une jolie bouffée d'air et de légèreté. le livre est conseillé aux enfants à partir de 5 ans, et je suis assez d'accord. le vocabulaire leur sera accessible, et le texte, de quelques lignes par double-page, ne leur semblera pas trop long.
Un bel album à découvrir, pour tous les petits rêveurs, et ceux qui ont envie de s'y mettre !
Lien : http://lepetitmondedulivreje..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40

critiques presse (2)
Ricochet   05 novembre 2013
Les deux auteures proposent une variation poétique et délicate sur nos sociétés où l’humain a bien du mal à garder, trouver sa place.
Lire la critique sur le site : Ricochet
LaPresse   11 juin 2013
Le texte de Blanco regorge de petites perles poétiques et est merveilleusement enveloppé des illustrations vaporeuses de Docampo. Les couleurs sombres s'allient à la présence des machines alors que le doré éclate au moment où les habitants retrouvent le goût de rêver.
Lire la critique sur le site : LaPresse
Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
JumaxJumax   28 janvier 2013
"Dans la Vallée des Moulins, vivaient des hommes ,des femmes et des
enfants semblables à tous les autres. Puis, un jour, les Machines
Parfaites sont arrivées. Grâce aux Machines Parfaites, tout était
parfait. Il suffisait d'appuyer sur un bouton pour vivre un moment
parfait, manger un dessert parfait, avoir un ami parfait...
Alors, à quoi bon demander aux étoiles filantes d'exaucer les voeux ?
C'est ainsi que les habitants de la Vallée des Moulins cessèrent de
rêver."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
milamiragemilamirage   10 mars 2013
Depuis que les Machines Parfaites
s'occupent de tout, Anna ne fait plus que de petites retouches.
Cependant, chaque fois que l'aiguille perce l’étoffe,
elle s'imagine broder de la dentelle de mer,
des boutons d'étoiles, des manteaux de nuages...
Le soir, quand la lune se lève,
les Machines Parfaites endorment le vilage.
Seule Anna reste éveillée.
Commenter  J’apprécie          130
JumaxJumax   29 janvier 2013
"J'essaie de voler. Je veux danser avec les nuages, voir le monde à l'envers !"
Commenter  J’apprécie          190
CrocodyllCrocodyll   23 janvier 2013
Le village oublia jusqu'aux vieux moulins et au Vent qui les faisait tourner. Si bien qu'un beau matin, le Vent cessa de souffler.
Commenter  J’apprécie          80
Evelyne73Evelyne73   15 mars 2016
Il suffisait d'appuyer sur un bouton pour vivre un moment
parfait, manger un dessert parfait, avoir un ami parfait...
Alors, à quoi bon demander aux étoiles filantes d'exaucer les voeux ?
Commenter  J’apprécie          40
autres livres classés : rêvesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




Quiz Voir plus

Littérature jeunesse

Comment s'appelle le héros créé par Neil Gailman ?

Somebody Owens
Dead Owens
Nobody Owens
Baby Owens

10 questions
1100 lecteurs ont répondu
Thèmes : jeunesse , littérature jeunesse , enfantsCréer un quiz sur ce livre
.. ..