AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
199 pages
Éditeur : Flammarion (01/11/1946)

Note moyenne : 5/5 (sur 1 notes)
Résumé :
Histoire de Catherine racontée par son frère. Ils ont vécu la guerre 14-18 étant enfants, auprès de leur grand-mère. Leur ferme était occupée. Puis Catherine a grandi, est devenue femme, a éconduit plusieurs prétendants et a fini par se marier. Malheureusement, la guerre reprend. Catherine, courageuse, tente de faire vivre la ferme.
Un super roman. Dommage que certains auteurs soient oubliés. L'écriture est fine. Les horreurs de la guerre ne sont pas effacée... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
ADAMSYADAMSY   29 août 2017
La vie avait bien changé. Des réfugiés étaient arrivés des bords du Canal ; les nôtres venaient de Noyades ; une famille de huit personnes : la mère, d'abord, que Catherine appelait "Madame Chamelle", non par parce qu'elle était méchante, mais parce qu'elle avait une petite tête au bout d'un long cou et un gros cul "qui était encore au presbytère quand son chapeau entrait à l'église" ; puis le père, forgeron de son état ; un paresseux ! On s'en était aperçu dès le premier jour, quand il était allé faire sa sieste, nous laissant le soin, à tous, de décharger sa charrette ; il avait une tête ronde comme une citrouille, des yeux jaunes, et toujours comme une chique dans la joue ; à présent, c'était un caillou qu'il chiquait :
- C'est mieux que ren, disait-il.
Et grand-mère grognait :
- Et toé, t'es moins que ren.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
ADAMSYADAMSY   29 août 2017
Notre verte campagne ressemblait à un chou taraudé par des légions de chenilles, ou bien à une fourmilière qui se serait elle-même éventrée et où le travail des fourmis ne ferait qu'accroître la confusion, la déprédation et la misère.
Un soleil blanc, implacable, d'autant plus dur qu'il venait de triompher d'une aube jaunâtre et traîtreuse, pesait sur cette désolation insensée. Notre marche, notre fuite ressemblait à un immense travail d'esclaves sans espoirs. la France, machinale, s'occupait pesamment à ruiner ses provinces. Aucun espoir ne nous poussait, ni aucun désespoir. Etions-nous encore des hommes ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
ADAMSYADAMSY   29 août 2017
Jamais de panique. On marchait comme on laboure. On s'allongeait dans les fossés ou sous les arbres, au bruit des bombardiers ou des chasseurs, avec la hâte lourde du travailleur qui gagne son lit. 
Commenter  J’apprécie          00
ADAMSYADAMSY   29 août 2017
"Moi, disais-je à ma sœur, je sens parfois jusqu'à la terreur que ce printemps de France, hâtif et tendre, représente un monde de riche et douce liberté qui côtoie la mort sans la voir.
Commenter  J’apprécie          00
ADAMSYADAMSY   29 août 2017
- Lent mangeux, lent travailleux, disait grand-mère.
Commenter  J’apprécie          00

Video de Marc Blancpain (4) Voir plusAjouter une vidéo

Les best-sellers face à la critique
En direct du palais des festivals à Nice, Bernard PIVOT présente l'émission dans le cadre du festival du livre. En introduction, il échange avec Marc BLANCPAIN, commissaire général de festival quelques informations chiffrées sur le succès du festival et de l'édition.Face à face les critiques Serge KOSTER (la quinzaine littéraire), Roger VRIGNY (France-culture), Roger GOUZE auteur du ...
autres livres classés : première guerre mondialeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
3816 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre