AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2012035779
Éditeur : Hachette (30/10/2013)

Note moyenne : 3.02/5 (sur 26 notes)
Résumé :
Alice a décidé que Jonas était l'homme de sa vie. Mais Jonas a une petite amie. Qu'à cela ne tienne, Jonas est quand-même l'homme de sa vie. Il est en psycho. Il est solitaire, et il sent bon la nuit. Tandis qu'Alice tente désespérément de le séduire, Jonas, lui, se met en tête d'explorer le passé mystérieux d'Hubert, le voisin. Qui est vraiment Hubert ? Est-il le gentil monsieur qu'Alice a toujours connu ? Autant de questions qui éveillent les inquiétudes d'Alice, ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (19) Voir plus Ajouter une critique
Marie123
  17 mai 2014
J'ai trouvé ce livre très moyen, pour ne pas dire mauvais. Je n'ai toujours pas compris le but de cet ouvrage. Il raconte l'histoire d'Alice, personnage principal, qui m'a énervée tout le long de l'histoire. Elle a 18 ans, pense qu'elle en a 30 et est manipulatrice comme je n'avais jamais lu un protagoniste l'être. Elle pense qu'elle peut obtenir tout ce qu'elle veut... Elle est en amour avec un garçon déjà en couple et fera tout pour l'avoir. Au travers, nous découvrons l'histoire de son voisin, Hubert, qui m'a lui aussi tapé sur le système. Il n'est peut-être pas fou, mais il n'est pas tout à fait sain d'esprit. Nous rencontrons d'autres personnages et le seul qui aurait pu me plaire, soit le meilleur ami d'Alice, n'était pratiquement jamais là.
L'histoire n'a pas de fil conducteur, je n'ai pas trouvé que c'était structuré. On ne sait pas quand les choses se passent ni pourquoi. Il n'est question que d'Alice et de ses manigances, puis D Hubert et de son obsession pour les enfants. On se lasse, à la fin ! Il n'y avait pas d'action, tout était plat, sauf un peu avant la fin de l'histoire, où un petit rebondissement survient. Pour ne rien améliorer, j'ai trouvé l'écriture ordinaire, où la ponctuation laissait à désirer. La fin est selon moi incomplète, on ne sait à moitié pas ce qui va arriver aux nombreux personnages. Tout reste flou, ça m'a déplu.
Dans l'ensemble, ce livre est une déception. Je m'attendais à passer un bon moment, mais ce ne fut pas le cas. Une héroïne plus qu'insupportable et une histoire qui n'en est pas vraiment une, très peu pour moi. J'ai mis deux semaines à lire ce roman, car je n'avais pas envie de le poursuivre, ce qui ne m'arrive jamais. Vous pouvez le lire pour vous faire votre propre avis, mais chose certaine, je ne recommanderais pas ce livre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Asil
  22 avril 2014
Le moins que l'on puisse dire c'est qu'il se passe beaucoup de choses dans le coeur d'Alice, et que la jeune fille ne s'embarrasse pas de scrupules… La manipulation ne lui fait pas peur ! On pourrait croire que c'est le bazar, dans le coeur d'Alice, mais c'est tout le contraire. Alice sait ce qu'elle veut, sait qu'elles sont ses priorités, par contre elle ne se rend pas compte du mal qu'elle peut faire à ses proches.
La preuve en est ce deuxième résumé, correspondant à la quatrième de couverture de l'ouvrage :
"Dans le coeur d'Alice, il y a beaucoup de monde. Il y a d'abord sa mère, Sylviane, dite Sy, brutalement disparue. Il y a aussi son père, Xavier, écrivain de talent, en panne d'inspiration depuis la mort de Sy. Dans le coeur d'Alice, il y a encore Edouard, son meilleur ami, qui pourrait bien tomber amoureux d'elle. Il y a Hubert, le voisin. Certains disent qu'il est fou, d'autres un peu dérangé. Pour Alice, il est juste Hubert. Dans le coeur d'Alice, il y a enfin Leopold qui aime Alice. Il y a aussi Julie, qui pourrait être la meilleure amie idéale. Surtout, il y a Jonas, le petit ami de Julie, qui sent bon la nuit…"
Je préfère ce résumé à celui fourni par l'éditeur sur son site, il est, pour moi, plus proche de la réalité. Puisque ce qui fait l'originalité de ce roman, c'est sa galerie de personnages, tous atypiques, tous attachants. le récit n'est pas réaliste, il ne me semble pas qu'il existe, en ce monde, des personnes, des ados, des adultes, avec autant de répartie, d'à propos. Je rêverai de vivre au milieu de ses personnages, ou en tout cas de personnes aussi enrichissantes et bien faites (de tête comme de corps!). Cela ne m'a pas empêchée de me plonger à fond dans cette histoire (proche du vaudeville parfois), me délectant de ma lecture. Oui, Alice peut être une véritable peste, pourtant le lecteur ne peut pas rester insensible à son charme…
Cette lecture confirme que j'aime beaucoup l'écriture de Luc Blanvillan. Son univers légèrement déjanté et son humour m'embarque toujours. Dans le coeur d'Alice est un roman d'adolescence, qui parle à la fois d'amour, d'amitié, de deuil, sans jamais devenir ni mièvre, ni triste. J'ai beaucoup aimé que l'intrigue nous amène à la limite du polar avec le mystère D Hubert. N'ayez pas pas peur Dans le coeur d'Alice vous ne trouverez pas que des bons sentiments !
Lien : http://calokilit.wordpress.c..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
kanarmor
  16 janvier 2014
Deux résumés possibles. le premier, assez caustique :
Alice aime Jonas et est amie avec Julie qui aime Jonas. Léopold aime Alice puis Julie. Edouard est ami avec Alice mais aimerait un peu plus... Xavier le père d'Alice aime Sybille, la soeur de Julie. Et puis il y a Hubert, devenu fou depuis que sa petite soeur adorée est mort il y a bien longtemps.
Résumé ainsi cela ressemble un peu à un vaudeville moderne. C'est un peu la cas. Il faut peut-être une jeune fille pour pleinement apprécier ce roman. Ce qui n'est pas mon cas.
En étant moins rude, je dois reconnaître que Luc Blanvillain maîtrise parfaitement l'histoire, écrite dans un style impeccable. Il nous montre que l'amour peut être compliqué, destructeur (à en devenir fou comme Hubert), faire souffrir, décevoir quand il n'est pas partagé. Mais au-delà de tout cela, que quand deux êtres se trouvent, c'est magique.
On trouve également du suspens dans ce récit, quand une petite fille est enlevée par un homme déséquilibré mentalement. Un passage très bien écrit, très prenant, mais qui est gâché par l'intrusion d'évocations amoureuses (est-ce le moment idéal pour Alice et Edouard qui cherchent la fillette de "se rouler une pelle" ?!)
Autre point qui m'a agacé : tous ces gentils jeunes adultes sont tous, à un moment ou à un autre, hyper doués en psychologie, de vrais Sherlock Freud, capables de deviner ce que pensent les autres ou leurs raisons d'agir. de même, tous les garçons sont hyper beaux. Mais peut-être tout ceci n'est-il que la jalousie de ma part ?...
En résumé, un roman plein de qualités mais qui plaira davantage aux filles de 16-18 ans qu'à un (plus très) jeune lecteur comme moi.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Hillel
  22 février 2016
J'ai retrouvé le style de Luc Blanvillain, une plume légère, teintée d'ironie, trempée dans la psychologie -oh combien compliquée- des adolescents. Je m'attendais à retrouver l'humour et la causticité "D'un amour de geek" j'y ai retrouvé des thèmes plus graves, moins d'humour, une histoire plus sérieuse, bien que jouant toujours sur le monde des ados. Un monde à part, c'est clair !
Ainsi il y a le nouveau de la classe, le groupe de musique, les amours impossibles, les répliques blessantes, comme un roman sympa pour jeunes lecteurs, ou plutôt pour jeunes lectrices. Mais le tout se prend un peu au sérieux, s'écarte de cette dérision que j'avais apprécié chez l'auteur. On parle de la mort, de la folie, de la trahison, de la manipulation...
Pour nous offrir, pour le citer, "du Marivaux au petit pieds".
Effectivement, les personnages jouent au marivaudage tout le long. L'héroïne est impossible, véritablement exaspérante, dont il est très difficile de s'attacher. Alors j'ai été un peu déçue.
Pourtant...
Je n'ai pu m'empêcher de ressentir des choses pour tout ce petit monde. D'avoir envie de gifler Alice, de me désoler pour Edouard, de détester les élans de Jonas, de m'attendrir sur Léopold, de m'attacher à Xavier, d'être émue par Julie, de vouloir voir de belles histoires d'amour. de belles happy-end, que Sibylle m'étonne, et que Hubert nous révèle ses secrets.
J'ai été véritablement tenue en haleine par tous, par chacune de leur histoire, voulant savoir comment allaient-ils trouver une solution à leurs peines de coeur. Finalement, l'auteur m'a étonnée. Dans la triste réalité de la vie, des tourments humains, il nous laisse sur une fin surprenante, loin des happy-end bien réglées et habituelles. Et en refermant la dernière page, j'ai eu un sentiment assez amer, celui que l'auteur nous livrait un roman assez réaliste et terminait sur une juste conclusion, celle que la vie sentimentale est une belle vacherie. Que nous sommes si compliqués, mais tellement excellents pour nous mettre dans des situations "inextricables" !
Bien qu'ayant préféré "Un amour de geek" qui m'avait bien fait rire, j'ai finalement passé un agréable moment. Même si je reste avec un grand sentiment de frustration quant à l'héroïne que j'ai trouvée véritablement détestable.
Mais après tout, Luc Blanvillain a réussi à me faire ressentir des émotions fortes pour ses personnages.
C'est un bilan plutôt positif tout compte fait.
Lien : http://leslivresdalily.blogs..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Takalirsa
  26 janvier 2015
Quel drôle de monde que celui d'Alice ! A commencer par Alice elle-même dont la façon de s'exprimer m'a captivée d'entrée de jeu : la jeune fille parle "utile", disant les choses sans chercher à y mettre les formes, avec une économie de mots visant à traduire sa pensée le plus justement possible. Ne s'encombrant pas de formules de politesse ni de délicatesse, elle a une utilisation très rationnelle du langage. Autrement dit elle s'exprime d'une manière très directe qui surprend souvent ses interlocuteurs, ou qui au contraire les séduit. Son ami Edouard fait de même et c'est ce qui fait qu'ils s'entendent si bien. Hubert aussi utilise un langage décalé, mais c'est parce qu'il n'a plus toute sa tête depuis qu'un événement familial l'a traumatisé étant enfant. Hubert a sa propre logique, et il faut y entrer pour pouvoir communiquer avec lui.

Ce qui surprend aussi chez Alice, c'est cette distance par rapport aux sentiments. Comme si elle réfléchissait davantage qu'elle ne ressentait. Seul le hoquet qui la trahit indique qu'elle éprouve des émotions qu'elle s'efforce d'étouffer. La mort de sa mère, plusieurs années auparavant, n'y est pas étrangère : depuis, l'adolescente vit repliée sur elle-même dans son petit monde constitué uniquement de son père, d'Edouard et D Hubert, passant son temps libre à regarder des tumblr, ces images que les gens mettent en ligne pour évoquer leur univers intérieur. Alice est donc une introvertie, souvent distraite, qui passe en outre son temps à se demander quelle réaction les autres attendent d'elle, comme si elle devait rationaliser ses attitudes à défaut de les ressentir : "Que ferait une fille normale à sa place ?". Ou comme si la vie était un film dont elle s'évertuait à jouer le rôle principal.

D'ailleurs, sa première réaction lorsqu'elle élabore un plan pour piquer Jonas à Julie, est d'en parler à son père (un écrivain de renom) afin qu'il prenne des notes et lui donne son avis sur ce "scénario" ! Cette thématique revient tout au long du roman tel un leitmotiv : "La tirade qu'elle lui avait préparée", "J'avais prévu que", "Tu sabotes la fin de la pièce"... Comme si Alice jouait à faire plier la réalité (et les gens) dans le sens de son imagination en un impitoyable jeu de manipulation : "Elle me coache", dit-elle en parlant de Julie, "- Elle sait que c'est pour que tu lui piques son mec ?", rétorque Edouard... car le petit jeu d'Alice fait bien des dommages collatéraux ! Des conséquences que l'adolescente a du mal à tenir compte, et qui explique pourquoi elle n'arrive pas à rédiger sa dissertation de philo : "Suffit-il d'avoir bonne conscience pour agir moralement ?"...
Jonas a également des soucis avec sa conscience, il n'envisage pas "de quitter brutalement quelqu'un qui l'adore"... le livre aborde ainsi plusieurs aspects de la vie amoureuse, comme l'importance de la confiance et la trahison que peut représenter le mensonge, et puis "ce quart de seconde", cette "réaction maladroite" qui peut tout bouleverser de manière irrémédiable...
Un roman qui aborde les relations amoureuses de manière philosophique, autour de personnages pittoresques !
Lien : http://www.takalirsa.fr/dans..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

critiques presse (1)
HistoiresSansFin   09 mai 2014
C'est intelligent et sensible. Ne vous laissez pas avoir par le titre, Dans le coeur d'Alice n'a rien d'une bluette digne d'un téléfilm de M6.
Lire la critique sur le site : HistoiresSansFin
Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
kanarmorkanarmor   16 janvier 2014
Gagnons du temps, proposa Edouard. Pourquoi viens-tu me parler ? Parce que tu es observateur. Il ne t'a pas échappé qu'Alice préfère, presque exclusivement, ma compagnie à celle des autres. Il t'a paru que le plus court chemin de toi à elle était moi. Tu t'es donc sommairement renseigné sur mon compte, et, pour m'aborder, tu te sers de la seule information qu'on ait bien voulu te fournir : ma passion pour la guitare. Mais on aurait dû ajouter que je ne tolérais pas l'emploi du mot "gratte", qui m'évoque bien plus la dermatologie que la musique.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
TakalirsaTakalirsa   26 janvier 2015
La vie, ça s'invente. On n'est pas obligé de rester coincé dans des schémas débiles.
Commenter  J’apprécie          50
coocky23coocky23   21 décembre 2013
Heureusement,Édouard était patient. Durant des heures et des heures il testait de nouveaux accord, sur sa guitare électrique. Quoique plutôt mou d'allure, il possédait d'immense doigts nerveux...
Commenter  J’apprécie          10
PlumyPlumy   19 octobre 2016
Il pourrait bien faire ça pour elle. Et Julie ? Elle lui rendrait service, au fond. Il était certain que son histoire avec Jonas était finie. Voilà. C'était ça. Elle était une sorte de bienfaitrice.
Commenter  J’apprécie          00
kanarmorkanarmor   16 janvier 2014
Certaines histoires d'amour flamboient comme des comètes, d'autres ressemblent à une carrière de fonctionnaire.
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Luc Blanvillain (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Luc Blanvillain
Luc Blanvillain - Mon stress monstre
autres livres classés : doutesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quiz-Journal d'un nul débutant

En quel classe est le personnage principal ?

En 6ème
En CM2
En 1ère
Au brevet

7 questions
2 lecteurs ont répondu
Thème : Journal d'un nul débutant de Luc BlanvillainCréer un quiz sur ce livre
.. ..