AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Marie-Pierre Bay (Traducteur)
EAN : 9782715228566
272 pages
Éditeur : Le Mercure de France (04/06/2009)
3.29/5   69 notes
Résumé :
Ce n'est pas un conte, c'est une histoire vraie.

L'enthousiaste et désarmante Marlena, bouleversée par sa rencontre avec son " bel étranger ", va liquider en quelques semaines tout ce qu'elle avait en Amérique, une jolie maison, un charmant restaurant, une brillante carrière de critique gastronomique et de " chef ", pour aller vivre avec lui à Venise.

Certes, il y aura pas mal d'obstacles à surmonter, la langue qu'elle ne parle pas, l'... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (15) Voir plus Ajouter une critique
3,29

sur 69 notes
5
0 avis
4
6 avis
3
1 avis
2
2 avis
1
2 avis

peneloppe277
  23 novembre 2019
Ce livre raconte à la fois une histoire à la fois facile à lire, réelle, romantique et amusante quand on pense aux difficultés à s'inclure dans la vie sociale d'un pays dont on ne maîtrise pas la langue.
Commenter  J’apprécie          200
Fantine
  01 avril 2010

Le présent ouvrage raconte une histoire vraie, celle de l'auteur, restauratrice et critique culinaire/gastronomique de son état à Saint Louis (Missouri, USA).
Après avoir rencontré et être tombée amoureuse d'un timide banquier vénitien, Marlena de Blasi « liquide » vite fait bien fait sa vie douillette et securisée de chef cuistot , de critique culinaire reconnue et appréciée (sa maison et son restaurant sont vendus en quelques semaines) pour le suivre et l'épouser à Venise.
Au fil des pages, l'auteur raconte, avec humour, son coup de foudre pour son « bel étranger » ainsi que son installation à Venise alors qu'elle ne parlait pas un traite mot d'italien et/ou vénitien.
En bonne américaine, elle découvre petit à petit Venise qu'elle apprends à apprécier et aimer, la philosophie ainsi que l'art de vivre à la vénitienne !!!!! Elle devient ainsi plus vénitienne que les vénitien(e)s eux même en prenant le temps de vivre, en étant moins préssée !!!!!
Elle se lie d'amitie avec le boulanger chez qui elle achète son pain et/ou ses croissants, du restaurateur chez qui elle déjeune régulierement, brave les moqueries, et, surtout apprends petit à petit à connaître son futur mari (idem pour le futur épousé) tout en étant toujours aussi amoureuse de lui … …
De courts chapites émaillés d'un tas d'anedoctes sur la vie quotidienne de l'auteur, à Venise, composent ce récit débordant d'humour, de joie, d'optimiste.
Bref, un récit à lire car il met de bonne humeur pour le restant de la journée et/ou de la soirée … …
C'est aussi une belle leçon de savoir vivre, de remise en cause de soi car l'auteur n'hésite pas à repartir à zéro alors que tout allait bien pour elle au niveau pécunier, etc.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
cleomine
  20 octobre 2011
Ce récit de vie se lit comme un roman, et il avait tout pour me plaire : une critique culinaire américaine part s'installer sur un coup de coeur à Venise et nous raconte son quotidien. Malheureusement j'ai trouvé le récit assez plat et me suis rapidement ennuyée. On a du mal à comprendre ce que l'auteur trouve à son prince charmant, elle est souvent seule et doit faire sans cesse des concessions dans son couple. J'ai aimé les descriptions des marchés de Venise et de ses visites chez les commerçants mais ça s'arrête là. Elle a écrit une suite, mais je ne la suivrai pas Mille jours en Toscane...
Commenter  J’apprécie          50
MissAlfie
  17 septembre 2015
Je dis ce roman, mais je devrais plutôt écrire cette autobiographie, puisque Marlena de Blasi y relate son coup de foudre pour ce bel étranger, et comment elle a tout vendu aux Etats-Unis pour le rejoindre à Venise. D'une vie indépendante, agrémenté d'un job de chef dans un restaurant, Marlena débarque dans l'appartement étriqué et en chantier de son nouveau compagnon, doit apprendre à vivre avec lui alors qu'ils n'ont passé que quelques jours de vacances chez elle ensemble, et apprivoiser un nouvel environnement.
Ce livre fera écho à toute personne qui, un jour, a décidé de larguer les amarres, de changer de vie, et particulièrement pour rejoindre celui ou celle qui semble occuper pensées et coeur. Avec les joies que cela suscite, mais aussi les angoisses et les difficultés qui peuvent se rencontrer. S'apprivoiser, trouver sa place, concéder sans se perdre... Autant de challenge que Marlena de Blasi raconte avec beaucoup d'humour et d'humanité, tout en décrivant cette nouvelle ville qu'elle découvre au fil de ses promenades et sorties.
Sans compte que Marlena étant chef, je vous assure que ses descriptions des étals de marché ou des repas qu'elle concocte pour Fernando ou pour les habitués du petit restaurant où ils ont leurs habitudes sont succulentes. D'ailleurs, ce livre sera à ranger aux côtés de Beignets de tomates vertes, de L'embellie ou de Chocolat amer : des ouvrages qui se terminent par des recettes de cuisine, un vrai supplice quand on y arrive le ventre vide ! ;-)
Lien : http://croqlivres.canalblog...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
amartia
  10 juin 2013
Encore un livre prêté, dont je ne connaissais pas l'auteure. du fait que le roman est quasi biographique, voilà qui est réparé !
Marlena de Blasi est cheffe (en cuisine) et critique gastronomique en Amérique, mais lors d'un voyage à Venise, elle rencontre un homme du cru qui va devenir son "bel étranger". Elle liquide tout ce qu'elle a Saint Louis et part s'installer dans la "Vieille princesse" en vue de se marier.
C'est l'apprentissage d'une autre culture, d'un autre mode de vie, d'une autre mentalité qui fait l'objet de ce roman qui démarre très feuilleton pour midinette matiné de magazine de décoration, mais qui, au fil des pages, prend un tout petit peu de consistance. Je retiendrai cette description du marché :
"Au bout de quelques équipées matinales de la sorte, des sourires commencent à s'échanger. Je peux maintenant demander à tel ou tel marchand - ou marchande - de me mettre de côté pour le lendemain de la menthe ou du romarin, peut-être un petit panier de mûres. Il y a Michele, au visage rougeaud, ce qui met bien en valeur le chaînes dorées qu'il porte au coz, et à l'épaisse chevelure blonde. Luciano, qui a disposé une table dine du Caravage. La dame aux épices, aux ongles très longs et très ébréchés, que je verrai, hiver comme été, coiffée d'un immuable bonnet vert en laine. Ils appartiennent à la même troupe chargée de me séduire, ils sont tous doués pour le théâtre. l'un d'eux me tend un unique petit pois qui fond dans la bouche ou une grosse figue violette d'où coule un jus au goût de miel."
Mais vous pouvez le constater, rien d'extraordinaire, ni dans le style, ni dans le propos.
Quant aux amoureux de Venise, ils seront déçus, car elle se résume à une succession de noms de lieux, d'églises, de restaurants, et les Vénitiens eux-mêmes semblent servir de toile de fonds à son aventure amoureuse et de distraction dans ses moments de doute.
Je ne lirai pas la suite de son histoire "Mille jours en Toscane".

Lien : http://meslecturesintantanee..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
Jenta3Jenta3   13 juillet 2016
Fatigué d'attendre ? Mais tu es arrivé ici à peine deux jours après moi.
- Non, non, je veux dire fatigué de passer ma vie à attendre, à dépenser mon conto, mon compte de jours. Je parle en banquier. Nous avons tous une certaine réserve de jours dans laquelle nous pouvons puiser, mais sans savoir combien il nous en reste. J'en ai utilisé beaucoup à dormir. Je les ai pris un par un, j'attendais surtout que le temps s'écoule. C'est assez fréquent qu'on cherche simplement à se reposer et attendre. Chaque fois que je commençais à vraiment réfléchir à ce que je ressentais, rien ne semblait avoir d'importance. J'ai été paresseux. La vie passait et moi je piétinais un peu, sempre due passi indietro, toujours deux pas en retard. Fatalità, le destin. Laisser aller. Ne pas prendre de risques. On arrive grâce à quelqu'un d'autre. Mais maintenant c'est fini... Je ne veux plus attendre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
AifelleAifelle   17 août 2011
"Cesana nous fait nous arrêter à San Giorgio pour quelques photos de plus et, en descendant, Fernando trébuche et trempe une de ses jambes dans l'eau jusqu'au genou. Après quoi, nous repartons en direction de l'hôtel Bauer qui a réservé une gondole pour nous. Nous y montons, et aux terrasses des grands hôtels, on nous acclame. J'ai l'impression d'être sur un nuage, ou à l'intérieur d'un tableau - il y a des tâches de soleil sur l'eau, les façades des vieux palais penchées vers nous, un extraordinaire sentiment de paix. Un paix de j'aimerais partager avec tous ceux qui, un jour, se sont sentis très seuls".

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
TarallieZalettiTarallieZaletti   11 janvier 2015
Venise est comme rapiécée, recousue de partout, d'une beauté presque douloureuse et en vieille enchanteresse qu'elle est, elle fait tomber toutes mes réserves, elle me séduit en un instant.
Commenter  J’apprécie          60
laure14laure14   15 août 2015
Je suis une vagabonde en chapeau cloche de feutre bleu, qui est venue à Venise pour tisser ensemble ses rêves.
Commenter  J’apprécie          90
TarallieZalettiTarallieZaletti   11 novembre 2015
Quand je pleure, c’est le plus souvent de joie, d’émerveillement et non de souffrance. Tout ce qui est beau – la plainte d’une trompette, la caresse d’une brise tiède, la clochette d’un agneau qui s’est égaré, la fumée d’une bougie qui va s’éteindre, l’aube, le crépuscule, la lumière d’un bon feu – me met au bord des larmes. Parce que la vie est enivrante. Et peut-être un petit peu aussi parce qu’elle s’écoule si vite.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Video de Marlena de Blasi (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Marlena de Blasi
Chaque vendredi matin, Valérie Expert vous donne rendez-vous avec Gérard Collard pour leurs coups de cœur... Voici les références des livres présentés dans l'émission du 14 septembre 2018 :
Miss Jane: roman traduit de l'anglais (Etats-Unis) par Marc Amfreville de Brad Watson aux éditions Grasset https://www.lagriffenoire.com/123047-...
Coups de gueule
Jacques à la guerre de Philippe Torreton et Lizzie aux éditions Plon https://www.lagriffenoire.com/121479-...
Nous qui sommes devenus le mauvais temps de Philippe Torreton aux éditions
Mémé de Philippe Torreton aux éditions J’ai Lu https://www.lagriffenoire.com/70392-r...
Les idéaux de Aurélie Filippetti aux éditions Fayard https://www.lagriffenoire.com/121750-...
Coups de coeur
Un tournant de la vie de Christine Angot aux éditions Flammarion https://www.lagriffenoire.com/122095-...
Le Couple d'à côté Le Couple d'à côté de Shari Lapena et Valérie Le Plouhinec aux éditions Presses de La Cité https://www.lagriffenoire.com/?fond=p...
Chanson douce - Prix Goncourt 2016 de Leïla Slimani aux éditions Folio https://www.lagriffenoire.com/?fond=p...
Ne fais confiance à personnede Paul Cleave et Fabrice Pointeau aux éditions Livre de Poche https://www.lagriffenoire.com/?fond=p...
Un employé modèle Paul Cleave aux éditions Livre de Poche https://www.lagriffenoire.com/15128-r...
Mille jours à Venise Mille jours à Venise de Marlena De Blasi et Marie-Pierre Bay aux éditions Folio https://www.lagriffenoire.com/?fond=p...
La dynastie des Forsyte 1: Le propriétaire de John Galsworthy aux éditions Archipoche https://www.lagriffenoire.com/124451-...
La dynastie des Forsyte 2: Aux aguets Poche de John Galsworthy aux éditions Archipoche https://www.lagriffenoire.com/124112-...
La dynastie des Forsyte 3: A louer John Galsworthy https://www.lagriffenoire.com/124113-...
Il faut que je vous parle de Joseph Carabalona et Blanche Gardin aux éditions J'ai Lu https://www.lagriffenoire.com/65320-p...
Line Renaud Mes années Las Vegas de Line Renaud et David Lelait-Helo aux éditions Lamartinière https://www.lagriffenoire.com/122641-...
+ Lire la suite
autres livres classés : veniseVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
1203 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre