AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2070450996
Éditeur : Gallimard (07/05/2013)

Note moyenne : 3.6/5 (sur 44 notes)
Résumé :
"Depuis notre premier soir à san casciano, le bar du village est devenu une véritable annexe de notre maison. Les habitués nous ont adoptés et s'ingénient à nous faciliter la vie. Il y a un téléphone au mur et quand je parle à mes enfants, à mon agent à New York ou à mes éditeurs en Californie, tout le monde se tait en imaginant que je discute avec le président des Etats Unis. Le Centrale est notre bureau, notre PC, notre refuge. Je commence à comprendre pourquoi ce... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (14) Voir plus Ajouter une critique
isabelleisapure
  12 avril 2016
Las de leur vie à Venise trop envahie par ses hordes de touristes, Marlena de Blasi, critique gastronomique et son mari s'installent dans un paisible coin de Toscane, un village où il fait bon vivre et où l'on sait encore profiter paisiblement du temps qui passe dans une nature préservée.
Les habitants qui ont le sens du partage et de l'hospitalité adoptent le couple et bientôt s'échangent quelques recettes de bonheur.
En ouvrant ce livre, je suis partie en leur compagnie en Toscane. Un voyage immobile certes, mais ô combien réaliste tant l'écriture de Marlena de Blasi est précise.
Je me suis laissée enivrer par les odeurs « des figues et des pommes en train de sécher » ou par les châtaignes qui cuisent doucement pour devenir une délicieuse purée : « Nous faisions griller les châtaignes en les aspergeant d'un peu d'eau rougie, ou alors nous en mettions à bouillir avec un oignon et quelques herbes aromatiques jusqu'à ce que cela devienne une sorte de purée épaisse. Et nous nous disions que cela aurait été si bon avec un peu d'huile, ou du beurre et un soupçon de sucre… ».
Le nom des chapitres est déjà l'invitation à un festin :
- D'exquis beignets de fleurs de courgettes.
- Des figues et des pommes en train de sécher.
- Posez votre poulet sur un lit de navets, pommes de terre, oignons, carottes et poireaux, puis mettes au four…
Tous les sens sont ici sollicités, l'odorat et le goût avec tous ces mets préparés et partagés avec amour, mais aussi l'ouïe par la chanson du vent dans les oliviers et la vue bien sûr, éblouie par la beauté des paysages.

Un régal, je vous dis, et l'auteur pour nous en convaincre définitivement émaille son récit de quelques savoureuses recettes.
Un livre à déguster sans modération.


+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          401
Ikebukuro
  11 juillet 2013
Un livre qui m'a rappelé l'atmosphère du roman "Sous le soleil de Toscane" de Frances Mayes tout en étant complètement différent. C'est une histoire pleine de charme qui invite à une certaine nonchalance dans ce village où il fait bon vivre et qui donne au lecteur des envies de sieste sous les figuiers, de tomates au basilic, d'huile d'olives et de pain frais. C'est un livre qui incite à la rêverie et à la paresse. On va suivre au fil des pages, Marlena et son mari ancien employé de banque qui décident de changer de vie et de quitter Venise pour s'installer dans un petit village Toscan où ils louent une maison. Les personnages hauts en couleurs ont la force de caractère des gens de la terre et sont particulièrement attachants. J'ai beaucoup aimé suivre l'installation de Marlena et de son mari dans cette maison et dans cette nouvelle vie, leur intégration auprès des villageois, leur acclimatation, leurs envies… La construction du récit m'a beaucoup plu, tout particulièrement les recettes intégrées à l'histoire qui font saliver le lecteur et lui donne envie de partir découvrir cette région de Toscane et sa gastronomie. La gourmande que je suis était plus que ravie de cette débaûche de parfums et de saveurs. C'est un récit gourmand, qui fait la part belle aux ingrédients de la cuisine toscane et à la convivialité, plein d'optimisme et qui fait du bien.
Tout en simplicité et en sincérité l'histoire met en scène tous les petits bonheurs du quotidien : partager une bonne table avec les gens que l'on aime, admirer la lumière du matin, s'enthousiasmer pour la saveur d'un plat réussi… Ce livre fait l'éloge des choses vraies, d'un retour aux fondamentaux de la vie et des petites attentions à la portée de chacun. L'auteur a tout à fait réussi à partager ses émotions, c'est lumineux, plein de soleil, charmant et attendrissant, on est ému aux larmes avec certains personnages et on rit de certaines situations. Ce récit est un vrai playdoyer pour les petites choses qui participent au bonheur, un hymne à la simplicité dans les rapports aux autres, dans le fait de savoir faire la part des choses pour se consacrer à l'essentiel et se fixer sur ce qui en vaut vraiment la peine. J'ai beaucoup aimé les personnages secondaires, bien marqués par leurs caractères, ils ont l'élégance des gens qui connaissent la valeur des choses, le sens de l'amitié et de l'accueil ils répondent présents pour Marlena et son mari dès leur installation. Pourtant tout n'est pas rose non plus, la vie n'est pas si facile quand on a tout quitté et que l'on ne sait pas de quoi sera fait le lendemain et le couple a des doutes et des incertitudes quant à son futur mais l'optimisme reprend ses droits malgré les peines et les coups durs, plein d'espoir quand à l'avenir...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          101
brigittelascombe
  06 novembre 2011
Non ce n'est pas une arrivée à Venise (à la Claudie Gallay dans seule Venise) en mal d'amour. Mille jours en Toscane sonne un nouveau départ pour Marlena (critique gastronomique américaine) et Fernando(employé de banque vénitien)
Non ce n'est pas un cahier de recettes (à la Claire Blanchart-Thommasset où chaque plat est lié à "des airs" clefs du passé), ni une unique recette ( à la Joelle Tiano-Moussafir dans L'enchanteur et illustrissime gâteau café-café dont chaque phrase s'attache à un pan de vie d'une héroïne en fin de vie), pourtant Mille jours en Toscane se rapproche de ces deux ouvrages de par son cheminement car, tout d'abord autobiographique, il parle d'émotions liées à la cuisine comme le premier et éveille l'appétit de ses succulentes odeurs et saveurs comme le second.
Mille et un jours en Toscane, en fait unique, raconte quatre saisons (je n'ai d'ailleurs pas compris le chiffre mille jours, si quelqu'un peut m'expliquer merci) d'un couple, né "d'un conte de fées" à un âge dit mûr qui quitte tout pour repartir à zéro avec des recettes de cuisine plein les poches.
San Casciano, Ponticelli, Sartaneo, les noms du village-nid et des villages amis ont des consonnances italiennes aussi savoureuses que les noms des ingrédients ("brushette", "condimento", "^pasta", "borlotti"..) qui titillent nos palais gourmands.
"Transmettre mon héritage pour humble qu'il soit", Marlena de Blasi (chef de cuisine et journaliste auteur également de Mille jours à Venise, un titre sans doute qui en explique un autre), un tablier sur les hanches, main dans la main avec Fernando "le seul, l'unique" s'y emploie dans ce livre.
Faire ce que l'on veut dans la vie, trouver sa place, et être content d'y être, voilà la recette du bonheur qu'elle nous offre dans un écrin d'amitié, de traditions,de fêtes, de rencontres mais aussi de peines, de doutes, de découragement et .....de bonnes recettes.
Leçon numéro un: "exquis beignets de fleurs de courgettes"
Alors, 300 grammes de farine
1/4 de litre de bière
....
Me voilà aux fourneaux...Le bonheur n'attend pas!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Northanger
  14 mars 2016
Mille jours en Toscane est une oeuvre en partie autobiographique. Marlena de Blasi, auteure de trois récits et de deux livres de cuisine, raconte des bribes de son histoire, tout en évoquant des personnages ficitfs inspirés de son entourage.
Un beau jour, Marlena et son époux Fernando décident de changer de vie du tout au tout. Ils quittent alors Venise pour s'installer dans un petit village toscan où ils sont accueillis à bras ouverts par la commmunauté. Commence alors une année d'échanges riches et authentiques, où la gastronomie typique et l'amitié occupent une place de choix. Promenades dans la nature, vendanges, récolte des olives… « le déjeuner et le dîner représentent ici une forme de messe qui serait dite deux fois par jour. » (p. 178)
C'est un pur régal d'évoluer dans la campagne toscane et de goûter aux spécialités culinaires de San Casciano même si ce n'est qu'à travers mots. Plaisir des mots qui peut facilement se décliner en plaisir des papilles puisque tous les chapitres ou presque s'achèvent par une recette, sans parler de toutes celles qui sont évoquées au fil des pages et qui mettent l'eau à la bouche !
Marlena et Fernando adoptent un mode de vie quasiment ancestral et renouent avec les plaisirs simples.Et je les envie… « Je crois que j'apprends ici à vivre agréablement, peu importe si j'ai peu ou beaucoup à ma disposition. L'approche est essentiellement la même. Ce qu'il faut, c'est redéfinir la notion d'abondance, qui peut être un litre d'huile fraîchement pressée. » (p. 180)
Ici, ce n'est pas l'intrigue qui prime mais la douce atmosphère villageoise et le parfum de la cuisine d'antan… Marlena s'exprime volontiers en italien et la présence de cette belle langue chantante ajoute encore au charme du récit.
La cuisine comme thérapie, j'applaudis : « Et toujours comme vous, elle a cru qu'une bonne miche de pain, confectionnée de ses mains, aidait à résoudre bien des problèmes. »
En vrac, pour les gourmands : de la marmelade de poires et du gingembre confit, crostini, bruschette, pici, prosciutto et salami, polpettone, faraona, panna cotta, beignerts de fleurs de courgette, caffè corretto...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          52
mademoisellechristelle
  30 juin 2013
je souhaitais tout d'abord remercier Babelio et les éditions Folio pour m'avoir offert ce livre dans le cadre de l'opération masse critique. En effet, dès que j'ai vu le mot « Toscane », j'ai immédiatement tenté ma chance.. et j'ai gagné !
S'il y a bien une chose que l'on peut retenir de ce livre c'est : vivons heureux, vivons simplement !
Dans « Mille jours en Toscane », Marlena de Blasi décrit son quotidien dans le village de San Casciano, où elle vient de s'installer avec son mari Fernando afin de recommencer une nouvelle vie. Elle y raconte également les différentes rencontres qu'elle y fait.
Ses journées sont sans grands rebondissements certes, mais ponctuées de petits bonheurs simples, qui suffisent à la rendre heureuse.
Elle nous fait part également de ses sentiments, ses peurs en arrivant dans un nouvel endroit, ses doutes quant au projet qu'elle a développé avec son mari et sa sincère sympathie pour les habitants du village..
Mais surtout, Marlena fait découvrir à son lecteur les spécialités culinaires locales (rappelons qu'à l'origine, elle est chef) et.. nous en donne la recette ! Et ça, c'est vraiment appréciable !
En effet, lorsqu'on lit ses impressions sur la cuisine toscane et les saveurs qui s'en dégagent, on a carrément l'eau à la bouche et qu'une envie : découvrir ces plats à notre tour ! Et je vous le dis chers lecteurs.. ce livre donne faim !!! Aussi, le fait d'inclure les recettes directement dans le livre rend le rêve gustatif toscan beaucoup plus accessible.
Le goût n'est pas le seul sens mis en exergue par le roman. On sent un réel amour et un profond attachement de l'auteur dans la description de son environnement et de la population locale ; à tel point que lorsque je lis Marlena de Blasi, j'ai l'impression d'être à mon tour sur place, en Toscane. Il me suffit juste de fermer les yeux et d'imaginer les collines verdoyantes à perte de vue, les rangées d'oliviers, ou de déguster un vin italien tout en sentant les bonnes odeurs qui se dégagent des cuisines des « nonna » italiennes.
J'ai eu la chance de visiter le village dont il est question dans le roman : San Casciano. Et je peux vous dire que les descriptions y sont fidèles, que les toscans sont réellement attachants et que la cuisine locale y est divine. Je ne peux donc que partager l'enthousiasme de l'auteur pour cette région dont je suis moi aussi tombée amoureuse (oui, bon d'accord, à cause d'un homme aussi).
Pour finir, je dirais que le roman de Marlena de Blasi n'est peut être pas le roman du siècle avec suspens extraordinaire mais il a mérite d'être apaisant et nous fait voir la vie autrement et simplement. le bonheur est à notre porte, il suffit de regarder autour de soi pour en cueillir les fruits.
Lien : http://mademoisellechristell..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Citations et extraits (18) Voir plus Ajouter une citation
mademoisellechristellemademoisellechristelle   30 juin 2013
Je commencerai par dire que c'est difficile de parler de ce que les Toscans boivent sans mentionner d'abord ce qu'ils mangent. Disons que la journée d'un Toscan se déroule de la manière suivante : quand il se lève, il prend un caffè ristretto con grappa, un petit café très serré sur lequel il fait le signe de la croix avec un jet de grappa, ce qui remplace la prière du matin. Du laid chaud, du pain ou un cornet à la confiture, voilà de quoi rompre le jeûne de la nuit. Vers neuf heures, au bout de trois heures de travail dans les champs, il boit un verre de vin rouge pour se donner du cœur à l'ouvrage, qu'il accompagne d'un sandwich à la mortadelle. Ensuite, un espresso. Vers midi, un apéritif léger, genre Campiri soda ou prosecco. A une heure, il s'attable avec un litre de rouge à portée de main et prend un bon déjeuner, le repas le plus long de la journée, mais pas forcément très lourd : des crostini, pour commencer, ou du salami, ou du melon, des figues, du fenouil braisé, ou des aubergines. Après, une soupe épaisse ou des haricots à la sauge. Puis un ragoût de lapin aux olives ou du veau ou aux artichauts, pommes de terre sautées, haricots verts à l'ail ou épinards. Pour finir, une grappina, en fait un grand verre de grappa qui fera office de digestif avant la sacro-sainte sieste.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
gedigedi   25 août 2014
Certains pensent parfois que, pour changer de vie, il suffit de changer d'adresse, de lieu géographique. Mais il ne s'agit alors que d'un "transfert". Et dès qu'ils regardent autour d'eux, ils s'aperçoivent que ce qu'ils pensaient avoir laissé derrière eux les a en fait suivis. Nous, nous ne voulons pas cela. L'idée, c'est d'abord de reprendre des forces, de tout remettre en ordre, de ne pas reproduire exactement ce qui a été.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
brigittelascombebrigittelascombe   06 novembre 2011
"A quoi penses-tu? me demande Fernando.
-Je pense que la vie est un merveilleux et terrifiant mystère."
Il me serre plus fort encore.
Commenter  J’apprécie          50
brigittelascombebrigittelascombe   06 novembre 2011
Il veut désormais repartir sur des bases différentes. Bien qu'assez enclin à la mélancolie, Fernando est persuadé qu'un nouveau départ, par définition est joyeux, que tout va ressembler à un chemin fleuri de roses,où il sera interdit de souffrir.
Commenter  J’apprécie          20
brigittelascombebrigittelascombe   06 novembre 2011
Ils savent tous qu'il n'y a que trois sujets qui vaillent la peine qu'on en parle:le temps qu'il fait ou qu'il va faire,car ce sont tous des paysans et cela les concerne de près;les morts et les naissances,aussi bien des animaux que d'êtres humains;enfin ce que nous mangeons,que ce soit les repas de la veille ou ce qui sera préparé aujourd'hui et demain.
Commenter  J’apprécie          10
Video de Marlena de Blasi (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Marlena de Blasi
Chaque vendredi matin, Valérie Expert vous donne rendez-vous avec Gérard Collard pour leurs coups de cœur... Voici les références des livres présentés dans l'émission du 14 septembre 2018 :
Miss Jane: roman traduit de l'anglais (Etats-Unis) par Marc Amfreville de Brad Watson aux éditions Grasset https://www.lagriffenoire.com/123047-...
Coups de gueule
Jacques à la guerre de Philippe Torreton et Lizzie aux éditions Plon https://www.lagriffenoire.com/121479-...
Nous qui sommes devenus le mauvais temps de Philippe Torreton aux éditions
Mémé de Philippe Torreton aux éditions J’ai Lu https://www.lagriffenoire.com/70392-r...
Les idéaux de Aurélie Filippetti aux éditions Fayard https://www.lagriffenoire.com/121750-...
Coups de coeur
Un tournant de la vie de Christine Angot aux éditions Flammarion https://www.lagriffenoire.com/122095-...
Le Couple d'à côté Le Couple d'à côté de Shari Lapena et Valérie Le Plouhinec aux éditions Presses de La Cité https://www.lagriffenoire.com/?fond=p...
Chanson douce - Prix Goncourt 2016 de Leïla Slimani aux éditions Folio https://www.lagriffenoire.com/?fond=p...
Ne fais confiance à personnede Paul Cleave et Fabrice Pointeau aux éditions Livre de Poche https://www.lagriffenoire.com/?fond=p...
Un employé modèle Paul Cleave aux éditions Livre de Poche https://www.lagriffenoire.com/15128-r...
Mille jours à Venise Mille jours à Venise de Marlena De Blasi et Marie-Pierre Bay aux éditions Folio https://www.lagriffenoire.com/?fond=p...
La dynastie des Forsyte 1: Le propriétaire de John Galsworthy aux éditions Archipoche https://www.lagriffenoire.com/124451-...
La dynastie des Forsyte 2: Aux aguets Poche de John Galsworthy aux éditions Archipoche https://www.lagriffenoire.com/124112-...
La dynastie des Forsyte 3: A louer John Galsworthy https://www.lagriffenoire.com/124113-...
Il faut que je vous parle de Joseph Carabalona et Blanche Gardin aux éditions J'ai Lu https://www.lagriffenoire.com/65320-p...
Line Renaud Mes années Las Vegas de Line Renaud et David Lelait-Helo aux éditions Lamartinière https://www.lagriffenoire.com/122641-...
+ Lire la suite
autres livres classés : Toscane (Italie)Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Les nourritures livresques : la cuisine dans la littérature

Qui est l'auteur de la célèbre scène où le personnage principal est assailli de souvenirs après avoir mangé une madeleine ?

Emile Zola
Marcel Proust
Gustave Flaubert
Balzac

10 questions
292 lecteurs ont répondu
Thèmes : gastronomie , littérature , cuisineCréer un quiz sur ce livre
.. ..