AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Agnès Gattegno (Traducteur)
EAN : 9782266042420
Éditeur : Pocket (01/01/1991)
3.55/5   20 notes
Résumé :

Je suis l'Esprit du Mal.
Mon nom est légion, car nous sommes plusieurs...
Par un petit matin glacé, à Georgetown, quartier résidentiel de Washington, des policiers se penchent sur le corps crucifié d'un jeune livreur de journaux.
Ce n'est que le début d'un voyage au bout de l'horreur où les meurtres se succèdent, tous semble-t-il signés de la même main, celle du gémeau, un assassin bien connu de la police. Seulement voilà, le Gémea... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
greg320i
  21 septembre 2014
William Peter Blatty : ce type est-il fou ? D'une douce folie empreinte de sa propre création maléfique ?
Souvenez-vous... l'exorciste premier du nom, le terrible fléau d'une petite fille qui vomit des insanités, qui souhaite procréer sauvagement et jure comme un charretier . C'est bon, vous y êtes ? Inoubliable n'est ce pas .
Mais pour l'auteur, j'ai un peu mal ..
Son exorciste lui a-t-il marqué l'esprit plus profondément qu'une croix sur la peau d'un vampire , d'un couteau dans du beurre, qu'un fer rouge sur un prisonnier pendant la guerre ? Je ne sais, et pourtant je constate; oui je constate que l'activité débordante de son cerveau axé sur la psycho n'est pas redescendu d'un iota depuis.
Tellement d'effort pour nous effrayer , tant de formules utilisés et crées pour transformer un livre en titre mythique . Ce fût là une mission remplit au-delà de toute espérance je pense, droit de film à la clé + célébrité = nom gravé .
le problème n'est plus là,car exorcisé depuis ( logique ) son thème fétiche lui a fait reprendre du poil de la Bête; Oui celle-là même.

Et donc il n'est point question de reprendre les commandes avec ce qui pourrai être une suite dite 'direct' du premier . Non, ici l'exorciste 3 se prénomme ainsi car il tient lieu de prétexte à nous faire revivre l'enfer des atrocités de notre monde, nous faire comprendre qu'à travers la planète il subsiste encore des corps mutilés par des tueurs sanguinaires, des meurtres impunis , des voiles jetés pudiquement sur des visages horrifiés à leurs dernières heures sur terre.
Mais alors pourquoi ce titre trompeur ? Mystère.
Oh, pourtant on évoquera le père Karras , mais vraiment en coup de vent.
La raison est tout autre , je vais tenter de vous l'apporter .
D'abord la première partie,où un crime est commis , imputable au Gémeau , sauf que le Gémeau est mort depuis douze ans ! .Comment alors est-ce possible.. Et là .. on dit bonjour suspense , salut suspicion, hello l'enquête policière , coucou le contrecoup de la rémission des péchés .
Mélangé ainsi , les indices sont dignes d'une piste d'atterrissage sur laquelle se pose nos yeux curieux .
Quelque bribe de détails en plus :
La religion chrétienne est utilisé dans cette histoire , mais on parlera juiveté
La psychologie est présente mais l'auteur préfèrera la parapsychologie .
Toute la première partie repose uniquement sur ces faits et l'ennui ne serait jamais loin du compte sans compter l'immense talent de conteur de Blatty .

Lui qui nous fusille une tournure d'esprit plus vite qu'une table oui-ja et qui nous séduit d'un phrasé de toute beauté,il faut reconnaitre ses très grandes qualités innées : dans sa prose j'entrevois même celle d'un Robert Bloch ( les connaisseurs apprécierons ) : Pas une page sans humour , pas dialogue sans détour sur un autre sujet , on pourrai croire à une parodie.
Voilà pourquoi on oublie tout du titre .
Quelque mots sur l'inspecteur au commande chargé de l'enquête :
Bout-en-train plein d'entrain , de ressort, de liberté à nous surprendre , il sera dans la deuxième partie du livre le vrai héros, et pourra enfin se donner un beau rôle après être passé et concassé par la case drôle.
Un récit presque clownesque , presque philosophique, à mi-chemin entre l'envie et la mort , entre le pourquoi de la vie et le comment de son sort .

Au final : beaucoup de mal ,de terreur à imaginer cela possible , de passages et de messages dans le domaine psychiatrique , où la meilleur frayeur reste encore de savoir que tout cela reste possible .
Avis aux amateurs !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          400
LeoLabs
  01 juillet 2020
Lecture fastidieuse et grosse déception pour cette suite qui pour moi n'aurait jamais dû être. Rien à voir avec le chef-d'oeuvre du premier opus. Beaucoup de blabla philosophique sur la métaphysique, la neurologie et la psychiatrie, qui m'ont laissé de marbre et m'ont éloigné de la trame principale qui d'autant plus, était vraiment ennuyante.
Commenter  J’apprécie          151
hellrick
  09 août 2020
Bien qu'il ait écrit une douzaine de romans, William Peter Blatty reste essentiellement connu pour L'EXORCISTE, publié en 1971 et adapté à l'écran deux ans plus tard. En France, excepté L'EXORCISTE, le seul autre de ses livres a avoir été traduit est « L'esprit du mal », écrit en 1983 et ensuite ressorti sous le titre de L'EXORCISTE LA SUITE. Il s'agit effectivement d'une continuation des événements du roman de 1971 (qui ignore totalement le film « L'exorciste 2 ») dans lequel le principal protagoniste est, cette fois, le lieutenant Kinderman. En 1990, Blatty l'adapta d'ailleurs pour le cinéma sous le titre « L'exorciste 3 ».
A mi-chemin du fantastique et du thriller policier, le roman suit l'enquête de Kinderman sur les pas d'un mystérieux sérial killer, le Gémeau (inspiré par le véritable Zodiac), abattu par la police voici une douzaine d'années mais dont le corps n'a jamais été retrouvé. de nouveaux meurtres semblent l'oeuvre d'un imitateur mais Kinderman croit qu'il s'agit du véritable Gémeau : en effet, certains indices jamais dévoilés à la presse laissent penser que le tueur est toujours vivant. Les différentes victimes (un jeune garçon crucifié, un prêtre décapité,…) laissent penser à des crimes inspirés par la religion, ce qui teste les croyances de Kinderman. Ce-dernier finit par aboutir dans un asile psychiatrique où est enfermé, depuis douze ans, un individu ressemblant trait pour trait à Damien Karras, le prêtre supposé mort lors de l'exorcisme de Regan McNeil.
Roman étrange, L'EXORCISTE LA SUITE permet à Blatty de revisiter son oeuvre la plus célèbre en truffant le récit de considérations philosophiques, psychologiques ou théologiques. Son héros, Kinderman, doute et s'exprime sur la religion (chrétienne et juive), sur la psychiatrie, sur les croyances et théories énoncées au fil des siècles. Cet emballage peut rebuter et n'est pas toujours aisé à aborder, certains passages sont mêmes difficiles à lire et s'élèvent largement au-dessus de la « simple » littérature d'épouvante : Blatty livre une sorte d'essai sur la nature du Bien et du Mal, sur la place de l'Homme, sur Dieu et la religion mais, au lieu de proposer ses idées dans un bouquin hermétique, il développe une intrigue à mi-chemin du thriller de « serial killer » et du fantastique. Au final, de façon assez inattendue mais habile, il réussit à connecter cette « suite » avec le final de L'EXORCISTE et la mort (supposée ?) de Karras.
L'EXORCISTE LA SUITE constitue donc un roman déstabilisant mais riche et intéressant, que l'on peut relire avec plaisir en dépit de certains passages un brin ardus : la première moitié s'avère intrigante et la seconde, plus proche de L'EXORCISTE, cultive un climat de fantastique et d'épouvante bien rendu. Une réussite pour cette suite atypique !

Lien : http://hellrick.over-blog.co..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
BLaval44
  29 juillet 2020
Oserais-je dire que j'ai préféré ce livre à l'autre ? de même que j'ai préféré le troisième film aux autres aussi ... je ne sais pas à quoi ça tient ? Au personnage de Kinderman que j'adore je présume ... ce livre est plus une enquête, mais une enquête d'un autre genre, parsemé de réflexions psychologiques, philosophiques, religieuses, métaphysiques ... même médicales ... cela n'enlève rien à l'excellence du roman qui nous plonge progressivement avec beaucoup d'horreur dans la mentalité même du tueur monstrueux qui a utilisé ... enfin, soit, je ne vais pas en dire trop pour ne pas tuer tout suspense ! Il faut toutefois lire ce livre avec précaution, car il est loin et même très loin d'être aisé, il peut facilement rebuter même un excellent lecteur et je comprends parfaitement ceux et celles qui n'ont pas accroché pour la simple et bonne raison que je mets cette notation excellente après six lectures consécutives (oui, je sais, j'ai un coté maso comme ça !) ... comme je mettrais d'excellents points à un élève qui a mérité même si sa prose est fastidieuse ! Faut être optimiste de temps à autre ... enfin, bon, revenons à nos légions ... moutons ... la suite de l'Exorciste n'est pas une suite, mais plutôt un autre livre, une autre aventure religieuse où Kinderman fait face à autre chose, à quelque chose de plus insidieux, de plus fin, d'infiniment plus diabolique ... un tout grand livre méconnu ... mais sans doute un peu de sa faute !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Federom
  03 mai 2015
Des années après les événements décrits dans "L'exorciste", on retrouve le personnage de Kinderman, policier aux questionnements métaphysiques sans fin, qui enquête sur une série de meurtres atroces.
A part ce personnage qu'on retrouve, le lien avec le premier roman ne se fait que bien plus tard dans le récit, de façon plutôt surprenante et habile. L'enquête de Kinderman, difficile dans cette confrontation à des crimes odieux, est adoucie par le caractère du personnage, qui part souvent dans des digressions et des discussions sur le mal, le bien et la place de Dieu...
Le roman est très intéressant à lire, rempli de fausses pistes et de scènes-chocs assez marquantes. Un bon moyen de se donner quelques frissons de qualité.
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (22) Voir plus Ajouter une citation
grm-uzikgrm-uzik   03 novembre 2017
- “L’œil humain est constitué de plusieurs millions de connexions électriques pouvant transmettre deux millions de messages simultanés bien qu’il ne perçoive qu’un seul quantum de lumière.
Le cerveau humain n’est constitué que d’un kilo et demi de tissus, mais comporte plus de cent milliards de cellules nerveuses et cinq cent trillions de synapses. Et ce cerveau rêve, écrit des symphonies et conçoit les équations d’Einstein, il crée aussi le langage et la géométrie et invente des instruments pour scruter les étoiles. C’est encore le cerveau qui laisse une mère dormir malgré le déchaînement d’un orage alors qu’elle s’éveille au moindre cri de son enfant. Pour effectuer toutes ces opérations, un ordinateur devrait avoir la taille de la terre entière.
Le cerveau peut reconnaître une unité de Mercaptan parmi les cinquante milliards d’unité de l’air ; et si l’oreille humaine était un peu plus sensible, elle percevrait la collision des molécules de l’air. Les cellules sanguines s’alignent une par une lorsqu’elles sont confrontées à la constriction d’une veine minuscule, et les cellules cardiaques battent à des rythmes différents jusqu’à ce qu’elles entrent en contact avec une autre cellule. Quand elles se rencontrent, elles se mettent à battre sur le même rythme.
L’évolution de la paramécie à l’homme qui a duré des centaines de millions d’années ne suffit pas à résoudre ce mystère. Le mystère réside dans l’évolution elle-même.”
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
grm-uzikgrm-uzik   04 novembre 2017
- "Seul, un centième des données captées par l'œil arrive au cerveau. Or, dans cette transmission, la part de hasard n'est que d'un milliard de milliard de milliard de dixième d'un pour cent. Et toute indication sensorielle est perçue de la même façon. Qu'est-ce qui détermine donc l'élément à communiquer au cerveau ?
Un homme décide de bouger la main. Ses réflexes moteurs sont déclenchés par des neurones, eux-mêmes excités par d'autres neurones qui font parvenir le message au cerveau. Quel neurone juge de la décision à prendre ? Admettons que la chaîne de neurones en action puisse se doubler des milliards de neurones du cerveau. Quand on arrive à la fin de cette immense chaîne, que reste-t-il de l'acte initial de libre arbitre de l'homme ? Un neurone peut-il prendre une décision ? Existe-t-il un Neurone-Principal-Qu'on-Ne-Peut-Provoquer ? Un Premier-Neurone-Indécis-Qui-Prend-Les-Décisions ? Ou peut-être est-ce le cerveau entier qui tranche. Cela donnerait-il à cet ensemble ce qu'aucun élément séparé ne possède ? Zéro fois des milliards peut-il produire plus que zéro ? Et qu'est-ce qui fait que la décision du cerveau n'est pas modifiée par d'autres éléments ?"
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
grm-uzikgrm-uzik   26 octobre 2017
- “À l’université de Princeton, ils font des expériences sur les chimpanzés. Le singe tire sur un levier et une belle banane sort de la machine. Jusque-là, c’est formidable, non ? Mais maintenant les bons docteurs ont construit une petite cage où ils ont enfermé un autre chimpanzé. Et quand le premier chimpanzé vient chercher sa friandise habituelle, il tire sur le levier et la banane sort. Jusque-là, rien de changé, O.K. ? Mais il voit son copain hurler parce qu’on vient de lui renvoyer une décharge électrique. A partir de ce moment-là, peu importe sa faim, le premier chimpanzé ne tirera plus jamais sur le levier tant qu’il verra un autre singe dans la cage. Ils l’ont testé sur cinquante, cent chimpanzés et à chaque fois ça a été la même chose. Bon, c’est vrai, peut-être qu’un connard d’une espèce de Dillinger qui se croit plus malin que tout le monde ou un sadique tirerait sur le levier, mais quatre-vingt-dix fois sur cent ils ne le font pas.”
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
grm-uzikgrm-uzik   26 octobre 2017
- “Ce n’est pas le mal tel que nous le choisissons ou tel que nous l’infligeons. Le mal existe déjà dans le tissu même de la création. Les baleines nous charment de leur chant mélodieux mais le lion éventre le gnou et l’insecte hyménoptère se nourrit du corps vivant des chenilles sur les pelouses et sous les gracieux lilas. L’oiseau-mouche à la gorge noire chante gaiement, mais il pond ses œufs dans des nids étrangers et à peine éclos, le jeune oiseau-mouche tue de la pointe de son bec crochu et acéré ses compagnons de nid. Quel Être immortel manipule le monde ?... La splendeur et la beauté de la création suffisent-elles à justifier tant de souffrance ?”
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
grm-uzikgrm-uzik   28 octobre 2017
- “Le problème, c’est qu’au milieu de toute cette horreur existe une créature appelée l’Homme qui peut ressentir ce qui est abominable. Alors d’où nous viennent ces notions du “mal”, de “cruauté” et d’“injustice” ? On ne peut pas concevoir la ligne courbe tant qu’on n’a pas la notion de la ligne droite. Nous sommes un des éléments de ce monde. Donc s’il n’était que mal, nous ne pourrions concevoir la notion du mal. Ce qui nous apparaît mauvais nous semblerait simplement naturel. Les poissons ne ressentent pas l’humidité de l’eau. Ils sont dans leur élément naturel ; ce qui n’est pas le cas de l’homme.”
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Videos de William P. Blatty (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de William P. Blatty
À l'occasion du mois de la BD, le Salon du livre de Montréal et le Festival BD de Montréal proposaient une discussion avec Patrick Senécal et Catherine Lepage le 10 mai 2021, à 21 h, sur Instagram.
PATRICK SENÉCAL
Livres suggérés:
Aliss, Patrick Senécal et Jeik Dion, publié chez ALIRE Blast, Manu Larcenet, Éditions DARGAUD Pour réussir un poulet, Fabien Cloutier et Paul Bordeleau, Éditions LA PASTEQUE Ténèbre, Paul Kawczak, Éditions LA PEUPLADE La désidérata, Marie Hélène Poitras, éditions Alto L'exorciste, William Peter Blatty Éditions ROBERT LAFFONT Flots, Patrick Senécal, Éditions ALIRE
CATHERINE LEPAGE
Livres suggérés:
Bouées, Catherine Lepage, Éditions La Pastèque Le tragique destin de Pépito, Catherine Lepage et Pierre Lapointe, Comme des Géants 12 mois sans intérêt, Catherine Lepage, Éditions Mécanique Générale Fines tranches d'angoisses, Catherine Lepage, Éditions Somme toute Zoothérapie, Catherine Lepage, Éditions Somme toute Mélody, Sylvie Rancourt, Éditions Ego Comme X Melody: Story of a Nude Dancer, Sylvie Rancourt, Drawn and Quarterly J'ai montré toutes mes pattes blanches je n'en ai plus, Sylvie Laliberté, Éditions Somme toute Je ne tiens qu'à un fil mais c'est un très bon fil, Sylvie Laliberté, Éditions Somme toute Maquillée, Daphné B., Éditions Marchand de feuilles Royal, Jean-Philippe Baril Guérard, Éditions DE TA MERE Le plongeur, Stéphane Larue, le Quartanier Là où je me terre, Caroline Dawson, Éditions Remue Ménage
Filmographie:
Le mal du siècle, Catherine Lepage, ONF Parenthèse, ONF
+ Lire la suite
autres livres classés : fantastiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Ce film d'horreur et d'épouvante est (aussi) un roman

Jack Torrance, gardien d'un hôtel fermé l'hiver, sa femme et son fils Danny s'apprêtent à vivre de longs mois de solitude. Ce film réalisé en 1980 par Stanley Kubrick avec Jack NIcholson et Shelley Duvall est adapté d'un roman de Stephen King publié en 1977

Le silence des agneaux
Psychose
Shinning
La nuit du chasseur
Les diaboliques
Rosemary's Baby
Frankenstein
The thing
La mouche
Les Yeux sans visage

10 questions
726 lecteurs ont répondu
Thèmes : cinema , horreur , epouvanteCréer un quiz sur ce livre