AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Critiques sur L'exorciste (52)
Classer par :   Date   Les plus appréciées  



Ajouter une critique
Gwen21
  14 janvier 2019
Certains romans n'ont vraiment pas volé leur statut de "classique" et "L'exorciste" en fait indéniablement partie.

J'ai été scotchée par ce roman d'épouvante et pas seulement par son thème et son contenu mais aussi - et avant tout - par le style de Williams P. Blatty. Sincèrement, je ne m'attendais pas du tout à lire un roman aussi bien écrit et j'ai été enchantée par ma découverte. L'auteur développe intelligemment la personnalité de chaque personnage sans jamais tomber dans la caricature, ce qui, étant donnés lesdits personnages (metteur en scène et vedette de cinéma, prêtres et enquêteur) aurait été la voie de la facilité.

Mais c'est justement parce qu'on sent que l'auteur n'a cédé à aucune facilité que ce roman est un grand roman dans son genre. N'ayant pas encore vu le film culte qui s'en est inspiré, il m'a été impossible d'anticiper les événements et le dénouement, ce qui est toujours une grande satisfaction pour un lecteur.

Côté récit, c'est très fort, très violent et très cru, ce n'est donc pas un roman à mettre entre toutes les mains ou qui plaira à tous les "profils" de lecteurs mais j'ai personnellement apprécié la parfaite retenue de l'auteur qui nous évite les flots d'hémoglobine et joue davantage sur la dimension psychiatrique. J'ai également énormément apprécié le personnage de Kinderman, que j'ai visualisé sous les traits de l'inspecteur Columbo, ce qui n'a nui en rien à ma sympathie pour lui.

Une très belle surprise donc, notamment côté style, j'insiste ; pour moi, Blatty enfonce Stephen King, et de loin.


Challenge XXème siècle - Edition 2019
Challenge MULTI-DÉFIS 2019
Challenge des 50 Objets 2018 - 2019
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          608
HannibalLectrice
  22 juin 2014
Un quart de siècle a passé depuis que j'ai eu la mauvaise idée de voir le film. Dire qu'il m'a traumatisée serait en deçà de la réalité, durant 6 mois je fus dans l'obligation de dormir avec Grande Soeur... C'est donc avec récalcitrance, mais dans l'espoir de gérer la peur du Malin que je fis une petite prière et pris mon courage à deux mains, tout en ayant à ma portée crucifix, eau bénite, Bible etc...( la force est avec toi petit Padawan ) et lus ce qui suit " le soleil flamboyant faisait perler des goutelettes de sueur sur le front de l'homme, mais il serrait pourtant son verre de thé chaud et sucré entre ses mains comme s'il voulait les réchauffer...... "

Deux sentiments contradictoires après lecture, celui de la déception mais en même temps de l'autosatisfaction.

Déception car le livre ne m'a procuré aucun frémissement, les longues et interminables tergiversations du Père Karras m'ont agacée. Je sais, il n'y a pas plus cartésien qu'un homme d'église, je ne suis pas spécialiste en la matière et suis même quelque peu dubitative et surtout sceptique quant à la véracité d'une telle chose, mais lorsqu'on est face à un tel cas, celui d'une gamine de 12 ans qui a la souplesse du caoutchouc à faire pâlir Nadia Comaneci et consoeur, qui est polyglotte à se faire rhabiller un linguiste et tout un tas de phénomènes et de situations que même Batman il aurait peur, faut arrêter de pousser Mamie dans les orties... Ceci dit, les recherches du Père Karras sont intéressantes, grâce à elles, j'ai appris qu'un couvent Lillois avait été la proie d'une frénésie diabolique, ce qui me pousse à faire quelques recherches à ce sujet.

Autosatisfaction, et là paradoxe, je suis fort aise de ne pas avoir des dents claqué, et ainsi de ne pas avoir eu à mettre tout un rituel en place afin de m'apporter une certaine sérénité avant le coucher...

Toutefois, une leçon à retenir "De ne point avoir de tablette Ouija tu te dois!"
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          427
gruz
  14 août 2012
Beaucoup de ceux qui se plongeront aujourd'hui dans l'enfer de ce livre, le feront suite au visionnage du film.
Ils ne seront pas déçus, tant ils sont proches par l'ambiance.
Car cette histoire est effrayante, principalement par son atmosphère oppressante et son ton à la fois clinique et malsain.
Glaçant pour les lecteurs de l'époque et sans doute encore pour les lecteurs d'aujourd'hui.
Commenter  J’apprécie          423
HORUSFONCK
  11 décembre 2017
Je me souviens de cette lecture de jeunesse, dans l' édition de poche J'ai lu, avant d' aller voir l' Exorciste au cinéma. C'était en 1974 ou 75.
J' en avais gardé quelques frayeurs, beaucoup plus prégnantes qu' à la suite de la vision du film. Pas au point, tout de même, de m'octroyer des nuits blanches!
L' Exorciste est d'autant plus terrifiant, qu'il évoque des zones troubles aux confins de la folie et de la spiritualité. Il désigne le prêtre comme ultime recours contre une espèce d'abomination remise au dégoût du jour.
La fin du livre (et du film) est typique d'un auteur qui désire refermer son récit sur le sacrifice et la rédemption.. Ce qui sera plus supportable, me semble-t-il pour le lecteur sensible.
Cependant, l' Exorciste m'a moins impressionné que Rosemary's baby d' Ira Levin. le récit de cet exorcisme, somme toute, ne laissant pas perdurer le maléfice, la terreur et l'angoisse au-delà de la dernière page.
Commenter  J’apprécie          272
darkmoon
  27 février 2013
On peut se questionner sur l'efficacité de cette histoire en 2004. Dans nos sociétés modernes, la religion ou la spiritualité est pratiquement absente et l'horreur se vit au quotidien sur le poste de télévision. Dès lors, un récit de possession diabolique pourra sûrement paraître anodin pour le nouveau lecteur.

Personnellement, je me souviens des frissons intenses lors de la lecture de ce roman (et du visionnement du film) . Blatty n'est certainement pas un grand écrivain, par contre la structure de son récit est parfaite et avec ce filon, il a produit un classique que tous les autres auteurs du genre aspirent à égaler depuis sa parution, il y'a plus de trente ans.

Pour ceux qui ne sont pas familiers avec « L'exorciste », il s'agit de l'histoire d'une jeune fille de douze ans, présentant les symptômes d'une maladie mentale, mais qui finalement s'avère possédée par un démon. Deux prêtres vont tenter de l'arracher à son destin tragique en pratiquant un exorcisme.

Dès l'enfance, nous nous faisons inculquer les archétypes du bien et du mal ; Dieu et le diable, l'ange et le démon, la lumière et l'obscurité etc. Il est alors compréhensible que ce livre soit devenu un tel phénomène culturel, capable de rejoindre et faire vibrer autant de gens. En donnant un nouveau visage au diable, sous la forme d'une entité s'exprimant à travers le corps d'une innocente enfant, Blatty a mis à jour tout le folklore entourant l'existence et les manifestations du diable.

Basé sur un fait vécu, le livre est choquant de réalisme. On peut s'identifier facilement aux personnages principaux ; le père Karras doute de sa foi, un peu comme tout le monde ; la victime, Regan, est choisie au hasard et est sans défense devant la furie des ténèbres ; sa mère est athée et aux prises avec des problèmes maritaux.

Dans sa globalité, ce roman est terrifiant, tranchant comme un rasoir et bouleversant jusqu'au fond de l'âme. L'ambiance lourde et envahissante m'a donné la chair de poule.
Pour les amateurs de sensations fortes, il parait indispensable de lire ce roman.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          241
Amnezik666
  04 août 2012
Si comme moi vous connaissez par coeur le film de William Friedkin peut être vous demandez vous ce que la lecture du roman vous apportera. La réponse est aussi claire que concise : RIEN ! L'adaptation cinéma est tout simplement parfaite.
Maintenant il n'en reste pas moins que le roman est un excellent bouquin pour les amateurs de sensations fortes. A lire avec Tubular Bells en fond sonore, ambiance et frissons garantis !
Commenter  J’apprécie          220
KrisPy
  20 juin 2014
La lecture de L'exorciste reste pour moi la plus grande des terreurs... J'ai vraiment cru que le diable existait et qu'il pouvait vous posséder quand il le souhaitait... J'avais 12 ans.
Le film était sorti au cinéma peu de temps auparavant, et ma mère m'en avait parlé, me disant qu'à la suite de ce film, la nuit, elle venait me voir dormir pour voir si tout allait bien... Suite à ce film, je pense qu'il y a eu pas mal de mamans des années 80 qui ont eu peur de retrouver leur fille possédée !
Pour en revenir au livre, il est terrible. L'histoire : une jeune fille de 13 ans change de comportement, et semble être possédée. Un vieux prêtre exorciste est appelé pour l'exorciser. Il sera accompagné d'un jeune prêtre à la foi vacillante... Qui l'emportera ? le démon, Dieu, ou l'humain...?
Tout dans ce livre a l'air si réel. de plus, il est écrit au début, que cette histoire est inspirée de faits réels !
C'est donc peut-être un livre un peu galvaudé, de par son adaptation au cinéma justement, mais il reste un classique du genre, toujours aussi efficace.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          192
belette2911
  02 mars 2017
Disons-le directement : non, ce livre ne fait pas peur ! Certes, évitez tout de même de le lire à vos moutards de 5 ans dans le but de les endormir le soir… Certaines scènes pourraient les traumatiser et leur faire penser que les crucifix sont des engins sexuels.

Ce genre d'idées pourrait être dommageable si vous possédez des crucifix de grande taille qui pourraient provoquer des dilatations assez importante à un endroit que rigoureusement ma mère m'a défendu d'nommer ici.

Par contre, le début du roman est un peu endormant, ça commence doucement, ça ressemble même à un tableau idyllique et si le titre avait été caché, je vous jure que j'aurais posé ce roman et basta, terminé la lecture.

Oui, mais voilà ! C'était l'exorciste que je tenais en main ! (N'allez pas imaginer des choses cochonnes, hein, je vous surveille !).

Ça puait le souffre et les souvenirs de certaines scènes cultes du film que j'avais vues – les yeux à moitié fermés, les oreilles bouchées, sans jamais oser aller plus loin de peur de faire des cauchemars jusque mes 20 ans – revenaient dans ma tête à toute allure. Horrible ces scènes…

La seule chose que j'aimais de ce film, c'était la musique "Tubular Bells"…

Si jamais de ma vie je n'ai osé voir ce film, je me disais que je pourrais au moins tenter le coup avec le livre. Exorciser cette peur. J'ai eu raison car même pas peur !

Une fois l'intro terminée et Regan, l'adorable gamine de 11 ans contaminée par une entité diabolique, il est difficile de lâcher le livre.

Difficile aussi, durant sa lecture, de faire abstraction des horribles images du film qui, malgré mes yeux à moitié fermés et mes oreilles bouchées de l'époque, me revenaient dans la face ! Surtout que je revoyais la copine qui me rejouait les phrases les plus crues du film.

Malgré le fait que le roman ne fait pas peur, il vaut tout de même la peine d'être lu, ne fut-ce que pour exorciser la peur de ce film, afin de comprendre que les exorcistes, contrairement aux Démons, ne sont pas Légion, et qu'il faut réunir des tas de preuves avant que l'Église ne consente à réaliser un exorcisme.

Pourtant, nom de dieu, je ne sais pas ce qu'il leur aurait fallu de plus que cette enfant qui prend des voix différentes, qui parle à l'envers, qui a souplesse d'un bonhomme en caoutchouc, qui vomit de la bile ou fait s'écouler des diarrhées qu'on se demanderait bien comment un corps aussi petit pourrait contenir tout ça, sans parler de la force prodigieuse.

Ah ces jésuites, hommes de peu de foi, va !

Mais bon, je ne vais pas juger le père Damien Karras, déjà que le démon lui a dit que sa mère suçait des bites en enfer, si en plus je lui jette la pierre, il risquerait de la trouver mauvaise, parce qu'en fin de compte, sans le père Karras, on serait toujours dans la mélasse (elle était facile, je l'avoue).

Autant Karras s'interroge sur sa Foi, autant le père Lankaster Merrin est un croyant pur et dur, un vrai de vrai, un homme bon, un homme de bien, un prêtre que j'ai grandement apprécié, même s'il est moins présent que Karras.

C'est lorsqu'on apprend que ce roman est tiré d'un fait réel qu'il fait froid dans le dos, mais niveau trouille, j'ai eu des Stephen King qui m'ont fait réellement trembler et des romans post-apocalypse (ou de black-out) qui m'ont fait me cacher sous la couette.

Mais même sans les frissons de peur à la clé, le roman reste tout de même agréable à lire et quelques scènes sont assez… gore ou à éviter de lire après un bon repas. Heureusement, l'odorama n'existe pas encore dans les romans !

Si je veux frissonner vraiment, je n'ai plus qu'à me faire le film…

Lien : https://thecanniballecteur.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          162
fichetoux
  21 avril 2012
Une de mes premieres lectures "hors normes" et "hors age requis" ( devais avoir dans les 12-13 ans, acheté en cachette avec mon argent de poche, puisque le film était ENA( enfants non admis), me suis donc plongé dans cette lecture tentatrice pour le jeune adolescent que j'étais, ai beaucoup aimé sans être vraiment effrayé, plutôt séduit même, car entre le côté "horreur" /possession démoniaque, il y avait en parallèle l'intrigue policière et l'enquête.( élement qui est très très secondaire dans le film) et puis bien sur, le fait de braver l'interdit parental ;-D et lire autre chose que les bouquins imposés par l'école...

Si le livre est bien sympa, l'adaptation ciné m'a plu, sans plus( exception de la BO de Mike Oldfiel) maintenant le fait d'avoir lu le livre et vu le film bien plus tard a certainement joué en sa défaveur

Bien à vous

Fred-Fichetoux-Beg mode adolescent rebelle
Commenter  J’apprécie          150
patatarte2001
  27 février 2015
J'ai aimé ce livre pour son atmosphère, son ambiance, la même que j'avais ressenti en lisant Ghost Story de Peter Straub. Je sais bien que cela peut paraître incroyable mais mon lit a bougé à plusieurs reprises pendant la lecture de ce livre. Au début j'ai cru que ces mouvements intempestifs de mon lit étaient occasionnés par les ronflements ferroviaires de ma conjointe puis il a bien fallu me rendre à l'évidence...Les mouvements de mon lit résultaient tout simplement de cette lecture démoniaque. Je ne saurai trop vous conseiller, si vous vous apprêtez à lire ce livre, de mettre autour de votre cou un collier de gousses d'ail et d'avoir à portée de main une bible. Ne prenez pas ce que je dis à la légère car le Malin cherchera à s'immiscer en vous pendant la lecture. Je vous conseille également de mettre un gros pull en laine bien chaud et de mettre le radiateur à fond car vous aurez froid, je peux vous assurer que j'ai toujours eu froid pendant que je lisais l'exorciste et le froid c'est justement la preuve que le diable est présent, là, à vos côtés....J'ai presque envie de dire qu'il vous aide à tourner les pages.....
Aussi surprenant que cela puisse paraître il y a de l'humour dans ce livre et c'est ce qui fait sa force, les personnages sont attachants surtout la petite fille qui elle est....attachée. Les nostalgiques de l'inspecteur Columbo auront la grande joie de le retrouver sous les traits du lieutenant Kinderman. Je me suis dit que Peter Falk, l'acteur qui joue l'inspecteur Columbo, aurait été parfait dans le rôle de Kinderman. "Ah j'oubliais..." "Au fait...." "Je ne vous dérange pas au moins...." ces débuts de phrases prononcés par Kinderman m'ont tout de suite fait penser à l'inspecteur Columbo. Et de fait ma lecture n'en a été que plus savoureuse...
Mais attention !!!! et c'est justement là la grande force de ce livre car on se relâche, on se surprend à sourire, voire même à rire, et hop on est cueilli à froid par l'angoisse et la peur qui s'insinuent à nouveau progressivement..
Bref je ne vous en dis pas plus, prenez votre courage à deux mains et lisez ce livre. Ne soyez pas surpris si des choses étranges se manifestent pendant la période de votre lecture. Il se peut que les meubles se déplacent sans que vous vous en rendiez compte, que des objets disparaissent, que vos enfants se mettent à vous insulter.. mais tout cela est normal. Quoiqu'il arrive, si vous portez le collier de gousse d'ail autour du cou, comme je vous l'ai indiqué plus haut vous ne craignez rien. A propos de collier de gousse d'ail je vous invite à lire cette chronique que j'ai rédigé il y a deux ans et qui apporte la preuve formelle de l'existence du Diable : http://patlas.canalblog.com/archives/2013/04/10/26754920.html
A bientôt les amis
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120


Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Ce film d'horreur et d'épouvante est (aussi) un roman

Jack Torrance, gardien d'un hôtel fermé l'hiver, sa femme et son fils Danny s'apprêtent à vivre de longs mois de solitude. Ce film réalisé en 1980 par Stanley Kubrick avec Jack NIcholson et Shelley Duvall est adapté d'un roman de Stephen King publié en 1977

Le silence des agneaux
Psychose
Shinning
La nuit du chasseur
Les diaboliques
Rosemary's Baby
Frankenstein
The thing
La mouche
Les Yeux sans visage

10 questions
625 lecteurs ont répondu
Thèmes : cinema , horreur , epouvanteCréer un quiz sur ce livre