AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2756077704
Éditeur : Delcourt (09/09/2015)

Note moyenne : 3.78/5 (sur 9 notes)
Résumé :
7 réalisations prodigieuses emblématiques du monde antique. 7 chefs-d'oeuvre. 7 mystères... Vous croyez tous savoir sur Les 7 Merveilles ? Pourtant, elles n'ont pas révélé ? tous leurs secrets. 292 avant J.-C. Rhodes goûte aux joies de la paix et de la prospérité sous le regard bienveillant de la statue d'Hélios qui monte la garde à l'entrée de l'île. Amaryos va bientôt épouser la fille de l'amiral Flégones et hériter de ses richesses. La vie semble lui sourire ? Ma... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Alfaric
  13 septembre 2015
Tome après tome, la série sur les 7 Merveilles confirme qu’elle se porte à merveille ! A chaque opus, je n’attends rien et à chaque nouvelle sortie je suis comblé/ravi/satisfait en fonction de l’alchimie du tome… Et chaque nouvel opus révèle un nouvel artiste italien qui prouve que la BD transalpine se porte à merveille !

L’Histoire est un éternel recommencement : je ne sais pas si elle se répète, mais dans tous les cas elle bégaye très fortement… Après leur victoire sur le shahanshah Xerxès, les Athéniens avaient choppé le melon et avaient traités comme de la merde leurs alliés de la Ligue de Délos, ici après leur victoire sur Démétrios Poliorcète, les Rhodiens ont chopé le melon et ont traité comme de la merde leurs alliés fédérés…
Amaryos, jeune médecin originaire de Kos, devrait être est un homme comblé. La jeune et belle Clymenes aux blonds cheveux est folle amoureuse de lui, et il est dans les bonnes grâces de son père Flegones, richissime grand amiral de la cité de Rhodes, qui compte faire de lui son unique héritier… Sauf qu’Amatyos est là pour les châtier en accomplissant la vengeance de son père Héphaestion dont le fantôme le hante à chaque instant ! La série a toujours eu pour fil conducteur les conflits de loyauté et c’est encore le cas ici : Amaryos respectera-t-il son serment de médecin ou ses vœux d’assassins ? Et quand le destin le met au centre d’une vaste conspiration, il est soumis à la tentation : pour assouvir sa vengeance, il n’a plus qu’à ne rien faire du tout… Le sang-mêlé immigré sera-t-il le sauveur ou le destructeur de sa cité d’adoption ? Car qu’il soit fou ou possédé, c’est la damnation ou la rédemption qui l’attend au bout du chemin…
Les bien-pensants ont toujours soupçonné les étrangers de déloyauté, pourtant la plupart des exemples historiques montrent qu’ils sont souvent plus loyaux que les locaux (il suffit ainsi de comparer la sociologie de la Résistance et celle de Collaboration durant la Seconde Guerre Mondiale pour s’en rendre compte). Il faudra rappeler cela aux amis de Mr Zemmour et de Mr Sarkösy de Nagy-Bosca, eux-mêmes sang-mêlés enfants d’immigrés qui ne cessent de cracher leur venin sur leurs semblables…
Comme dans plusieurs titres de la série, la merveille du tome, équivalent antique de la Statue de la Liberté (ne serait que par ses dimensions), sert essentiellement de McGuffin. Charès de Lindos aurait percé le secret de l’Hélépole de Polyeidos de Thessalie, la Destructrice de Cités, la plus terrible machine de guerre de l’Antiquité abandonnée après l’échec du siège de Rhodes, et l’aurait caché dans son chef d’œuvre, le Colosse, alors que bien des personnes aimeraient bien s’en emparer…
Et comment tout cela finit-il ?

Les graphismes du dessinateur italien Antonio Palma sont excellents. Il œuvre dans le réalisme sinon dans l’hyperréalisme, dans un style assez proche que de qu’on fait avec la rotoscopie en animation : il travaille clairement à partir de modèles existants pour tout ce qui touche au charadesign des personnages. Je ne sais pas qui a servi de base pour le personnage d’Amaryos, mais il a de faux aire de Kit Harington / Jon Snow de la série "Game of Thrones"… ^^
Pour tout ce qui est scènes de guerre ou d’action, on sent l’héritage des films "300" et "300 : Rise of an Empire" avec tous ces hoplites musclés et huilés dévêtus de cuir et de métal… Personnellement j’ai trouvé que cela redynamisait le peplum en lui donnant un côté bigger than life et/ou epicness to the max bienvenu pour dépoussiérer le genre. Mais après, c’est les goûts et les couleurs hein !
Et malédiction de cette série, je ne suis toujours pas sûr qu’encreurs et colonisateurs soient à la hauteur des dessinateurs : c’est dommage !

La série est terminée et force est de constater que la qualité a toujours été au rendez-vous. Il ne faudrait pas s’arrêter en si bon chemin avec un Luca Blengino très inspiré par l’Antiquité et une nouvelle génération de dessinateurs italiens au meilleur de sa forme : les Diadoques et les Epigones qui se sont combattus plusieurs générations durant pour s’emparer de l’Empire d’Alexandre sont un source de sujet inépuisable pour qui voudrait bien l’exploiter, car la réalité de leurs aventures et leurs mésaventures ont bien souvent dépasser la fiction !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          250
tchouk-tchouk-nougat
  11 novembre 2015
Rhodes, 292 AV JC.
L'ile goute à des moments de paix après la terrible guerre qui l'a opposée à Démétrios d'Alexandrie. Mais la paix n'est pas pour tout le monde. Amaryos a pourtant beaucoup de choses pour être heureux : Clymenes est la plus belle femme de ile est elle est aperdument amoureuse de lui. de plus son richissime amiral de père voit un très bon part en lui, son médecin, et envisage de faire de lui son unique héritier. Oui mais... La paix ce n'est pas pour Amaryos. Un fantôme du passé le hante, le pousse à la vengeance. Sous les yeux du colosse de Rhodes qui veille sur la cité portuaire Amaryos aura un terrible choix à faire.
Ce dernier tome des 7 Merveilles est une belle réussite.
Le scénario est très prenant et très vite on retient son souffle à chaque fois que Amaryos aura un choix à faire. Céder à la vengeance? Sauver Rhodes qui a trahit sa famille? Se laisser tenter par l'amour de Clymenes ou par la fidélité à son père? Penser à son bonheur ou rester fidèle à sa parole?
Jusqu'à la fin le jeune homme, au demeurant très attachant, sera sur un fil. Pouvant à tout moment basculer d'un coté ou de l'autre. Jusqu'à la fin, jusqu'au dénouement.
La vengeance est un plat qui se mange froid mais des fois ça refroidi tellement qu'on a plus envie d'en manger.
Les dessins réalistes sont très bien réalisés et nous plonge facilement dans l'ambiance.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          122
umezzu
  06 juillet 2016
Cette série sur les 7 merveilles du monde antique connaît des hauts, comme le tome 3 : le Phare d'Alexandrie, et des bas, comme cet opus. Blengino part d'une trame de vengeance très classique, quasi mythologique, pour dériver sur un récit de double jeu mené par un jeune médecin, entretenu dans sa haine par l'esprit de son ancêtre. Graphiquement ce n'est pas franchement une réussite. D'autant que le fameux Colosse est peu mis en valeur, si ce n'est dans un travelling arrière en pages 4 et 5. Vu l'habilité des scénarios précédents de Blengino sur cette série, on reste un peu sur sa faim.
Commenter  J’apprécie          20

critiques presse (2)
BDGest   25 septembre 2015
Une aventure plaisante à qui, comme pour les autres volumes de la série, il manque un petit quelque chose – peut-être juste quelque pages – pour gagner en densité.
Lire la critique sur le site : BDGest
Sceneario   17 septembre 2015
Une épopée historico-fictive superbement menée sur une des 7 Merveilles du monde antique qui confère à l’ensemble de la série concept, de par sa qualité constante, un intérêt certain.
Lire la critique sur le site : Sceneario
Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
AlfaricAlfaric   17 septembre 2015
Et voilà… Hélépolis ! La destructrice de cités !! La monstrueuse machine de guerre conçue par le général Démétrios pour abattre les défenses de Rhodes !! Embarqués sur un bateau incendié par l’ennemi à l’aide de poix et de chaux vive, moi et mes glorieux matelots avons mené un assaut désespéré pour la vaincre… Ce fut comme escalader l’Olympe lui-même à mains nues, et se présenter en face des dieux… Sous nos pieds brûlaient les flammes des enfers. Au-dessus, les lances de nos ennemis étaient si nombreuses qu’elles assombrissaient le ciel, en ce jour tout à la fois terrible et glorieux…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
AlfaricAlfaric   01 juin 2016
- Regarde bien autour de toi. Qu’est-ce que tu vois ?
- Je vois… de la noblesse. Je vois un palais somptueux, amiral. Je vois des champs et des paysans dévoués qui les cultivent pour votre compte. Je vois des vignes luxuriantes et des oliviers resplendissant sous la lune. Je vois du bétail bien gras, et des bateaux qui travaillent pour vous. Je vois des serviteurs, des esclaves, des concubines. Je vois tout ce qu’un homme pourrait désirer.
- Moi, je ne vois que des choses que je ne pourrai pas emporter avec moi aux enfers lorsque j’en franchirai le seuil. Je vois le martyre que j’ai souffert à l’idée qu’après moi, personne ne prendrait soin de tout ce que j’ai construit.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
AlfaricAlfaric   12 septembre 2015
Démétrios, le fils dégénéré d’un diadoque d’Alexandre, a tenté d’envahir l’île de Rhodes. Quarante mille hommes entassés dans des bateaux si nombreux qu’ils remplissaient la mer elle-même… Un océan de voiles s’étendant à perte de vue, jusqu’aux frontières du mondes. Mais après l’intervention de Ptolémée d’Alexandrie, la guerre elle-même fut vaincue ! Et Démétrios, défait et humilié, dut signer le traité de paix. Apollon nous avait protégés… Il ne nous a jamais abandonnés, comme il n’abandonne jamais les hommes en permettant, chaque jour, au soleil de renaître. Et c’est pour l’honorer qu’on a élevé le Colosse.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
tchouk-tchouk-nougattchouk-tchouk-nougat   11 novembre 2015
-Partez d'ici avant qu'on change d'avis et qu'on vous envoie bruler sur le bucher pour purifier vos corps!! Vous n'êtes pas notre problème!!
-Nobles de Rhodes, pardonnez mon arrogance... Mais vous avez tort!! Ceci est une ile. A votre avis, combien de temps faudra-t-il à l'épidémie pour passer de Lindos à Rhodes? Affirmer que ce n'est notre problème est une grave erreur. Les maladies se fichent des frontières et de la politique.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
AlfaricAlfaric   11 juin 2016
Charès de Lindos a dessiné et sculpté le Colosse de Rhodes, en s’inspirant des rêves qui tourmentaient ses nuits. Le géant aveugle n’est finalement rien d’autre que ça… Un rêve de pierre. Le rêve de gloire d’une nation toute entière.
Commenter  J’apprécie          120
Videos de Luca Blengino (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Luca Blengino
Bande annonce de l'album BD "R.U.S.T." Tome 1 "Black List" publié (Éditions Delcourt).
autres livres classés : vengeanceVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Devenez très fort en citations latines en 10 questions

Que signifie Vox populi, vox Dei ?

Il y a des embouteillages partout.
Pourquoi ne viendrais-tu pas au cinéma ?
J'ai un compte à la Banque Populaire.
Voix du peuple, voix de Dieu.

10 questions
379 lecteurs ont répondu
Thèmes : latin , Citations latines , antiquitéCréer un quiz sur ce livre