AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2226326073
Éditeur : Albin Michel (22/08/2018)

Note moyenne : 3.15/5 (sur 13 notes)
Résumé :
Perché dans les Andes à 4 200 mètres d’altitude, le refuge de Maravilla défie la raison. C’est là, au ras du vide, que Jonas, un pilote d’hélicoptère venu ravitailler le gardien, se trouve bloqué par une tempête.

Dans la petite maison cernée par les neiges, il fait la connaissance d’un personnage étrange prénommé Jésus que l’on a chargé de surveiller l’improbable frontière entre l’Argentine et le Chili. Commence alors, dans l’immense solitude des mont... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (9) Voir plus Ajouter une critique
Titania
  14 octobre 2018
Si vous partez dans les Andes avec Olivier Bleys, quelque part à la frontière du Chili et de l'Argentine, vous rencontrerez une ambiance onirique et méditative sur la condition humaine qui nous rappelle avec bonheur des grands romans.
Des héros confrontés à une nature infiniment supérieure et implacable y jouent leur destin d'être Humain. C'est le cas de l'océan, pour un pêcheur cubain d'Hemigway, c'est le cas de la haute montagne avec les éléments déchaînés, d'un fameux écrivain pionnier de l'aéropostale. Je crois que ce roman là s'inscrit dans cette belle tradition.
Dans cette histoire, Jonas, pilote d'hélicoptère part ravitailler un refuge et reste cloué sur place par le mauvais temps. Suit un étrange huis clos avec le gardien du refuge, et le vérificateur de la frontière prénommé Jesus. Perte des repères temporels, attente, symbolique très forte de la frontière, aux confins du conte fantastique intervenant dans le récit d'aventures. On reste cloué à sa lecture pour avoir le fin mot de tout cet irrationnel, qui surgit progressivement et on est bercé par la poésie du texte.
Un court roman qui laisse pensif , je crois que je vais relire Saint Exupéry...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          270
ChtiBaboun
  17 décembre 2018
Déception que la lecture de Nous, Les Vivants d' Olivier Bleys . Pourtant la couverture et le début de la quatrième de couverture m'avait donné envie de rentrer dans ce livre .
Un refuge à 4 200m d'altitude dans les Andes à la frontière entre le Chili et l'Argentine. 3 personnages principaux : un pilote d'hélicoptère , un gardien de refuge et un ingénieur des frontières ( valider la frontière entre le Chili et l'Argentine à plus de 4 000m dans les Andes)
Et bien la mayonnaise n'a pas pris
A part quelques passages , le roman est cousu de fil blanc. Tout est montré , appuyé . Jusqu'aux prénoms des personnages :Jonas et Jésus . La métaphore de la frontière est soulignée avec le passage des anges.
Je ne me suis pas retrouvé dans ce roman d'Olivier Bleys et je ne vois pas où voulait m'emmener l'auteur et je n'ai pas trouvé l'envoutement promis par l'éditeur
Comme Jonas avec son hélicoptère , j'ai tourné en rond et n'ait pas trouvé avec Jésus un bon compagnon de randonnée.
Dommage
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
CaroGalmard
  31 octobre 2018
Très belle lecture, qui passe du très concret, le ravitaillement d'un refuge perdu dans les Andes, pour glisser peu à peu sur un voyage onirique.
La frontière entre ciel et réalité, entre l'Argentine et le Chili se floute dans le scintillement du soleil sur la neige, se dissout dans les bourrasques de la tempête, se noie dans les verres d'alcool échangés par les 3 hommes réunis bon gré mal gré dans la cabane perchée. Cette cabane qui réserve tant de surprises...comme le sac de Mary Poppins : on y trouve pèle-mêle des batteries de secours pour alimenter un village entier, des lampions de papier, une centrale vapeur dernier cri, de mauvais livres dont les feuilles servent de papier toilette.
Belle découverte littéraire. le style est pur, sans chichi. En se délestant du superficiel, on ne conserve que l'essentiel et on lui rend ainsi ses lettres de noblesse.
Alors faut-il le lire ? Oui. Au coin du feu en regardant la neige tomber, ou mieux encore, dans la foule d'un RER bondé : roman idéal pour s'évader, s'alléger.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
nathaliebullat
  04 octobre 2018
Chronique Nathalie Bullat 4 10 2018
Quel livre étrange ! Ambiance mystérieuse, prophétique. Une allégorie biblique ? la plume est riche, poétique et tourmentée. Les premières pages sont celles d'un roman d'aventures dans un décor acéré de montagnes âpres et désolées qui tourne au cauchemar. Et puis l'auteur nous entraine vers un univers insaisissable, onirique.
Tout d'abord nous faisons connaissance avec Jonas, pilote d'hélicoptère aguerri qui approvisionne les refuges de montagne sur les hauteurs de la Cordillère des Andes entre Chili et Argentine, là où la neige cingle « en folles bourrasques ».
Une tempête l'oblige à rester au refuge avec le gardien et un visiteur sombre et taiseux travaillant sur la frontière. Il se nomme Jésus.
Au fur et mesure Jonas réalise qu'il ne peut plus partir, comme un aimant il est retenu au refuge. La radio ne fonctionne plus, la seule photo de sa femme et de sa fille pâlit et s'efface, sa montre s'est arrêtée.
Au fil des pages, l'atmosphère est de plus en plus pesante.
Le dernier chapitre « la frontière« est particulier. Jonas part avec Jésus vers la frontière. Quelle frontière ? Est ce un voyage initiatique, un dépassement de soi à réaliser ? le voyage est ardu.
Jonas ne pense qu'à une chose : rentrer chez lui retrouver les siens. Y parviendra-t-il ? Comme Saint-Exupery perdu dans le désert du Sahara suite à une panne de moteur,
Jonas s'égare dans la neige et le vent des Andes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
virginie-musarde
  02 octobre 2018
Fan d'Olivier Bleys ? Présente !!
J'attendais ce nouveau roman avec impatience mais je reste un peu mitigée, pourtant...
J'ai beaucoup aimé la psychologie des personnages, quoique "Jésus" paraisse un peu mystérieux, j'ai aimé le huis-clos dans le refuge entre ces trois hommes que presque tout sépare sauf les chutes de neige et les verres d'alcool local partagés.
J'y ai vu l'ombre de la parabole de Jonas dans la baleine (Jonas est le nom du héros), et sans qu'on sache le prénom du gardien du gîte, j'ai imaginé qu'il aurait pu s'appeler Job.
J'ai compris la solitude, la confiance, l'amitié.
Mais je ne suis pas sûre que ça soit l'unique sens de ce roman, et ça m'a frustrée !
A noter, cependant, que la plume d'Olivier Bleys est toujours aussi belle et imaginée, que j'ai appris au passage quelques nouveaux mots et que j'attendrai son prochain roman avec la même impatience : il reste un conteur hors pair, délicat et intelligent, et c'est déjà pas mal !
Commenter  J’apprécie          30

critiques presse (1)
Actualitte   28 août 2018
Lentement, insidieusement, l’étrangeté et le mystère vont s’installer dans ce huis clos au ciel démesuré.
Lire la critique sur le site : Actualitte
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
AstazieAstazie   03 octobre 2018
Souviens-toi ; Jésus connait la montagne. Tu dois lui faire confiance. En aucun cas, ne t’écarte de la voie qu’il ouvrira pour vous. Mets tes pas dans les siens, et tout ira bien
Commenter  J’apprécie          10
JoyeuxDrilleJoyeuxDrille   12 septembre 2018
Mais nous, les vivants, nous ne brillons qu'un instant, non pas diamants mais perles de rosée, avant la nuit qui tout avale.
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Olivier Bleys (15) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Olivier Bleys
« À l?âge où les vrais aventuriers raccrochent leur sac à dos », Olivier Bleys a choisi d?entreprendre un « tour du monde particulier » : marcher un mois par an, sans jamais dévier de son cap ? plein est, vers le soleil levant. Nous le suivons pas à pas, caméra à l?épaule. Les jours se succèdent, sur les routes ou sur les sentiers, à travers les plaines ou les montagnes, en pleine nature ou dans les zones industrielles. Parti de Pampelonne, petit village du Tarn, il traverse l?Europe : Albertville, Andermatt, Tresenda, Venise, Dubrava Krizovljanska en Croatie, Miskolc enfin, en Hongrie, terme provisoire de ses six premières étapes. Dans la langue inspirée qui est celle de son ?uvre romanesque, Olivier Bleys décrit les joies, les fatigues, la solitude, les rencontres, les menus tracas et les grands plaisirs du long chemin. À une époque où tout va vite, trop vite, l?auteur de Discours d?un arbre sur la fragilité des hommes exalte l?esprit de lenteur, chante ce « voyage sans fin qui peut se poursuivre tout le long d?une vie », et fait de ce tour du monde par étapes l?aventure extraordinaire d?un homme ordinaire.
http://www.albin-michel.fr/L-Art-de-la-marche-EAN=9782226326065 Lire un extrait : http://fr.calameo.com/read/0019186722a74e484edb6
+ Lire la suite
autres livres classés : refugeVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaLeslibraires.frMomox






Quiz Voir plus

Noms de famille et la nature

Noms; trois ont pour origine le bois, mais un quatrième est l'intrus, lequel?

Dubreuil
Bosh
Combescure♧
Wood

10 questions
81 lecteurs ont répondu
Thèmes : Noms de personnes , nature , montagnes , métier d'autrefois , animauxCréer un quiz sur ce livre