AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782070775552
352 pages
Gallimard (16/05/2007)
3.74/5   90 notes
Résumé :


Haarlem, années 1630. Cornelis Van Deruick, un marchand de tissus veuf et sans le sou, décide de quitter la Hollande pour chercher fortune en Amérique. Il laisse ses quatre enfants à la garde de l'aîné, Wilhem, et leur assure la protection de Paulus van Bereysten, haut personnage de la ville, négociant en fleurs puissant et redouté.

La Hollande est alors la proie d'une étrange folie : la passion des tulipes. Les variétés rares atteign... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (17) Voir plus Ajouter une critique
3,74

sur 90 notes
5
2 avis
4
9 avis
3
4 avis
2
0 avis
1
0 avis

ATOS
  03 mars 2014
Semper Augustus. Un bulbe. Une fleur : la tulipe - Provinces Unies- 1630.
Sept ans plus tard, la Hollande connaîtra le premier krach financier d'Europe.
Comment une tulipe peut elle mettre en danger l'économie d'une des plus grandes puissances économiques de son époque ?
Les surenchères se succèdent. La tulipe devient le veau d'or de la Hollande. On s'endette, on se vend, on se corrompt, tout est bon pour entrer dans le jeu de la spéculation.
Le marché à terme vient d'être inventé. le « système du vent » également. Après coup rien ne justifiera cette folie. A part l'effet « démence collective ». Tous deviennent fleuristes, tous spéculent, tous achètent : des grands du royaume au fermier, de la boulangère, au valet.
Ainsi en 1637 a t on vu un bulbe de tulipe s'échanger à un prix quatre fois supérieur à celui de la Ronde de Nuit de Rembrandt.
Seule une décision de la Cour de Hollande permettra au pays de ne point sombrer corps et âme.
La tulipe, cette fleur himalayenne , symbole d'éternité, de fertilité, de vie, de perfection chez les Perses, chantée par les poètes Saadi, Hâfiz envahit les jardins d'Ispahan, de Bagdad, d'Istanbul, mais après le vol de certains de ses bulbes, viendra fleurir de la Bavière jusqu'en Angleterre , et débarquera par bateau dans les ports des Provinces Unies. La « tulipomania » s'annonçait.

La tulipe est aujourd'hui encore un des symboles de la Hollande, mais elle est surtout le symbole de ce que peut produire le libéralisme économique et financier.
La Hollande est toujours le plus grand marché aux fleurs du monde, sans pourtant, , n'avoir jamais su devenir son plus grand jardin.
Astrid Shriqui Garain.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
LugSamildatek
  23 mai 2022
Premier roman d'Olivier Bleys que je lis. Roman qu'on m'a offert et que je ne suis pas mécontent d'avoir découvert.
Nous sommes en Hollande en 1635. Nous faisons la connaissance de la famille Deruik composée du père Cornelis et de ses quatre enfants dont deux garçons et deux filles. Cornelis décide de partir au Brésil en laissant la famille au bon soin de l'ainé de ses enfants qui ce nome Wilhem.
Il lui conseil d'appelé Paulus van Bereysten recteur de l'école latine et négociant en tulipe. L'ainé Deruik rencontre ce négociant et lui demande de l'aide pour bien pourvoir au besoin de son frère et de ses soeur en lui expliquant que lui n'est pas fait pour vivre en pauvre et qu'il ne ce sent pas à sa place dans la vie qu'il mène.
Suite à cette rencontre Wilhem va se mettre à la vente de tulipe en accord avec ce fameux Paulus. Mais pour parvenir au sommet, Wilhem devra concéder bien plus que sa bienséance. le fait d'enter dans le monde des tulipiers aura pour conséquence de bouleverser les habitudes des Deruik et chacun vivra ces bouleversement à sa façon et en fonction du courant qui sera pris. N'oublions pas qu'en associant leur famille tous le monde ne comprendra pas ce rapprochement ci soudain et créera des désagrément.
C'est une époque compliquée pour les femmes et même plus pour les jeunes femmes qui ne sont pas libres de leur choix. Quand on y pense aujourd'hui, c'est vraiment ahurissant qu'elle ne soit faite que pour des taches concernant la maison, les enfants, leur mari ect. Elles sont même sur-observées de tous le monde et peuvent même être prisent à parti si non respect des convenance mise en place par ces messieurs.
Ce roman nous narre une époque ou les tulipes valait leurs pesant d'or ( sans jeu de mots ) au même titre que les diamants ou les épices. C'était la folie dans cette Hollande du 17e siècle ou les hommes sont prêt à tout pour obtenir ce fameux oignon de tulipe, qui pour certain sont exceptionnel. Certains tulipiers pourrons perdre tout ce qu'il possède pour une fleur pas encore fleurie. La vente des tulipes ce faisait dans des tripots ou ce tenait des réunions à enchère.
On s'attache facilement à cette famille pour qui le sort ne sera pas tout à fait ce que l'on peut attendre.
L'auteur nous immerge dans cette Hollande au côté des tulipiers. J'ai aimé être en ces temps reculé et ce fut un plaisir de lire ce roman.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
litolff
  13 novembre 2016
Où l'on apprend avec stupéfaction que la crise des subprimes a eu un précédent au XVIIe siècle aux Pays-Bas... avec les oignons de tulipes !
Olivier Bleys décrit ici ce qui a été aussi appelé "la crise de la tulipe", pendant laquelle certaines fortunes se sont défaites en un instant pour un oignon de tulipe. Dans une société rigoriste et puritaine, il évoque avec cruauté la cupidité des grands et la naïveté des petits, dans un contexte très actuel !!!
Commenter  J’apprécie          110
Kepherton
  18 septembre 2012
Haarlem dans les années 1630. Cornelis van Deruick décide de quitter la Hollande pour chercher fortune en Amérique. Il laisse ses quatre enfants seuls pour gérer et en confie la garde à l'aîné, Wilhelm. Il recommande d'ailleurs Wilhelm au puissant Paulus van Bereysten.
Paulus initie Wilhelm au monde fermé des négociants en tulipe. Un monde étrange à une époque fortement spéculative. Les fortunes se font et se défont au gré de d'enchères codifiées. Seul, sans doute trop seul, Wilhelm découvre autant le cynisme et le caractère implacable de ce milieu fermé que les terrifiants penchants de Paulus. Pour sauver sa famille, il sera prêt à tout tenter. A beaucoup de sacrifice. Trop peut-être.
Ce roman nous immerge en plein dans la tulipomanie qui affecta la Hollande de ces années-là. Un roman oppressant, haletant, difficile qui nous narre l'histoire d'un effondrement inexorable. A moins que ce ne soit celle, magnifique, d'une famille soudée. Une belle histoire !
Commenter  J’apprécie          40
Doubleplusgood
  02 décembre 2019
Un livre très agréable à lire et solidement documenté sans tomber dans l'excès. Même si l'ampleur de la tulipomanie décrite dans le roman a été remise en cause, l'engouement pour les tulipes aux Pays-Bas au 17e siècle a réellement eu lieu, et Olivier Bleys dresse un portrait très interessant de Haarlem (ville du nord des Pays-Bas) à cette époque.
De même, les passages concernant le Pernambouc au Brésil sont très instructifs, età mon goût trop peu présents dans le récit. Pourquoi pas une suite, sur la famille van Deruick au Brésil?
Commenter  J’apprécie          60

Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
LugSamildatekLugSamildatek   24 mai 2022
--- Ils ont tort, assurément. Et ils l'apprendront tantôt à leurs dépens ! Quand ces messieurs d'Amsterdam verront les profits inouïs qu'on peut réaliser dans les affaires de tulipes, quand nous rachèterons pour une poignée de bulbes leurs hôtels, leurs carrosses et leurs beaux équipages, alors ils regretteront de nous avoir boudés ! Connaît-on marchandise qui, passant d'une main à l'autre, et de celle-ci à une troisième, ait déjà doublé sa valeur ? Sait-on pépite si lourde, gemme si pure qu'une seule puisse faire votre fortune ? Non, n'est-ce pas ? Voilà pourtant le prodige qu'ont accompli de simple jardinier ! "
La verve d'Eliasar entraînait son appétit : plus remuait sa langue, plus s'agitait son couteau, tranchant presque à chaque mot une rondelle de saucisse. C'était l'opposé du recteur, lequel délaissa sa portion dès qu'il prit part à la causerie :
" Un homme instruit ne saurait mépriser les tulipes... L'ignorant seul les croit rustiques et mal venues ! Dans d'autres contrées, on connaît leur prix, elles ont là-bas le même rang qu'ici, les roses ou les lys ! Savez-vous par exemple qu'on la tient pour sacrée chez les adorateurs du sultan, parce-que les lettres composant son nom, lale, sont celles aussi qui forme le nom de l'Éternel ? Les variétés les plus prisées sont en forme d'amande, avec des pétales effilés comme des fers de lance. Elles se nomment Nur-i-Adin, " Lumière du paradis " ou Dur-i-yekta, " perle incomparable " !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
litolfflitolff   15 novembre 2016
Nous habitons un pays aux mœurs souples et à l'esprit tolérant. Mais cette tolérance ne va pas jusqu'à mêler les filles à l'arbitrage de leur union...
Commenter  J’apprécie          70
LugSamildatekLugSamildatek   24 mai 2022
" Connaissez-vous Jacob Cats ? continua Petra un peu lasse. Son traité sur le mariage, avec les gravures d'Adriaen Van de Venne ? Quel chef-d'oeuvre ! J'ai déjà réservé l' Anneau nuptial qui doit paraître tantôt. Voilà un homme qui connaît les femmes et partage leurs secrets ! Ses leçons sur le choix d'un époux devraient inspirer quiconque est en affaire de mariage ! Et de même, ses conseils sur l'élection d'une épouse ! Elle doit être " du juste milieu ", c'est à dire " ni trop douce ni trop aigre, ni trop tendre ni trop revêche, ni trop timide ni trop hardie, ni trop fade ni trop salée, ni trop sage ni trop folle, ni trop prodigue ni trop avare ".
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
LugSamildatekLugSamildatek   24 mai 2022
A cette instant, l'attention de Petra fut accrochée par deux notes manuscrites, l'une à l'encre, l'autre à la mine de plomb, qui bordaient la gouache. La première," 160 azen ", était sans doute un poids, mais que fallait-il entendre par la seconde," f 460 "?
" C'est le prix de la fleur : quatre cent soixante florins !" expliqua Harriet.
Commenter  J’apprécie          00
LugSamildatekLugSamildatek   24 mai 2022
Tous ces fols ne rêvent que bulbes de tulipes.
Têtes et coeurs ne conçoivent qu'un voeu.
Mais qu'ils y goutent et nous rirons des dupes.
Car le plat est amer, ils en feront l'aveu.
Petrus Hondius
( 1578 - 1621 )
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Olivier Bleys (14) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Olivier Bleys
Dans le cadre de la rentrée littéraire de printemps, Occitanie Livre & Lecture reçoit des auteurs et autrices pour présenter leur récente parution. C'est au tour de Olivier Bleys de présenter son roman "Antarctique", aux éditions Gallimard. Modération Jean-Antoine Loiseau. Merci à la librairie Sauramps pour son accueil.
autres livres classés : hollandeVoir plus
Notre sélection Littérature française Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
2636 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre