AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782800140070
56 pages
Éditeur : Dupuis (28/09/2007)

Note moyenne : 3.71/5 (sur 26 notes)
Résumé :

- Nous voilà avec une poudrière aux portes de l'Europe ! - Et qu'en pense notre suffragette préférée ? - Je me demande s'il n'y aurait pas un peu moins de violence sur cette terre avec davantage de femmes au pouvoir ! - Ha ! Ha !Ha ! Le siècle vient d'entrer dans sa quatorzième année. Au Sénégal comme en France, Ousmane et Jean ne savent pas encore que le cours de l'histoire va bientôt les emporter. P... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
PetiteNoisette
  24 avril 2014
Encore une bande-dessinée sur la Première Guerre Mondiale, en deux volumes. Amère patrie suit en parallèle un garçon de la campagne française et un garçon sénégalais. le lecteur va suivre leur évolution, de leur enfance jusqu'à leur mobilisation en 1914. Ousmane est un jeune garçon qui préfère allait pêcher avec son pélican plutôt que d'aller à l'école que les colons blancs ont ouvert. Ceux-ci dirigent le pays et les sénégalais n'ont plus vraiment leur mot à dire. Mais les lois tribales sont encore tenaces et Ousmane sera prêt à lutter contre tous pour protéger sa soeur et ses enfants le moment venu. Jean est un jeune garçon, fils de paysan. Il aimerait aller un peu plus à l'école (même s'il préfère avant tout braconner) mais il doit aider aux travaux de la ferme. Il faut aider à nourrir sa mère et ses soeurs. Mais lorsqu'il rencontre Hubertine, la fille du responsable de la mine, et qu'il tombe amoureux, cette situation lui pèse de plus en plus.
album_cover_large_13191La mobilisation, c'est en quelque sorte une façon d'échapper au quotidien. Ousmane a appris à sa soeur à se défendre, elle peut se débrouiller seule. Jean est nécessaire à sa famille mais sa soeur s'est fait embaucher à la mine et elle gagne assez d'argent pour que sa famille survive et ils sont assez pour s'occuper du père, devenu infirme. Quand à Hubertine, elle est d'une famille bourgeoise et doit continuer ses études de médecine pendant la guerre. Alors Ousmane et Jean vont tête baissée au front et vont d'ailleurs bientôt se rejoindre. Mais la guerre ne va pas être tendre avec eux : Jean sera accusé à tord de désertion, tandis qu'Ousmane devra subir les remarques racistes.
Cette histoire est très intéressante. On suit les deux personnages et quelques membres de leur famille pendant de longues années et on s'attache à eux, on est révolté avec eux. Par contre j'ai trouvé que les personnages secondaires (du côté de Jean) étaient parfois un peu vagues, je n'ai pas toujours compris qui était qui. Il est plus rare que l'on parle des Sénégalais, et encore moins que l'on parle de leur vie avant et après la guerre, j'ai donc beaucoup aimé cette partie-là du récit. On voit qu'après la guerre rien n'est facile pour Ousmane qui est toujours traité à la limite de l'esclavage. Et effectivement, comme le dit la quatrième de couverture, il y a également toute une réflexion sur la condition féminine au début du XXème siècle. Mais pas non plus de dénonciation radicale, plutôt une constatation, des faits : les paysannes ne sont pas considérées comme utiles à la ferme, lorsqu'elles s'engagent à la mine, elles sont beaucoup moins payées que les hommes pour le même travail. En Afrique, la femme est encore considérée comme un meuble appartenant à l'homme, lors de son décès la femme est donnée à son héritier. Si Hubertine fait des études de médecine, c'est très rare et parce qu'elle est la fille d'un bourgeois. Et lorsqu'elle s'engage pour aider au front, personne n'est d'accord car c'est trop dangereux pour une femme puis on la laisse finalement travailler comme infirmière alors que ses compétences sont sans aucun doute supérieures.
Bref, une bande-dessinée vraiment bien faite qui aborde différents thème de l'époque !

Lien : http://blogonoisettes.canalb..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
bdelhausse
  23 avril 2018
Les auteurs nous amènent doucement vers la première guerre mondiale en nous dépeignant deux monde: la France rurale d'une part, et le Sénégal d'autre part. Entre lutte des classes et insouciance... pourrait-on dire. La BD est rythmée par le passage incessant d'une histoire à l'autre. Chaque fois, le lecteur a droit à trois pages sur un monde et repasse à l'autre, etc.
C'est classique, et largement éprouvé comme modus operandi. Mais je n'ai pas trouvé cela particulièrement emballant. Si cela permet d'avancer dans la connaissance des deux univers et des protagonistes, cela m'a empêché de m'immerger.
Le tome 1 sert de mise en place, et cela explique sans doute aussi le sentiment de vide qui m'a étreint en refermant le tome. Beaucoup de petits éléments qui s'additionnent, mais pas de long récit, de chose qui s'inscrive dans la durée. Très impressionniste, avec parfois des images très fortes, mais archi-connues. Car on n'est pas trop loin du cliché parfois.
Bref, rien de bien neuf, mais plutôt agréablement dessiné.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
badpx
  16 septembre 2018
C'est le dessin de couverture qui m'a tapé dans l'oeil. je le trouve très beau. Donc j'ai emprunté ce premier tome, sans rien savoir de ce qu'il allait y raconter. J'ai donc été assez surprise de voir les premières planches situées en Haute-Loire.
Et finalement si le dessin de la couverture me plait, je le trouve un peu trop classique à mon goût tout au long de ces pages.
Quant au récit : j'imagine que tout se passe dans le tome 2, car ici c'est l'ouverture de différentes pistes, de différents possibles pour ce qui va advenir.
Je pense qu'il n'est pas possible de se faire un avis sur cette BD sans avoir lu l'ensemble.
A suivre donc.
Commenter  J’apprécie          50
MissAlfie
  26 mars 2012
Le premier tome présente les personnages, les ancre dans leur environnement tant familial que sociétal et on quitte Ousmane et Jean à la fin du premier tome sur le début de la guerre, l'un étant naturellement mobilisé, l'autre s'engageant par besoin de protection pour les siens. le second tome décrit la guerre, la rencontre des deux héros et, suite à un évènement que je tairai pour ne pas spoiler, la tentative de réhabilitation de l'un d'eux. On est pris par l'histoire, par les héros, par leur dévouement pour leur cause, c'est bien écrit, c'est rythmé et, sur cet aspect encore une fois réussi. Je regrette un petit peu que, dans le second tome, l'histoire s'attarde plus sur un des deux personnages au détriment de l'autre. Ce n'est pas dramatique en soi mais c'est dommage d'avoir construit dans le premier tome un personnage aussi fort, puissant et charismatique pour n'en faire qu'un simple faire-valoir dans le second.
Les dessins ont une qualité majeure, celle de donner à chaque personnage, donc à chaque environnement (France, Sénégal, Front) une atmosphère particulière. le Sénégal se dinstinguera par des couleurs chaudes, le front par des couleurs bleu nuit et noir. Autre originalité, on ne passe pas "bêtement" d'un personnage à l'autre en tournant la page (je mets volontairement le terme "bêtement" entre guillemets car ce n'est pas forcément mal de le faire). La planche d'illustration en est un parfait exemple. Autre bon point pour le dessin, non négligeable quand on a à faire avec plein de personnages, c'est que chaque perso est aidément reconnaissable. A un petit détail près si l'on n'est pas attentif puisqu'il concerne l'un des deux héros. Détail qui aurait pu fondamentalement changer le dénouement de l'histoire et accessoirement le rendre plus héroïque et/ou romanesque. La tragédie de la Grande Guerre ne se prêtait sans doute pas à un tel dénouement.
Lien : http://croqlivres.canalblog...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Yvan_T
  06 novembre 2020
Voir le nom de Christian Lax sur un album de la collection Aire Libre des éditions Dupuis n'est pas vraiment une surprise, même s'il se contente cette fois du scénario.
L'auteur de "L'aigle sans orteils" et "Azrayen'" propose de suivre les destins parallèles de deux ados qui n'ont à première vue rien en commun. L'un vit au Sénégal et doit subir des lois tribales où l'on échange une femme contre quelques chèvres, alors que l'autre vit en France, dans une campagne où la survie demande beaucoup de labeur. Malgré ces différences, les deux doivent subvenir aux besoins de leur famille à l'aube d'une première guerre mondiale qui risque fortement de les rapprocher l'un de l'autre. L'auteur profite de la mise en parallèle de ces deux sociétés pour aborder la place de la femme et le thème de la tolérance.
Visuellement, Frédéric Blier se débrouille très bien pour un premier album et accompagne avec brio ce chassé-croisé entre l'Afrique et l'Europe. Si l'on se doute que les deux destins complètement différents vont se croiser au cours de la première guerre mondiale, il est pour l'instant difficile de deviner où Christian Lax cherche à nous emmener.
Suite et fin dans le prochain tome !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
Erik_Erik_   13 septembre 2020
Barbarie, seconde patrie de la bête humaine.
Commenter  J’apprécie          20

Lire un extrait
autres livres classés : première guerre mondialeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
2297 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre