AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2955961604
Éditeur : Sophie Blitman (25/01/2017)

Note moyenne : 3.55/5 (sur 10 notes)
Résumé :
Ils sont amis et croient se connaître. A l’aube de la trentaine, ils se sont installés dans un quotidien tranquille qu’ils n’auraient jamais imaginé voir basculer si brutalement. Mais il est des secrets dont la révélation bouleverse une vie. Aveuglement, perte de repères ou résistance : comment vont-ils réagir, tiraillés entre l’envie de savoir et la peur de ce qu’ils pourraient découvrir ?
« Elle vivait dans nos yeux » plonge dans l’intimité d’hommes et de ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (11) Voir plus Ajouter une critique
sonfiljuliesuit
  08 décembre 2017
Comme chaque année , un groupe d'amis se réuni après les vacances d'été pour passer un moment ensemble. Une parenthèse avant une rentrée qui peut être tumultueuse... L'auteur va prendre le temps de nous planter ses personnages, leurs caractères, en les présentant sur plusieurs facettes... le lecteur entre dans leur intimité, leurs souvenirs dévoilant par la même occasion leur affinités et opposition... Leurs divergences...
La mort tragique du personnage fédérateur va faire exploser le groupe... Faire émerger les différents... Sa mort va créer un vide et entrainer le lecteur sur les traces de celle que l'on ne connaitra pas... Mais dont la perte sera l'élément déclencheur de la rancoeur, un goût amer va entrainer ce groupe dans les désillusions et les trahisons... le deuil modifie parfois notre perception de l'autre... Les personnages s'interrogent sur leur vie, leurs sentiments, leurs échecs, les rapports qu'ils entretiennent, les non-dits…
L'absence de dialogue est assez déstabilisante, c'est une lecture descriptive des sentiments humains
Le début est long à se mettre en place, l'auteur part dans des descriptions que j'aurais souhaité plus courtes et un démarrage plus rapide... C'est long et lent tout à la fois... J'aurais préféré que cela soit plus rapide et concis, pour permettre au lecteur de s'approprier l'intrigue sans s'ennuyer...
Malgré ce début, introspection sur chaque personnage, l'auteur évoque un drame... Qui sera le début de la fin de cette amitié... Une amitié qui va en prendre un coup... Les chapitres sont plus courts, plus dense avec des changements de personnages, donnant une dynamique plus intéressante au récit...
Je me suis parfois trouvée un peu larguée... Plus de dialogues auraient pu permettre de s'attacher aux personnages dont les pensées s'entremêlent au point parfois de perdre le lecteur...
Malgré ces longueurs, l'auteur a une plume agréable, j'aurais souhaité plus de profondeur dans la construction des personnages, l'idée de traiter le deuil, le comment vivre après est très bonne, mais les descriptions trop longues m'ont fait perdre le fil et cela ne m'a pas permis de m'attacher aux personnages... Peut-être cette distance créée par l'auteur est-elle nécessaire pour parler de ce sujet, mais du coup le lecteur se sent comme spectateur sans jamais ressentir d'empathie...
Un premier roman, qui a des qualités, mais qui aurait pu être moins descriptif, qui aurait pu être élagué un peu, histoire de faire du lecteur un acteur à part entière et lui permettre de s'identifier aux personnages. L'auteur a du potentiel et sa plume ne peut que s'améliorer...
Je remercie l'auteur, Sophie Blitman pour cette lecture atypique qu'il est difficile de classer, c'est une histoire sur la vie, sur les sentiments et les émotions de chacun.....
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
lolapop93
  05 février 2017
L'influence de l'autre sur notre vie.
Fin août a pointé son nez et la fin des vacances avec !
Thomas Denoncourt, fidèle à son habitude a invité ses amies : Camille, Lisa, Valentine et Alex à diner chez lui. L'occasion pour eux de se retrouver et de faire le point sur leur vacance passée.
Durant le dîner tout se passe bien, chacun comte ses joies, ses peine. Et en arrière-plan se dessine un triangle amoureux.
La fête est fini, chacun rentre chez soi tout en repensant à ce diner et aux personnes qui y étaient présentes.
Cette nuit qui avait bien commencé, va se terminé en cauchemar.
Un accident !! La perte d'un être chère qui va chambouler l'existence des survivant, oui car il faut du courage pour survivre à un deuil.
Sophie Blitman débute son roman en effeuillant la vie d'une femme : « elle ».
Le lecteur ne connait pas son prénom, il est alors apnée par cet incipit original narrant la vie et les pensées d'une femme qui va, comme on le présent, jouer un rôle important mais dont on ignore l'identité.
Un récit dont le nombre de personnages initialement présent est de cinq, ce qui pourrait paraitre beaucoup et perdre le lecteur dans un dédale de prénom.
Cependant chaque personnage dans le roman a sa place.
Pas de superflu, chacun à sa propre psychologie, sa propre identité et suit son évolution.
Ce qui permet au lecteur de faire connaissance avec chacun sans se perdre grâce à l'habilité de l'auteure.
Petit à petit, à travers le récit, les personnages vont se dévoiler et toute une palette de sentiment et de réactions humaines y sont bien représentée. Certain vont se sentir trahie tandis que d'autre amoureux.
L'enjeu est de savoir si l'humain est réellement ce qui donne à voir ou tout autrement, les fameuses apparences.
Le thème du deuil est magnifiquement exploité dans toutes ses nuances.
Le deuil de cette amies disparut sera vécu différemment par chacun, preuve de la complexité de cet épreuve de la vie.
Un roman dont les interactions entre les personnages et les liens qui se forment surprennent.
Un beau roman qui laisse son lecteur dans la réflexion sur l'humain et soi.
Elle vivait dans nos yeux, Sophie Biltman, janvier 2017, 129 pages.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
Maks
  12 avril 2017
"Elle vivait dans nos yeux" est une très bonne lecture, j'ai été happé sans m'en rendre compte dans cette histoire, au milieu de cette bande de copains et copines dont la vie sera boulversé par un événement inattendu.

Ce roman contemporain se déroule dans une ambiance parisienne, une multitude de sentiments, comme dans la vie, la vraie, submerge ces gens. Entre amitiés et amours, jalousie et mensonges, peines et non-dits, admiration et espoirs, douceur et colère, deuils et déconvenues, au fil des années et de la magie des rencontres, c'est là que l'histoire nous colle à la peau, ces personnes sont comme nous tous.
Je n'ai pas pu faire autrement que de vouloir lire la suite à chaque page et chacune des personnalités ma intrigué, à tour de rôle.

L'écriture en elle même est bonne, la tournure est belle, les phrases sont fluide et malgré que le nombre de personnages soit conséquent on ne se perd pas, les chapitres sont court et alternent entre les différents acteurs de cette tranche de vie de manière agréable.

Un roman psychologique que je vous recommande vivement.
Il est vrai que dans cette chronique je n'ai pas détaillé l'histoire, mais le moindre événement pourrait vous gâcher le plaisir de lire, n'importe comment vous pouvez y aller si vous aimez la littérature contemporaine et les histoires où la vie est le personnage principal.
Voir la chronique sur mon blog :

Lien : https://unbouquinsinonrien.b..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          212
Gr3nouille2010
  20 mai 2017
Ce roman est assez particulier à chroniquer pour moi. Je lis des romans psychologiques, mais très peu malgré tous ceux qui m'intéressent ! Je ne suis donc pas habituer à les chroniquer mais je vais tenter car, même s'il ne m'a pas convaincu à cent pour cent, c'est un roman bien écrit qui mérite d'être connu.
Comme chaque année à la même période depuis très longtemps, fin août, un rituel s'installe : des amis se retrouvent pendant une soirée, histoire de se trouver tous ensemble et partager leurs souvenirs des vacances passées. Mais après la fête, lorsque tout le monde rentre chez soi, un drame arrive. Chaque personnage voit cette tragédie différemment...
Ce roman psychologique est vraiment bien amené. Il faut aimer ce genre car là, on est vraiment dedans ! On suit cinq personnages principalement et j'avoue que c'est un peu trop pour moi pour ce genre de roman, j'ai été parfois perdue, ne me souvenant plus de qui était qui mais leurs réactions face à ce drame sont tellement différentes pour chacun que j'étais sans cesse curieuse de découvrir la suite malgré tout.
La psychologie des personnages est clairement maîtrisée. Ils monopolisent tous un chapitre entier à plusieurs reprises, ce qui nous permet de mieux les connaître, à travers la façon dont ils font leur deuil, à travers leurs souvenirs et leurs façons de voir les choses. Finalement, il s'agit d'un roman où l'on retrouve toutes les façons de faire son deuil, tout ce que l'on peut ressentir après avoir perdu quelqu'un de proche.
J'ai d'abord eu du mal à accrocher à cause des nombreux personnages et de la façon dont le récit est construit. En effet, il y a peu de dialogues, donc beaucoup de descriptions et je n'y suis pas habituée. Mais après le drame, les chapitres sont plus courts, les personnages paraissent bien plus vivants, comme s'ils se réveillaient enfin dans leur propre vie. C'est difficile à expliquer, l'auteure le fait bien mieux que moi ! J'ai beaucoup aimé sa façon de décrire les choses, elle tombe tellement juste à chaque fois. La fin m'a parue un peu brutale par contre. Quand j'ai tourné la dernière page, eh bien je ne m'attendais pas à ce que ce soit la dernière justement. J'ai eu une impression de manque mais j'ai aimé toute cette psychologie très bien mise en avant et ça n'a donc pas suffit à me décevoir.
Dans l'ensemble, c'est donc un très bon premier roman. On ne peut pas s'empêcher de vouloir en découvrir davantage parce que tous les personnages sont différents et on a sans cesse envie de savoir jusqu'où vont leurs sentiments vis à vis de ce drame. À découvrir si l'on n'a pas peur des descriptions favorisant les dialogues car le côté psychologique en vaut clairement la peine, l'auteure ayant du talent pour poser les bons mots aux bons moments !
Lien : http://uneenviedelivres.blog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Chroniquesanshistoire
  30 avril 2017
Avant toute chose, merci à Sophie Blitman, auto-éditée, de nous suivre et de nous avoir confié son premier roman.
Cette chronique est particulière pour moi car j'ai tendance à préférer les romans avec des dialogues et ce livre en comporte très très peu. le livre entier est une description et, même si cela m'a un peu dérouté, ça fonctionne bien avec le titre et l'esprit que l'auteure a voulu lui donner.
« Elle vivait dans nos yeux », c'est l'histoire d'un groupe d'amis hétéroclite, trentenaire et dans une routine. Ils se retrouvent chaque année, le groupe s'agrandit avec les nouvelles rencontres et ils s'apprécient tout simplement. L'auteure nous présente ses personnages en axant leurs manies, leurs défauts et cette petite hypocrisie que nous avons parfois envers nos amis. Ils s'adorent mais n'osent pas forcément dire ce qui ne va pas face à la personne concernée. Ils prennent des nouvelles mais n'écoutent pas vraiment. Ils s'inquiètent mais espèrent que tout va bien. Un groupe d'amis normal, finalement !

J'ai trouvé le début un peu long et lent… Je ne suis pas fan des grandes descriptions et là, il y en a beaucoup ! Alors au début, j'avoue que j'aurais aimé que l'histoire s'accélère.
Puis à un moment, l'auteure casse la monotonie installée (et volontaire je pense) avec un drame soudain. Assez imprévisible je dois dire. Et là, le roman prend un rythme différent. Les chapitres sont plus courts, on change rapidement de personnage et j'ai mieux apprécié.
Le titre du livre prend tout son sens et j'ai compris le message de l'auteure (enfin je pense !).
Je ne veux pas trop en dire mais grosso modo, ce roman nous montre toutes les manières de faire un deuil, de remonter une pente, de partir ou repartir, d'aller mieux.
Dans un groupe d'amis nous sommes tous différents et quand nous pensons que cela nous déchire, en fait c'est une force. Ici, notre petit groupe va devoir se souder comme jamais pour que chacun aille mieux.
À vrai dire, j'apprécie encore plus ce roman maintenant que j'en parle.
Il reste simple, il manque un peu de profondeur je pense, mais l'idée est bien.
J'aurais aimé nettement plus de dialogue. Cela m'aurait permis de m'attacher aux personnages je pense. Car là je n'y arrive pas… Certains chapitres les mélangent et par moment je me suis trouvée un peu perdue car je ne savais plus dans quelle tête nous étions.
Il n'y a pas de « suspense » mais on n'en demande pas. L'histoire est racontée et cela convient parfaitement.

Ma note : 15 / 20

Si je le conseille ? Oui je vous le conseille car c'est un premier roman auto-édité qui se lit vite et bien. Pour les amoureux des descriptions, vous serez ravis ! Foncez sans plus attendre !
Lien : https://sanshistoire.wixsite..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
KellyAddictionLivresqueKellyAddictionLivresque   24 août 2017

Pourquoi ment-elle comme ça tout le temps? Mentir, truquer, exagérer. Raconter des histoires, des bobards, des mythos. Tant de mots pour une seule vérité : elle ne fait que tromper les gens. Et peut-être aussi elle même par moment. Elle se cache derrière la belle formule qui va agrémenter la banale réalité d'un jolie voile affriolant. Puis les mots s'enchaînent, mécanique, illusoire et hypocrite.
Aujourd'hui, mentir est devenu un besoin. Elle s'en rend compte mais elle veut boire son poison jusqu'à la lie. C'est un recours, un asile, comme un réservoir de vies possibles. Des potentialités d'être. Un grand coffre dont elle sort au gré de son imagination telle ou telle anecdote reconstituée. Et elle éprouve à raconter ces aventures le même plaisir que celui d'un enfant qui déballe ses cadeaux au pied du sapin. Il les expose devant lui en les montrant avec un grand sourire à ses parents.
Ses histoires sont ses jouets à elle; des jouets qui ouvrent toutes les portes parce qu'ils vous plongent dans l'imaginaire. Parmi eux, ses babioles fétiches comme elle les appelle en secret, ce sont les récits montés de toutes pièces à partir d'un événement anodin. Lisa sait qu'avec ces histoires surgies de nulle part - ou plutôt si, de son coffre - elle trahit la confiance de ceux qui l'entourent, mais c'est plus fort qu'elle. C'est le prix à payer pour intéresser les gens, les amadouer, les apprivoiser.
Parfois, elle se demande à quoi ça sert de continuer. Ou plutôt comment elle va pouvoir continuer. Impossible de tout lâcher en bloc. Par petits bouts ce n'est pas mieux : ça susciterait la méfiance.
Quant à prolonger tout ces mensonges... Elle même finit par s'y perdre. Et puis elle en a de moins en moins envie. Avec le temps la magie s'épuise pour devenir aussi fade que la réalité.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
sonfiljuliesuitsonfiljuliesuit   04 décembre 2017
« Elle vivait dans leurs yeux. Pour lui, elle vit dans leurs mots. Son image flotte toujours autour d’eux, changeante et insaisissable. Étouffante »
Commenter  J’apprécie          70
autres livres classés : psychologieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Freud et les autres...

Combien y a-t-il de leçons sur la psychanalyse selon Freud ?

3
4
5
6

10 questions
308 lecteurs ont répondu
Thèmes : psychologie , psychanalyse , sciences humainesCréer un quiz sur ce livre