AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Marthe Metzger (Autre)
EAN : 9782070374113
416 pages
Éditeur : Gallimard (12/10/1982)
3.85/5   55 notes
Résumé :
Un jeune mousse sauve un faucon et est sauvé par une Laponne. L'aventure, dans le port d'Anvers, d'un écrivain malheureux, qui fuit sa propre vie. Le symbole mystérieux d'un collier qui a une perle de trop. Deux sœurs ruinées qui jouent aux riches héritières. Une héroïne de la Grande Guerre ... Tels sont quelques-uns des thèmes et des personnages de ces Contes d'hiver, plus doux, plus tendres que les Contes gothiques de la grande romancière danoise.
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
afriqueah
  13 octobre 2021
Karen Blixen avait l'habitude, au Kenya, de raconter à ses hôtes des histoires à rebondissement, ainsi ils passaient la nuit chez elle, et attendaient la fin de l'histoire. de retour au Danemark, ruinée, blessée par les infidélités de Finch-Hatton et sa mort, pas très bien accueillie par sa famille à qui elle a demandé tant d'argent avant l'incendie de sa plantation de café, elle retrouve les contes .
Dans les Contes d'hiver 1942: le champ de la douleur :
Le plus étrange et sauvage des contes, par la meilleure des conteuses.
La campagne vallonnée du Danemark était sereine et silencieuse : une propriété, les collines bleutées la brume couleur de perle, l'odeur des tilleuls en fleur.
Karen , fait durer le plaisir, avant d'aborder le thème :
Adam( mais oui…), héritier présumé des terres revient sur les lieux de son enfance. Il a connu mieux, n'avait pas trop envie de revenir, et revient, acte manqué, quand il a perdu l'héritage : Son oncle, un vieux hobereau a perdu son fils unique mais a épousé la promise de ce dernier. Il a l'argent, peut tout se permettre et achète donc une jeune fille beaucoup plus jeune, pour continuer la lignée, (il ne doute pas d'en être capable.)
Adam retrouve le domaine, et pense que, comme en Angleterre où il a vécu, il voudrait « délivrer les captives rougissantes, et leur permette de prospérer. » Il s'agit des roses, mais en lisant plusieurs fois Blixen, je sais qu'elle parle d'autre chose plus intéressant.
D'autant que son oncle répond : « tu pourras manger librement de tous les arbres de ce jardin » !!!
L'épousée, élevée à la cour, n'est pas surprise de la vie campagnarde, elle voit par exemple l'étalon se cabrer et crier près de la jument. « Toute cette luxuriance, cette vie sensuelle, cette fécondité, se révélaient à elle, rien que pour son plaisir. ». Elle aperçoit des paysannes nues se baignant dans le fleuve, et, regardant son propre corps, une démangeaison interrompt sa rêverie… (Karen a alors dû dire à ses invités qu'il était temps de dormir, ses récits de la roseraie et de l'étalon ayant monopolisé l'attention)
Dans la propriété, un incendie a été commis par un jeune paysan et le hobereau vieillissant propose à la mère qui vient défendre l'honneur de son fils, de moissonner un champ entier de seigle que normalement coupent trois hommes valides en un jour. Par amour pour son fils, une veuve peut aller loin, très loin.
Douleur, et, comme parfois dans les contes, pas de happy end, pas de morale salvatrice. Seule la douleur.
Pendant ce temps, le cousin Adam aussi jeune que son fils passe son temps à jouer du clavecin avec la jeune épousée ….Alors, la lignée, un espoir ….peut être j'invente… Serait ce ça la Nemesis, la justice rétributive, dont parle Adam à son oncle, vengeance des dieux contre la démesure tyrannique d'un vieux au cerveau (et autre, je me permets) fatigué, et vengeance du jeune qui n'admet pas l'horrible symbole de la cruauté et de l'oppression du monde.
Car Adam se sent proche du centre des évènements, il est au centre.
Chef d'oeuvre barbare, j'essaie de trouver une alternative au propos de Blixen, ou un non –dit pourtant évident, plus sensuel, plus centré et plus vrai.
Mais ai-je raison ?
LC thématique octobre 2021 : Cap au Nord
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          435
joedi
  09 avril 2016
Une remarquable traduction des Contes d'hiver de Karen Blixen dont l'écriture est très belle.
Commenter  J’apprécie          180
BVIALLET
  30 mars 2012
Karen Blixen, baronne danoise de son état, est devenue célèbre grâce à un livre,"La ferme africaine, porté à l'écran sous le titre " Out of Africa".
Dans ce recueil de contes nordiques, Karen Blixen raconte de petites histoires ou nouvelles souvent à la limite du fantastique. L'amour y est souvent triste ou déçu, les femmes fidèles et les hommes volages. Nous sommes proches du style et de l'esprit De Maupassant ou de Giono. Tendresse, douceur, mais aussi dureté et cruauté s'y cotoient. La nature y est belle et sauvage, les animaux ont une âme et les lapons s'incarnent en faucons.
Pour moi, la plus belle nouvelle est celle intitulée : "Le champ de la douleur" où Karen Blixen raconte qu'une mère pour sauver son fils du bagne propose au juge de moissonner un champ immense sans interruption du lever au coucher du soleil, soit un travail surhumain en échange de la liberté de son fils... Magnifique exemple de l'amour d'une mère pour son fils... Quelle plus grande preuve d'amour que de donner sa vie pour ceux qu'on aime ? Rien que pour ce texte bouleversant, il faut lire ce livre .
Lien : http://www.etpourquoidonc.fr/
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
philo15
  22 décembre 2008
J'ai lu ce livre quasiment d'une traite, emportée par la plume très poétique de l'auteur, tant dans la description des lieux, que des évènements. Beaucoup de tendresse et d'émotions transpirent de ces pages.
Une très jolie parenthèse en des temps pas très gais même si nombre de ces onze histoires sont tout sauf des contes de fées.

Lien : http://philo-au-fil-des-mots..
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (14) Voir plus Ajouter une citation
joedijoedi   07 avril 2016
Elle portait une vieille robe d'hiver d'un bleu déteint, aux manches trop courtes, et une paire de grossières chaussures rapiécées. Mais la grâce et l'aisance des mouvements de son jeune cors prêtaient à ces vêtements sans élégance une majesté classique, et pour ainsi dire pathétique.
Commenter  J’apprécie          210
joedijoedi   19 novembre 2014
— Dans la même rue que ma maison, dit-il, un soir qu'ils étaient assis ensemble sur le canapé devant le poêle, il y avait un vieil hôtel meublé, où les gens qui avaient peu d'argent pouvaient dormir dans les lits ; mais les autres étaient obligés de rester debout, et dormaient une corde sous les bras. Une nuit, cet hôtel a pris feu et a entièrement brûlé. Les gens qui étaient au lit ont eu bien de la peine à mettre leurs pantalons ; mais, oh maman ! ceux qui étaient debout pour dormir, ont été les chanceux ; ils étaient vite dehors. Un homme a fait une chanson de cette histoire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
joedijoedi   16 novembre 2014
Elle était vêtue comme l'eût été une écolière de quatre ans sa cadette ; son pantalon, se cheveux flottants la faisaient ressembler à une poupée, et éveillaient dans son entourage la tendresse protectrice inspirée par un grand et merveilleux jouet.
Commenter  J’apprécie          160
joedijoedi   17 novembre 2014
— Il est vrai que vous auriez dû la voir à l'époque de l'Empire ; certaines gens prétendaient qu'elle est bête comme une oie, mais vous ne le croirez pas si vous regardez ses jambes : La jambe, c'est la femme ¹ !

1. En français dans le texte.
Commenter  J’apprécie          150
joedijoedi   09 avril 2016
Autour des becs de gaz, les flocons apparaissaient en pleine lumière, tel un tourbillon de menues ailes blanches, qui semblaient danser de haut en bas, de bas en haut, petit système solaire étincelant, ruche d'abeilles silencieuses dans sa féerique agitation.
Commenter  J’apprécie          140

Videos de Karen Blixen (11) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Karen Blixen
En 2005 a paru Dictionnaire égoïste de la littérature française , immense succès immédiat critique et public. Chroniqué par tous les médias en France et beaucoup même à l'étranger, ce livre qui n?avait pas d?équivalent a reçu cinq prix littéraires. Il est aujourd?hui devenu un classique.  Le Dictionnaire égoïste de la littérature mondiale est consacré aux littératures des autres pays du monde. Et non pas « étrangers ». Un article l?explique, l?auteur ne croit pas à la notion d?étranger, surtout en matière de littérature. Nous ne sommes pas seuls au monde, et aucun lecteur français n?a été constitué par l?unique lecture de livres français. de même, aucun lecteur n?est constitué par l?unique lecture des livres de son temps. Un lecteur est de tous les temps et de tous les pays. Et c?est ainsi que ce livre comprend aussi bien Eschyle (le plus ancien) que Gabriel García Márquez (le plus récent). Pour « égoïste », cela signifie que l?auteur ne parle que de choses qui, en bien ou en mal, l?intéressent, le passionnent, l?éveillent, et non à partir d?on ne sait quels canons de la littérature.  Le « DELM » comprend, comme son frère aîné, quatre types d?articles : sur des auteurs (Karen Blixen, Jorge Luis Borges, F.S. Fitzgerald, Yukio Mishima, Elsa Morante, Platon, Gertrude Stein?), des ?uvres ( Amant de Lady Chatterley (L?) , Guépard (Le) , Petit Livre rouge (Le)? ), des personnages (Ali-Baba, Lady Bracknell, Mademoiselle Else, le prince André, Arturo Ui?), des notions (« Bonheur », « Enterrements d?écrivains célèbres », « Imagination », « Verbes réfléchis »?). Il a, en plus, des « express » (« Esthétique Express », « Machiavel Express »?). On y retrouvera tous les grands noms célèbres, et on y découvrira des méconnus délicieux. On y trouvera un esthétique, et des anecdotes qui sont peut-être un peu plus que des anecdotes, comme Joyce en train de dicter Finnegans Wake à Beckett qui répond « entrez » à un visiteur, Beckett écrivant le mot par mégarde et Joyce lui disant : « Laissez. » Allègre, partial, drôle, sérieux, brillant, inattendu. Un livre qui donne envie d?en parler avec l?auteur. Venez converser avec Charles Dantzig...
En savoir plus sur le "Dictionnaire égoïste de la littérature mondiale" : https://www.hachette.fr/livre/dictionnaire-egoiste-de-la-litterature-mondiale-9782246820741
+ Lire la suite
>Littérature des langues germaniques. Allemand>Autres littératures germaniques>Littérature norvégienne (218)
autres livres classés : littérature danoiseVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura

Vous aimez ce livre ? Babelio vous suggère




Quiz Voir plus

Karen Blixen

qui est Karen Blixen?

un homme
une femme

13 questions
50 lecteurs ont répondu
Thème : Karen BlixenCréer un quiz sur ce livre