AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Geneviève Brisac (Préfacier, etc.)
ISBN : 2070782352
Éditeur : Gallimard (18/10/2007)

Note moyenne : 4.22/5 (sur 9 notes)
Résumé :

Karen Blixen, cet esprit libre, a construit un labyrinthe de contes. L'imprévisible ensorceleuse propose aussi des fils, étroitement enlacés, pour en trouver l'issue. L'art divin du conte est celui du travestissement. Qui donne le meilleur récit: Dieu, le destin ou l'artiste ?

Il n'y a pas de morale dans les créations de l'auteur de La Ferme africaine, la vie est bien trop facétieuse, une histoire en contient toujours tellement d'autres, ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
CarosandCarosand   31 décembre 2013
Il y avait dans leur intimité secrète une infinie douceur. L'aimer, songea-t-il, c'était pour lui comme se laver le visage et les mains ou comme plonger dans une rivière claire et au débit régulier dont l'eau se renouvelait sans cesse, et il était juste que son chemin vers la rivière et l'endroit même de son bain fussent dérobés au monde entier.
A l'intérieur de la maison, dans la longue bibliothèque, la lumière du crépuscule filtrait à travers les fenêtres comme la lumière de l'après-midi avait filtré à travers la cime des arbres pour atteindre l'endroit où ils s'étaient assis ensemble. Les vieux parquets de chêne brillaient dans cette lumière comme de sombres troncs dans la forêt, les cadres dorés des portraits, les couleurs de la soie et du velours devenaient vivants et lumineux comme des branches d'arbres, des feuillages et des mousses. Ce profond éclat du jour finissant, c'était son sourire tremblant au moment de leur séparation, sa compassion et la promesse d'une nouvelle rencontre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
CarosandCarosand   06 décembre 2013
J'aimerais habiter seul sur une île déserte, à l'écart du monde. Il n'y a rien dont on puisse languir comme de la mer. La passion de l'homme pour la mer est dépourvue d'égoïsme. Nous ne pouvons ni la cultiver ni boire son eau et, dans son sein, nous mourons. Et pourtant, loin d'elle, nous sentons que quelque chose de notre âme se dessèche en nous et disparaît comme une méduse rejetée sur le sable sec.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
CarosandCarosand   31 décembre 2013
"Maintenant, mon cher coeur, venez avec moi pour que je puisse vous montrer l'objet précieux que, seul de tous mes biens, je conserve pour moi."
Sur ces mots il la conduisit à l'étage supérieur dans sa chambre à coucher et la laissa tout embarrassée au milieu de la pièce. Il lui enleva du front le voile de noces ainsi que ses perles et ses diamants. Il défit sa lourde robe de mariée à longue traîne et la lui fit quitter et, l'un après l'autre, il lui enleva ses jupons, son corset, sa chemise jusqu'à ce qu'elle se trouvât devant lui, rougissante et confuse, belle comme Eve au Paradis pendant sa première heure avec Adam. Très doucement, il la conduisit devant le grand miroir fixé au mur :
"Voilà, dit-il, la seule chose de mon domaine exclusivement réservée à moi-même".
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
CarosandCarosand   14 janvier 2014
Le fait est que les gens veulent vivre. En premier lieu, ils veulent rester vivants d'aujourd'hui à demain et, pour atteindre ce but, il leur faut manger. Il n'est pas toujours facile de trouver quelque chose à manger. Et, quand nous avons faim, nous nous lamentons et nous crions, non pas précisément parce que nous souffrons, mais parce que nous sentons, dans notre estomac, que notre vie est menacée. Mais, ensuite, nous désirons vivre pendant un plus grand espace de temps que celui qui s'étend d'aujourd'hui à demain et pendant une durée plus longue que ces brèves années qu'on appelle le temps d'une vie humaine : nous désirons vivre à travers les âges. C'est pourquoi nous réclamons l'étreinte physique : c'est pourquoi nous avons besoin de l'être aimé, de l'épouse qui recevra, abritera et fera s'épanouir notre vie à jamais perpétuée sur la terre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
CarosandCarosand   31 décembre 2013
Il lui avait demandé si elle croyait que les oiseaux étaient des présages de bonheur. "Je ne sais pas, disait-elle, je pense que c'est en soi un grand bonheur de les voir."
Commenter  J’apprécie          130
Videos de Karen Blixen (15) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Karen Blixen
En 2005 a paru Dictionnaire égoïste de la littérature française , immense succès immédiat critique et public. Chroniqué par tous les médias en France et beaucoup même à l'étranger, ce livre qui n?avait pas d?équivalent a reçu cinq prix littéraires. Il est aujourd?hui devenu un classique.  Le Dictionnaire égoïste de la littérature mondiale est consacré aux littératures des autres pays du monde. Et non pas « étrangers ». Un article l?explique, l?auteur ne croit pas à la notion d?étranger, surtout en matière de littérature. Nous ne sommes pas seuls au monde, et aucun lecteur français n?a été constitué par l?unique lecture de livres français. de même, aucun lecteur n?est constitué par l?unique lecture des livres de son temps. Un lecteur est de tous les temps et de tous les pays. Et c?est ainsi que ce livre comprend aussi bien Eschyle (le plus ancien) que Gabriel García Márquez (le plus récent). Pour « égoïste », cela signifie que l?auteur ne parle que de choses qui, en bien ou en mal, l?intéressent, le passionnent, l?éveillent, et non à partir d?on ne sait quels canons de la littérature.  Le « DELM » comprend, comme son frère aîné, quatre types d?articles : sur des auteurs (Karen Blixen, Jorge Luis Borges, F.S. Fitzgerald, Yukio Mishima, Elsa Morante, Platon, Gertrude Stein?), des ?uvres ( Amant de Lady Chatterley (L?) , Guépard (Le) , Petit Livre rouge (Le)? ), des personnages (Ali-Baba, Lady Bracknell, Mademoiselle Else, le prince André, Arturo Ui?), des notions (« Bonheur », « Enterrements d?écrivains célèbres », « Imagination », « Verbes réfléchis »?). Il a, en plus, des « express » (« Esthétique Express », « Machiavel Express »?). On y retrouvera tous les grands noms célèbres, et on y découvrira des méconnus délicieux. On y trouvera un esthétique, et des anecdotes qui sont peut-être un peu plus que des anecdotes, comme Joyce en train de dicter Finnegans Wake à Beckett qui répond « entrez » à un visiteur, Beckett écrivant le mot par mégarde et Joyce lui disant : « Laissez. » Allègre, partial, drôle, sérieux, brillant, inattendu. Un livre qui donne envie d?en parler avec l?auteur. Venez converser avec Charles Dantzig...
En savoir plus sur le "Dictionnaire égoïste de la littérature mondiale" : https://www.hachette.fr/livre/dictionnaire-egoiste-de-la-litterature-mondiale-9782246820741
+ Lire la suite
autres livres classés : contesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Karen Blixen

qui est Karen Blixen?

un homme
une femme

13 questions
47 lecteurs ont répondu
Thème : Karen BlixenCréer un quiz sur ce livre