AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782757837788
212 pages
Éditeur : Points (09/01/2014)

Note moyenne : 3.44/5 (sur 9 notes)
Résumé :
« Ce roman est l’appel de l’homme écrasé par toutes les servitudes, celles qui résultent de la guerre, mais plus généralement encore toutes celles qui résultent de l’oppression sociale.
L’admirable, chez Heinrich Böll, c’est la force de cet appel dans la discrétion. Non qu’il feutre, loin de là, l’indignation de ses personnages dans leur malheur. Tout est dit avec une admirable simplicité et rend inoubliables leurs paroles. C’est un grand romancier qui, à tra... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
lolols28
  19 février 2020
Un bon livre, courageux car écrit en 1954. Une homme se laisser aller , ne travaille pas ou peu, laisse sa famille et tout cela en Allemagne . Il a fait la guerre, il est détruit , ne supporte plus son quotidien et le fuit. Une autre époque, celle du plein emploi et celle où la position du chef de famille était liée directement a l'entretien de cette dernière. On y voit la perdition d'un couple qui s'aime encore mais que les épreuves ont mis a terre. Pour l'époque ça devait être assez moderne et original.
Commenter  J’apprécie          373
mercutio
  15 août 2014
Ce court roman saisit, comme par inadvertance, un bout de vie d'un couple, englué dans la pauvreté, confronté à sa survie.
Heinrich Böll laisse alternativement s'exprimer ses deux protagonistes au fil de leurs déambulations dans les rues sales de leur ville détruite par les bombardements. Sans misérabilisme. le mal à vivre sourd néanmoins de chaque ligne. Tout semble vain...for ce qui pourrait ressembler à l'amour humain à moins que ce ne soit la peur ou la lassitude d'être seul. Très humain, en tout cas.
Découvrant Böll, j'apprécie, ici, l'économie de moyens et in fine l'efficacité avec lesquelles il préempte puis rend à son lecteur son attention, libre à ce dernier d'en faire l'usage qui lui plait. Ressentir, réfléchir...
Comme souvent semble-t-il, dans cette situation la femme tente de sauver ce qui peut l'être, le sort des enfants notamment, tandis que l'homme se laisse glisser vers l'inactivité, l'alcool, le jeu...
Käte et Fred ne font pas exception au cliché.
On arguera qu'ici la guerre a brisé l'homme. On le serait à moins.
Mais ce pourrait être aussi bien le chômage, la faillite,... : on nous a invité jusqu'à présent à considérer que l'homme, compte tenu de ce qu'il pense, à tort ou à raison, que la société attend de lui, pâtit, plus que la femme, de la remise en cause de son centre de gravité social, ce qui contribuerait à la dissymétrie des comportements.
Soixante ans plus tard, ça a bougé!
Ce livre fera peut-être prochainement figure de témoignage d'un passé révolu.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20


>Littérature (Belles-lettres)>Littérature des langues germaniques. Allemand>Romans, contes, nouvelles (879)
autres livres classés : littérature allemandeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quiz: l'Allemagne et la Littérature

Les deux frères Jacob et Whilhelm sont les auteurs de contes célèbres, quel est leur nom ?

Hoffmann
Gordon
Grimm
Marx

10 questions
300 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature allemande , guerre mondiale , allemagneCréer un quiz sur ce livre