AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782266006781
328 pages
Éditeur : Pocket (30/11/-1)

Note moyenne : 3.46/5 (sur 13 notes)
Résumé :
J'étais un tout petit garçon quand je commençai a lire les nouvelles de Lovecraft et je rêvai à celles que je n'avais pas lues. A quinze ans, j'écrivis une lettre à M. Lovecraft et je lui demandai où je pourrais les trouver. Il m'envoya ses exemplaires personnels avec une liste des livres qu' il avait dans sa bibliothèque et qu'il proposait de me prêter. Au bout de quatre ou cinq lettres, il me suggéra d'écrire moi-même des nouvelles. J'écrivis, il lut... et formula... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
meygisan
  27 juillet 2019
L'embarquement pour Arkham est intéressant à plusieurs égards et pour plusieurs raisons.
D'une part, il montre l'étendue de l'imagination de Robert Bloch, dont les 12 nouvelles constituent ici ce recueil. En effet, celui ci fait preuve d'une créativité et d'une imagination qui rend hommage à son illustre maître H.P.L. ainsi qu'à toute la littérature de l'imaginaire. Toutes différentes les unes les autres, les nouvelles proposent une plongée dans un monde horrifique, empreint de la touche lovecraftienne. Les références sont nombreuses, même si Robert Bloch s'est surtout attaché à développer la mythologie autour de Nyarlathotep, dans des nouvelles égyptologiques, ou égyptillogiques ( selon les propres termes de l'auteur) qui sont pour moi les plus réussies, et qui prouvent une réelle intention de la sa part de se détacher du style de Lovecraft. Mais j'y reviendrai...
D'autre part, le dossier en fin de tome nous en apprend énormément sur la manière d'écrire de Lovecraft ainsi que sur sa personnalité. Robert Bloch ayant correspondu avec lui pendant quatre ans, leur rapport s'étant changés en amitié, c'est avec un certain intérêt que le lecteur lira les anecdotes concernant le maître de Providence, qui décrivent un personnage éloigné de la figure publique connue. Robert Bloch a publié les propositions et corrections suggérées par Lovecraft quant à une nouvelle, et elles montrent toute l'étendue de sa culture, des connaissances, et de son érudition, ainsi que de sa précision historique et scientifique, qui sont tout simplement impressionnantes. On se rend compte alors de l'immensité de l'oeuvre, ainsi que de son importance, si Lovecraft avait vécu plus longtemps et pu développer sa mythologie encore lus avant...
Maintenant passons aux choses qui fâchent et qui concernent l'auteur Robert Bloch. Deux principalement.
La première étant cette lourde insistance dans ces propos à nous rappeler ses correspondances avec Lovecraft et qui ont fait de lui un écrivain. Derrière ses paroles, et son insistance, on ne peut que déceler un fort désir de reconnaissance et de recherche de personnalité artistique propre, mais il transpire également une désagréable idée d'ego démesuré. En effet, Robert Bloch ne cesse de vanter les mérites de ces nouvelles, même s'il se cache derrière le "filtre" de Lovecraft, et c'est plutôt lourdingue. Il donne vraiment l'impression de se considérer comme le seul et unique véritable successeur de Lovecraft. On ne lui enlèvera bien entendu pas tout le boulot qu'il a fait ( lui et tous les autres membres du Lovecraft club) pour faire connaître les écrits de H.P.L., sauf qu'il faut savoir s'arrêter à un moment et faire preuve d'un peu d'humilité.
Ensuite, lui qui se vante d'être l'auteur le plus proche du style de Lovecraft, à l'époque, n'est pas aussi proche qu'il le prétend. Certes, ces nouvelles ( et j'en ai lu d'autres) ne manquent pas d'idées, et font preuve d'une créativité débordante. Mais elles n'atteignent en rien le génie de Lovecraft, leur traitement est bien souvent décevant, ou n'apportent pas les émotions de terreur ou de dégoût qui caractérisent tant le style de Lovecraft. Vous pourrez relire les nouvelles de ce dernier, la peur de l'inconnu sera toujours présent, même si vous les connaissez par coeur. Ce n'est pas le cas de celles de Robert Bloch, qui sont à prendre pour ce qu'elles sont, des nouvelles horrifiques d'un potentiel fantastique énorme, mais qui, même si certaines font référence à la mythologie lovecraftienne, ne sont pas à référencer comme telles. Quelques nouvelles sortent du lot : le dieu sans visage, le dieu des abysses...
Robert Bloch affirmait qu'il ne suffit pas de broder une histoire autour des quelques notes rédigées et laissées en suspens par Lovecraft, pour faire du Lovecraft ( ll parlait d'August Derleth), mais au moins Mr Derleth savait faire naître des émotions à l'égal de Lovecraft dans pas mal de ses textes.
Mais il ne s'agit là que de mon avis, de mon ressenti, dans ce que j'ai moi même compris, "expérimenté" et "ressenti" de l'oeuvre de Lovecraft.
Ce recueil plaira ou ne plaira pas, l'essentiel étant de vous faire votre propre idée du contenu. Malgré ma demi déception, cela ne n'empêchera pas de lire Retour à Arkham, au titre on ne peut plus équivoque et évocateur,un roman de Robert Bloch.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
UnKaPart
  17 mars 2017
L'embarquement pour Arkham rassemble 12 nouvelles, la plupart écrites entre 1935 et 1937. On trouve également en fin d'ouvrage quatre articles où Robert traite en bloc (je m'en serais voulu de ne la faire, celle-là) de l'héritage de Lovecraft et de leurs rapports (à la fois maître-disciple et amicaux).
Recueil intéressant dans l'ensemble, malgré quelques faiblesses occasionnelles puisqu'il s'agit des tout premiers écrits de Bloch.
Lien : https://unkapart.fr/critique..
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
meygisanmeygisan   23 juillet 2019
Lorsque le jour arrivera enfin, Nyarlathotep surgira à nouveau du désert, et alors, malheur à l'Égypte! Car les pyramides s'écrouleront et les temples tomberont en poussière. Les cités englouties par la mer réapparaîtront et la famine et la pestilence se répandront à travers tout le pays. Les étoiles se déplaceront, d'une façon très singulière permettant ainsi aux Grands Anciens de venir du Dehors et de franchir les gouffres de l'espace. Alors les animaux parleront et prophétiseront, annonçant la fin prochaine de l'homme. Par ces signes, et par d'autres présages d'Apocalypse, le monde saura alors que Nyarlathotep est de retour. Bientôt, il se manifestera en personne... un homme noir, sans visage, aux vêtements sombres, marchant à travers le désert, un bâton à la main, mais ne laissant dans le sable aucune trace de son passage, sinon celle de la mort. Car partout où ses pas le conduiront, les hommes mourront en toute certitude.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
meygisanmeygisan   26 juillet 2019
La fumée continuait à se déverser en gros bouillons, et je sentais qu'il y avait un corps sous cette cauchemardesque nébulosité de visages et de tentacules; un corps noir semblable à un calmar, un serpent de mer, un reptile monstrueux engendré à l'aube de la préhistoire, au temps où la Nature façonnait d'insolites créatures avec l'argile des premiers âges.
Commenter  J’apprécie          60
meygisanmeygisan   27 juillet 2019
J'ai contemplé quelque chose d'infiniment plus plus puissant que les misérables forces qui régissent nos petites vies et nos petites aspirations. Il existe un pouvoir plus fort que tout le désir du monde, une faim plus grande que toute la faim du monde. Quand je l'ai vu, aujourd'hui, quand je l'ai reconnu, au fond de l'océan, j'ai fait la seule chose qu'un mortel puisse faire. Je me suis prosterné pour l'adorer...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
meygisanmeygisan   25 juillet 2019
Les singes aveugles personnifiaient le destin; un destin stupide et indifférent, dont les tâtonnements maladroits et aveugles écrasaient les rêves des hommes, dont les coups de battoir portés au hasard et frappant sans but changeaient leurs vies à jamais. C'est de cette façon qu'ils contrôlaient la réalité.
Commenter  J’apprécie          50
meygisanmeygisan   27 juillet 2019
Derrière l'autel en or se trouvait la grande arche en or dans laquelle je reposais, dans l'attente du sacrifice. Je n'attendais jamais très longtemps car ils venaient fréquemment me servir, m'apportant les prisonniers de leurs guerres, pieds et poings liés, suspendus à des perches comme des porcs. Quand ils n'avaient pas de prisonniers, ils m'apportaient des esclaves; quand ils n'avaient pas d'esclaves, ils m'apportaient des enfants; quand ils n'avaient pas d'enfants, ils m'apportaient des vierges de premier choix. Tous, je les dévorais dans l'obscurité, et j'absorbais bien davantage que leur chair- car je prends aux êtres vivants leur conscience intacte, qui vient s'ajouter à la mienne. Ainsi, je n'ai cessé de grandir et de me développer. Car je suis ce qu'on rencontre dans toutes les légendes: le monstre des ténèbres qui dévore le monde.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Robert Bloch (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Robert Bloch
Chronique consacrée aux grands noms de la littérature policière, et animée, depuis octobre 2018, par Patrick Vast, dans le cadre de l'émission La Vie des Livres (Radio Plus - Douvrin). Pour la 25ème chronique, le 07 novembre 2018, Patrick présente Robert Bloch. Patrick Vast est aussi auteur, notamment de polars. N'hésitez pas à vous rendre sur son site : http://patricksvast.hautetfort.com/ Il a également une activité d'éditeur. À voir ici : https://lechatmoireeditions.wordpress.com/ La page Facebook de l'émission La Vie des Livres : https://www.facebook.com/laviedeslivres62/
autres livres classés : mythe de cthulhuVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
3115 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre