AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Jean-Patrick Manchette (Traducteur)
EAN : 9782070485840
215 pages
Éditeur : Gallimard (17/05/1973)
3.88/5   16 notes
Résumé :
Depuis que le bon Dieu est, paraît-il, mort, les psychiatres ont pris la relève. Les garde-fous, les Pères Fouettards, c'est eux. Le paradis, c'est la Maison de Santé. Qui parfois se transforme en Enfer, quand l'un des Anges, devenu complètement dingue, assassine le Patron et ses sous-fifres les infirmiers. Alors, dans toute la Californie, c'est la chasse à l'Ange. Difficile, effrayante. D'autant plus qu'on ne sait pas qui c'est, qu'on n'a jamais vu son visage, à ce... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
greg320i
  02 octobre 2014
Ouvrez, ouvrez le monde des ténèbres, celui qui célèbre le grand écrivain Robert Bloch. Ce dernier qui donne le coche à l'horreur d'un simple coup de plume magique.
Oui monsieur Bloch, je suis l'un de vos fans, mon ultime but de collection passe par vous , vous sans qui Psychose n'aurait vu le jour, vous sans quoi les psychopathes n'aurait pas la même humanité qu'un simple vivant .
Vous qui décidément n'arrivez pas à me décevoir. Vos méfaits à nous prouver qu'en chacun de nous subsiste le mal éternel est flagrant : vous fûtes un géant , un génial et ingénieux est encore un mot bien pieu comparé à vos talent de conteur,
Raconte moi une histoire d'horreur.Donne moi mon passeport pour le bonheur.
Du moindre petit rien, il en vient à nous servir une diatribe d'enfer , et à ce régime là je ne ferme plus les yeux de la nuit , à ce train ci je sifflerai encore trois fois pour m'en remettre un derrière les fagots . Et Hop , un livre de poche !
Un résumé ? Une quelconque envie d'en savoir un peu plus ,, je vous intrigue n'est ce pas ? C'est peut-être cela le vrai paradis, tout découvrir , n'être qu'au bord de la folie , limitrophe à l'apostrophe de la critique qui joue avec vos nerfs, celle qui laisse couler les mots pour n'en dire point ce qu'il vous faut? Faudra ?
FAUX ! L'enfer c'est les autres, les médiateurs de quatrième de couverture qui vous assure bonheur , richesse et prospérité à coup de publicité ..
Moi je ne suis là que pour rendre hommage à mon homme , lui le Patron du Monde des ténèbres, lui qui a déjà à son compte un recueil de nouvelles qui le résume bien tout seul : le Maitre du Passé .

Robert BlocH , avec une hache majuscule nous assène, nous assomme et nous sommes prisonniers de sa qualité d'humour dans son humeur, de l'intransigeance de son horreur .
Impossible d'y réchapper, sans répit, sans repos , seul le mot fin délivre, mais libre surtout à nouveau d'en rechercher en vain un suivant .
Car vieil auteur = qualité d'époque .
D'un passé composé d'un temps que seul ceux qui savent chercher le talent chez les maîtres de nos contemporains modernes parviendrons enfin à avoir la main sur la soif et l'envie de parvenir à dénicher ces graal perdus aux fond des caves .
A ce titre donc, je m'autoproclame l'Indiana Jones des éditions oubliés : Vive les marabout , hissez haut les Editions NéO, Clancier Guénaud à l'abordage ! Oubliez donc vos adages de lecture habituel messieurs-dames, le risque serez de ne plus prendre de gants pour se lancer comme un grand dans la poussière.
Cette poussière qui n'est au final que celle des étoiles dont les yeux souffrent encore d'en avoir lu les pépites retombés par les âges , précieuses comme un coffre au trésor rempli de jaunis, de plis , d'écrits en première page .
Ce monde des ténèbres là , c'est tout cela .
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          423
Ingannmic
  27 juillet 2021
Alors qu'elle entame une matinée comme les autres au sein de l'agence de publicité de Los Angeles pour laquelle elle travaille, Karen Raymond est contactée par le Docteur Griswold, directeur de la coûteuse clinique où est interné son mari Bruce à la suite d'une dépression nerveuse. Elle n'a pas vu ce dernier depuis son admission dans l'établissement, six mois plus tôt, sur les conseils du dit docteur, qui estime à présent que Bruce est prêt à revoir son épouse sans que cela déclenche de réaction violente de sa part, ce qui laisse supposer que cela fut le cas par le passé. le soir même, Karen se rend à la clinique. Seulement, à son arrivée sur les lieux, elle y trouve les cadavres de l'hôtesse d'accueil et du docteur Griswold ; quant aux pensionnaires de l'établissement, ils ont disparu dans la nature...
Je n'ai pas été étonnée d'apprendre, après la lecture du "Monde des ténèbres" de Robert Bloch, que ce dernier était également l'auteur de "Psychose", roman qui inspira Alfred Hitchcock pour la réalisation du film éponyme. On y retrouve en effet certains des ressorts qui rendent l'intrigue de "Psychose" si fascinante. Je pense notamment à l'exploitation par l'auteur de notre prédisposition à nous laisser gagner par la panique et par l'effroi. Car ainsi qu'il le souligne, nous vivons dans une société où règne la peur : celle de l'agression, de l'accident, du chômage, de la faim, de la catastrophe naturelle... Quoi de plus facile, dans ces conditions, que de réveiller, ne serait-ce qu'en suggérant le danger, les mécanismes de l'angoisse qui sommeillent si peu profondément en nous ?
Une autre caractéristique du "Monde des ténèbres" qui me fait effectuer ce rapprochement, c'est la façon qu'a l'auteur de manipuler les apparences, d'installer un doute permanent quant à la personnalité et aux intentions de ses personnages, créant ainsi une atmosphère de terreur insidieuse et troublante. Il n'hésite pas, afin de jouer avec les nerfs du lecteur, à utiliser alternativement des ficelles relativement banales, comme de cacher son tueur dans un placard (ceci dit, ça marche à tous les coups!), et des procédés plus subtils, par exemple en rendant incertaine l'identité du dit tueur, qui revêt presque une dimension surnaturelle, puisqu'il n'a ni nom ni visage, et qu'on ne le connaît -du moins jusqu'à la fin- que par la transcription, par intermittences, de ses divagations démentes, et par ses apparitions soudaines et mortelles aux côtés de ses victimes. Procédés qui ne semblent certes plus bien originaux aujourd'hui, mais rappelons que "Monde des ténèbres" a été écrit en 1972.
De plus, Robert Bloch va un peu plus loin dans son analyse des sentiments que suscitent en nous ces individus qui ont basculé de l'autre côté de la frontière ténue qui sépare la "normalité" de la folie, et qui, débarrassé de tout garde fou, obéissent à leurs instincts meurtriers : au-delà de la peur qu'ils nous inspirent, ils nous fascinent ! Pour preuve de cette étrange fascination, le meurtrier lui -même nous rappelle que la mémoire collective retient plus facilement le nom des célèbres tueurs en série que celui d'anciennes sommités politiques, par exemple !
En ce qui me concerne, je trouve que ce roman n'a pas pris une ride : son intrigue efficace et son atmosphère oppressante m'ont fait passer un excellent moment.

Lien : https://bookin-ingannmic.blo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
collectifpolar
  07 janvier 2020
Rober Bloch, vous connaissez, mais si c'est l'auteur de Psychose, vous savez le roman adapté par Alfred Hitchcock qui a donné un des plus beaux thrillers du cinéma. Avec cette musique lancinante et sa scène de la douche incroyable.
Robert Bloch a donc aussi écrit le monde des ténèbres, je crois même que c'est son premier polar publié en France, mais ça c'est à vérifier.
Ce monde des ténèbres c'est une maison de santé, un hôpital psychiatrique. Dans cette clinique privée va sévir un psychopathe qui décide d'éliminer tous les psychiatres et tout le personnel médical qui est en charge des soins
Aussi lorsque Karen Raymond vient chercher son mari soigner dans cette clinique privée, elle découvre l'impensable. C'est une vraie boucherie qui l'attend. Cette l'hécatombe a été décidé par le malade modèle au nom de l'humanité recluse. Karen est anéantie par le spectacle qu'elle découvre. Et en plus Bruce, son époux n'est plus là comme les autres malades d'ailleurs. Ils ont tous disparus. Mais le pire dans tout cela c'est que Karen redoute que le fou meurtrier ne soit autre que son mari. Et si Bruce avait commis ce meurtre de masse.
L'angoisse dans ce roman réside dans l'ambiguïté sur l'identité du meurtrier en série. Il celle-ci est maintenu jusqu'à la ftout fin du roman. Et c'est avec la même angoisse que Karen que nous suivons ce malade exterminateur.
Ce roman est un pur thriller. Il nous tient en haleine de bout en bout. C'est un vrai régal. Haletant à souhait.
Il est à remarquer ici la traduction magnifique de Jean-Pierre Manchette qui nous permet une l'immersion immédiate dans ce thriller psychologique.
A découvrir ou redécouvrir sans modération.

Lien : https://collectifpolar.com/
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Fromtheavenue
  11 février 2013
A la suite d'une dépression nerveuse, Bruce choisi d'être interné dans la clinique privée du docteur Griswold. Sa femme, Karen n'a pas pu le voir durant les six derniers mois. Un matin, le docteur lui annonce que la santé de son mari s'est améliorée et qu'une visite de sa part est possible. le soir même, elle décide d'aller le voir à la clinique. Seulement voilà, une fois arrivée sur les lieux, elle trouve la secrétaire de l'acceuil morte ainsi que le docteur. Quant aux autres patients de l'établissement médical, ils ont tous disparus. Très vite, un premier pensionnaire est à son tour assassiné. le meurtrier semble vouloir éliminer toute personne susceptible de le reconnaître.
Karen devient alors la proie idéale à laquelle le lecteur va s'identifier. Malgré la protection de gardes du corps, elle ne se sentira pas vraiment rassurée. Elle sera constamment tiraillée entre la volonté de défendre son mari que la police suspecte et ses doutes quant à la santé mentale de celui-ci.
N'oublions pas que c'est l'auteur de célèbre Psychose. Robert Bloch installe un climat inquiétant, joue avec les angoisses et les peurs du lecteur. Les rebondissements et les procédés qu'il utilise peuvent paraître désués aujourd'hui, mais j'ai trouvé que cela fonctionne encore 40 ans plus tard (le roman a été écrit en 1972).
Robert Bloch maîtrise les ressorts classiques du genre avec des personnages aux frontières de la folie et de ce “monde des ténèbres”. Rien de révolutionnaire donc, mais peu importe, c''est efficace et j'ai passé un très bon moment de lecture.
Lien : http://fromtheavenue.blogspo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          71
yowie
  22 novembre 2012
Roman policier dans le plus pur style. Une évasion horrible survient dans un asile de fous privé. Cinq évadés. le docteur traitant et tout le personnel tués sauvagement. Lequel des fous est un assassin de première? Bref vous voyez le genre.
Ce qui est bien c'est que le doute subsiste presque jusqu'à la fin!
Un bon roman policier!
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (3) Ajouter une citation
greg320igreg320i   02 octobre 2014
L'ivresse est un état d'esprit .
Bien sûr. Comment n'y avait-il pas pensé plus tôt ?
L'alcoolisme ne vient pas des bouteilles, il vient du désir . Quelques centilitres endorment la douleur causé par la réalité , mais - Bon Dieu le vieux Griswold disait vrai ! - la douleur est subjective . C'est comme tout ce caca qui lui était passé par la tête à propos de la boutique d'alcool . Un alcoolique est ivre avant même d'avoir commencé à boire . Il organise son propre monde délirant, ses pensées titubent bien avant ses jambes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          230
koalaskoalas   06 juillet 2013
Le lieu le plus sombre du monde est l'intérieur d'un crâne humain.
Commenter  J’apprécie          71
cannibalectorcannibalector   18 avril 2011
depuis que le bon dieu est mort ,les psy ont pris la relève
Commenter  J’apprécie          50

Videos de Robert Bloch (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Robert Bloch
Chronique consacrée aux grands noms de la littérature policière, et animée, depuis octobre 2018, par Patrick Vast, dans le cadre de l'émission La Vie des Livres (Radio Plus - Douvrin). Pour la 25ème chronique, le 07 novembre 2018, Patrick présente Robert Bloch. Patrick Vast est aussi auteur, notamment de polars. N'hésitez pas à vous rendre sur son site : http://patricksvast.hautetfort.com/ Il a également une activité d'éditeur. À voir ici : https://lechatmoireeditions.wordpress.com/ La page Facebook de l'émission La Vie des Livres : https://www.facebook.com/laviedeslivres62/
autres livres classés : romans policiers et polarsVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2144 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre