AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782253016946
Éditeur : Le Livre de Poche (15/06/1998)
3.59/5   17 notes
Résumé :
4° de couverture :
(Edition source : Presses de la Cité, Coup d'oeil - 04/1984)


Le débarquement allié de Normandie a été la plus grande opération militaire de tous les temps.
Georges Blond est le premier écrivain qui ait fait connaître au public français, dans tous ses détails, cet événement qui est l'un des plus importants de notre histoire.
Aujourd'hui, son livre « Le Débarquement », dans cette édition qui tient compte ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Unvola
  23 août 2020
Dans cette réédition de 1963, Georges Blond nous narre le palpitant déroulement de la préparation ainsi que la mise en oeuvre, de la plus grande Invasion de l'histoire de l'Humanité : le Débarquement en Normandie (nom de code Overlord), le 6 juin 1944 par les Alliés.
Cette monumentale opération fut menée sous la responsabilité du : Commandant suprême de la Force Expéditionnaire alliée Dwight David Eisenhower.
L'Invasion commença donc le 6 juin 1944, dès minuit pour la partie aéroportée et à partir de 5h30 du matin pour la partie maritime, dans le but de libérer la France et l'Europe de l'infâme régime Totalitaire Nazi.
En effet, cette gigantesque opération en hommes et en logistiques (aérienne et maritime) mobilisa des millions de soldats, des milliers d'ouvriers, des centaines d'ingénieurs, des dessinateurs, des organisateurs, etc..
Afin de mieux se rendre compte de cette phénoménale masse de matériel nécessaire à la mise en oeuvre et à la réussite de cette impressionnante opération de débarquement, voici quelques exemples significatifs :
Il a d'abord fallu construire deux énormes ports artificiels : les « Mulberries » (chacun faisant la taille du port de Douvres) afin de pouvoir débarquer les hommes et le matériel tout en protégeant l'opération de débarquement contre les mauvaises conditions climatiques.
Le « Mulberry A » fut construit devant la commune de Saint-Laurent et le « Mulberry B » devant celle d'Arromanches.
Ces ports artificiels (« Mulberries ») étaient constitués d'un assemblage d'environ 200 énormes caissons en béton, nommés « Phoenix » (les plus gros déplaçant 6 044 tonnes).
Puis, venaient s'ajouter à ces caissons en béton « Phoenix » des : « Gooseberries » composés d'une soixantaine de « blockships » (des vieux navires) qui furent coulés dès les débuts de l'Invasion.
A l'extérieur de cet ensemble de « Mulberries » et de « Gooseberries » était installé un brise-lames flottant composé de bouées appelées « bombardons ».
Pour débarquer les troupes et le matériel on construisit près de 20 kms de jetées flottantes prévues pour monter et descendre avec la marée.
L'offensive maritime nommée « Neptune » comporta plus de 5 000 unités navales à travers la Manche !
En ce qui concerne l'offensive aérienne, Georges Blond nous présente l'incroyable suprématie des alliés dans les airs, page 121 :
« L'offensive aérienne du jour J commença peu après minuit. Onze cent trente-six avions du Bomber Command lancèrent près de 6 000 tonnes de bombes sur 10 batteries côtières entre Le Havre et Cherbourg. A l'aube, 1 083 bombardiers de la VIIIe Air Force poursuivirent le travail de « ramollissement ». Entre minuit et le début du jour, il y eut environ 31 000 aviateurs alliés au-dessus des côtes normandes et dans l'arrière-pays. »
Le débarquement des troupes eut lieu entre l'embouchure de l'Orne et celle de la Vire (100 kms de côtes) sur cinq plages de débarquement, dont les noms de code étaient : Utah et Omaha pour les forces Américaines ; et Gold, Juno et Sword pour les troupes Britanniques et Canadiennes ; sans oublier l'assaut, lui aussi héroïque, par les Rangers, de la Pointe du Hoc.
Au total ce sont plus de 2 MILLIONS de soldats : principalement Américains, Britanniques et Canadiens, mais aussi de nombreuses autres Nationalités, qui ont débarqué sur les plages de Normandie, entre le 6 juin et fin août 1944.
D'ailleurs aujourd'hui, et malgré l'érosion par la mer, les vestiges des ports artificiels sont toujours visibles, échoués sur les plages de Normandie : perpétuant pour quelques années encore, la Mémoire du sacrifice de ces millions de soldats alliés, débarqués sur nos plages Normandes pour libérer la France et l'Europe, et mettre ainsi un terme à cet immonde régime Totalitaire Hitlérien.
Lien : https://totalitarismes.wordp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Groucho
  23 mars 2015
Livre intéressant et agréable à lire sur le Débarquement en Normandie. Les amateurs d'Histoire apprécieront cette lecture.
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
GrouchoGroucho   23 mars 2015
Gondrée comprit que c'étaient bien des Anglais, et qu'un événement sensationnel venait de commencer. Alors, a-t-il raconté, il se sentit très ému et se mit à pleurer. Mme. Gondrée et les enfants embrassèrent les soldats. Ils eurent aussitôt le visage tout barbouillé de camouflage noir. Tout le monde se mit à rire.
Ces soldats anglais faisaient partie de la 6e division aéroporté britannique, arrivée en parachutes et en planeurs pour s'emparer des ponts sur l'Orne et sur le canal de Caen avant le débarquement. Ils étaient les avant-coureurs, si l'on peut dire, de l'énorme masse d'hommes et de matériel réunie en Grande-Bretagne pour assaillir le continent européen, et premièrement le Mur de l'Atlantique.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

C'est la guerre !

Complétez le titre de cette pièce de Jean Giraudoux : La Guerre ... n'aura pas lieu

de Corée
de Troie
des sexes
des mondes

8 questions
1009 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , batailles , armeeCréer un quiz sur ce livre