AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782072738456
160 pages
Éditeur : Gallimard (04/01/2018)

Note moyenne : 3.32/5 (sur 14 notes)
Résumé :
À dix-neuf ans, le narrateur a rencontré Judith sur le tournage de Baisers volés de François Truffaut où ils étaient tous les deux figurants. Quarante-cinq ans plus tard, il cherche à savoir ce qui s'est passé ces jours-là et ce qu'elle est devenue. L'enquête dans laquelle il se lance lui fait traverser un Paris peuplé de fantômes, où ce qui reste du décor et des coulisses du film ne coïncide pas toujours avec ses souvenirs ni avec la réalité. Quelles traces a laiss... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
michdesol
  18 novembre 2019
En 1968 le narrateur (l'auteur?) joue un rôle de figurant sur le tournage du film de Truffaut "Baisers volés". A cette occasion il rencontre Judith, figurante elle aussi. C'est le début de ce qui aurait pu être un nouvel amour, mais... il la perd de vue.
Quarante-cinq ans plus tard, après être revenu sur les lieux du tournage, il fait son enquête. Il visionne de nouveau ce film et d'autres, afin de revoir leurs jeunes visages, il fouille dans les archives. Retrouvera-t-il Judith ?
Didier Blonde, est un nostalgique du temps passé, des rencontres inabouties, de ce qui aurait pu être et ne fut pas. C'est un "détective de la mémoire" s'efforçant d'arracher des vies aux chaînes du temps, un poète discret du temps qui passe.
Et nous tous, que sommes-nous dans la grande histoire du monde, sinon des figurants aussi ?
Voilà un auteur que j'aime beaucoup, et qui n'est pas assez reconnu.
Commenter  J’apprécie          91
Klergau
  20 mai 2018

2018
Le narrateur, au détour d'une rue, se souvient de son rôle de figurant dans Baisers volés de François Truffaut. Dès lors, on assiste à une véritable remontée dans la mémoire, en février 1968, quelques mois avant les événement de mai. Didier Blonde nous parle avec affection de ces rôles fantomatiques qui font pourtant la vie d'un film alors que ces gens n'apparaissent jamais au générique et passent leur vie dans l'anonymat.
Or voilà que le narrateur tente, beaucoup plus tard, de retrouver Judith, celle avec qui il a joué un petit bout du film et dont il ne connaît rien que le visage. Nous avons droit à une véritable enquête policière. Il y a de petites longueurs, nous avons hâte de savoir, mais jamais je n'ai pensé abandonner ce roman même si parfois les allers-retours du passé au présent ne sont pas toujours évidents. J'avais en effet le goût de vivre un peu de cette aventure avec les personnages et de connaître l'envers du décor des mises en scène cinématographiques.
Aventure réussie. Je crois que je ne verrai plus les prises de vue de la même manière. Merci Didier Blonde. C'est une histoire neuve et intéressante.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Esorlecram
  03 août 2019
« le figurant » fait partie de ces livres qui ne sont pas indispensables, qui n'apportent rien d'extraordinaire mais qui se lisent avec plaisir.
Début 1968, le narrateur est pris, sans le vouloir vraiment, comme figurant lors du tournage de « Baisers volés » de Truffaut. Il y côtoie une jeune fille mystérieuse : une très courte idylle s'en suivra, puis la jeune fille disparaît. Il ne l'oubliera pas, au contraire, car bien plus tard il essayera de reconstituer tous les détails de ce tournage, entamant une sorte d' enquête policière, quasi obsessionnelle, analysant des tas de photos, des coupures de presse, des archives concernant le film.
Nostalgie, nostalgie, mais c'est écrit avec légèreté et j'ai été pris dès le début par l'atmosphère de ce roman, par la personnalisation de ces éternels anonymes que sont les figurants. En parcourant Paris et en anticipant de quelques mois mai 68.
Commenter  J’apprécie          20
degraaf
  19 août 2018
D'abord ,je l'ai lu pour retrouver François Truffaut à travers les pages de ce beau livre où l'auteur recherche quarante ans après la figurante avec qui il avait tourné une scène de "baisers volés".
Puis j'ai été pris par la magie des lieux décrits, par les personnages dépeints tels des fantômes du Paris des années soixantes et des films qui ont marqué cette époque et ma jeunesse.
Didier Blonde cherche Judith comme le fait Modiano à travers un Paris oublié, transformé.
J'ai trouvé une similitude dans le style de ces deux écrivains .
Ce livre empreint de poésie, de mélancolie m'a beaucoup plu et je ne peux que le recommander aux nostalgiques du temps écoulé.
Commenter  J’apprécie          30


critiques presse (1)
LeFigaro   26 janvier 2018
L'écrivain se souvient d'une jeune figurante croisée sur le tournage de «Baisers volés» de Truffaut.
Lire la critique sur le site : LeFigaro
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
michdesolmichdesol   18 novembre 2019
Je ne suis pas sûr d'être devenu « un écrivain » comme se le représente Jeanne – ou le gérant du Cépage qui me voyait en auteur de romans policiers. Ni comme celui que je rêvais d'être à vingt ans. Mes articles, mes livres, mes feuilletons sont trop dispersés et disparates pour constituer une œuvre, et me faire un nom. C'est comme cela, ici, que j'aurais dû écrire, me dis-je, en mineur, dans mes carnets. C'est le registre qui me convient. Celui de la table du fond. Je suis là, en retrait, à suivre mes personnages, qui se mettent en place tout seuls, et dont je reconstitue les histoires à partir des bribes qu'ils me livrent. Qu'est-ce que je cherche ? Des indices. Le grand secret. Peut-être me reste-t-il à écrire le roman anonyme du Général Lafayette [un café]. Ou celui de Judith.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
michdesolmichdesol   18 novembre 2019
Il n'existe aucune image où je suis avec elle, où l'on nous "voit" ensemble. Face à face, ou côte à côte. Rien qu'un dos, anonyme, devant son visage.
Ce n'est pas seulement du film que je suis effacé, mais de notre histoire, qui n'a laissé aucune trace. Je suis condamné à nous rêver, à nous inventer, de mémoire. Elle a disparu ce jour-là, trop tôt, trop vite, en emportant ses baisers et notre image. Souvenir volé.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
EveduChambonEveduChambon   24 novembre 2019
Il n'existe aucune image où je suis avec elle, où l'on nous voit ensemble. Face à face, ou côte à côte. Rien qu'un dos, anonyme, devant son visage.
Ce n'est pas seulement du film que je suis effacé, mais de notre histoire, qui n'a laissé aucune trace. Je suis condamné à nous rêver, à nous inventer, de mémoire. Elle a disparu ce jour-là, trop tôt, trop vite, en emportant ses baisers et notre image. Souvenir volé.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
michdesolmichdesol   18 novembre 2019
Où la chercher – nous chercher – maintenant ? À quoi servent toutes ces démarches qui ne conduisent nulle part ? À réécrire ma vie, à me raconter des histoires – à en faire un livre, ou un scénario, peut-être – pour réparer une blessure ? Notre histoire est restée en suspens, inachevée.
Commenter  J’apprécie          00
pasphilpasphil   28 avril 2019
Quelle vie s’é déposée dans toutes ces rides ?
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Didier Blonde (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Didier Blonde
Didier Blonde - Le Figurant
autres livres classés : roman psychologiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Freud et les autres...

Combien y a-t-il de leçons sur la psychanalyse selon Freud ?

3
4
5
6

10 questions
329 lecteurs ont répondu
Thèmes : psychologie , psychanalyse , sciences humainesCréer un quiz sur ce livre