AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Éditeur : L'Arbre (01/03/1991)

Note moyenne : 4/5 (sur 1 notes)
Résumé :
Nous n’avons pas encore dans notre base la description de l’éditeur (quatrième de couverture)
Ajouter la description de l’éditeur

Vous pouvez également contribuer à la description collective rédigée par les membres de Babelio.
Contribuer à la description collective
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
sabine59
  04 novembre 2018
Un recueil assez court, trouvé par hasard et qui a fait une heureuse! J'ai dû l'ajouter car il est inconnu sur Babelio. Né en 1958 à Senlis, Philippe Blondeau vit actuellement près d'Amiens. Il a écrit une quinzaine de recueils et a participé à plusieurs revues de poésie.
Le thème essentiel est ici, on s'en doute en raison du titre, celui du temps. Et je me suis étonnée que le poète n'avait que 33 ans lorsqu'il a écrit cette oeuvre, car les poèmes me donnaient l'impression d'exprimer les angoisses et les souvenirs de quelqu'un de plus âgé.
Le poète s'interroge:
" Qu'est-ce que le temps?"
Et il finit par avouer:
" Nulle surprise:

rien que ce souffle
qui feuillette
les minutes de l'air"
Il explore les saisons, les jardins, la nature, la nuit, les êtres fragiles et éphémères :

" Ainsi
démuni déjà
livré au vent des choses
je bâtis ma maison
dans l'errance des plaines."
Il y a une musique nostalgique dans ces vers au rythme irrégulier mais mélodieux, des images touchantes , une observation attentive du paysage, une indicible beauté.
Dommage que l'ensemble soit si bref, mais il est finalement accordé au temps fugace" ce rien d'imperceptible audace
que l'eau balaie dans l'air
cette poussière liquide d'être"...


+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          230
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
sabine59sabine59   07 novembre 2018
Achevé d'imprimer début mars 1991, le jour où pour la première fois le coucou a chanté.

...Quelle poétique annonce finale , j'ai failli ne pas la remarquer, cela aurait été dommage!
Commenter  J’apprécie          121
sabine59sabine59   04 novembre 2018
Qui donc a dit la vérité?

Le doux mur vert des peupliers?
Ou son reflet hâtif dans l'étang?

Ou est-ce le nuage froissé des feuilles
Qui sonne dans l'air délivré?

Je n'attends rien de plus
cherchant aux couleurs du monde
le ventre lisse de la jeunesse.
Commenter  J’apprécie          20
sabine59sabine59   04 novembre 2018
La nuit
la tant aimée
ce n'est qu'un filet sombre
ourlant la bordure mince du temps.
Commenter  J’apprécie          70
autres livres classés : erranceVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox


Lecteurs (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Testez vos connaissances en poésie ! (niveau difficile)

Dans quelle ville Verlaine tira-t-il sur Rimbaud, le blessant légèrement au poignet ?

Paris
Marseille
Bruxelles
Londres

10 questions
803 lecteurs ont répondu
Thèmes : poésie , poèmes , poètesCréer un quiz sur ce livre