AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2266144375
Éditeur : Pocket (18/08/2005)

Note moyenne : 3.43/5 (sur 36 notes)
Résumé :
1979. Quatre chiffres peints en rouge sur un mur décrépi. Et tant de combinaisons envisageables. Est-ce une date clé? Un code confidentiel? Une mauvaise blague? Une menace camouflée? Une invitation au voyage? Ou encore un signe du destin ? Rien de tout cela. Et un peu tout à la fois. Aux yeux, entre autres, de Virginie, Arnaud, Julien, Hervé, Paul, Elizabeth ou Annie. Respectivement maman rêveuse, jeune garçon perturbé, tagueur rageur, médecin au bout du rouleau, as... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (11) Voir plus Ajouter une critique
carre
  02 janvier 2013
Un des premiers Jean-Philippe Blondel, conseillé par ma libraire, et une jolie surprise.
1979 c'est le chiffre que découvre tagué, sur leurs portes des personnages qui vont tenter d'en retrouver l'auteur. Entre blague de mauvais gout ou menace latente, ces habitants ont bien évidemment pour différentes raisons, l'envie de découvrir les raisons de ce mystère On retrouve les thèmes qui font la marque de fabrique de J.P. Blondel. Telles des poupées russes les pièces s'emboitent les uns aux autres. Avec toujours cette manière de nous embarquer dans des histoires touchantes et nostalgiques. « Un minuscule inventaire », « Accès direct à la plage » fonctionnent comme ça aussi. Blondel aime ces personnages, aime entrecroisé ces récits, on passe d'une histoire à l'autre avec le même plaisir.
Encore une fois, il réussit son coup avec des mini-fictions qui atteignent leur but. Un auteur toujours agréable à lire.
Commenter  J’apprécie          340
groody
  16 novembre 2015
Une fois de plus , je suis conquise. Par le talent de JP. BLondel, cet auteur, professeur d'anglais dont les romans (06h41, Un hiver à Paris, G229, etc.) me happent. J'avais, le mois dernier, en un samedi dévoré "et rester vivant" qui m'avait transporté sur les routes américaines. le dimanche suivant, je me hâtais de commander "1979", le dernier roman pour adultes de l'auteur qui me manquait. J'ai tellement bien fait! Il y est question d'un graffiti : 1979 à la peinture rouge avec un 7 qui a "bavé". Les différents personnages qui passent devant ce graffiti évoquent leurs souvenirs de cette année, leurs histoires, de coeur, année d'une rencontre, d'une séparation. Dans la deuxième partie, le graffiti n'est plus et chaque chapitre fait écho à un chapitre de la première partie. Et le lecteur s'interroge, qui est le "graffeur" qui a souhaité ravivé ces souvenirs ? On est happé très vite par les destins de ces personnages de tous les âges, attachants, étranges, avec leurs failles et leurs doutes.
Et, en ce week-end dramatique, où l'effroi et la tristesse se lisaient sur les visages, Monsieur Blondel a mis sa petite bougie...à sa façon.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
fee-tish
  05 décembre 2012
Une date taguée à la peinture rouge sur un mur banal, en ville. Une date qui ne semble rien représenter : ce n'est pas 1968 et ses grèves étudiantes, ni 1990 et la guerre du Golfe. Non, 1979, ce n'est rien. Alors pourquoi une personne l'a jugé importante au point de l'afficher aux yeux de tous, en choisissant la couleur brutale du rouge ?
La signification de cette date, le lecteur ne l'apprendra qu'à la fin du livre. Tout au long du roman, nous rencontrons plusieurs personnages qui évoluent quotidiennement autour du mur en question : ils y vivent, y passent, y travaillent, etc. Quoiqu'il en soit, pour chacune de ces personnes, 1979 évoque un souvenir, tel la madeleine de Proust. Pour l'une, c'est une rupture, pour l'autre un meurtre. Pour Virginie, Arnaud, Paul et les autres, cette date représente un tournant de leur vie, un clash qui a fait d'eux ce qu'ils sont devenus aujourd'hui. Aussi, ils vont vouloir savoir qui a effectué ce graffiti et surtout, pourquoi a-t-il ressenti le besoin de le faire.
Une histoire d'une grande nostalgie, qui est tout à fait représentative de l'oeuvre de Jean-Philippe Blondel : des pans de vies, où fureur, amour et mélancolie se mêlent indistinctement. le style de l'auteur reflète ces états et s'adapte au caractère de chacun de ses personnages. Peut-être son métier de professeur lui permet-il de rencontrer toutes sortes de personnalités, que ce soit parmi les élèves, les collègues ou les parents. Quoiqu'il en soit, il cerne la psychologie humaine avec toute la précision dont il est capable, et cela donne des portraits très intéressants.
En conclusion, cette histoire est très agréable à lire, avec de courts chapitres et des récits qui s'apparentent presque à des nouvelles, qui auraient toutes le même fil conducteur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Accalia
  15 septembre 2016
Il ne me restait qu'un roman de cet auteur dans ma PAL, roman que j'avais acheté je ne sais plus trop quand, un tout petit poche en fait, que j'avais presque fini par oublier.
J'ai eu envie de le lire durant ce mois de mai, pour être sûre d'aimer ma lecture.
Pour moi, Jean-Philippe Blondel, c'est une valeur sûre. Même si un thème récurent pendant une période de ses écrits avait commencé à m'agacer et me lasser un peu, il reste un auteur que j'aime beaucoup et dont j'attends les prochains écrits.
Ici, il s'agit de son deuxième roman. Et j'ai passé un très bon moment de lecture avec ce petit livre (un de mes principaux reproches, ces romans sont toujours trop courts, il y a un goût de trop peu…).
On retrouve cette ambiance douce et amère qui semble être la signature de l'auteur et on suit donc plusieurs personnages aux histoires nostalgiques mais souvent très banales.
On a uniquement des pans de la vie de ses personnages, qui semblent se croiser parfois et encore, de loin. Comme de toutes petites histoires qu'on suit en parallèle pour les retrouver tous à la fin.
Ce roman est découpé en 4 chapitres, auxquels se rajoutent un épilogue.
Le premier chapitre, très court est le récit d'une seule personne, qui semble être le narrateur. On ne le retrouvera qu'à l'épilogue.
Les 3 autres chapitres sont les mini-chroniques de vie des différents personnages, leurs réactions face au tag, puis celle face à la disparition du tag et enfin ce qu'ils décident de faire.
Tous les personnages ne sont pas forcément attachants. J'ai bien aimé suivre Virginie, à l'histoire un peu terne et triste et celle de Paul, absolument terrible. Alors que l'histoire du médecin par contre, m'a semblé bien pathétique.
Chaque personnage voit une signification différente dans cette date : certains pensent qu'elle leur est personnellement adressée, d'autres ne comprennent pas, essayent de se souvenir ce qu'ils pouvaient bien faire cette année-là. Mais chacun y voit quelque chose de différent et c'est cela qui est intéressant. Et la disparition du tag provoque tout autant de réaction. Ils n'arrivent pas à oublier et se demandent qui peut bien être le tagueur.
J'ai lu ce petit roman doucement, tranquillement, comme un thé qu'on déguste. Je me suis laissée bercer et entraîner par le style de Blondel, que j'aime définitivement beaucoup.
—————————————-
J'ai passé un bon moment de lecture avec ses personnages, que j'ai pris plaisir à suivre dans leurs pérégrinations au goût doux-amer.
Une jolie lecture donc, une belle surprise avec ce tout-petit livre, j'ai retrouvé avec plaisir cet auteur et je continue d'attendre ses écrits avec impatience.
Lien : https://writeifyouplease.wor..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
pyrouette
  15 novembre 2011
Un graffiti sur un mur peut bouleverser la vie de tout un quartier. 1979 c'est juste une date. Une date qui va réveiller les démons intérieurs d'une poignée de personnes habitant le même quartier sans se connaître. Une sacrée remise en question pour ces inconnus aux destins croisés. L'auteur a cette faculté de rentrer dans le cerveau des gens et d'y dévoiler leurs sentiments les plus intimes et aussi les plus noirs. Les personnages sont sombres, le livre est écrit comme un puzzle dans un style familier pour arriver à un épilogue que nous sommes loin de deviner. Un très bon moment de lecture.

Lien : http://pyrouette.canalblog.c..
Commenter  J’apprécie          80
Citations et extraits (17) Voir plus Ajouter une citation
pyrouettepyrouette   15 novembre 2011
Oui, il y a une zone de magasins, des cars de touristes venant de toute la France s’y rendent le samedi pour acheter des tonnes de fringues dont ils n’auront jamais besoin mais quand même c’est tellement moins cher que dans les magasins du centre ville où de toutes façons ils ne vont jamais, c’est vrai que ce n’est pas tellement moins cher que les supermarchés, mais les supermarchés ce n’est pas de la qualité, c’est fabriqué en Thaïlande ou au Cambodge alors que les magasins d’usine, c’est fabriqué en Europe de l’Est, c’est sûr ce n’est pas chez nous, mais au moins c’est l’Europe…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
pyrouettepyrouette   15 novembre 2011
Je sais bien que c’est en partie ma faute. J’ai entendu ce qu’on raconte sur le père qui n’est pas là parce qu’il est au travail et la rancœur et les trucs dans le genre, il y a sûrement du vrai dedans, mais qu’est ce que je peux y faire, j’ai un fils qu’est con comme un balai et qui croit qu’il sera heureux s’il a la dernière télé à écran plat ou je ne sais quoi, moi c’est trop tard, je ne peux plus revenir en arrière, c’est foutu.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
pyrouettepyrouette   15 novembre 2011
Un éclat de rire. Elle dit qu’elle n’est pas extra même si elle est lucide. C’est juste une question d’observation. Regarder comment les gens mangent, prennent un objet, s’appesantissent de tout leur poids sur une chaise ou l’effleurent avec délicatesse, la façon dont ils marchent dans la rue, c’est fou tout ce qu’on peut deviner de la vie des autres en faisant ça.
Commenter  J’apprécie          30
pyrouettepyrouette   15 novembre 2011
Mais si je reste ici alors que c’est à deux pas, ça veut dire que je ne suis plus capable de prendre aucune décision, ça veut dire que ma vie ne vaut rien, ça veut dire que je suis déjà morte, parce que cette date, c’est la seule chose qui me fasse battre mon cœur…
Commenter  J’apprécie          40
pyrouettepyrouette   15 novembre 2011
Je n’ai pas le sens de la formule et je ne vibre pas sur les slogans. Je crois que les mots cachent. On est content d’avoir trouvé une phrase qui cogne et on la répète au lieu de taper. On se gargarise. Un bon mot. Tout devient une question de bons mots. Et puis le temps passe, l phrase perdure mais perd de son sens, à un moment donné, elle vire comme une crème fouettée laissée au soleil et elle devient ironique, on se la lance dans des contextes qui n’ont plus rien à voir, on la galvaude, on marche dessus.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Jean-Philippe Blondel (35) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jean-Philippe Blondel
Chaque vendredi matin, Valérie Expert vous donne rendez-vous avec Gérard Collard pour leurs coups de c?ur... Voici les références des livres présentés dans l'émission du 11 octobre 2019 :
Un petit coup de jeune de Thierry Bizot aux éditions Seuil https://www.lagriffenoire.com/1009382-divers-litterature-un-petit-coup-de-jeune.html
Le Roi Fol de Laurent Decaux aux éditions XO https://www.lagriffenoire.com/?fond=produit&id_produit=1015110&id_rubrique=372
La Grande escapade de Jean-Philippe Blondel aux éditions Buchet Chastel https://www.lagriffenoire.com/1010927-romans--la-grande-escapade.html
06h41 de Jean-Philippe Blondel aux éditions Pocket https://www.lagriffenoire.com/21687-divers-litterature-06-h-41.html
Louise de Vilmorin de Geneviève Haroche-Bouzinac aux éditions Flammarion 9782081440166
Le rêve d'un fou de Nadine Monfils aux éditions Fleuve https://www.lagriffenoire.com/1016562-divers-litterature-le-reve-d-un-fou.html
Une minute quarante-neuf secondes de Riss aux éditions Actes Sud https://www.lagriffenoire.com/1016960-romans--une-minute-quarante-neuf-secondes.html
Le lambeau de Philippe Lançon aux éditions Gallimard https://www.lagriffenoire.com/109311-poche-le-lambeau.html
La culture décontractée !!!!! ABONNEZ-VOUS A NOTRE CHAINE YOUTUBE ! http://www.youtube.com/user/griffenoiretv/featured (merci) La boutique officielle : http://www.lagriffenoire.com
#soutenezpartagezcommentezlgn Merci pour votre soutien et votre amitié qui nous sont inestimables. @Gérard Collard @Jean-Edgar Casel
+ Lire la suite
autres livres classés : destins croisésVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Jean-Philippe Blondel (assez facile pour les fans)

Année de naissance ?

1964
1970
1976
1982

12 questions
56 lecteurs ont répondu
Thème : Jean-Philippe BlondelCréer un quiz sur ce livre