AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2330000251
Éditeur : Actes Sud Junior (07/09/2011)

Note moyenne : 4.16/5 (sur 144 notes)
Résumé :

Aurélien est nouveau dans son lycée. Il a déménagé. Ce n’est pas la première fois qu’il déménage. Pas facile de se faire des amis dans ces conditions. Mais justement, des amis, Aurélien semble ne pas en vouloir. Il est du genre solitaire ; parfois il voudrait juste pouvoir se fondre dans le décor pour qu’on lui fche la paix. Pourtant, un garçon de sa classe, Thibaud, semble s’int&#... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (47) Voir plus Ajouter une critique
100choses
  11 novembre 2012
Souvenez-vous, je vous expliquais, il y a quelques temps, que si l'histoire du narrateur de Blog ne m'avait pas plus touché que ça, j'avais tout même suffisamment aimé le ton et le rythme du texte pour avoir envie de retrouver la plume de Jean-Philippe Blondel. Et toujours poursuivie par l'enthousiasme de Matilda et le conseil d' Argali, vous admettrez que j'étais obligée de me plonger dans Brise-glace.
Je n'ai pas hésité bien longtemps avant de me plonger dans cette lecture : le résumé m'attirait et quand j'ai vu que le roman s'ouvrait sur l'un de mes tableaux préférés, je me disais qu'il y avait de bonnes chances qu'il me parle ce texte. Sauf que je ne savais pas encore vraiment dans quoi je m'embarquais…
Je n'imaginais pas un instant que je serais autant bouleversée, que je me reconnaîtrais autant dans le personnage d'Aurélien, dans son rapport au tableau, dans la lutte intérieure permanente qui le ronge. A tel point qu'au bout d'un moment, c'est devenu trop, trop intense, trop dur, trop juste. J'ai du refermer le livre le temps de respirer un bon coup. Je voulais limite le reposer et ne plus le rouvrir.
Mais finalement, j'ai repris ma lecture parce que c'était plus fort que moi. Je dois être un peu masochiste sur les bords. D'autant plus que j'ai aussitôt enchainé avec Tout ce qu'on a fait pour toi (billet à venir) dans lequel je me suis également énormément retrouvée…
J'ai aussi été touchée par l'histoire d'Amanda, retraitée isolée mais dynamique dont la maigre pension lui permet pour seul loisir de passer ses journées à la médiathèque. J'ai regretté qu'on ne la croise que si brièvement et j'aimerais lire son histoire dans une sorte de spin-off.
Alors certes on pourrait peut-être trouver ça un peu facile de prendre une fois de plus le deuil comme drame secret qui ronge le narrateur mais finalement ça n'est pas grave. Les deux histoires sont très différentes et ça n'est pas ça qui est le plus important. Ce qui est important c'est la façon dont Aurélien vit avec, ses réactions, son enfermement, peu importe leur cause.
Bref, un livre très court mais qui m'a littéralement retournée. Monsieur Blondel, au cas improbable où vous passeriez par ici, merci, merci pour cette histoire.
Lien : http://leboudoirdemeloe.co.u..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
Loucy
  23 avril 2014
Une fois de plus, Jean-Philippe Blondel nous met dans la peau d'un adolescent avec justesse. Nous suivons Aurélien, jeune homme de 17 ans, qui rase les murs, qui fait tout ne pas être remarqué, se fondre dans la masse. Mais évidemment, les choses ne vont pas se passer ainsi. Thibaud, le garçon que tout le monde remarque, celui avec qui tous souhaitent être ami, décide de s'approcher de lui, de faire sa connaissance et de « briser la glace ».
On sent qu'Aurélien nous cache quelque chose, qu'il le cache à tous, il nous le fait comprendre dès le début du roman. Il s'est produit un évènement grave il y a quatre ans. Mais quoi ? Petit à petit, Aurélien va nous permettre de mieux le comprendre, de connaître l'évènement.
« Je ne m'inquiète pas, Thibaud.
Je sais que j'en ai une, d'histoire. Ce que je voudrais, moi, ce n'est pas la faire revivre et l'exhiber. Au contraire. Mon voeu le plus cher, c'est d'oublier. Me réveiller un matin et me dire : « Ah tiens, c'est ballot, je ne me souviens de rien. » »
Les personnages ont tous un côté attachant. Aurélien, que nous connaissons de l'intérieur, notre « je » de l'histoire nous émeut, nous surprend, nous passionne. Quel est ce secret enfoui ? Ses relations avec ses parents sont également intéressantes, il cherche à les protéger de sa culpabilité, tandis qu'on sent que ses parents, eux, cherchent à le protéger de ce passé, tentent de le remettre dans le présent. Les personnages secondaires sont tout aussi bien construits, entre Amanda, une retraitée qui vit avec une très petite retraite et qui passe ses journées à la médiathèque, faute de moyen, qui se retrouve jurée de slam et qui semble réellement époustouflante. le slam de sa composition nous reste inconnu, mis à part quelques phrases « Est-ce que tu réalises / Que la vieille que tu toises / A connu la joie et l'extase / le feu de la révolte insoumise ? ». Burnz, l'animateur des soirées slam, est lui aussi intéressant, on aurait envie d'en savoir davantage sur lui, sur son choix de rester ici. Et Thibaud bien sûr, le déclencheur, celui qui nous permet d'avoir cette histoire. le plus populaire de sa classe, tout le monde veut être ami avec lui, il organise de nombreuses soirées et pourtant sa vie est-elle si rose ? Ce serait trop simple, et trop peu réaliste … Pas vraiment dans le style de Blondel.
Jean-Philippe Blondel signe un roman sous le signe du slam, ce sera cet art qui nous permettra de mieux appréhender cette histoire. Il nous dévoile des chansons-poèmes magnifiques, émouvants qui nous font monter les larmes aux yeux. Telle une chute dans un lac glacé, on est saisi par la justesse des émotions, par la culpabilité qui ronge ce garçon. Nous découvrons peu à peu son histoire, grâce à de nombreux flash-back, nous ramenant quatre ans plus tôt. Avant d'en apprendre davantage sous forme de slam.
Mais peut-il réellement se sauver en dévoilant son secret ? Une histoire de reconstruction, une amitié forte, un récit sur la culpabilité … Tout ça mélangé et dévoilé grâce à la plume Blondelienne, un enchantement. Et comme toute l'oeuvre de Jean-Philippe Blondel, plus on plonge dedans, plus on découvre la somme des choses issues de sa vie propre, G229 procure une réponse à la question « pourquoi ce livre ? ».
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
argali
  22 octobre 2011
Comme toujours, l'écriture de Jean-Philippe Blondel fait mouche. Dès les premières pages, on entre dans la vie d'Aurélien, on fait corps avec lui et on n'a de cesse de découvrir ce qu'il tente de dissimuler, de plus en plus mal, de moins en moins fermement. On sent qu'il étouffe sous le non-dit et on voudrait l'aider.
La relation qui se noue avec Thibaud s'ébauche en douceur, en finesse, sans rien brusquer. La crédibilité s'en trouve accrue. Et une autre interrogation nait : que cherche Thibaud ? Quel avantage peut-il tirer de cette amitié improbable ?
Lentement, le récit se met en place, alternant actions chronologiques et flashback. L'adolescent trouvera un exutoire dans l'écriture et se libèrera du poids des remords, de la trahison et de la culpabilité qui l'oppressent.
Une fois de plus, Blondel nous touche. Les personnages sont bien dépeints, leur sensibilité est juste ; on sent derrière l'écriture une fine observation des jeunes d'aujourd'hui ainsi qu'une grande tendresse pour eux.
Les jeunes gens auxquels je l'ai conseillé ont vraiment apprécié.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
lilimarylene
  05 janvier 2012
J'étais peu emballée à l'idée de lire ce roman, n'ayant pas particulièrement été convaincue par Blog, du même auteur. Et bien, j'ai eu tort. Car ce roman est une vraie réussite. le titre est à interpréter dans tous les sens possibles, et l'auteur file parfaitement bien la métaphore, jusqu'au bout [attention, spoiler ! ] : la glace qui s'est brisée sous les pas de ses deux amis d'enfance, la glace qu'il faut briser pour se faire des nouveaux amis, et Thibaud, le "brise glace" qui lui est rentré dans le lard pour le faire sortir de son mutisme... [fin du spoiler]. L'écriture est subtile, teintée d'humour, entre deux phrases plus sombres et noires. L'approche de l'auteur est juste, et les réactions des personnages, amis et parents, sont crédibles et bien vues. On présume que l'auteur doit souvent côtoyer les ados pour les connaître si bien (ah, oui, la note en fin du livre précise qu'il est enseignant dans un lycée, CQFD), et le meilleur, c'est qu'en plus il parvient à bien retranscrire sa "connaissance du terrain" avec des mots, ce qui n'est pas une mince affaire. Alors que je lui avais reproché une écriture scolaire dans Blog, je dois dire que j'ai été séduite par son style dans Brise glace. Mieux : j'ai été touchée par son écriture, par ses belles phrases pleines d'images. J'ai aussi beaucoup aimé l'incursion dans le monde du slam, ça m'a donné envie d'en écouter. C'est le genre de roman qui aide à se réconcilier avec la poésie ! Et puis, le secret d'Aurélien est très bien préservé du début à la fin. On sent qu'il y a eu un drame, on devine à moitié ce qu'il a bien pu se passer, mais on frissonne tout de même en lisant le récit des événements... En tout cas, les deux personnages principaux, Aurélien et Thibaud, sonnent vrai, et je suis persuadée que les lecteurs n'auront aucun mal à s'identifier à eux. Je finirai avec quelques vers d'Aurélien :
Voilà.
J'ai toujours rêvé de me fondre dans le décor.
Hier soir, j'ai fondu.
Et c'est le décor qui est entré en moi.
Je ne suis plus un iceberg.
Je suis un glaçon dans un verre.
Je me dilue.
Et c'est en écrivant que je me reconstitue.
Lien : http://surlestracesduchat.bl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
CDICaousou
  18 janvier 2014
Le début du livre est bien car on a envie de savoir les péripéties qui vont arriver au personnage principal(Aurélien). Cependant le milieu est long et ennuyeux car il ne se passe plus grand chose puis la fin du livre devient passionnante de par le suspense et les révélations.En résumé malgré des passages moins intéressants j'ai trouvé ce livre plutôt bien.
Clémence
J'ai bien aimé ce livre, l'histoire est captivante et on a vraiment envie de savoir pourquoi Aurélien (le personnage principal) est si réservé. J'ai surtout adoré la fin de ce roman, je m'y attendais vraiment pas du tout. C'est vraiment un livre rempli d'émotion.
Hippolyte
Aurélien est un adolescent qui s'est renfermé sur lui-même au fil du temps à cause d'une expérience traumatisante que le lecteur essayera de découvrir tout au long du roman. Il est solitaire et vit dans un monde froid et n'espère plus retrouver un peu de chaleur dans sa vie. C'est son ami Thibaud qui lui fera découvrir le slam, qui l'aidera petit à petit a sortir de cette situation. Dans un certain sens il brisera la glace qui est en lui. Je n'ai pas aimé les passages de slam car le rythme de l'histoire est ralenti. Mais malgré cela j'ai trouvé l'histoire intéressante et touchante.
Carla.
Je n'ai pas vraiment aimé ce livre car il ne se passe pas grand chose comme l'a fait paraître une personne si dessus dans sa critique . Au début on a envie de découvrir Aurélien (le protagoniste) mais ensuite je trouve qu'il manque de rebondissements . La fin est assez surprenante car on ne s'y attend pas !
Malgré ses inconvénients ce livre reste agréable à lire car il y a une histoire d'amitié entre Thibaud et Aurélien et cela permet au roman de rester attachant !
Antonia
Un jeune garçon qui n'a pas eu d'ami depuis 4 ans.
Un terrible accident.
Un autre garçon, Brise glace.
Et finalement une belle amitié.
Ce livre est une belle leçon de courage malgré le milieu du livre ou il ne se passe pas grand chose et la fin un peu brutale.
Marie Brethous
C'est une belle histoire qui nous montre que malgré les difficultes vécues auparavant il faut savoir lever la tête avec courage et oublier le passé.
Grace au efforts de Aurélien il va finalement rencontrer un autre garcon et il vont devenir de très bons ami. Malgré une fin assez précipitée l'histoire est bien !
Marie Estival
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (39) Voir plus Ajouter une citation
TerziaTerzia   12 avril 2019
La seule chose qui me reste, la seule chose qui me tient,
C'est un pan de ta veste, la douceur de vos mains
Et ce décor trop grand pour que je le contienne
Ce paysage trop blanc qui s'incruste en mes veines

La seule chose qui me reste, la seule chose qui me tient,
C'est les mots jetés en l'air, l'envie du lendemain
Dans ce décor trop grand, dans ce décor trop blanc
Dans cet éden d'hiver qui me glace les sangs.

La seule chose qui me reste, la seule chose qui me tient,
C'est la vie devant moi, en faire tout plutôt que rien
Quelque chose qui pétille, quelque chose qui secoue
Un temps qui vaille la peine de le vivre sans vous.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
TerziaTerzia   12 avril 2019
Elle fait
Tic, tac, tic, tac, tic, tic, tac, tac
Elle fait
Flic, flac, flic, flac, flic, flic, flac, flaques
Tu l'entends, dis, tu l'entends ?
Tu l'entends, le rythme de mon sang?

Elle fait
Tic, tac, tic, tac, tic, tic, tac, tac
Elle fait
Ric, rac, ric, rac, ric-rac, ric-rac
Tu l'entends, dis, tu l'entends ?
La mémoire de tes yeux qui me cloue en dedans ?

Ça fait
Tic, tac, tic, tac, tic, tic, tac, tac
Ça fait
Cric, crac, cric, crac, crac, CRAC
Je ne vous entends plus, dis, je ne vous entends plus
Tout, tout, tout a disparu.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
TerziaTerzia   12 avril 2019
Brise-glace, je suis brise-banquise, découvreur de terre,
Réchauffeur planétaire, un homme à effet de serre,
Démolisseur de pôles, amateur d'équateur, observant
Sous mes lunettes astronomiques, comment nous devenons
Amis.
Mes amis.
Commenter  J’apprécie          00
AproposdelivresAproposdelivres   12 octobre 2014
Je regarde par la fenêtre la pluie qui s'abat sur la cour du lycée. Je soupire.
Je suis dans la salle G124, bâtiment G, 1er étage. C'est la salle dans laquelle ont lieu tous les contrôles de plus d'une heure - que des tables individuelles, pour décourager les tentatives de pompe.
Aujourd'hui, c'est devoir de français. Quatre heures. Je jette un coup d'oeil à mes camarades, les premières L. On est mardi après-midi. En novembre. Tout est gris. Presque aussi gris que sur la photocopie du tableau que j'ai devant moi - tableau qui est censé servir de tremplin à une expression écrite. Le travail d'invention, ça s'appelle : on te colle une image et tu dois te baser dessus pour raconter une histoire. L'intitulé est très clair : "En vous inspirant de l'atmosphère du tableau de Friedrich, imaginez le voyage dont rêve le personnage. Vous utiliserez la première personne et un registre au choix parmi les quatre proposés : lyrique, épique, tragique et fantastique."
À côté, la reproduction dudit tableau. Le nom de l'artiste et ses dates de naissance et de mort : Caspar David Friedrich (1774-1840). Le titre : Voyageur contemplant une mer de nuages. 1818, peinture, 74,8 x 94,8 (Kunsthalle, Hambourg).
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
AproposdelivresAproposdelivres   12 octobre 2014
Un raclement de gorge.
Je reviens à la salle. Je n'ai toujours pas écrit une ligne. J'aperçois F. X. qui mâchouille son crayon de papier, Florent qui dessine sur une feuille blanche depuis le début de l'épreuve, et Gladys qui bâille sans grâce.
Évidemment, je ne suis pas le seul à être bloqué. Mais je suis sans doute le seul à être bloqué à cause du trop-plein.

Je me souviens, quand j'étais plus petit, mon livre préféré, c'était Les Mots doux, l'histoire de Lola, une petite marmotte qui se réveille un matin avec des mots doux à distribuer parce que c'est un de ces jours où elle aime tout le monde, mais personne n'a le temps de l'entendre, ses parents la houspillent, la maîtresse s'occupe de quelqu'un d'autre, son amoureux joue l'indifférence et ses copines l'excluent. Alors, ses mots doux se calent dans sa gorge et ne veulent plus sortir, jusqu'au repas du soir, où tout le monde s'inquiète tout à coup, parce que Lola ne va pas très fort.
Je ne vais pas très fort.
Mais ce ne sont pas des mots doux qui se terrent dans ma gorge.
C'est de la glace.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Videos de Jean-Philippe Blondel (28) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jean-Philippe Blondel
La mise à nu de Jean-Philippe Blondel.
autres livres classés : slamVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Quiz autour du livre "Brise Glace" de Jean-Philippe Blondel

A la lecture du texte de l'examen, qu'est-ce qu'Aurélien veut raconter ?

un suicide
la mort d'un proche
un accident de voiture

10 questions
30 lecteurs ont répondu
Thème : Brise glace de Jean-Philippe BlondelCréer un quiz sur ce livre
.. ..