AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de lilimarylene


lilimarylene
  05 janvier 2012
J'étais peu emballée à l'idée de lire ce roman, n'ayant pas particulièrement été convaincue par Blog, du même auteur. Et bien, j'ai eu tort. Car ce roman est une vraie réussite. le titre est à interpréter dans tous les sens possibles, et l'auteur file parfaitement bien la métaphore, jusqu'au bout [attention, spoiler ! ] : la glace qui s'est brisée sous les pas de ses deux amis d'enfance, la glace qu'il faut briser pour se faire des nouveaux amis, et Thibaud, le "brise glace" qui lui est rentré dans le lard pour le faire sortir de son mutisme... [fin du spoiler]. L'écriture est subtile, teintée d'humour, entre deux phrases plus sombres et noires. L'approche de l'auteur est juste, et les réactions des personnages, amis et parents, sont crédibles et bien vues. On présume que l'auteur doit souvent côtoyer les ados pour les connaître si bien (ah, oui, la note en fin du livre précise qu'il est enseignant dans un lycée, CQFD), et le meilleur, c'est qu'en plus il parvient à bien retranscrire sa "connaissance du terrain" avec des mots, ce qui n'est pas une mince affaire. Alors que je lui avais reproché une écriture scolaire dans Blog, je dois dire que j'ai été séduite par son style dans Brise glace. Mieux : j'ai été touchée par son écriture, par ses belles phrases pleines d'images. J'ai aussi beaucoup aimé l'incursion dans le monde du slam, ça m'a donné envie d'en écouter. C'est le genre de roman qui aide à se réconcilier avec la poésie ! Et puis, le secret d'Aurélien est très bien préservé du début à la fin. On sent qu'il y a eu un drame, on devine à moitié ce qu'il a bien pu se passer, mais on frissonne tout de même en lisant le récit des événements... En tout cas, les deux personnages principaux, Aurélien et Thibaud, sonnent vrai, et je suis persuadée que les lecteurs n'auront aucun mal à s'identifier à eux. Je finirai avec quelques vers d'Aurélien :
Voilà.
J'ai toujours rêvé de me fondre dans le décor.
Hier soir, j'ai fondu.
Et c'est le décor qui est entré en moi.
Je ne suis plus un iceberg.
Je suis un glaçon dans un verre.
Je me dilue.
Et c'est en écrivant que je me reconstitue.
Lien : http://surlestracesduchat.bl..
Commenter  J’apprécie          70



Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Ont apprécié cette critique (2)voir plus