AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 3952355070
Éditeur : Pearlbooksedition (28/10/2015)

Note moyenne : 2/5 (sur 1 notes)
Résumé :
Sylvie Blondel a été fascinée par le mystère qui entoure la figure scientifique de Jean-Philippe Loÿs de Cheseaux, astronome suisse, né en 1718 dans le Pays de Vaud, et par son parcours hors du commun à une époque où l'on traçait encore les contours du monde, un siècle marqué par l'essor des sciences. A l'histoire de l'astronome, Sylvie Blondel superpose le récit d'une tranche de vie : celle d'un homme de notre temps, qui a découvert par hasard Loÿs de Cheseaux et d... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Movie52
  08 septembre 2016
"L'art de superposer le réel et la fiction"
Dans son premier roman, Sylvie Blondel nous embarque dans un voyage spatio-temporel où la passion "d'un chasseur de comètes" du XVIIIe siècle, va rencontrer le rêve d'un journaliste contemporain ; celui d'explorer un jour l'Univers.
Pourtant, CCC ans les sépare ! mais un clic suffit à les rapprocher. Alors que le destin de l'un s'est dessiné dans la Voie lactée, l'autre le découvre en surfant sur la toile. Interpellé par la vie singulière qu'a eue cet astronome suisse, le journaliste se prend d'attache pour lui et décide d'en faire le sujet de son roman.
A cela, Sylvie Blondel y ajoute l'intemporel Amour, celui qu'on aime à retrouver. Non comme une romance, mais plus comme une soudure, ralliant à nouveau ces deux hommes, animés d'un commun espoir de revoir un jour, leur Amour disparu.
Gabriel-Marie LEGOUVE, poète français du XVIIIe l'avait bien compris quand il a dit : « Derrière chaque grand homme se cache une femme »...

Extrait
« … Il ne se passe rien durant l'été, croit-on, pour la simple raison que beaucoup de journalistes sont en vacances. Ceux qui ne sont pas avachis sur une plage restent, comme moi, cloués devant leur ordinateur à l'affût de la moindre information, davantage pour fuir leurs propres pensées que par intérêt professionnel. Il y a pourtant un sujet qui me fait rêver : l'exploration de l'Univers. Pour la première fois, la sonde spatiale Cassini est parvenue à photographier la Terre et Saturne superposés l'un à l'autre. C'est vendredi, un bon jour pour commencer ce roman qui mijote depuis des lustres dans les limbes.»

Dans cette oeuvre, les amoureux d'histoire et d'astronomie devraient se complaire et goulûment s'y plonger. D'un langage correct, soit simple, clair et précis, les deux récits sont écrits en alternance. L'auteure, narratrice omnisciente, nous les relate en mélangeant les procédés, "portrait-dialogue", ce qui convient très bien au style.
Malgré tout, ça n'a pas suffi à m'accrocher et regrette de n'avoir pas pu, ou su, rentrer dans cet univers, présumant que mon désintérêt pour l'histoire de l'astronomie soit en partie responsable.
Je remercie cependant l'auteure de m'avoir fait découvrir l'existence de l'astronome suisse Jean-Philippe Loÿs de Cheseaux. Né en 1718 dans le Pays de Vaud et décédé prématurément en 1951, six ans après avoir publié son Traité de la comète, lui conférant une renommée Européenne.

Petit mot sur l'auteure
Avant de devenir romancière, Sylvie Blondel, née à Lausanne, a enseigné la littérature française au lycée après quelques années comme journaliste à Radio Suisse Internationale. Elle a réalisé diverses émissions culturelles et, en 1990, un reportage en Argentine sur les descendants d'émigrés valaisans et fribourgeois. Elle a également participé à des pièces de théâtre. Depuis 2013, elle est membre du comité de Tulalu!?, association ayant pour but la promotion de la littérature romande.
En 2010 a paru son premier recueil de nouvelles, le Fil de soie (Éditions de l'Aire, Vevey), mis en ondes sur la RTS Espace2, dans l'émission Imaginaire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
Movie52Movie52   08 septembre 2016
Je suis sorti un moment dans la rue pour prendre le frais. J'ai regardé la nuit, les fenêtres des autres, j'ai deviné ta silhouette sur le trottoir d'en face, comme dans le film. Je t'ai vue de dos, avec ta nuque dégagée, ton trench beige et ton écharpe blanche. Je me suis approché. J'ai regardé ton profil sévère, la jeune femme, qui n'était pas toi, a eu un mouvement de recul. Je me suis excusé de lui avoir fait peur, elle a marmonné quelque chose, puis a disparu dans le vague de la nuit.
Quand j'aurai fini mon roman, je voyagerai, je te chercherai partout où tu n'es pas, je t'oublierai si je peux.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Movie52Movie52   08 septembre 2016
Loÿs fut avant tout un observateur : il découvrit une comète à six queues, reine de la nuit - elle pourra être observée jusqu'en mars 1944. Il la dessina avec une extrême précision. Les couleurs en sont très belles, elle a tout d'une oeuvre d'art. En peinture, la comète était représentée avec un visage de femme lointaine, aux longs cheveux blonds. Loÿs fut le premier à la rendre de manière fidèle, et non pas mythologique. Chaque année, il découvrit une nouvelle belle vagabonde. Il vérifia que les comètes étaient soumises aux lois de Newton et de Kepler, celles-là même qui régissent les mouvements des planètes. Sa passion trouva sa récompense dans la joie de la transmettre au plus grand nombre. Ecrire, dessiner, montrer l'impensable. on l'appelait amicalement "le chasseur de comètes".
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Movie52Movie52   08 septembre 2016
Les hommes préhistoriques avaient peur de dormir : les loups, les ours et les tigres pouvaient venir les manger, la couche de branchages et de peaux de bêtes risquait d'être inondée. Les voisins pouvaient les estourbir avec un gourdin et leur prendre le peu qu'ils possédaient. Force et courage s'évanouissaient. Atroce faiblesse que celle du guerrier endormi. Les yeux fermés, il est obligé d'être en paix, obligé d'être bon, d'être doux, obligé de retourner à cette petite enfance dans les bras de sa mère, d'abdiquer devant elle. L'ambition, l'envie, la férocité, oubliées.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
GalaxieGalaxie   25 mai 2016
Loys rêve qu'il monte un cheval mort, il se retourne sans cesse sur son lit blanc, agité par la fièvre, et se balade librement au plafond.
Commenter  J’apprécie          00
autres livres classés : astronomieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Autres livres de Sylvie Blondel (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Pas de sciences sans savoir (quiz complètement loufoque)

Présent - 1ère personne du pluriel :

Nous savons.
Nous savonnons (surtout à Marseille).

10 questions
306 lecteurs ont répondu
Thèmes : science , savoir , conjugaison , humourCréer un quiz sur ce livre