AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782330108496
Éditeur : Actes Sud (22/08/2018)

Note moyenne : 3.83/5 (sur 100 notes)
Résumé :
Anaïs, Adrien et Sanjeewa : l'ancienne gymnaste à la carrière contrariée, le garçon en colère contre l'injustice familiale et le fils d'immigrés tamoul que l'on ne sait pas trop où caser. Ces trois-là se croisent, s'aiment, se séparent puis se retrouvent. Mais au-delà des sentiments, ce qui les relie irrésistiblement est la passion de la danse, du hip hop, les battements du corps. Avec une énergie indomptable, le trio réinvente les lois de l'attraction dans la vie c... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (61) Voir plus Ajouter une critique
Cancie
  06 septembre 2019
Ils sont trois, trois adolescents, deux garçons Adrien et Sanjeewa et une fille Anaïs. Ils forment un triangle amoureux, mais outre les sentiments qui les relient, leur moteur est la danse, le hip hop. Cette passion est leur véritable raison de vivre. Tous sont détenteurs d'un secret ou d'une blessure morale et c'est avec la danse, chacun avec son style qu'ils vont pouvoir se défouler, se vider, vibrer, et parvenir ainsi à réinventer les lois de l'attraction, d'abord individuellement, puis ensemble. C'est avec leur corps plus qu'avec les mots qu'ils vont arriver à exprimer leurs émotions et leur façon d'être présents au monde. Les gestes, en l'occurrence la danse leur permettent de dire ce qu'ils n'arrivent pas à dire avec le langage des mots : un moyen d'expression silencieux...
Ainsi ces trois personnages inoubliables vont se croiser, s'aimer, se séparer pour enfin se retrouver, peut-être un peu aidés par un quatrième ou plutôt une quatrième qui, bien qu'arrivant tardivement dans le roman, aura un rôle tout de même important.
J'ai fait la connaissance de cet auteur Jean-Philippe Blondel en 2011 lors de la sortie du roman G 229 que j'avais particulièrement aimé. J'ai lu ensuite ses autres romans qui m'ont beaucoup plu également, mais j'avoue que Dancers, ce roman Juniors m'a vraiment touchée, émue et bouleversée.
Je suis restée scotchée par la finesse, la sensibilité, la justesse de l'écriture de cet écrivain pour transcrire à la fois la beauté, la sensualité et les émotions transmises par cet art qu'est la danse mais aussi pour aborder l'amour adolescent avec ses espoirs, ses craintes. Il a réussi par un texte remarquable à me faire vibrer et ressentir cette véritable harmonie qui règne lors de la réalisation de leurs projets.
Dans ce roman, Jean-Philippe Blondel, par l'intermédiaire de Sanjeewa immigré Sri-Lankais, nous fait prendre conscience de tous les préjugés véhiculés concernant les immigrés en général et s'attache aussi à décrire leur souffrance. de même, cette fois avec Adrien, l'accent est mis sur l'exclusion dont sont victimes les personnes qui ne sont pas dans la norme. L'exclusion et la pauvreté, des maux bien contemporains font ainsi partie du récit. Avec Anaïs, il nous fait part du manque de psychologie dont peuvent faire parfois preuve certains enseignants, d'autres, par contre pouvant être de fins analystes et apporter une aide précieuse. Il n'hésite pas non plus à évoquer les violences conjugales, thème assez peu traité dans les romans jeunesse.
D'autre part, et ce, dès le début du livre, l'auteur, par la voix d'Adrien notamment, souligne et insiste sur le fait que la danse n'est pas réservée qu'aux filles.
Un livre lumineux, bouleversant, émouvant, à ne pas réserver qu'aux juniors !
Un véritable coup de coeur!

Lien : http://notre-jardin-des-livr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          931
Fandol
  10 septembre 2019
La danse, l'amitié, les premiers émois adolescents, la jalousie, la rivalité, les ambitions sportives et tant de choses qui émaillent nos vies sont bien présentes dans ce roman de Jean-Philippe Blondel : Dancers.
Trois jeunes de seize – dix-sept ans s'expriment et c'est passionnant de lire puis de comparer chaque version. Anaïs, Adrien et Sanjeewa ont pris tous les trois l'option danse au lycée et se retrouvent dans le cours de Madame Minard. Adrien et Anaïs s'aiment mais celle-ci a rompu à cause d'un incident qui a révélé une partie du caractère violent du garçon.
Arrivé du Sri-Lanka à l'âge de sept ans, Sanjeewa est plein de douceur et de patience. S'il a la préférence d'Anaïs, il n'est pas aimé par elle mais j'ai bien apprécié son intervention et la relation qu'il construit avec celui qui devrait être son rival.
Jean-Philippe Blondel mène bien son histoire qui peut être lue à tout âge mais qui devrait toucher beaucoup d'ados. Même si j'ai trouvé la fin un peu fade par rapport aux trois quarts du livre, elle a le mérite d'offrir une issue à cette tranche de vie souvent décisive pour l'avenir des adolescents.
J'ajoute que la danse et le travail que cela demande, le hip-hop et les figures incroyables créées par les danseurs sont très bien décrits et mis en scène par l'auteur dans le cadre de cet échange à trois qui se complète par une quatrième personne, Sara, dans la partie dénouement.

Lien : http://notre-jardin-des-livr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          712
iz43
  05 mars 2020
J aime la danse depuis que je suis toute petite et je me doutais bien qu' une histoire mettant en scène de jeunes danseurs allait m intéresser.
En fait c est bien au delà !
On y rencontre Anaïs une ancienne gymnaste brisée par ses entraîneurs, Adrien tout en colère contenue et Sanjeewa un jeune sri lankais qui ont pour passion commune la danse.
Les passages décrivant les gestes chorégraphiques sont juste magnifiques. J ai vibré à la lecture des mots comme si j avais les danseurs en face de moi.
Nous ne sommes pas en présence d une histoire niaise d un trio amoureux même si les deux garçons tombent amoureux d Anaïs. C est vraiment autre chose dans ce roman.
Il est question de construction de l identité, d intégration, de handicap, de confiance, d acceptation de soi, de tolérance, de préjugés, de discrimination, de différences et même de violence conjugale.
Cette lecture est d une grande richesse quant aux sujets abordés et surtout de la manière dont s est fait . En faisant réfléchir.
J ai aimé aussi la construction du roman, chaque chapitre étant consacré à un personnage nous permettant de mieux comprendre ses blessures, son point de vue.
La danse aide les trois ado à transmettre leurs émotions, ce qu' ils n arrivent pas à traduire en mots. J ai adoré l évolution des relations entre les personnages et surtout l amitié naissante entre les deux garçons pourtant rivaux, amitié née sur le respect , la dignité et l admiration des gestes de danseur.
J ai aussi beaucoup apprécié que ce soit un garçon Adrien qui nous montre sa passion pour la danse.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          370
sylvaine
  09 août 2018
Dancers Jean-Philippe Blondel Actes Sud Junior 29 août 2018.
La lectrice que je suis se transforme en groupie dès qu'elle voit passer un roman de J.P Blondel ... Une fois encore je suis ravie! Une fois encore l'alchimie a fonctionné!
AnaÏs,Adrien,Sanjeeva,3 adolescents, 3 "gamins" au parcours chaotique, douloureux, 3 "enfants"déjà marqués par la vie à 16 ans, 3 jeunes qui auront la chance de se croiser, de se découvrir, de s'épauler, de s'aimer, 3 adolescents que la danse va réunir: Anaïs et sa carrière de gymnaste si vite interrompue, Adrien l'enfant unique replié sur lui-même et Sanjeeva à la peau couleur bronze venu de loin . Un très beau roman ! Une fois de plus J.P Blondel trouve le ton juste, son écriture est alerte, vive et virevolte au rythme des danseurs. Une belle énergie émane de ce texte , la personnalité complexe des trois personnages est bien cernée et ce trio amoureux ne peut laisser le lecteur indifférent .
Un grand merci aux éditions Acte Sud junior via NetGalley pour ce partage.
#Dancers,Blondel,Jpblondel #NetGalleyFrance
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          323
AudreyT
  19 octobre 2018
****
Adrien, Anaïs et Sanjeewa sont trois adolescents qui ont une passion commune : la danse. Ils ne la vivent et ne la ressentent pas tous les trois de la même manière mais elle leur est vitale. Si chacun a ses blessures et ses difficultés, ils partagent aussi un sentiment fort et déroutant : l'amour. Adrien et Sanjeewa sont amoureux d'Anaïs… Anaïs quant à elle, flotte entre sa tendresse pour Sanjeewa et son désir pour Adrien. Comment ce triangle amoureux arrivera-t-il à gérer tout ça ?
Jean Philippe Blondel est un auteur que j'apprécie. Dans ce roman jeunesse, il nous offre avec beaucoup de tendresse et de poésie l'histoire de trois adolescents perdus dans des sentiments qui les submergent. le monde leur semblait tellement simple avant leur rencontre, et le trio vient brusquement tout chambouler. Mais s'il s'agit de grandir, de prendre du recul et de réfléchir à la vie qu'ils veulent mener, les adolescents doivent aussi affronter leurs peurs.
La danse est également le quatrième personnage de ce roman et l'auteur a une fois encore les bons mots pour nous émouvoir et nous faire ressentir le rythme sur lequel vibrent Adrien, Anaïs et Sanjeewa.
Un très bon roman jeunesse qui met en avant la richesse des différences, le pardon et l'amitié.
Je remercie NetGalley et les éditions Actes Sud Junior pour leur confiance.
Lien : https://lire-et-vous.fr/2018..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          300


critiques presse (3)
Ricochet   19 mars 2019
Ce roman de Jean-Philippe Blondel met parfaitement en lumière les affres de l’adolescence [...] Jean-Philippe Blondel signe une nouvelle fois un roman poignant, engagé et porteur d’espoir.
Lire la critique sur le site : Ricochet
Telerama   12 octobre 2018
Trois danseurs hip-hop, plus habiles à s’exprimer par leur corps que par les mots, doivent improviser sur un nouveau tempo suite à un accident. Ce texte de Jean-Philippe Blondel, remarquable de simplicité, aborde l’amour adolescent. Et c’est vibrant.
Lire la critique sur le site : Telerama
Liberation   27 septembre 2018
Sanjeewa tire à merveille son épingle du jeu. Il dresse un joli portrait du Sri Lanka, rectifiant préjugés et confusions géographiques.
Lire la critique sur le site : Liberation
Citations et extraits (25) Voir plus Ajouter une citation
CancieCancie   05 septembre 2019
Et pendant qu'il pleure comme un gosse, je lui raconte comment ça a été d'arriver ici, depuis le Sri Lanka. La peur et la haine dans le regard de ceux qui sont persuadés que tu viens profiter des allocs et encaisser l'argent du contribuable sans rien foutre. La froideur et, oui, le dédain aussi de certains employés à la CAF ou à la préfecture, cette impression de n'être pour eux qu'un numéro - et un numéro particulièrement agaçant parce que le père parle un français très précis et un peu vieillot, on dirait un manuscrit du XIXe siècle.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
CancieCancie   04 septembre 2019
J'aime bien trouver le mot précis. C'est en employant avec précision les mots qu'on parvient à maîtriser une culture et un pays. C'est ce que répétait mon père, avant qu'on émigre.
Commenter  J’apprécie          370
CancieCancie   05 septembre 2019
Le problème avec la danse, c'est que les mots ne peuvent pas raconter le corps et que ce qui paraît divin quand on le voit peut sembler stupide lorsqu'on le décrit.
Commenter  J’apprécie          341
AproposdelivresAproposdelivres   18 février 2020
D’abord, les poignets. C’est ce qu’il y a de plus fragile, les poignets. Je ferme les yeux tandis que je les assouplis. Quand je les ouvre à nouveau, je suis face au miroir. J’ai le regard dur.
Anaïs me le reprochait souvent. Je répondais que j’étais comme ça, un point c’est tout, j’ajoutais que je ne changerais pas, mais elle rétorquait que c’était idiot, comme position. Elle souriait, elle tournait légèrement la tête et elle disait que tout le monde change, tout le temps, et que vouloir lutter contre les avis extérieurs, c’était ridicule. Il fallait les accueillir et les filtrer, au contraire.
– On est la somme de tout ce qui nous influence, a-t-elle remarqué une fois, et tu sais quoi ? J’adore cette idée.
Ne pas penser à Anaïs. Se concentrer sur les articulations, d’abord. Les chevilles. Si la cheville cède, le corps s’effondre – et avec lui, l’avenir et le monde, tout simplement. La cheville porte et supporte tout. Mes pouces et mes index massent la gauche, d’abord. Je sens le frisson de plaisir monter du bas de mon dos à ma nuque, mais je ne bronche pas. J’ai eu du mal à accepter que oui, toucher son propre corps pouvait rassurer et permettre d’atteindre un état second, mais maintenant, j’en suis conscient. Je l’assume pleinement.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
CancieCancie   05 septembre 2019
Je me souviens du poids de la tristesse. Un vrai poids physique. Quelque chose qui t'écrase la poitrine. Un tissu que tu déchires chaque fois que tu respires.
Commenter  J’apprécie          250

Videos de Jean-Philippe Blondel (29) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jean-Philippe Blondel
Le Zinc Confiné, c'est un (e) auteur/autrice que l'on aime et que l'on veut vous faire découvrir. Ils nous parlent de leur livre en cours, donnent des conseils d'écriture, et de lecture. Dans ce premier numéro, c'est Jean-Philippe Blondel, auteur notamment de 6h41, de "La Grande escapade", de "Accès direct à la plage " ou encore de "la mise à nu" qui est notre invité. On adore Blondel. Son style, son humour et sa capacité à décrire les profondeurs de l'âme humaine avec des mots simples. Impressionniste de l'humain.
autres livres classés : danseVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

DANCERS

Quel est le titre du livre ?

Danseurs
Dancers
Danseuses

10 questions
6 lecteurs ont répondu
Thème : Dancers de Jean-Philippe BlondelCréer un quiz sur ce livre

.. ..