AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2742795979
Éditeur : Actes Sud Junior (02/03/2011)

Note moyenne : 3.55/5 (sur 75 notes)
Résumé :
La fièvre s'est emparée du lycée à l'annonce de la visite d'un célèbre critique rock et producteur en vue. Il paraît même que des groupes de l'établissement pourront lui faire écouter un ou deux morceaux. Mais celui de Benjamin n'existe plus, il a explosé comme son amitié avec Mathieu. Et si c'était l'occasion de "rejouer" le passé?
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (22) Voir plus Ajouter une critique
argali
  07 avril 2011
La rumeur circule au lycée qu'un célèbre critique de rock doit venir rencontrer les élèves pour parler de son métier. Des groupes de musiciens de l'école auront l'opportunité de se produire devant lui. La fièvre gagne les jeunes artistes. Sauf Benjamin. Son groupe a explosé l'an dernier, il n'existe plus. Pas plus que son amitié avec Mathieu, l'autre guitariste du groupe. Serait-ce là une occasion de se reparler, de s'expliquer et peut-être de remonter un groupe ?
Comme toujours l'écriture fluide et directe de Jean-Philippe Blondel fait mouche. On se glisse volontiers dans la peau et dans la tête des personnages et l'on ressent leurs émotions. Pour qu'un adulte se mette si bien à la place d'un adolescent, il n'y a pas de secret : il doit vraiment aimer ces jeunes dont il parle si bien.

Benjamin est à un tournant de sa vie. Il le sait. Il veut regarder son avenir en face et en même temps, il est hanté par son passé. Un passé proche qu'il n'a pas encore expurgé. Il y arrivera en couchant sur le papier sentiments, colère et doutes pour se dire et se forger peu à peu une personnalité plus mûre, plus apte à accepter la vie et ses difficultés mais aussi les chances qui s'offrent à lui.

Le thème n'est pas neuf mais le style et les êtres à vif que nous décrit Blondel font mouche et la magie opère. On suit ces jeunes l'espace d'un trimestre et l'on voudrait savoir ce qu'ils vont devenir ensuite.
Un livre qui plaira certainement à de nombreux adolescents.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Ancolie
  17 avril 2012
Benjamin vit pour la musique et pour son amitié avec Mathieu qui le trahit pour une fille. Heureusement, la venue d'un spécialiste du rock à leur bahut va les rapprocher à nouveau et pour Benjamin, c'est l'occasion de gagner en maturité.
(Re)play évoque ce passage de l'adolescence vers un âge plus adulte, où l'on commence à se connaître, à s'apprécier.
Je lis toujours avec plaisir les romans pour ados de Jean-Philippe Blondel, bien écrits, réalistes et où l'amitié est mise en valeur. Néanmoins, j'ai été un peu moins convaincue par celui-ci, peut-être en raison de la fin.
Commenter  J’apprécie          60
100choses
  11 novembre 2012
Je continue sur ma lancée Blondelienne en découvrant ce troisième titre emprunté à la bibliothèque. J'ai plutôt pas mal aimé ce roman bien que je l'ai trouvé vraiment différent des deux précédents. Essayons de voir pourquoi.
Alors bien sûr on retrouve une fois de plus un lycéen qui tente de se remettre d'un sale épisode, mais j'ai trouvé ce récit globalement moins grave que ceux de Blog et Brise-glace. Un poil moins touchant aussi. Il faut dire qu'après la claque prise avec Brise-glace, je doute qu'un autre titre ait un effet aussi fort sur moi.
Le narrateur m'a paru moins mature, moins intéressant que les deux précédemment rencontrés. Son histoire ne m'a pas vraiment touchée ou intéressée. Il m'agaçait même un peu par moments. Et puis la fin m'a semblé trop peu réaliste, trop happy end peu crédible.
Pourtant, j'ai quand même plutôt bien aimé le roman. Déjà parce qu'il est question de musique, d'écriture, que c'est chouette de découvrir un narrateur qui a des passions et sait en parler au lecteur. J'ai aussi aimé l'humour, l'espoir présents au fil des pages. C'était chouette, le genre de bouquin léger malgré le secret qu'il abrite, le genre de bouquin qui vous donne envie de sourire sans raison.
Alors des trois, ça ne sera pas celui qui m'a le plus marqué, mais une fois de plus j'ai passé un bon moment et j'ai toujours autant envie de découvrir le autres ouvrages de l'auteur. Je vais juste sans doute laisser un peu plus de temps qu'entre mes précédentes lectures pour ne pas chercher à comparer les livres netre eux comme cela a été le cas ici.
Bref, un court roman sympatique mais que j'ai trouvé bien moins fort que les deux autres déjà lus. Je l'ai peut-être tout simplement découvert au mauvais moment… Ce billet est vraiment ultra-court mais je n'ai vraiment pas grand chose de plus à dire… c'est assez révélateur quelque part, je pense.
Lien : http://leboudoirdemeloe.co.u..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
imperial_readers
  14 octobre 2013
Replay est un livre passionnant qui raconte l'histoire d'un groupe de jeunes lycéens passionnés de musique.
Ces lycéens se retrouvent souvent pour interpréter leurs morceaux de musique préférés.
A la fin de l'année, l'arrivée de Philippe Manoeuvre, un grand musicien, va peut être changer la vie de notre héros, Benjamin.
C'est un livre riche en rebondissements et très divertissant !
Je me suis complètement identifié dans les personnages ainsi que dans leur histoire.
Ce roman m'a vraiment transporté. Il mélange amour, tristesse et bonheur !
De plus, le style de l'auteur est très intéressant !
Bref, je vous conseille vraiment ce livre qui se lit à tout âge !
(Nicolas)
Commenter  J’apprécie          21
CarolineDBruihier
  09 avril 2013
Benjamin est en terminale, année morne, année où Benji traîne sa blase et sa frustration : il y a quelques mois il ne vivait que pour la musique qu'il créait avec son pote Mathieu, pote avec qui il entretenait une amitié fusionnelle aboutissant à la création d'un groupe. Ils sont alors rejoints par Max, batteur et Clara, chanteuse à la voix rauque pour laquelle se sont amourachés les deux amis... Résultat : le groupe a explosé, entraînant la fin de l'amitié entre Benji et Mathieu.
Et puis, la rumeur est arrivée : le fameux Franck Ménard (qui bizarrement possède tous les attributs de Patrick Eudeline, jusqu'aux fameuses lunettes noires !) , célèbre critique rock, allait venir au lycée donner une conférence et écoutera les groupes du lycée en live.. Et si c'était l'occasion pour Benjamin de faire revivre le passé ?
L'écriture de Blondel est inimitable, capable en quelques mots d'exprimer tous les doutes, l'ambivalence de l'adolescence. le grand saut en avant, avec parfois ses reculs, ses craintes, la voie cherchée, des instantanées d'émotions brutes. Parce que c'est bien d'adolescence, ou plutôt de sa fin dont il s'agit, la musique, l'amitié retrouvée, tout cela n'est que prétexte pour parler de cette ère où l'on se cherche, où la maturité arrive, saturée d'une lucidité terrible... On sent que l'auteur a tout compris à cette période d'entre-deux.
Benjamin, comme la plupart des narrateurs chez Blondel (je pense à Blog et Brise-glace) va se trouver grâce à l'écriture, et pour cela il va revisiter les derniers mois qui l'ont torturés, "un matériel extraordinaire", désir amoureux, haine fraternelle, amitié dévastée, toutes ces émotions transcendées par l'intensité de l'adolescence, pour enfin passer à autre chose.. Et sous la plume de Jean-Philippe Blondel, c'est simplement superbe.
Retrouvez ma critique sur ce blog :
Lien : http://biblioado.canalblog.c..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (10) Voir plus Ajouter une citation
Slightly-BemusedSlightly-Bemused   22 décembre 2011
Trois heures plus tard. Je reviens à la surface brutalement. C’est comme un réveil en sursaut. Je n’en reviens pas. Je regarde le texte qui est sous mes yeux. C’est tout sauf une chanson. Trois pages, presque quatre. Est-ce que c’est ça qu’on appelle une nouvelle ? Est-ce que c’est seulement bon ? Aucune idée. Ca raconte – enfin, je raconte, mais c’est difficile de dire ‘je’, je me sens intimidé, je n’ose pas dire que c’est moi qui ai pondu ces lignes – l’histoire d’un mec amoureux d’une funambule. Une fille aérienne, qui étouffe dans sa vie quotidienne et qui, jour après jour, pose son filin un peu plus haut. Et l’autre crétin d’amoureux transi, en bas, qui n’arrive pas à lui dire ‘Descends, j’ai peur que tu tombes’, et qui se contente de la regarder, les bras ballants. Jusqu’à ce qu’une fois, effectivement, elle tombe. Et quand elle tombe, sèchement, c’est toute la jeunesse qui s’écroule. C’est débile. (p. 57)

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
CarolineDBruihierCarolineDBruihier   09 avril 2013
C'est ma dernière année de lycée, d'ici quelque temps, tout cela ne sera plus que des souvenirs, nous aurons tous un boulot, des enfants, des horaires, nous ne trouverons plus de temps pour la musique, la musique, elle sera derrière nous, nous aurons un pincement au cœur quand nous y repenserons, mais nous irons de l'avant, de l'avant de l'avant, alors prends du plaisir, merde, prends tu plaisir, c'est ça, la guitare entre tes mains, la batterie qui te chope les tripes et te donne envie de sautiller sur place, eh bien, sautille...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
AncolieAncolie   17 avril 2012
J'ai appris ce soir-là que canaliser les émotions, ce n'est pas toujours possible. Il faut les laisser passer dans le corps, d'abord - vous grandir, vous diminuer, vous détruire - et ensuite seulement, les phrases viennent.
Commenter  J’apprécie          60
sevcarevesevcareve   23 novembre 2012
En allant au lycée, je l'ai senti, le printemps. Dans tous mes membres. Dans les poumons. Cette sensation de sentir le sang couler dans les veines et d'avoir le cœur prêt à verser. C'était tellement puissant que j'ai été obligé de refouler des larmes. Des larmes qui n étaient ni de détresse ni de bonheur, simplement du trop-plain d'existence. Je me retrouvais comme j’avais été deux ans auparavant, quand nous avions formé les Frontlights. Vivant. Meurtri, bousculé dans tous les sens, mais terriblement vivant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Slightly-BemusedSlightly-Bemused   22 décembre 2011
page 63/64 :

Je me rends compte que mes mains se sont mises à trembler. Francis se lève et vas me chercher une tasse de café. Il sourit. Il dit:
_ On est prêts à commencer. Pas besoin de rimes. Les rimes, c'est pour faire joli, après coup. Pour que ça se retienne bien. Et on a pas forcément envie que ça se retienne bien. C'est comme le lustrage d'une bagnole, quand tu la laves. C'est du superflu. Mais ça fait plaisir aux beaufs qui briquent leur caisse le dimanche.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Videos de Jean-Philippe Blondel (20) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jean-Philippe Blondel
Jean-Philippe Blondel P2
autres livres classés : musiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Jean-Philippe Blondel (assez facile pour les fans)

Année de naissance ?

1964
1970
1976
1982

12 questions
50 lecteurs ont répondu
Thème : Jean-Philippe BlondelCréer un quiz sur ce livre