AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782290169469
384 pages
Éditeur : J'ai Lu (15/05/2019)
3.5/5   59 notes
Résumé :
Guy, Emily et Eric sont des agents secrets d’un genre nouveau. Leur mission : créer des coïncidences pour réinventer de la vie des gens. Car, dans le monde de Yoav Blum, le destin ne relève pas d’une autorité divine ou d’un hasard désincarné, mais bel et bien d’une organisation invisible de travailleurs du réel. On y débute souvent comme tisseur de rêves, ami imaginaire, distributeur de chance… jusqu’à accéder, pour les plus zélés, à la fonction de faiseur de coïnci... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (23) Voir plus Ajouter une critique
3,5

sur 59 notes
5
9 avis
4
8 avis
3
3 avis
2
2 avis
1
1 avis

saigneurdeguerre
  22 septembre 2019
Une nouvelle enveloppe vient d'être glissée sous votre porte, Guy. Vous le faiseur de coïncidences. Votre boulot consiste, si vous réussissez, à créer les circonstances qui bouleverseront à jamais la vie des personnes qui vous sont désignées. Ce salarié d'une usine de chaussures, vous devrez vous arranger pour qu'il perde son emploi. Ce type est un compositeur génial qui s'ignore ! Quand il aura perdu son travail, par petites touches qui paraissent tout ce qu'il y a de plus naturel, vous devrez lui faire découvrir la musique et l'inciter à composer. Sans les faiseurs de coïncidences, un grand nombre d'oeuvres musicales majeures n'auraient jamais vu le jour. Vous-même, Guy, vous ne connaissez que deux autres faiseurs de coïncidences. Parce que vous étiez de la même promotion ! Emily, dont vous ignorez le métier qu'elle exerçait précédemment et avec qui vous partagiez une grande complicité, surtout grâce à votre rituel des biscuits chinois et des oracles qu'ils contenaient, et qui se sont souvent vérifiés. Et puis, il y a Eric, le plus doué de vous trois. Celui qui semble n'être intéressé que par la drague et qui utilise souvent la dérision.
Avant, vous étiez « ami imaginaire ». Voyez votre statut de « faiseur de coïncidences » comme une promotion. le général vous l'a bien dit : vous êtes un agent secret d'un genre nouveau. le destin, ce sont des personnes comme vous qui l'influencent et pas le hasard ou une quelconque autorité divine.
Je pense que votre nouvelle mission ne va pas vous plaire… C'est une mission spéciale… Comment dire ? … Il va être question d'un tueur à gages…

Critique :
Le sujet de ce livre est pour le moins étrange : des faiseurs de coïncidences ! Et un tueur à gages aussi ! Je me demandais comment l'auteur, Yoav Blum, allait s'en tirer… Et à quel type de littérature on avait affaire… Littérature blanche, romance, polar, thriller, fable, conte ? Dans une première partie, on découvre nos trois agents spéciaux, Guy, Emily et Eric, leur instruction, le passé de Guy. C'est ce dernier que l'on va suivre tout au long du roman. de temps en temps, il est question du tueur à gages sans qu'on ne voie aucun lien se tisser entre nos héros et lui, « l'Homme au hamster ».
En fin de compte, je me suis passablement ennuyé à la lecture de ce bouquin qui tourne en rond. Ce n'est absolument pas un polar ni un thriller. de la poésie, de la romance peut-être. Je ne suis pas assez qualifié pour le classer. Il figurera juste dans ma liste de livres qui, à force d'être géniaux et créatifs, m'ont dérouté sans à aucun moment m'enthousiasmer.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          210
StephanieIsReading
  03 juin 2019
Lorsque j'ai parcouru le catalogue de la maison d'édition J'ai lu, j'ai tout de suite été séduite par le titre de ce roman et sa 4e de couverture. Ayant eu l'occasion, il y a quelques mois, de lire Passeuse de rêves de Loïs Lowry, j'ai d'abord pensé que je trouverais probablement la même bulle de poésie puisque le sujet est sensiblement le même. Pourtant, je devrais bien avoir compris, depuis le temps, que les plus grands lieux communs de la littérature peuvent (et doivent) être traités de manières différentes selon les auteurs. C'est d'ailleurs, à mon sens, ce qui distingue l'écrivain du scribe ou le compositeur du virtuose.
C'est donc enthousiaste que j'ai commencé la lecture de ce roman. Seulement voilà, même si j'ai bien aimé le personnage de Guy, je n'ai pas été transportée. Ce dernier, anciennement Ami imaginaire, suit une formation pour devenir Faiseur de coïncidences aux côtés de deux autres personnages : Éric et Emily. Ce trio me semblait prometteur mais j'ai été déçue par le traitement du personnage d'Emily et j'ai trouvé Éric trop peu présent, à mon goût, tout au long du roman. Seul Guy continuait de m'intéresser mais je dois avouer que j'ai peiné à poursuivre la lecture d'une bonne centaine de pages.
Les trois personnages reçoivent, chacun, régulièrement une enveloppe avec toutes les instructions nécessaires afin de mener à bien leurs missions de faiseurs de coïncidences qui ne semblent pas les intéresser outre mesure. de ce fait, elles ne m'ont pas véritablement passionnée non plus. Il a fallu attendre les cinquante dernières pages pour que la situation change et prenne un tour plus intéressant quoique prévisible… Je ne peux pas en dire davantage concernant l'intrigue sans prendre le risque d'en dévoiler trop.
J'ai l'intime conviction que la lecture d'un roman est aussi une question de moment. Peut-être n'était-ce pas le bon ? En tout cas, même si ça n'a pas été un coup de coeur, je reconnais que sa lecture n'a pas pour autant été une lente agonie. Quelques passages provoquent des impressions de déjà-lu mais cela n'est pas nécessairement rédhibitoire.
Je vous recommande donc de lire ce texte pour que vous puissiez vous forger votre propre opinion et dans l'espoir que vous me fassiez part de vos impressions.
De mon côté, je vais probablement lire un autre roman de Yoav Blum car quiconque a lu l'oeuvre-monde Les Rougon-Macquart remarquera que si l'on respecte l'ordre de parutions des différents romans, L'Assommoir (1877) et Nana (1880) encadrent Une page d'amour (1878). Même si je suis une zolienne convaincue, force est de constater que ce dernier n'a pas la même puissance et que l'auteur n'y a pas mis la même énergie. Il écrit d'ailleurs, dans l'une de ses lettres adressées à son éditeur Georges Charpentier, que le roman Une page d'amour est situé volontairement entre ces deux autres romans afin de leur servir de faire-valoir par effet de contraste et dans le but de compléter l'immense fresque familiale ce cette famille du Second Empire.
Je me plais donc à croire que La fabrique des coïncidences servira de faire-valoir à un autre roman de l'auteur.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
Labelettedusud
  14 août 2018
En partant travailler ce matin, votre auto-radio diffusait une de vos chansons préférées et pour pouvoir en profiter jusqu'au bout, vous avez choisi de changer un peu votre itinéraire habituel. Malheureusement, la rue que vous avez empruntée était totalement embouteillée suite à la mort d'un piéton. Vous êtes arrivé au boulot très en retard pour la troisième fois de la semaine et votre patron vous a viré.
Hasard ? Destin ? La faute à pas de chance ? Ou bien tout simplement une mauvaise décision de votre part ?

Que nenni ! Rien de tout cela ! Il s'agit en fait du résultat du travail acharné d'un « faiseur de coïncidences » dont la tâche est justement d'influer discrètement sur votre vie pour orienter votre avenir.
C'est en substance le sujet de ce roman. On accroche ou pas.
Les amateurs de jeux de rôles et de forums Role Play Game ne manqueront pas d'apprécier la richesse et l'originalité de l'univers créé par Yoav Blum. Les plus cartésiens et logisticiens rêveront d'une carrière de faiseur de coïncidences. Quant aux défenseurs du libre arbitre, ils crieront à l'imposture.
Ce que j'en pense ? Ce livre est un peu comme un film avec un excellent scénario mais réalisé avec peu de moyens : j'ai adoré l'originalité de cet univers et la gymnastique intellectuelle que requièrent les enchaînements de coïncidences.
J'ai moins apprécié la simplicité de l'écriture. Quant à la fin, elle est trop mièvre à mon goût.
Mais, tiens, c'est l'été et j'ai bien envie d'être indulgente sur ce coup-là ! Je trouve que ce livre feel good d'un genre un peu différent en vaut largement d'autres et mérite sans aucun doute qu'on s'y intéresse. C'est une bonne occasion de faire travailler ses neurones et de réfléchir à la question du libre arbitre dans son transat.

Lien : https://belettedusud.wixsite..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
collectifpolar
  11 juillet 2019
Et si le verre qu'on renverse par mégarde, le train qu'on rate à la dernière minute, ou le ticket de loto qu'on trouve à l'instant… n'étaient pas le fait du hasard ? Et si cela relevait d'un dessein plus grand ? Et si…
Guy, Emily et Eric sont des agents secrets d'un autre type : « d'abord secret et accessoirement des agents ». Leur mission : créer des coïncidences pour influencer le cours de la vie des gens. Des agents très spéciaux vous dis-je
S'ils ont suivi la même formation, potassé ensemble Introduction à la Sérendipité, nos inséparables mousquetaires ont développé leurs propres spécialités : tandis que Guy est devenu un formidable entremetteur même s'il ne croit pas à l'amour, Emily, plutôt du genre fleur bleue, a le don de révéler des vocations, sans parler d'Eric…peut-être le plus doué de la bande
C'est alors qu'un tueur à gages surnommé L'homme au hamster bouleverse l'équilibre du trio, remettant en cause les notions de libre arbitre, de destin et d'amour véritable.
Guy, Emilie et Eric travail pour une organisation très secrète elle aussi, Une organisation très hiérarchisée, véritable ruche d'opérateurs dont les champs d'action varient en fonction de leurs accréditations.
Vous l'aurez compris nous somme là dans un roman inclassable, un roman à la croisée des genres comme je les aime. Pas vraiment polar même si on y rencontre des agents secrets, plus secret qu'agent, une organisation mafieuse et un tueur à gage. Pas vraiment un roman d'anticipation, même si Yoav Blum nous laisse supposer que se joue ici l'avenir de l'humanité. Peut-être un roman feel-good où il y serait question de bien-être, de réalisation personnelle. Un roman aussi truffé de fantastique, n'y est-il pas questions, d'amis imaginaires, de tisseurs de rêves, de distributeurs de chance et que dire des faiseurs de coïncidences.
Oui un roman inclassable, presque une ode à la philosophie. Une expérience littéraire surprenante mais tellement attachante. Ce livre change votre perception de la vie, il enchante votre quotidien.
Un bouquin bienveillant. Un conte philosophique. Tout en subtilité l'auteur nous amène à un réfléchir sur la vie et sur les choix que nous faisons, pourquoi nous les faisons. Il y a a ici de la magie. Comme un enchantement ou un réenchantement de la réalité de nos vies. On sort de cette lecture plus léger.
Et puis ce livre est malin de par sa construction. On alterne entre passé et présent. L'auteur nous propose des chapitres courts où l'on passe d'un personnage à un autres. Un livre choral où chacun nous livre ses pensées. Et puis de temps à autres, Yoav Blum insère dans le court de l'histoire des bribes de cours sur l'apprentissage des étudiant faiseurs de coïncidences , des extraits des textes fondateurs. Il distille des indices sur cette l'organisation invisible et mystérieuse qui régit notre destin mais aussi la destiné du monde tel que nous le connaissant.
L'auteur lui aussi est astucieux en nous offrant ce roman d'aventure et cette histoire loufoque à l'imagination débridé. Une histoire ingénieuse. Une fable originale, une métaphore de notre monde moderne, de la vie qui passe trop vite, du temps qui courre et qui nous échappe. Un ode à nos peurs primales, à notre besoin d'amour et de reconnaissance. Une quête de sens aussi, comprendre ce besoin que l'on a de nous rattacher à quelque chose, la religion, le destin, le hasard et sa mécanique… Un hymne au libre arbitre, à la conscience, à l'altruisme, à l'écoute des autres, au lâché-prise à la liberté…
La Fabrique des coïncidences est un livre d'une grande sensibilité. Un livre intelligent qui nous rend intelligent et nous rend heureux.
Joliment écrit, ce roman atypique de Yoav Blum nous tient en haleine jusqu'à l'ultime page après un twist final surprenant et imprévisible. du grand art
Et dire que c'est un premier roman !
Lien : https://collectifpolar.com/
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
Lildrille
  27 octobre 2019
Je publie des chroniques littéraires sur lavisqteam.fr et celle de ce roman est présente au lien suivant : http://www.lavisqteam.fr/?p=43730
J'ai mis la note de : 13/20
Mon avis : La fabrique des coïncidences et un roman qui navigue entre réalité et fantastique d'une manière plutôt poétique. Certaines scènes sont totalement étranges et cela est voulu. Ce livre ne plaira pas aux esprits terre à terre et peu ouverts à l'imagination, ou qui ne sont pas prêts à l'évasion la plus complète. le ton du roman est si particulier que le lecteur aura besoin d'un temps d'adaptation avant de véritablement plonger dedans et de s'attacher au trio d'aventuriers que l'on découvre, pas à pas.
Les personnages principaux apparaissent à la fois proches de nous et en même temps loin des humains que nous côtoyons habituellement. Tout leur esprit est tourné vers leur métier aux principes complètement dingues : ce sont des faiseurs de coïncidences ! Ce métier est très sérieux et de nombreuses règles, lois et principes le maintiennent à un niveau d'exigences élevé. La formation n'a pas été de tout repos pour Éric, Guy et Emily, qui ont rapidement dû apprendre de leurs erreurs.
La coïncidence n'est pas une chose anodine qui doit être prise à la légère. Les missions données doivent améliorer la vie des gens, faire se rencontrer deux personnes qui sont faites l'une pour l'autre ou permettre qu'une personne se découvre et change complètement de perspectives de vie. Certaines missions ne sont pas aussi joyeuses, malheureusement, et c'est grâce à elles que l'auteur nous embarque sur des rivages sombres, où la mort d'une personne pourrait sauver des milliers, voire des millions de gens. Les pistes posées sont captivantes et font réfléchir. Tous nos fils de vie sont-ils reliés ? Les coïncidences empêchent-elles le libre-arbitre ? Pourquoi devrions-nous laisser à un seul groupe de faiseurs de coïncidences le choix de décider pour nous ? Que se passerait-il si un des faiseurs se trompait ou n'accomplissait pas sa mission ? Que se passerait-il si un des faiseurs refusait sa mission ou la modifiait volontairement pour épargner une âme ?
Nous suivons avec plaisir plusieurs missions, notamment celles de Guy, ainsi qu'une d'Emily, qui n'avance pas depuis des mois et qui doit permettre à un comptable de changer de carrière en révélant à tous ses talents de poète. Les premières lignes du livre nous plongent directement dans l'action et nous font rentrer à l'intérieur du mécanisme mis en place pour que deux personnes se rencontrent et établissent enfin le contact. L'écriture et la mise en scène sont étonnantes et plaisantes. Ce qui est dommage est que l'auteur revient souvent dans le passé des personnages, ce qui nous donne l'impression que l'intrigue n'avance pas ou peu, et qu'elle s'allonge pour rien. le passé de Guy est ainsi distillé tout au long du roman, amenant certes un suspense agréable mais néanmoins frustrant pour le progrès de l'intrigue. Les sentiments sont également décrits de manière quelque peu lourde, s'étendant sur plusieurs pages, coupant ainsi le rythme de l'histoire, même si les ressentis des personnages sont intéressants, bien que répétitifs.
Guy est une personne qui a du mal à se libérer de son passé d'ami imaginaire. En effet, être un ami imaginaire est un métier, tout comme l'est faiseur de coïncidences. Guy se souvient des enfants qu'il a aidés et des autres amis imaginaires qu'il a rencontrés. C'est à cette époque qu'il a connu l'amour et cela s'est mal terminé. de son côté, Emily essaie de faire en sorte que Guy ouvre les yeux sur elle et qu'il voit comme elle est belle et qu'elle l'aime. Éric, quant à lui, est plus atypique. Les coïncidences n'ont plus de secret pour lui et il n'hésite pas à en créer pour son propre intérêt, ce qui lui a déjà valu de nombreuses punitions. Il est difficile de s'attacher aux personnages car on ne les comprend pas toujours très bien et parce que leur mode de vie diffère parfois un peu trop du nôtre. Cependant, le lecteur ressentira rapidement de la peine pour Guy et Emily, dont les pensées et le mal-être nous sont régulièrement transmis.
De temps à autre, des interludes nous sont proposés afin que l'on comprenne mieux le métier pratiqué par les personnages. Par exemple, certaines pages de cours nous sont présentées, ainsi que des théories, des portraits de personnages historiques ayant façonné des formules ou des hypothèses, ainsi que des énoncés d'exercices pratiques. Cela nous montre toute la recherche et l'imagination de l'auteur qui a voulu rendre son univers aussi réel que le nôtre. Cela fonctionne car les réactions sont crédibles, ainsi que les situations, bien qu'elles nous fassent souvent lever un sourcil.
A partir de la moitié de l'ouvrage, un autre personnage est inséré. Sa situation est des plus comiques et plaira certainement à tous les lecteurs. Cependant, on finit par se rendre compte, qu'à part cet attrait amusant, ce personnage ne sert pas l'histoire et c'est bien dommage.
La fin montre toute l'ampleur du roman et détonne ! Emouvante et pleine d'amour, le livre se termine sur une chute époustouflante qui donne au roman un cachet irrésistible et qui en fait sa force. Tous les rouages mis en places et les engrenages éparpillés s'associent pour nous donner à rêver, en plus d'une écriture légère et aérée. Ce n'est qu'en arrivant au final que le lecteur se rendra compte du brio de l'histoire, qui avait du mal à décoller jusque-là.
Lien : http://www.lavisqteam.fr/?p=..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (22) Voir plus Ajouter une citation
saigneurdeguerresaigneurdeguerre   22 juillet 2019
Les gens se résumaient à des nuages de chiffres et rien d'autre. Taille, âge, pression sanguine, vitesse de récupération, pouls, nombre de cellules. Tout, absolument tout, pouvait être mesuré. Derrière toute mélodie poignante se cachaient les mathématiques; derrière le saut époustouflant d'un acrobate était tapie la physique; derrière un chagrin, il y avait les principes de chimie. Que la tristesse de la jeune fille puisse résonner en lui d'une manière cosmique, singulière et infinie était une idée complètement farfelue.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Caro17Caro17   11 juillet 2019
Provoquer des coïncidences est un art délicat et complexe, fourmillant de détails, exigeant d’être capable de jongler avec les événements, d'évaluer les situations et les réactions, et supposant une certaine intelligence, souvent difficile à identifier. Vous devrez manier les mathématiques, la physique, la psychologie... Nous aborderons plus tard les statistiques, les associations, l'inconscient, une autre dimension de l'existence humaine, dont nul ne soupçonne l'existence.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
rkhettaouirkhettaoui   26 juin 2019
Curieux, ce n’était pas son licenciement brutal qui la contrariait, mais le sentiment que les choses ne s’étaient pas passées comme elle l’avait imaginé. Son univers avait basculé en un clin d’œil. La vie n’était pas censée vous maltraiter de cette manière. Elle devait vous annoncer en douceur les nouvelles, bonnes ou mauvaises. Et non jeter des pierres dans votre étang et puis, l’air de rien, désigner du doigt les cercles qui ridaient la surface de l’eau. Elle avait l’étrange sensation d’être tombée nez à nez, à un coin de rue, avec une vieille connaissance, perdue de vue depuis longtemps.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
letilleulletilleul   14 avril 2018
Observez la ligne du temps.
Naturellement, c'est une illusion. Le temps c'est de l'espace, pas une ligne.
Mais afin d'illustrer mon propos, nous allons examiner la ligne du temps.
Vous voyez que chaque événement y est à la fois cause et effet. Essayer de localiser son origine.
Vous n'y parviendrez sûrement pas.
Maintenant, c'est déjà passé.
Commenter  J’apprécie          40
rkhettaouirkhettaoui   26 juin 2019
Elle était une femme après tout. Un an s’était écoulé. De toute évidence, elle avait besoin de réconfort, d’un peu de chaleur humaine. Elle était seule, « ensemble » étant désormais banni de son vocabulaire. Elle devait se montrer forte, fidèle à elle-même, un loup solitaire, magnifique dans la neige, ou une panthère dans le désert, quelque chose comme ça. Après une surconsommation de films pour midinettes, de musique pop doucereuse et de bouquins légers, elle avait fini, au fil des ans, par se construire une solide forteresse d’illusions romanesques.
Tout irait bien.
Oui, tout irait bien.
Plongée dans ses pensées, elle perçut un léger bruit dans son dos et fit volte-face. L’ado aux écouteurs fredonnait entre ses dents.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Yoav Blum (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Yoav Blum
A l'occasion de la 11ème édition du salon international du livre en format livre de poche Saint-Maur En Poche, la blogueuse Geneviève van Landuyt (collectifpolar.com) recevait sur la scène des déblogueurs, l'auteur israëlien Yoav Blum...
La Fabrique des coïncidences de Yoav Blum aux éditions J'ai Lu https://www.lagriffenoire.com/1003278-divers-litterature-la-fabrique-des-coincidences.html
La culture décontractée !!!!! ABONNEZ-VOUS A NOTRE CHAINE YOUTUBE ! http://www.youtube.com/user/griffenoiretv/featured (merci) La boutique officielle : http://www.lagriffenoire.com
#soutenezpartagezcommentezlgn Merci pour votre soutien et votre amitié qui nous sont inestimables. @Gérard Collard @Jean-Edgar Casel
+ Lire la suite
autres livres classés : littérature israélienneVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura




Quiz Voir plus

stranger things

quelle est le petit déjeuner préféré de eleven ?

les oeufs avec bacon
les gauffres
ils ne le disent pas dans la série
je ne sais pas

20 questions
116 lecteurs ont répondu
Thème : Stranger Things, tome 1 de Jody HouserCréer un quiz sur ce livre

.. ..