AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2266154621
Éditeur : Pocket (06/03/2006)

Note moyenne : 2.86/5 (sur 11 notes)
Résumé :
Alors qu’une tempête de neige d’une exceptionnelle violence menace la petite ville canadienne d’Algonquin Bay, un mécanicien fait une effroyable découverte : un bras humain apparemment déchiqueté par un ours et enseveli sous un épais manteau neigeux. Immédiatement dépêché sur les lieux, l’inspecteur John Cardinal, accompagné de Lise Delorme, se lance dans une enquête qui ne tarde pas à dévoiler son lot de zones d’ombre.
Première découverte, la victime, dont o... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
bilodoh
  05 décembre 2017
Contrairement à ce qu'indique le 4e de couverture, il ne s'agit pas d'une tempête de neige, mais plutôt d'un redoux hivernal, qui apporte le brouillard, puis la pluie et le verglas.

La température empire tout au long du roman et fait encore plus de dommages qu'une tempête de neige, car les fils électriques se rompent sous le poids de la glace ou à cause de branches gelées qui tombent sur les fils. Sans électricité, des routes dangereuses, voilà à quoi sont aux prises les habitants de la petite ville ontarienne.
Mais les policiers, eux, ont aussi d'autres problèmes, car on a découvert un cadavre à demi mangé par les ours. On cherche à l'identifier, et d'indices en fausses pistes, on découvre une enquête qui a des ramifications jusqu'au Québec de la fin des années soixante.

Pour les Québécois, la mort d'un ministre pendant la Crise d'octobre 1970, c'est un peu comme la mort de Kennedy pour les Américains. Il y a toutes sortes de théories et de rumeurs de complots impliquant la CIA. Il a été vraiment démontré que les différents corps de police infiltraient les cellules du FLQ (Front de Libération de Québec) et utilisaient des agents provocateurs. Et de là, on peut imaginer toutes sortes d'hypothèses et de conspirations...
Les personnages de Giles Blunt sont des personnages de roman, pas des figures historiques, mais son rappel de cette période troublée est intéressant parce qu'il peut susciter la curiosité des lecteurs trop jeunes que la connaissent pas ou raviver la mémoire de ceux qui l'ont vécue.

Avec une devise qui dit « Je me souviens », les Québécois n'ont-ils pas un devoir de mémoire? Et dans un bon polar, c'est sans douleur…

* J'ai lu l'édition du Masque de 2005, j'espère que les coquilles ont été corrigées dans les éditions subséquentes…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
Colchik
  08 octobre 2017
Nous retrouvons dans ce livre, les personnages de l'inspecteur John Cardinal et de sa collègue Lise Delorme, fonctionnaires de police à Algonquin Bay, dans l'Ontario.
John Cardinal est chargé d'identifier un homme dont le corps a été dévoré par les ours après qu'il a été tué. Lise Delorme se voit confier, quant à elle, le meurtre du docteur Cates, une jeune femme médecin qui s'était installée depuis six mois dans la ville.
Tout semble séparer les deux affaires et pourtant, peu à peu, les maigres indices récoltés par les enquêteurs semblent converger. Après avoir écarté la piste de la mafia pour le premier meurtre, et le crime passionnel ou sexuel pour le second, une seule hypothèse demeure : le passé politique trouble du Québec dans les années 70.
L'histoire imaginée par Giles Blunt nous tient en haleine. Pas de flots d'hémoglobine, pas de crimes à répétition, mais une intrigue remarquablement ficelée qui nous fait revenir sur une page de l'histoire de la Belle Province liée aux courants extrémistes du séparatisme québécois.
Par ailleurs, Giles Blunt nous livre des pages très émouvantes sur les relations entre les Cardinal, père et fils. Nous retrouvons également la menace qui plane sur Cardinal après ses indélicatesses avec l'argent de la mafia.
Enfin, les relations entre Cardinal et Delorme font la part belle aux différences culturelles entre les francophones et les anglophones, ce qui donne parfois une touche d'humour au récit.
Ce livre est une réussite dans le genre souvent trop galvaudé du thriller.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Nikoz
  03 juin 2017
Sympathique policier canadien... Un brin complotiste, mais bon...
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (13) Voir plus Ajouter une citation
bilodohbilodoh   05 décembre 2017
La CIA ne ferait jamais ce genre de chose, Le premier Chilien venu vous le confirmera. Ou alors vous pourriez poser la question aux Guatémaltèques reconnaissants ...

(Masque, p. 284)
Commenter  J’apprécie          110
rkhettaouirkhettaoui   01 décembre 2014
Si personne ne vient à votre secours, la seule façon de l'éloigner d'un fil sous tension consiste à n'avoir à tout moment qu'un seul pied en contact avec le sol. Comme ça vous ne conduisez pas l'énergie par l'intermédiaire de votre corps. Mais là, nous sommes au milieu d'une tempête verglaçante. Les chances que vous avez de pouvoir sauter à cloche-pied sans tomber, sans vous retrouver à quatre pattes et finir en côtelette de flic archi-:cuite, sont très très faibles. Le meilleur conseil que je puisse vous donner sera donc : restez où vous êtes, laissez vos pieds où ils sont [et ne bougez pas.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   01 décembre 2014
Être jeune était considéré comme un honneur, exactement comme, à une époque antérieure, être vieux était considéré comme une réussite. Des conne ries, aussi bien l'un que l'autre. On a l'âge qu'on a, et on n'y peut rien.
Commenter  J’apprécie          20
rkhettaouirkhettaoui   01 décembre 2014
Ce n'est pas parce qu'on se conforme aux règles en rigueur qu'on est nécessairement une chiffe molle. Et ce n'est pas parce qu'on les transgresse qu'on devient un héros.
Commenter  J’apprécie          20
rkhettaouirkhettaoui   01 décembre 2014
Ce dont on a vraiment besoin c'est d'être entouré de ses objets personnels, de regarder sa propre télé, de se faire du thé dans sa théière. Ici, tu es à la merci de tout le monde. À poireauter dans le couloir comme un comparse qui assure la première partie du spectacle. Tu peux sonner et sonner autant que tu veux, elles viendront quand elles en auront envie. Chez moi, je peux me préparer ce que je veux, quand je veux. Je n'ai pas à compter sur ces serveuses en uniforme pour me l'apporter.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Giles Blunt (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Giles Blunt
Non sous-titré.
autres livres classés : canadaVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1211 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre