AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2800131675
Éditeur : Dupuis (09/10/2002)

Note moyenne : 3/5 (sur 40 notes)
Résumé :
Décidément, Paris recèle d'étranges mystères et donne naissance à de curieuses rencontres… Un soir, alors qu'elle sort de son cours de danse, une jeune femme – elle s'appelle Lola – est abordée par une certaine Renée. Renée se dit écrivain. À son actif, rien de bien glorieux : Husky mon ami et Gérer son stress. Le genre de "littérature" alimentaire, en somme. Mais bon. Ren&#... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (9) Voir plus Ajouter une critique
jovidalens
  25 décembre 2013
Toujours réticente au dessin de Blutch, au feuilletage de la BD, avant de commencer. Et puis, et puis l'exactitude des gestuelles et des expressions des visages, et puis l'humour juste suggéré, la distance un peu goguenarde et qui fait mouche sans y toucher font ce plaisir de le lire.
Drôle et (presque) étrange histoire, entre quelques rêves qui habitent ces drôles d'héroïnes, qui cherchent leurs chats...ces hommes qui leur échappent ou qu'elles ignorent, ou qu'elles ne comprennent pas...Ce sont des hommes mûrs assumant leurs passions, ceux de leur génération sont des timides qui se cachent derrière de drôles de masques et ceux qui tombent leurs masques sont bien ternes...
Beaucoup de pages drôles avec finesse, comme ce vieux chorégraphe qui donne une leçon épuisante ...pour la jeune danseuse.
Bon, c'est promis, je résiste à l'envie de dépecer la BD pour encadrer trois ou quatre pages : la première décrivant quelques immeubles modernes de ce pluvieux Paris et les les deux pages illustrant deux chansons : "Je m'voyais déjà en haut de l'affiche" et "Votre fille a vingt ans" .
La couverture aussi ...
OK ! je garde la BD intacte !
Pour l'instant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
colimasson
  12 janvier 2013
La Vitesse moderne dont parle Blutch est multiforme…
Serait-elle cette ivresse qui caractérisa l'existence de la duchesse de Berry lors de la Régence ? Il s'agirait alors de se consumer dans une frénésie d'expériences inédites dont la seule évocation effrayerait ceux qui préfèrent se laisser porter calmement par le temps… de se laisser porter par une vitesse qui n'a de « moderne » que la conception démystifiée d'une mort qui semble meilleure qu'une éternité terne.
Le Commandatore a une autre hypothèse : la Vitesse Moderne naît de l'ivresse provoquée par l'Art –obsession qui retire du monde réel et qui enferme dans une sphère de beauté salvatrice :

« Je bondissais si loin, si haut, qu'on me disait possédé. En vérité, je l'étais, possédé… Oui, possédé par une puissance divine qui dépassait le provincial mal dégrossi que j'étais… Cette puissance, c'était l'Art ! Je n'avais pas le choix… C'était danser ou crever. La danse a fait de moi un être d'exception, un surhomme, en un mot, un artiste. Pourquoi es-tu étrangère à la beauté du monde ? »

Pour Lola, danseuse bien trop indolente de l'avis du Commandatore, le passage de la Vitesse Moderne commencera lors de sa rencontre avec Renée. Ecrivain médiocre, tout juste bonne à écrire des manuels de dressage sur les huskys, cette dernière a choisi de suivre Lola et d'en faire le sujet central de son prochain roman. L'existence des deux femmes se lie, Renée ne quittant plus Lola qui l'emmène de vagabondage en vagabondage, sans pouvoir anticiper le nouveau cours baroque que prend son existence -comme si, à son tour, la présence de Renée donnait une nouvelle dimension à celle de Lola. Deux existences ternes deviennent alors une existence fantasmagorique…

Les scènes s'enchaînent dans une apparence de logique d'autant plus déstabilisante que Blutch l'enrichit d'éléments absurdes, de personnages grotesques, de scènes oniriques et d'incohérences poétiques. On se croit souvent en plein rêve –les couleurs nous le rappellent- et alors que tout semble se dérouler de manière rationnelle, un détail vient subjuguer la totalité d'une scène afin de mettre à jour l'irréalité qui était sienne depuis le début.

Vitesse Moderne est une expérience poétique intéressante à poursuivre ; un bon moyen, lorsque la nuit se termine, de retrouver la mécanique propre au monde des rêves. Ultime moyen d'accéder à la Vitesse Moderne ?

Lien : http://colimasson.over-blog...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
svecs
  23 juin 2017
Blutch... toujours le même problème.
Première page: des vues de Paris. Des tours sans âme, un Beaubourg grisâtre.
C'est beau et triste comme un jour de pluie.
Ensuite, une séquence de danse. Représentez la danse en na,de dessinée. La grâce, la dynamique des corps, la gravité qui s'efface... rares sont ceux qui trouvent les traits pour traduire l'équilibre éphémère d'un corps qui danse.
Vivès le peut.
Blutch y excelle. Quelques pages de pure grâce.
Blutch dessine le mouvement comme personne. Ses corps respirent.
Blutch est un dessinateur d'exception.
Blutch méprise les femmes.
Autant il les dessinent à la perfection, autant le sort qu'il leur réserve dans ses histoires est détestable.
Dans ce récit onirique, Lola est sans cesse humiliée et violentée comme dans un porno soft des années 70. Elle subit sans cesse, fuit, retombe dans d'autres griffes.
La femme nep eut exister qu'à travers les hommes.
Les hommes peuvent être ridicules ou pathétiques, ils n'en gardent pas moins les clés du jeux. Ils suent et abusent de leur autorité, sans que cela ne soit jamais vraiment remis en cause. D'ailleurs, Lola finit dans mes b ras d'un homme, comme si c'était la seule conclusion possible. Elle doit rester dans le cercle: une femme doit se coller à un homme, même dans la folie de ce Paris onirique.
On ne peut déroger à certaines règles.
La forme est magnifique, mais ce qu'elle recouvre est trop discutable.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
petitours
  18 mars 2012
Cette bande dessinée est un voyage onirique, une ballade étrange comme le sont les rêves qui nous interpellent sans dévoiler leur sens véritable. Sa lecture fut une révélation, au même titre que peut l'être le Mullholand Drive de Lynch.
Commenter  J’apprécie          80
Lordo
  03 mars 2017
Le dessin n'est pas des plus attractifs, mais possède des qualités certaines, ajouté à un scénario imprévisible et poétique. Un monde à lui tout seul.
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (28) Voir plus Ajouter une citation
colimassoncolimasson   12 janvier 2013

Dans son grand âge, Victor Hugo se levait la nuit et sortait… Il sortait pour se rendre dans les quartiers chauds de la capitale qu’il arpentait de long en large. Naturellement, il ne montait jamais avec l’une de ces dames… Non, s’il se donnait cette peine, c’était pour se montrer. Il voulait que le peuple de la nuit le voie et reconnaisse en lui le prestigieux homme de lettres qu’il était. Il désirait offrir à la pègre une vision grandeur nature du génie français. Ce génie prodigieux qu’il incarnait pleinement. Et rien qu’en le voyant passer devant eux, qu’ils ressentent confusément au tréfonds de leur âme perdue le besoin de devenir meilleurs. Bref, il voulait les inspirer. Pour les sauver, ma petite ! Ne serait-ce qu’un minimum !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
jovidalensjovidalens   25 décembre 2013
La couverture, c'est le truc que j'ai le plus de mal à sortir. Je ne sais jamais quoi faire. Je m'égare (comme souvent). Mais en général, je préfère inventer une situation nouvelle, je veux dire ne pas simplement reproduire une scène du bouquin. Non, faire autre chose, prolonger l'intérieur du livre sur la couverture. Ce serait comme en raconter un peu plus. Bon, je réalise que lorsqu'on mange au restaurant, on n'a généralement pas très envie d'aller dans les cuisines après. Au fond, on préfére ne pas savoir. Et c'est mieux.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
mandrake17mandrake17   24 septembre 2017
Je suis assez vieux pour être né quand De Gaulle était président de la République... On dit que c'est à l'âge de 30-35 ans qu'on est formé, achevé... mûr. Et je me surprend à toujours reculer la date... Est-ce que j'ai fait quelque chose?... Non. Que dalle. Je suis comme un vieux jouet. Je reste au fond de la boîte et je regarde les autres passer...
Commenter  J’apprécie          10
colimassoncolimasson   17 janvier 2013
Je suis comme un vieux jouet. Je reste au fond de la boîte et je regarde les autres passer.
Commenter  J’apprécie          60
colimassoncolimasson   15 janvier 2013
- Je bondissais si loin, si haut, qu’on me disait possédé. En vérité, je l’étais, possédé… Oui, possédé par une puissance divine qui dépassait le provincial mal dégrossi que j’étais… Cette puissance, c’était l’Art ! Je n’avais pas le choix… C’était danser ou crever. La danse a fait de moi un être d’exception, un surhomme, en un mot, un artiste. Pourquoi es-tu étrangère à la beauté du monde ?
- J’étais juste un peu en retard, commendatore, mais maintenant je suis là…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Lire un extrait
Videos de Blutch (13) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de  Blutch
Vidéo de Blutch
autres livres classés : danseVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
3311 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre