AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Jean Sidobre (Illustrateur)
EAN : 9782012002975
187 pages
Hachette (01/05/2000)
3.71/5   98 notes
Résumé :
Une nouvelle aventure du Club des Cinq. Et aussi "formidable" que les autres, pour employer le terme favori de l'un de ses membres. Les "Cinq'' sont décidément inséparables : François et Michel, gais et courageux, l'intrépide Claude, garçon manqué, la timide Annie qui s'efforce de se montrer aussi brave que ses compagnons. Sans oublier leur chien, le sympathique Dagobert qui, si souvent, a aidé ses jeunes maîtres à triompher des dangers.
Le Club des Cinq va s... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
Beasaaa
  17 mars 2018
Le club des cinq plante sa tente dans la mysoginie.
Comment rendre nos enfants machos et provoquer chez eux le sentiment que les femmes sont des êtres inférieures?
La réponse est simple, confiez un livre du club des cinq à nos bambins et l'idée que la femme est un synonyme de faire le ménage et la cuisine va très vite arriver dans leur esprit.
Enid Blyton est une femme qui hait les femmes. Dans ce tome du "club des cinq va camper" Enid Blyton dénigre une nouvelle fois la femme.
"Mais toi Claude, cria t'il tu conduis comme une fille, bien que tu te juges digne d'être un garçon!".
Les cinq partent une nouvelle fois à l'aventure mais cette fois ci avec le professeur des garçons, monsieur Clément. Installé dans un décors naturel désertique et montagneux , les cinq découvrent la beauté de ce lieu. Très vite, ils rencontrent Jacquot et ses parents.
Les cinq et Jacquot explore une vieille gare désaffectée ainsi que les tunnels ferrés. Que vont vivre les cinq et leur amis?
Si beaucoup trouve que le club des cinq est une part de leur enfance et que ces aventures font parties de leurs premières lectures. Prenez le temps de les relire ces "classiques" qui véhiculent des idées fortes un peu voir beaucoup misogyne!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Fumseck87
  08 avril 2018
Une nouvelle aventure du club des cinq que j'ai relu avec plaisir.
Les cinq partent donc camper dans cette nouvelle aventure. Ils partent en camping avec l'un de leur professeur. Tout se passe bien, ils nous donne envie de retrouver notre jeunesse et de faire du camping, juste en profitant. Ils vont se faire un nouvel ami qui va vivre l'aventure avec eux. Cependant, peut-etre est-ce le temps qui a fait ses oeuvres mais j'ai trouvé certains personnages un peu niais, surtout Annie qui est vraiment gnan-gnan et au final on l'a trouve héroïque alors qu'elle a pas fait grand chose. Sinon c'est toujours aussi sympa à lire et ça replonge en enfance !
Commenter  J’apprécie          61
LesMotsBeaux
  26 décembre 2021
Histoire de trains fantômes pour ce tome 7.
Le Club des Cinq va camper sous la garde de Monsieur Clément, professeur d'histoire naturelle au collège des garçons. le problème, c'est que ce bon monsieur Clément, ce passionné de papillons et d'insectes de toutes sortes, est tellement distrait, qu'il a plus besoin d'être surveillé lui même, que de surveiller les autres. Il ne va donc pas être un handicap pour les Cinq qui vont pouvoir une fois de plus, vivre une périeuse aventure. Ils vont être aux prises avec un mystérieux train à vapeur, qui la nuit, circule dans ce coin désert de campagne où les jeunes cousins-cousines, ont dressé leur tente.
Ce qui inquiète les garçons et épouvante Annie, c'est que la gare la plus proche est désaffectée et qu'une bonne partie des rails de la voie ferrée n'existent plus. C'est donc à un train fantôme surgissant de la nuit des temps que les Cinq vont devoir faire face. Pour résoudre cette énigme, ils seront aidés par Jacquot, le fils de la fermière. le professeur Clément, bien que tête-en-l'air, sera là pour apporter son aide quand les enfants seront en grand danger...
{"Five go off to camp", 1948}
traduction française en 1957
(illustration de la première édition par Paul Durand)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Manonjeanne
  09 janvier 2022
Je n'irai pas jusqu'à dire qu' Enid Blyton est misogyne, mais je trouve ce livre un tantinet sexiste. Hélas, ce n'est pas forcément la volonté de l'auteur, mais plutôt le reflet d'une époque...
J'ai eu l'occasion de lire un extrait du livre réécrit par la bibliothèque rose. Il est honteux que ces livres soient balafrés, vidés de leur substance, sous le prétexte sournois et fallacieux de "s'adapter au vocabulaire des jeunes lecteurs". Les séries d'Enid Blyton sont épurées, simplifiées, afin de rendre grâce au culte de l'ignorance et de l'analphabétisme. C'est abject, infamant et indigne d'une maison d'édition pourtant renommée.
Commenter  J’apprécie          00
patrickmaillocheau
  14 juillet 2014
c'est mon enfance et aussi le clan des sept
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (13) Voir plus Ajouter une citation
LesMotsBeauxLesMotsBeaux   24 octobre 2021
Ils avaient à peine parcouru cinq ou six mètres quand un halètement sourd, accompagné de chocs métalliques, frappa leurs oreilles.
Teuf... teuf... teuf... clic... clac... clic... clac...
< < Le train revient, dit François. Ne bougez pas ; regardez bien. > >
Ils restèrent cloués sur place ; le bruit devint plus proche et se transforma en vacarme. Ils aperçurent le reflet de la chaudière dans la locomotive, puis le train disparut sous le tunnel en éveillant de vagues échos.
< < Plus de doute, nous avons vu un train fantôme, s'écria François avec un rire qui sonnait faux. Il est venu et reparti, et personne ne sait d'où il sort ni où il va ; mais nous l'avons vu et entendu. Et, je puis bien l'avouer, j'en ai la chair de poule. > >
~~bibl.rose édition de 1957~~ (p.137)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
LesMotsBeauxLesMotsBeaux   24 octobre 2021
François sortit une carte de sa poche, la déplia et l'étala sur le tapis ; les quatre enfants s'assirent tout autour. Sur la carte figurait un plateau très vaste et très isolé, avec quelques rares maisons éparpillées ça et là.
< < Les habitants ne sont pas nombreux, dit François en montrant l'une d'elles ; on ne peut pas cultiver grand-chose sur cette terre qui est fort aride. Voici l'endroit où nous allons et, pas très loin, il y a une ferme où nous achèterons du lait, des œufs, du beurre quand nous en aurons besoin. Clément est déjà monté là-haut ; il dit que la ferme est petite, mais très utile aux campeurs.
- Ce plateau est rudement haut, dit Claude. Il doit y faire un froid de loup en hiver.
- Oui, dit François, et même l'été quand le vent souffle, Clément nous a conseillé de prendre des lainages ; il paraît que l'hiver tout est blanc de neige ; quand les moutons s'égarent, il sont recouverts par les flocons et il faut une pelle pour les dégager. > >
Michel suivit du doigt une route qui serpentait sur le plateau.
< < C'est le chemin que nous prendrons, dit-il et je suppose que nous nous arrêteront ici. Vous voyez ce petit sentier, c'est celui qui conduit à la ferme. La voiture ne pourra pas monter si haut, et il faudra que nous portions nos bagages jusqu'à l'endroit où nous dresserons nos tentes.
- J'espère que nous nous installerons pas trop prés de M. Clément ? fit Claude.
- Bien sûr que non ; il a accepté de se charger de nous, mais dès que nous serons là-haut, il ne saura plus si nous existons, dit François, j'en suis sûr. Un jour, il avait invité deux de mes camarades à faire une promenade en voiture avec lui et il est revenu sans eux. Il les avait complètement oubliés et il les avait laissés en pleine forêt.
- Cher Clément ! s'écria Michel. C'est le type rêvé pour nous surveiller ! > >
~~bibl.rose édition de 1957~~ (p.10)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
CielvariableCielvariable   21 février 2019
M.Clément est professeur de sciences naturelles au collège des garçons. C'est un hommme d'un certains âge, rêveur et distrait, pour qui l'étude des insectes est devenue une passion. Souvent, à l'école, les collégiens l'aperçoivent chargé de boites pleines de spécimens ; quelquefois, même, des chenilles s'en échappent. M.Clément est aussi un ami du père de Claude, M.Dorsel, avec qui il partage le goût de la science. François et Mick l'aiment bien, mais l'idée que cet excentrique professeur les surveillerais pendant les vacances leur paraît vraiment très comique.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
zazimuthzazimuth   12 juillet 2015
"Deux belles tentes, quatre bâches, quatre sacs de couchage. Dites donc, et Dagobert ? Est-ce qu'il lui faudra aussi un sac de couchage ?" demanda Mick en riant de toutes ses dents.
Les trois autres enfants s'esclaffèrent, et Dagobert, le chien, frappa le sol avec sa queue...
Commenter  J’apprécie          50
LesMotsBeauxLesMotsBeaux   24 octobre 2021
< < Oh ! M. Clément ! s’écria Mick en riant. Il ne nous gênera pas beaucoup. Il sera bien trop occupé par ses chers insectes pour être tout le temps sur notre dos.
- En tout cas, s'il n'avait pas décidé de camper lui aussi, nous n'aurions pas obtenu la permission, déclara Annie ; j'ai entendu papa qui le disait.> >
M. Clément était professeur d'histoire naturelle au collège des garçons ; c'était un homme d'un certain âge, rêveur et distrait, pour qui l'étude des insectes était devenue une passion. Annie passait d'un autre côté quand elle l'apercevait, chargé de ses boîtes pleines de spécimens ; quelquefois, en effet, des chenilles s'en échappaient. Les garçons l'aimaient et le trouvaient très amusant, mais l'idée que M. Clément serait chargé de les surveiller leur paraissait d'un comique achevé.
< < C'est probablement nous qui serons obligés d'avoir l’œil sur lui, dit François. Il y a des types à qui arrivent toutes sortes de mésaventures ; il en fait partie. Vous verrez que sa tente dégringolera à chaque instant ; il oubliera de faire provision d'eau, ou bien il s'assoira sur son sac d’œufs. Ce brave Clément vit dans le monde des insectes, pas dans le nôtre.
- Qu'il vive dans le monde des insectes tant qu'il voudra, pourvu qu'il nous laisse tranquilles > >, s'écria Claude qui avait des idées bien à elle sur la liberté.
< < Quelles vacances épatantes ! Dire que nous allons vivre sous la tente, en pleine campagne, loin de tout le monde, et que nous pourrons faire ce que nous voudrons sans personne pour nous donner des ordres ! C'est presque trop beau pour être vrai. > >
~~bibl.rose édition de 1957~~ (p.7)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Enid Blyton (8) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Enid Blyton
Ce classique a meublé les bibliothèques de générations d'enfants. Son autrice, l'Anglaise Enid Blyton, a projeté son enfance dans le personnage principal, Claudine, qui veut se faire appeler Claude. Est-elle pour autant une pionnière des réflexions sur le genre ?
#leclubdescinq #cultureprime _____________
Les autres vidéos de @Culture Prime https://www.youtube.com/watch?v=¤££¤13PLKpTasoeXDrrruXDfYbZhsarxXP9¤££¤&list=PLKpTasoeXDrrruXDfYbZhsarxXP9MYzsZ&ab_channel=FranceCulture
Suivez France Culture sur : Facebook : https://fr-fr.facebook.com/franceculture Twitter : https://twitter.com/franceculture Instagram : https://www.instagram.com/franceculture
+ Lire la suite
autres livres classés : jeunesseVoir plus
Notre sélection Jeunesse Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura