AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Jean Sidobre (Illustrateur)
EAN : 9782012001749
185 pages
Hachette (05/04/2000)
3.73/5   175 notes
Résumé :
Ce fameux club réunis une fois de plus aujourd'hui Claude, Annie, Michel et François dans leur petite île bretonne battue des vents et de la mer, en compagnie de leur chien Dagobert.
Son flair infaillible et -pourquoi pas- son intelligence éviteront de justesse une catastrophe dont allaient pâtir les travaux scientifiques secrets de l'oncle Henri, le savant bourru et déconcertant.
Tous est mystère dans cette île. Quels sont donc ces deux hommes qui ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
Mariepassionlire
  02 décembre 2021
Un livre de jeunesse très facile à lire mais qui m'a aspiré du début à fin.. avec une envie de savoir comment toutes ces péripéties se termineraient.. j'avais toujours eu ce livre dans ma bibliothèque sans jamais m'y intéressée et puis il y a quelques jours il m'a appelé. et je suis ravie!
Commenter  J’apprécie          342
Woland
  21 août 2016
Five On Kirrin Island Again
Traduction (ou adaptation) : Arlette Rosenblum
Illustrations : Simone Baudoin
Parution anglaise : octobre 1947
Parution française chez Hachette : 1956
ISBN : inconnu à l'époque
Extraits
Personnages

Pour Enid Blyton, il faut savoir que la Gauche a commencé à accuser la malheureuse de tous les maux dès les années soixante-dix. Déjà, voyez, rien que ça, ça la rend intéressante .... ;o) Aujourd'hui, bien sûr, la gauche elle-même est devenue si raciste, si anti-chrétienne, si anti-racines européennes (et même, disons-le tout net, quasi imbattable en ces divers domaines ), que l'heure nous paraît venue de dresser sur Nota Bene (et ailleurs) un maximum de fiches sur les aventures des héros les plus connus de l'auteur britannique, parmi lesquels (nous donnons les noms français) : François, Michel (dit Mick, comme Jagger ), Annie, leur petite soeur, leur cousine germaine, Claudine (dite Claude, sinon elle ne vous parle pas de tout le livre), et enfin Dagobert, dit "Dago" mais plus sympathiquement "Dag", le chien de Claude.
Oui, vous l'avez compris : c'est le Club des Cinq. ;o)
Nous donnerons ici les couvertures de notre enfance avec des indications de traduction et d'illustration souvent empruntées à l'admirable site de serge.passions que nous ne saurions trop vous recommander d'aller voir, examiner et étudier scrupuleusement : c'est un RE-GAL et croyez-moi, un SACRE TRAVAIL - ET DE QUALITE EN PLUS !
Alors, on y va ? Prêts pour le Grand Plongeon ou la Grande Escalade ? Allez, venez donc, petits et moins petits, venez voir Tatie MDV, soit pour apprendre ce qu'est réellement "Le Club des Cinq", soit pour faire défiler vos souvenirs sur la lanterne magique de votre mémoire.
Pour l'origine de la série, voyez plutôt chez Serge. Vous y apprendrez entre autres que, dans l'original, "Claudine" s'appelle "Georgina" et veut bien sûr qu'on l'appelle "George." Et faites tourner, faites connaître ce site.
Sur Nota Bene, venez créer vos propres fiches, venez lutter contre l'abrutissement des "bobos" - une fois de plus - et, en réunissant les deux objectifs, vous devriez trouver les meilleures versions des ouvrages dont vous voulez parler. Aujourd'hui en effet, en français, tout est "adapté" et écrit au ... passé composé pour ne pas semer la panique dans le cerveau de nos chères têtes ... blondes ? brunes ? Quelle importance ? Blyton défendait des valeurs, notamment la loyauté, la lutte contre le Mal et la Corruption, le courage et même la témérité, à coup sûr l'intelligence. Certains n'auraient-ils pas le droit, sous prétexte qu'ils possèdent des cheveux plus bruns que les autres, qu'on leur enseigne ces valeurs universelles ?
Ce discours puant et innommable, nous voyons aujourd'hui où il nous a menés. Alors, reprenons-nous. Et même dans des rubriques comme celle-ci, qu'on ne croirait pas touchées, au départ, par la peste gaucho-bobo : reprenons-nous et RESISTONS !
Avant de nous lancer, spécifions encore que, dans la version originale, les enfants portent tous le même nom : "Kirrin", dès leur apparition, en 1942, dans "Le Club des 5 & le Trésor de l'Île." Et, que voulez-vous, ça m'a toujours fait penser à l'Irlande, à la Celtie, à ma Bretagne, à mon pays ...
Lorsqu'ils vont passer leurs vacances chez leur cousine Claude, les enfants, bien souvent, s'en vont camper sur l'île de Kirrin, un bien qui appartient en propre à Mrs Kirrin et que celle-ci laisse à la disposition de sa fille. "Kirrin", en français, a des allures très bretonnes puisqu'on le traduit par : Kernarc'h. Gaëls ou Brittons, peu importe : on est tous des têtes de granite - ou de cochon, comme vous voulez - et on adore se battre contre les méchants. Quand il faut aller au charbon, on y va ... Dans ce "Club des Cinq" qui joue et gagne, contrairement à ce qu'il se passe d'habitude, les "méchants", au début, ne sont guère très visibles. Simplement, M. Dorsel, le père de Claude (ils ont tous deux le même caractère de cochon ), un ingénieur très connu dans le domaine de la Recherche (laquelle ? Ce n'est jamais spécifié mais ça peut avoir des rapports avec le Gouvernement : n'oublions pas que la série débuta en pleine Seconde guerre mondiale) a décidé de se réserver l'île pour quelques jours encore. Pour ses expériences, il a besoin d'être entouré d'eau ! ...
Dûment prévenue par sa mère, la pauvre Tante Cécile, souvent coincée entre l'arbre et l'écorce, Claude est furieuse mais qu'y faire ...
Surveiller l'île en tous cas, d'autant que, distrait comme tous les savants du monde, l'Oncle Henri est capable d'oublier tout simplement de manger pendant plusieurs jours, et ceci même si son épouse lui a amené tout plein de conserves et de bons petits plats.
A part surveiller si l'Oncle Henri fait bien ses signaux héliographiques le matin, à 10 h 30, et nocturnes, à 22 h 30, en direction de la côte, pour rassurer tout le monde, les enfants s'ennuient. Ils font la connaissance de deux nouveaux au village de Kernac'h : un ado sympa mais renfermé, très doué en dessin, le jeune Corton, et son père, un brave homme, ma foi ... Que dis-je, une crème d'homme ! Avec ça, il possède même l'un des premiers postes TV de l'époque ... Et un poste-émetteur aussi, une radio, un ceci, une cela ...
Pourtant, il ne sait trop pourquoi mais Mick se méfie ...
Sincèrement, tous ceux qui liront ce post et connaissent le Club en connaissent aussi les ficelles, parfois énormes et appartenant toutes à la même famille. Et pourtant, l'adresse de Blyton dans ce "Club des Cinq Joue & Gagne", la tension qui s'élève crescendo, le moment où l'Oncle Henri, convaincu de ne pas être seul sur l'île, demande à sa fille de lui "céder" provisoirement Dagobert, la pluie, le vent, la brume et notre bon vieil Océan Atlantique qui voisine ici avec les courants un peu plus frais qui viennent d'Ecosse ... tout est réuni pour faire de cet opus, illustré en France par Simone Baudoin, l'un des meilleurs de son auteur.
Grimpez au grenier, fouillez vos cartons, exhumez-le, humez-le aussi et relisez-le, ce livre ... Et faites-le découvrir aux Enfants du Net qui traînent dans votre entourage. Vous serez surpris par leurs réactions ... Et agréablement.
Parole de Woland !
Et à bientôt, pour de nouvelles aventures ! Avec le Club des Cinq, le Clan des Sept (peut-être, c'est pour les plus jeunes, nous verrons si ça plaît), les jumelles au pensionnat (Lydia, elles s'appellent comment déjà ? Il me semble que tu le sais) et, si vous voulez, la Famille Tant-Mieux et Oui-Oui sans oublier l'extraordinaire série des "Mystères." Qu'importe le flacon pourvu qu'on ait l'ivresse ? ... Ceux-là aussi ont formé notre sens actuel de la Lecture européenne. Ca en ... enquiquine plus d'un mais c'est comme ça : comptez sur nous pour vous en faire profiter. Parce que nous, nous adorons enquiquiner ceux que "Le Club des Cinq" enquiquine. ;o)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          53
LesMotsBeaux
  27 septembre 2021
Dans ce sixième tome de 1947, Claude et Annie sont dans leur pensionnat pour filles. le lecteur apprend que c'est une pension très particulière car les élèves ont la possibilité d'avoir leurs animaux favoris avec elles.
Nous sommes à la veille des vacances de Pâques. François et Mick quittent collège pour aller rejoindre les deux filles et Dago à la gare. Cette année les vacances vont être perturbées par Henri Dorsel, le père de Claude, qui a décidé d'aller s'installer sur l'île de Kernarch pour mener des travaux scientifiques ultra secrets. Pour cela, il a fait construire une tour futuriste dans la cour du vieux château en ruine. Claude est furieuse mais elle ne peut pas s'opposer à son père.
Très vite, Monsieur Dorsel se rend compte que des intrus viennent roder la nuit dans l'île qui normalement devrait être déserte. Il ne fait aucun doute que des espions sont en quête des découvertes du savant.
Et si un homme et son fils venus tout récemment s'installer dans le voisinage avaient un lien avec ces évènements ? (Oui, c'est un peu facile mais il ne faut pas oublier que c'est un livre pour enfants...)
Claude va prendre de très gros risques pour aller au secours de son père qu'elle sait en danger. Les jeunes Gauthier quand à eux seront en retrait dans cette aventure car c'est en pleine nuit que Claude part seule en cachette, bravant au clair de lune les dangereux récifs qui entourent sa petite île.
Chose amusante à signaler, c'est dans ce livre que les quatre cousins-cousines voient un programme télévisé pour la première fois. En 1947 quand le roman a été écrit, les télévisions n'étaient pas très nombreuses...
{"Five on Kirrin island again", 1947}
traduction française en 1956
(illustrations de l'édition de 1956, Simone Beaudin)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
ml25
  21 novembre 2014
Quand j'étais plus petite j'adorais le club des cinq et celui là en particulier.
Belle histoire avec un grain de folie et belle écriture
Commenter  J’apprécie          50
MCG-Juliette
  11 mai 2013
Le seul livre du club des cinq que je n'ai pas aimé. Je trouve qu'il y a une faute de goût et surtout de morale de la part de l'auteur. Que le Club des Cinq, s'en prenne à un couple peu honnête c'est une chose mais à l'enfant de ce couple, ce n'est pas très joli et en plus au chien, qui lui n'y est pour rien, c'est carrement immoral...
Commenter  J’apprécie          21

Citations et extraits (15) Voir plus Ajouter une citation
ninon16ninon16   07 février 2013
C'était un mégot de cigarette.
"Je ne fume pas. Et aucun de vous non plus, si je ne m'abuse. Alors qui a fumé cette cigarette ? Et comment cet inconnu est-il venu ici ? Personne ne l'aurait amené par bateau... et c'est la seule façon de parvenir ici."
Un long silence suivit. Annie était effrayée. Claude considérait son père tout en réfléchissant : qui donc était dans l'île ? Et pourquoi ? Et venu comment ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
WolandWoland   22 août 2016
[...] ... Elle s'arrêta à l'entrée de la caverne éclairée et l'inspecta d'un œil prudent. Assis à une table, la tête dans ses mains, immobile comme une statue de pierre, il y avait quelqu'un ... son père ! Mais pas de Dag.

- "Papa !" Son père sursauta et se retourna. Il regarda Claude comme s'il n'en croyait pas ses yeux. Puis il enfouit de nouveau sa tête dans ses mains.

- "Papa !" répéta Claude, le cœur serré parce qu'il ne lui avait rien dit.

Il se retourna encore, et cette fois il se leva. Il examina Claude, puis se laissa retomber lourdement sur sa chaise. Claude se précipita vers lui. "Oh ! Papa, qu'est-ce qu'il y a ? Qu'est-ce qui se passe ? Où est Dagobert ?

- C'est toi, Claude ? J'avais l'impression de rêver en t'apercevant. Comment se fait-il que tu sois ici ? Bonté divine, c'est invraisemblable.

- Papa, tu n'as rien ? Qu'est-ce qui est arrivé ? Où est Dag ?" reprit Claude d'une voix inquiète.

Elle jeta un coup d'œil autour d'elle mais ne vit pas trace de Dag. Son sang se glaça. Il n'était pas arrivé de catastrophe à Dagobert ?

- "As-tu rencontré deux hommes tout à l'heure ?" demanda son père. "'Où étaient-ils ?

- Oh ! Papa, nous perdons mutuellement notre temps à nous poser mutuellement des questions sans donner de réponses. Dis-moi où est Dag ?

- Je n'en sais rien. Ces hommes sont-ils allés jusqu'à la tourelle ?

- Oui. Oh ! papa, qu'est-ce qui se passe ? ..." [...]
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
WolandWoland   22 août 2016
[...] ... Toutes les têtes se tournèrent d'un même mouvement. C'était bien l'oncle Henri qui, les mains dans ses poches, contemplait d'un air absorbé les corneilles perchées sur la tour. Il n'avait vu ni sa femme ni les enfants.

Dagobert se dressa d'un bond et gambada jusqu'à lui. Puis aboya. Oncle Henri sursauta, vira sur ses talons et aperçut Dag, pui les autres qui le regardaient avec stupeur. Lui-même n'avait pas une expression particulièrement satisfaite. "Ca, c'est une surprise," s'écria-t-il en s'approchant à pas lents. "Je n'avais aucune idée que vous débarqueriez ici aujourd'hui.

- Oh ! Henri, je l'avais insrit sur ton carnet," répondit tante Cécile. "Devant toi.

- Ah ! oui ? C'est bien possible. Mais comme je n'ai pas touché à mon carnet depuis, rien d'étonnant à ce que j'ai oublié," répliqua Oncle Henri avec vivacité. Il embrassa sa femme, sa fille et ses neveux.

- "Oncle Henri, d'où viens-tu, s'il te plaît ? " insista Mick. "Oncle Henri, nous nous sommes creusé la cervelle pour deviner où tu avais bien pu te cacher. Nous sommes même montés dans la tour pour voir si tu n'étais pas dans dans cette drôle de petite salle, au sommet.

- Comment ! Là-haut ?" Son oncle était soudain pris d'une colère surprenante. "Vous risquiez de ne pas en descendre vivants. Je viens de terminer une expérience et tous les fils de la tour sont branchés.

- Oui, nous avons remarqué qu'ils grisillaient bizarrement," dit François.

- "Vous n'avez pas à me déranger dans mon travail," poursuivit son oncle, toujours aussi furieux. "Comment avez-vous réussi à entrer dans cette tour ? J'avais fermé la porte.

- Oui, elle était bien fermée, mais tu avais laissé la clef dans la serrure," reprit François, "c'est pourquoi j'ai pensé que nous pouvions ...

- Ah ! voilà où était la clef," reprit l'oncle Henri. ... [...]
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
LesMotsBeauxLesMotsBeaux   26 septembre 2021
François se chargea du panier, et ils se rendirent à la plage. Ils y retrouvèrent Claude en compagnie de Loïc (*), le fils de leurs voisins et grand ami de Claude, qui les attendait, prêt à pousser au large le bateau quand ils auraient embarqué.
Il adressa un large sourire aux Cinq. Il connaissait bien les cousins de Claude, et Dagobert mieux encore, car il avait hébergé le chien au temps où l'oncle Henri l'avait banni de la maison. Claude n'avait jamais oublié sa gentillesse et allait souvent lui rendre visite dès qu'elle arrivait à Kernach pour les vacances.
< < Alors, vous partez pour l'île ? dit-il. Il y a une drôle de bâtisse au milieu, n'est-ce pas ? Elle ressemble à un phare. Laissez-moi vous aider à monter là-dedans, mademoiselle, donnez-moi la main.
Annie obéit et sauta dans le bateau. Claude l'y avait précédée avec Dagobert. Et bientôt les voilà tous embarqués, panier compris. Claude et François prirent les avirons. Loïc poussa la barque et ils voguèrent sur l'eau calme et claire, si transparente qu'Annie aurait pu compter les cailloux du fond.
François et Claude souquaient ferme. La petite embarcation volait littéralement à la surface. Claude entonna une chanson de marin qu'ils reprirent tous en chœur. C'était magnifique de se retrouver encore une fois dans un bateau sur la mer. Oh ! si seulement les vacances pouvaient ne pas passer trop vite...
~~~~bibl.rose édition de 1956~~~~ (p.31)

(*) Jean-Jacques Loïc : Alf dans V.O. anglaise
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
LesMotsBeauxLesMotsBeaux   26 septembre 2021
Tandis que les autres maniaient les avirons avec dextérité, Annie inspectait les lieux. Les ruines du vieux château de Kernach se dressaient toujours au centre de l’île et ne paraissaient pas avoir changé. Les tours étaient un repaire de corneilles jacassantes, comme d'habitude. Et le lierre recouvrait presque entièrement les murs.
< < C'est un endroit magnifique > >, murmura Annie en soupirant de délices. Puis elle examina l'étrange tourelle plantée maintenant au milieu de la cour d'honneur. Elle n'était pas construite en briques, mais en une sorte de matière brillante découpée en plaques ajustées les une aux autres. Elle avait dû être conçue de cette façon pour être facilement transportable.
< < Elle est bizarre, n'est-ce pas ? commenta Mick. Regardez cette petite salle vitrée au sommet. On dirait une tour de guet. Je me demande à quoi elle sert. Est-ce qu'on peut monter dans cette tour, tante Cécile ?
- Oui, il y a un escalier en spirale à l'intérieur. C'est à peu près tout ce que vous trouverez dans cette tour. Le point essentiel, c'est la salle vitrée. Elle est pleine de fils entremêlés qui ont une importance capitale pour les travaux de votre oncle. Je ne crois d'ailleurs pas qu'il l'utilise à proprement parler. Elle lui est nécessaire par l'effet qu'elle produit sur ses autres instruments. > >
Annie trouvait ces explications bien obscures et difficiles à suivre.
~~bibl.rose édition de 1956~~ (p.35)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Enid Blyton (8) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Enid Blyton
Ce classique a meublé les bibliothèques de générations d'enfants. Son autrice, l'Anglaise Enid Blyton, a projeté son enfance dans le personnage principal, Claudine, qui veut se faire appeler Claude. Est-elle pour autant une pionnière des réflexions sur le genre ?
#leclubdescinq #cultureprime _____________
Les autres vidéos de @Culture Prime https://www.youtube.com/watch?v=¤££¤13PLKpTasoeXDrrruXDfYbZhsarxXP9¤££¤&list=PLKpTasoeXDrrruXDfYbZhsarxXP9MYzsZ&ab_channel=FranceCulture
Suivez France Culture sur : Facebook : https://fr-fr.facebook.com/franceculture Twitter : https://twitter.com/franceculture Instagram : https://www.instagram.com/franceculture
+ Lire la suite
autres livres classés : jeunesseVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura