AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782903721237
84 pages
Éditeur : Lettres vives (01/11/1986)

Note moyenne : 4.26/5 (sur 25 notes)
Résumé :

Les grandes décisions se prennent dès l'enfance, celles qui orientent le cours des astres et l'allure des songes. Elles naissent de tout et de rien. Elles naissent de l'indigence soudainement révélée du tout de la vie. À sept ans, l'âme est déjà menée à son terme, enroulée sur sa propre absence, comme des pétales d'une rose, amoureusement repliés sur le vide en leur centre. Cette ré... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
rabanne
  19 octobre 2015
Personnellement (j'insiste là dessus), j'ai dû m'accrocher pour aller jusqu'au bout de ce livre ! Pourtant pas bien épais...

Alambiqué, soporifique, ennuyeux.
Et rien qu'à relire la 4ème de couverture, je bloque, encore.
Chacun ses goûts...
Commenter  J’apprécie          90
Cielvariable
  09 mai 2018
C'est toujours un peu étrange de se plonger dans une oeuvre de Christian Bobin. Je le fais toujours avant tout parce que je sais que je serai enchantée par la beauté des mots, par certaines phrases qui me resteront longtemps en tête. Cela dit, le huitième jour de la semaine n'est pas mon livre préféré de l'auteur. Sans être désagréable (la beauté est toujours présente), la lecture ne m'a pas sembler apporter quoi que ce soit de nouveau par rapport aux autres oeuvres que j'ai lues de Bobin.
Commenter  J’apprécie          30
Yuko
  03 mai 2013
Comme toujours, Christian Bobin convie ses lecteurs à un voyage intérieur. A la fois personnel et universel, son oeuvre pose les jalons d'une réflexion poétique et nous invite à comprendre l'envers de nos vies. Un récit initiatique qui mène à l'obscur et à la pensée pure. Une oeuvre qui s'inscrit dans la réflexion globale de l'auteur sans pour autant être son meilleur cru.
Lien : http://art-enciel.over-blog...
Commenter  J’apprécie          40
lehibook
  30 novembre 2020
» Les textes qui constituent ce recueil de 1986 ont les qualités propres à l'auteur la musicalité de la phrase , la simplicité du vocabulaire et , parfois, le défaut d'un certain hermétisme .
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (24) Voir plus Ajouter une citation
ElisanneElisanne   24 mars 2011
À l’enfant qui me deman­derait ce que c’est que la beauté
- et ce ne pourrait être qu’un enfant, car cet âge seul a le désir de l’éclair et l’inquiétude de l’essentiel - je répon­drais ceci : est beau tout ce qui s’éloigne de nous, après nous avoir frôlés. Est beau le déséquilibre profond - le manque d’aplomb et de voix - que cause en nous ce léger heurt d’une aile blanche.
La beauté est l’ensemble de ces choses qui nous traversent et nous ignorent, aggravant soudain la légè­reté de vivre. Je lui montrerais le ciel où les anges, en s’essuyant les mains dans un nuage, donnent une peinture de Turner, et je prendrais pour lui une poignée de cette terre, sur laquelle nous allons. Je lui dirais qu’un livre c’est comme une chanson, que ce n’est rien, que c’est pour dire tout ce qu’on ne sait pas dire, et je couperais pour lui une orange. La promenade se poursui­vrait loin dans le soir.
Dans le silence, nous découvririons enfin, lui et moi, la réponse à sa question.
Dans l’immen­sité lumineuse d’un silence que les mots effleurent sans le troubler.



+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
patatipatatapatatipatata   21 janvier 2013
Aucun livre ne peut nous sauver de notre vie. Aucune parole ne sait recueillir ces éclats qui nous reviennent et nous élancent, empêchant le soir de descendre, la paix de venir. Il n’y a pas de consolation, puisque tout nous blesse et que rien ne nous fait mourir. Il n’y a que les choses devant nos yeux et la lumière sur ces choses. Il n’y a que ces araignées d’eau que je regarde filer sur la soie d’un étang, fragiles, avançant par saccades comme sous l’accès d’une pensée sans cesse interrompue, sans cesse reprise, inventant la légèreté d’une voie entre les deux éternités massives de l’air et de l’eau.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
isanneisanne   27 septembre 2020
La leçon de peinture est une leçon de bonté : l'amour se reconnait ainsi dans ce goût du détail, dans ce souci de l'infime, dans cet égard pour ce qui nous est confié et que l'avidité d'une prise anéantirait, comme un moineau tenu dans un poing trop serré. C'est à une fête infinie que nous invitent les plus humbles choses - les fruits comme les pierres, les herbes comme les astres - et il nous faut, pour en jouir, apprendre ce toucher immédiat de l'esprit dont les peintres ont le privilège. Cet exercice permanent de la douceur, cette volonté de simple.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          123
patatipatatapatatipatata   21 janvier 2013
Le silence est la plus haute forme de pensée, et c’est en développant en nous cette attention muette au jour, que nous trouvons notre place dans l’absolu qui nous entoure. Il nous appartient - quand tout nous fait défaut et que tout s’éloigne - de donner à notre vie la patience d’une oeuvre d’art, la souplesse des roseaux que la main froisse, en hommage à l’hiver.
Commenter  J’apprécie          160
Jean-DanielJean-Daniel   02 septembre 2020
Disposant un nuage dans le ciel, une orange dans une assiette, les peintres éclairent ce qu'il reste de jour dans le soir, inventent la juste distance qui permet à l'espace de s'ouvrir, et à l'amour de danser.
Commenter  J’apprécie          150

Videos de Christian Bobin (62) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Christian Bobin
L'émission “Du jour au lendemain” (qui a pris fin il y a peu), était animée par Alain Veinstein et diffusée du lundi au vendredi sur les ondes de France Culture. Le 19 avril 2014, Alain Veinstein recevait le poète français Christian Bobin pour son roman “La grande vie” (Gallimard).
Thèmes : Littérature| Littérature Contemporaine| Poésie| Christian Bobin
Source : France Culture
autres livres classés : rêverieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Complétez les titres des oeuvres de Christian Bobin

Ce que disait l'homme qui n'aimait pas...

Les femmes
Les oiseaux
Les souvenirs
Ses semblables

20 questions
67 lecteurs ont répondu
Thème : Christian BobinCréer un quiz sur ce livre