AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782070339600
128 pages
Gallimard (04/01/2007)
4.07/5   90 notes
Résumé :
J'ai été seul pendant deux mille ans – le temps de l'enfance. De cette solitude, personne n'est responsable. Je buvais du silence, je mangeais du ciel bleu. J'attendais. Entre le monde et moi il y avait un rempart sur lequel un ange montait la garde, tenant dans sa main gauche une fleur d'hortensia – une sorte de boule de neige bleue. Peut-on imaginer cela ?

C. B.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (18) Voir plus Ajouter une critique
4,07

sur 90 notes
5
11 avis
4
5 avis
3
2 avis
2
0 avis
1
0 avis

lecteur84
  21 juin 2019
Lire Bobin c'est aller plus loin que le réel, c'est franchir à travers la légèreté des mots, des portes dérobées, pour déboucher sur un monde soudainement évident.
Ici, tout est délicatesse, grâce feutrée. La lumière, le silence, la simplicité sont extirpés de leur oubli. Il n'y a plus d'indélicatesse à se laisser emporter par eux…Soudain la morosité de nos jours vidés de toutes trépidations et d'exaltations factices, disparait, pour se transformer en un éclat qui rappelle le bonheur. La limpidité apparaît alors, et la seule sobriété du temps glissant sur nos vies devient une grandeur qui enflamme nos sens. Apprendre à regarder, ressentir, juste pour accéder à la paix intérieure, et faire un pas vers la sagesse…Un précieux moment de lecture.
Commenter  J’apprécie          403
centrino
  23 mars 2012
Ayant toujours un peu hésité à découvrir Christian Bobin - certaines de ses oeuvres m'apparaissant à première vue comme des sortes de recueils de haïkus à la française - , j'ai dû un peu m'en remettre au hasard afin de piocher le livre par lequel j'allais enfin pouvoir aborder le monde si particulier de poète renommé.
Et je pense avoir pêché le 'bon' avec cette petite perle, totalement en accord avec mes affinités en matière de poésie.
En deux mots, l'auteur nous y invite à découvrir sa ville (qui fut aussi son monde) - le Creusot, avec un style si caractéristique où non pas aucune phrase mais aucun mot n'est de trop.
En moins de cent pages, le lecteur appréciera ce voyage tout en émotions depuis sa fenêtre intérieure.
Et on referme le précieux objet en se réjouissant d'avoir encore des tas d'agréables découvertes littéraires à dénicher...
Commenter  J’apprécie          383
meyeleb
  03 mai 2013
A quelques semaines d'une rencontre entre ma classe et monsieur Bobin, je flâne parmi ses oeuvres, à la recherche d'extraits susceptibles de parler à des adolescents. C'est ma bibliothécaire qui m'a mis Prisonnier au berceau entre les mains en disant : ces jeunes creusotins ne peuvent qu'être sensibles à la façon dont Bobin parle de leur ville". J'ai vécu à deux pas de la maison d'enfance de Bobin. Ses descriptions du quartier Saint-Charles se confondent avec mes souvenirs. "Personne ne rêve de venir vivre au Creusot", annonce-t-il dès la première page. En effet, c'était une ville ouvrière assez grise, peu propice à la poésie. Cela importe peu à Christian Bobin, qui sait trouver dans les petits riens une source inépuisable de contemplation, mêlée de réminiscences enfantines. L'enfant regardait déjà à travers les carreaux les lilas printaniers, l'envol des oiseaux, avec ce regard avide d'élévation, de rêveries, d'enchantements purs. "C'est dans la mesure où il n'y a rien à voir que les yeux commencent à s'ouvrir". Quel plaisir que de retrouver dans ses descriptions ces lieux qui ont été ceux de mon enfance, plaisir d'autant plus vif que Bobin les pare d'une beauté que je n'avais pas perçue (pauvre de moi, j'avais les yeux fermés). J'en éprouve une certaine fierté, je me réconcilie avec les murs sombres des usines Schneider, avec la chaudronnerie qui a usé mon père durant des années. Je me sens à nouveau une enfant du Creusot, une enfant de la poésie des herbes folles et des chênes centenaires de la Verrerie. Merci Monsieur Bobin, et à très bientôt l'émotion de vous rencontrer...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          235
marlene50
  19 janvier 2020
Est-il féérie plus grandiose qu'un livre de Monsieur Chistian Bobin ?
Je viens de boire la lumière et enrichir mon âme.
La source des mots et des images a nourri mon imagination.
109 pages c'est peu et c'est beaucoup quand ce sont 109 pages d'intense plaisir.
Que ce simple petit mot à Monsieur Bobin d'exister et de m'enchanter à chaque fois : Merci.
Commenter  J’apprécie          241
Nuageuse
  22 mai 2019
Prisonnier au berceau est un écrin de poésie sous les yeux bienveillants des anges.
Christian Bobin nous fait découvrir le Creusot, son village natal où il n'en est jamais sorti, Emily Dickinson qui n'a plus quitter sa maison pendant vingt ans environ, son enfance entourée de livres.
Le détail le plus infime qu'il soit est un cadeau de la vie. Retrouvons notre émerveillement de nos premières années de vie.
Un petit bémol : les légendes des illustrations sont à la fin du livre. J'aurais préféré qu'elles soient à côté ou en bas de page.
Commenter  J’apprécie          190

Citations et extraits (113) Voir plus Ajouter une citation
nadejdanadejda   04 septembre 2011
J'écris ce livre pour tous ces gens qui ont une vie simple et très belle, mais qui finissent par en douter parce qu'on ne leur propose que du spectaculaire.
Commenter  J’apprécie          601
KittiwakeKittiwake   25 juillet 2015
Les gens croient montrer leur profondeur quand ils brassent des opinions. Mais les opinions sont des branches mortes flottant sur l'eau croupie de l'époque.
Commenter  J’apprécie          571
BRIGITTEBBRIGITTEB   15 février 2019
Peu de livres ont des phrases aussi subtiles que celles écrites par la lumière du ciel sur un mur. La lecture la plus étonnante que j'aie jamais faite eut lieu par un après-midi d'automne. Le soleil projetait sur le mur de la chambre le rectangle de la fenêtre, découpant un écran sur lequel tremblaient les ombres du feuillage d'un bouleau. Sur la table une bougie se consumait, allumée plus par goût de sa chanson silencieuse que par besoin de sa clarté. Prise dans le rayon du soleil, elle ajoutait son ombre sur le mur à toutes les autres. Il me fallut un long temps avant de voir que sa flamme, elle, ne projetait absolument aucune ombre : le corps blanchâtre de la bougie était bien reflété sur le mur - mais pas sa petite âme dorée. Désertant la scène du monde et de ses ombres chinoises, se laissant traverser par une lumière sans l'arrêter, elle était, de son vivant, au paradis. Elle vivait l'éblouissante vie des morts à côté de laquelle la nôtre est grise et sans tenue.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
BillDOEBillDOE   07 novembre 2017
J'écris ce livre pour tous ces gens qui ont une vie simple et très belle, mais qui finissent par en douter parce qu'on ne leur propose que du spectaculaire.
Commenter  J’apprécie          430
YukoYuko   07 avril 2011
J'ai été seul pendant deux mille ans - le temps de l'enfance. De cette solitude, personne n'est responsable. Je buvais du silence, je mangeais du ciel bleu. J'attendais. Entre le monde et moi il y avait un rempart sur lequel un ange montait la garde, tenant dans sa main gauche une fleur d'hortensia - une sorte de boule de neige bleue. Peut-on imaginer cela ?
Commenter  J’apprécie          130

Videos de Christian Bobin (65) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Christian Bobin
"Peu de livres changent une vie. Quand ils la changent, c'est pour toujours, des portes s'ouvrent que l'on ne soupçonnait pas, on entre et on ne reviendra plus en arrière." En guise de fil rouge pour ce nouvel épisode, cette citation de Christian Bobin. Nous avons interrogé quatre personnes. À chacune, nous avons posé la même question: "Quel est le livre qui a changé votre vie ?". Se sont prêtés au jeu, l'autrice Lilia Hassaine, le bibliothécaire brestois Loïc Martin, le lecteur passionné Nicolas le Verge et le libraire de Dialogues Julien Laparade.
Un épisode imaginé en partenariat avec le réseau des médiathèques de Brest, dans le cadre de la Nuit de la Lecture 2022.
Bibliographie :
- La Pitié dangereuse, de Stefan Zweig (éd. Grasset) https://www.librairiedialogues.fr/livre/52433-la-pitie-dangereuse-roman-stefan-zweig-grasset
- La Taupe, de John le Carré (éd. Points) https://www.librairiedialogues.fr/livre/13541117-la-trilogie-de-karla-la-taupe-roman-john-le-carre-points
- Deux ans de vacances, de Jules Verne (éd. le Livre de poche) https://www.librairiedialogues.fr/livre/732645-deux-ans-de-vacances-eux-ans-de-vacances-jules-verne-le-livre-de-poche
- l'été, d'Albert Camus (éd. Folio) https://www.librairiedialogues.fr/livre/454969-l-ete-albert-camus-folio
- le Destin miraculeux d'Edgar Mint, de Brady Udall (éd. 10-18) https://www.librairiedialogues.fr/livre/1849842-le-destin-miraculeux-d-edgar-mint-brady-udall-10-18
- La Petite lumière, d'Antonio Moresco (éd. Verdier) https://www.librairiedialogues.fr/livre/18885936-la-petite-lumiere-antonio-moresco-verdier
- Djamilia, de Tchinghiz Aïtmatov (éd. Folio) https://www.librairiedialogues.fr/livre/18640-djamilia-tchinghiz-aitmatov-folio
- La Bibliothéque des écrivains, de Stéphanie Khayat (éd. Flammarion) https://www.librairiedialogues.fr/livre/19792504-la-bibliotheque-des-ecrivains-le-livre-qui-a-c--stephanie-khayat-flammarion
+ Lire la suite
autres livres classés : poésie en proseVoir plus
Notre sélection Littérature française Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Complétez les titres des oeuvres de Christian Bobin

Ce que disait l'homme qui n'aimait pas...

Les femmes
Les oiseaux
Les souvenirs
Ses semblables

20 questions
68 lecteurs ont répondu
Thème : Christian BobinCréer un quiz sur ce livre