AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
Blake et Mortimer tome 29 sur 29

Aubin Antoine (Autre)
EAN : 9782870972366
64 pages
Blake et Mortimer (25/11/2022)
4.65/5   10 notes
Résumé :
Printemps 1963.Dans l'Oural, au coeur de l'Empire soviétique, une mission archéologique découvre sept cercueils. À l'intérieur, des cadavres dont la peau du visage a été arrachée. Au même moment, à Berlin, un homme se fait tirer dessus alors qu'il franchit le Mur coupant la ville en deux. Avant de succomber, il réussit à prononcer un mot étrange : Doppelgänger. A priori, aucun rapport entre ces deux événements. Mais en réalité, il existe bien un lien entre la macabr... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
HORUSFONCK
  26 novembre 2022
Les nouvelles aventures de Blake et Mortiner, dans l'après -Jacobs, comblent habilement les trous et lèvent le voile sur les espaces laissés vides entre des récits trop espacés... de plus en plus espacés par un créateur aussi minutieux que scrupuleux, victime de son souci du détail vraisemblable.
Voilà donc nos deux Anglais de légende, partis l'un en Union Soviétique et l'autre à Berlin, avec un scénario qui les feront se rejoindre... Non sans qu'ils retrouvent leur meilleur ennemi de toujours: Olrik, au mieux de sa néfaste forme!
Ces Huit heures à Berlin oscillent entre John le Carré et Curt Siodmak, sur ce fond de Guerre froide et des putrides relents du nazisme et de la période stalinienne... le lecteur est servi: C'est passionnant, captivant, avec une chute appropriée au célèbre Centaur Club.
Décidément, Blake et Mortimer restent immortels et incontournables dans le paysage d'une bande dessinée classique et inventive.
Commenter  J’apprécie          412
m__personne
  29 novembre 2022
Et voilà le cru 2022 de la fameuse série Les aventures de Blake et Mortimer d'après E.P. Jacobs. C'est désormais un rituel comme le beaujolais nouveau : un nouveau millésime, le 4ième vendredi du mois de novembre.
Comme le vin, il y en a des bons et des mauvais. Celui de l'année dernière m'avait fortement déplu. Cette année, j'ai retrouvé une histoire et nos héros en pleine forme.
José Louis Bocquet et Jean Louis Fromental ont décidé de situer l'histoire dans une période proche de la nôtre, la Guerre Froide. Je trouve que c'est une idée originale et novatrice par rapport à tout ce qui a été fait par le passé. Elle insuffle une modernité évidente qui ne me déplaît pas. On retrouve bien évidemment les ingrédients de la série. Tout d'abord nos deux héros et leur ennemi juré le Colonel Olrik. Ce dernier est passé au service de l'Union soviétique mais à la fin il finit toujours par se libérer de ses employeurs à son propre profit. le ressort scientifique s'inspire en droite ligne de la Marque Jaune et du Piège diabolique. On y trouve également une enquête policière rondement menée et très rythmée.
Antoine Aubin s'est vu confié le dessin. Il a déjà participé à plusieurs autres albums depuis 2010. Cela permet de retrouver l'esthétique graphique d'EP JACOBS, son trait, son perfectionnisme dans les détails des décors et de la gestuelle des personnages.
Le trio a bien respecté l'oeuvre originale d'EP JACOBS. Cet album m'a réconcilié avec la série bien que le mercantilisme soit toujours aussi omniprésent. Au moins grâce à cet album, on ne peut pas dire que l'éditeur aura tué la poule aux oeufs d'or.
Rendez vous donc l'année prochaine pour une nouvelle aventure de nos héros préférés. En attendant, j'aurais à coeur de lire et de relire ce Huit à heures à Berlin.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Bigmammy
  28 novembre 2022
Il faut bien deux lectures consécutives pour saisir tous les secrets de ce scénario à multiples surprises … Et ce vingt-neuvième épisode des aventures de Blake et Mortimer – on en compte désormais 19 qui ne sont plus de la main du créateur Edgar P. Jacobs – est particulièrement dense, et très réussi.
En pleine actualité aussi, un rappel bien utile des dangers de conflit qui pesaient sur le monde en des temps de guerre dite froide et d'affrontement est-ouest, notamment au sujet des frontières de l'Allemagne et du statut de Berlin séparé en deux par le mur érigé en une nuit de dimanche d'août 1961 pour endiguer l'hémorragie de la jeunesse est-allemande ne supportant plus la dictature de la RDA.
Printemps 1963. Blake et Mortimer sont envoyés en mission chacun de leur côté, l'un en Suisse, l'autre sur un chantier archéologique en Union soviétique.
Naturellement, leurs chemins vont rapidement se croiser pour déjouer une abominable machination ourdie par leur ennemi séculaire : Olrik, le criminel mégalomane et génial manipulateur.
Le suspens est haletant, le dessin particulièrement soigné (il est dit que Aubin a mis 7 ans pour dessiner l'album), les personnages complexes, les « taupes » insoupçonnables. Il ne manque même pas un savant dévoyé – mais depuis la crise COVID, nous savons qu'un professeur de médecine peut diffuser de folles théories – des agents secrets héroïques …
Je cite « Actua BD » : Pas un faux pas dans le traitement d'Aubin, surtout dans le traitement des personnages. On y retrouve le Mortimer athlétique, emporté du Piège Diabolique et de la Marque jaune.
Les vêtements, les automobiles, les coiffures des personnages féminins… jusque dans les détails, la partition est maîtrisée. Nous sommes dans une période « moderne » de la série, celle qui correspond grosso-modo au Piège diabolique (1962).
L'histoire se passe en pleine Guerre froide, le bloc de l'Est devenant l'épicentre de la menace mondiale. Mortimer est emmené dans une histoire aux ressorts scientifiques qui n'est pas sans lien avec les albums précédents, de la Marque jaune (1956) à SOS Météores (1959).
Une remarque : mieux vaut maîtriser la langue de Goethe car les dialogues en Allemand ne sont pas traduits ...
Lien : http://www.bigmammy.fr/archi..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Guillaume72
  29 novembre 2022
Ces huit heures à Berlin auront été attendues par les lecteurs passionnés des aventures de Blake et Mortimer. Depuis l'annonce de l'album dans la presse spécialisée ou sur des sites dédiés comme celui du centaur club, que de mois écoulés !
Certes les auteurs ont pris leur temps, mais c'est un excellent album, au scénario dense, sur fond d'évènements politiques réels et qui s'inscrit dans la tradition d'E P Jacobs.
Quelques nouveaux personnages secondaires par agrémenter notre voyage vers la guerre froide et beaucoup d'anciennes connaissances.
Le graphisme est très soigné et certains décors rappellent parfois l'univers de James Bond comme ce sanatorium désaffecté au sommet d'une montagne.
Un excellent album
Commenter  J’apprécie          60
Bdecouverte
  30 novembre 2022
José-Louis Bocquet et Jean-Luc Fromental signent une bonne histoire d'espionnage dont la majeure partie va se jouer derrière le mur de Berlin comme en atteste la couverture de l'album. Les auteurs mélangent réalités historiques et dérivent scientifiques pour réaliser une histoire intrigante en pleine guerre froide. 
Graphiquement, il aura fallu 7 ans pour qu'Aubin perfectionne l'aventure. Cela donnera des sueurs froides à son éditeur. Cependant, cela n'est pas bien grave dans la mesure où le dessinateur est un puriste, rien ne lui échappe. En effet, il excelle. Pas question de laisser une case avec un fond vide, tout est minutieusement représenté. C'est à mon sens la meilleure reprise graphique depuis le décès d'Edgar Jacobs
Les fans ont attendu longtemps car le scripte est teasé depuis belle lurette mais cela en valait clairement la peine ! C'est une belle réussite scénaristique et graphique. 
Commenter  J’apprécie          40


critiques presse (1)
Culturebox   28 novembre 2022
Ajoutez à la recette, un beau tueur venu de Cuba, quelques belles femmes qui ne jouent pas les potiches, loin de là, sans oublier le dessin et une mise en scène parfaitement maîtrisés par Aubin qui nous offre un grand spectacle en bande dessinée.
Lire la critique sur le site : Culturebox
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
HORUSFONCKHORUSFONCK   26 novembre 2022
Dans le folklore germanique, le Doppelgänger, c'est le double!

Dans la nouvelle "William Wilson" d'Edgar Allan Poe, c'est même le double maléfique!
Commenter  J’apprécie          120

Lire un extrait
Videos de José-Louis Bocquet (21) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de José-Louis Bocquet
Blake et Mortimer se retrouvent dans les brumes de la guerre froide : espionnage, complots et trahison au rendez-vous de cette nouvelle aventure des héros de Jacobs, sous la plume de Jean-Luc Fromental, José-Louis Bocquet et Antoine Aubin. En librairie : https://www.dargaud.com/bd/blake-mortimer/blake-mortimer/blake-mortimer-tome-29-huit-heures-berlin-bda5132340
autres livres classés : guerre froideVoir plus
Notre sélection Bande dessinée Voir plus





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
2714 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre