AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2824616148
Éditeur : City Editions (08/01/2020)

Note moyenne : 2.88/5 (sur 4 notes)
Résumé :
En cet hiver 1889, une jeune femme se présente au 221B Baker Street. La dame de compagnie de l'impératrice Sissi vient, dans la plus grande discrétion, requérir l'aide de Sherlock Holmes. En effet, le fils de l'impératrice a été retrouvé mort dans le pavillon de chasse de la propriété de Mayerling. L'enquête officielle a conclu au suicide. Un peu vite. Holmes et Watson découvrent rapidement des indices pour le moins suspects. Qui est cette jeune femme retrouvée mort... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
belette2911
  18 février 2020
Le fameux drame de Mayerling, je le connaissais, mais à force de faire entrer des choses dans ma petite mansarde qui me sert de cervelle, cette affaire, ce mystère en était sorti.
Accident ? Suicide ? Assassinat ?
C'est comme pour Elvis Presley, Marilyn Monroe, Lady Di, JFK,… tout le monde a un avis mais personne ne connait la vérité, même si on va parfois la chercher trop loin.
Les seuls qui savent, ce sont ceux qui ont organisé et maquillé les crimes, si crimes il y a eu. de toute façon, on gagne plus à laisser planer le doute et le parfum de scandale.
Pour les cancres du fond qui n'ont rien su de ce drame, je résume brièvement pour que vous fassiez vos dikkenek devant Stéphane Bern : l'archiduc héritier d'Autriche Rodolphe (marié à la princesse Stéphanie de Belgique) est le fils de l'empereur François-Joseph Ier d'Autriche et de l'impératrice Romy Schneider… Pardon, de l'impératrice Élisabeth, dite "Sissi".
Rodolphe est retrouvé mort en compagnie de sa maîtresse, Marie Vetsera, une jeune fille mineure (17 ans), dans son pavillon de chasse de Mayerling. le suicide semble évident, mais… En ce qui concerne les potins, Rodolphe avait la chaude-pisse et il a rendu Steph' stérile (mais ils avaient eu le temps d'avoir une fille).
Sherlock Holmes et John Watson sont mandatés par Sissi pour enquêter sur la mort de son fils, le fameux Rodolphe, ce qui fait que nous allons aller nous balader dans la cour impériale et dans les petits salons feutrés. Tenue correcte exigée !
Bon, un mauvais point pour le fait que l'auteure qualifie Léopold II de roi de Belgique ! Hérésie anarchique ! En Belgique, depuis Léopold Ier, les rois chez nous sont ceux DES Belges et jamais DE Belgique !
Autrement dit, nos souverains sont les rois du peuple mais pas du territoire. Même Wikiki le sait. Pour sa punition, obligée de manger une couque de Dinant SANS pouvoir la tremper dans une jatte de café. Mhouhahaha (sadisme pur).
J'ai crispé un peu mes ongles sur la table lorsque Watson désigne Holmes par son prénom, dans le récit, là, c'est le l'hérésie canonique, mais je ne l'obligerai pas l'auteure à me faire une dissertation sur la politique dite « du gaufrier » en Belgique en punition.
Anybref, j'ai pris mon pied en lisant ce roman ! Holmes et Watson sont canoniques, bien dans leurs rôles et l'enquête n'est pas évidente pour Holmes puisque tout à quasi disparu, été nettoyé, repeint… Comme Watson, je n'ai rien vu venir et pourtant, c'était élémentaire, les petits indices avaient été semés, mais si j'ai lu, je n'ai pas observé.
Le roman se divise en deux parties : nous avons le récit de Watson qui est entrecoupé d'un récit plus contemporain (1990) et épistolaire (les lettres entre Lilly et Tania) et qui se déroule donc à l'époque où les gsm n'existaient pas et où la poste faisait son boulot car les lettres arrivaient super vite (une lettre écrite le 8 juin 1991 et postée à Bangor, Angleterre a dû être envoyée par pigeon express puisque le 11 juin, à Vienne, Lilly pouvait répondre à Tania). Ce n'était pas la Poste Belge, assurément !
Entre nous, les récits épistolaires, je déteste ça, mais là, ça se mariait bien au récit et c'était la meilleure manière de faire, je trouve. Ça a ajouté du mystère car au départ, on ne savait pas qui était Lilly et Tania, celle qui enquêtait sur le drame de Mayerling.
Pour le journaliste Eliott, j'ai vite compris qui il était, mais l'auteure nous le révélera sans doute dans le prochain épisode car il y aura une suite et ça, c'est une super bonne nouvelle car j'ai bien envie de retrouver tout ce petit monde dans une suite.
Un roman policier historique qui a les pieds ancrés dans deux époques, un drame historique que l'auteure résout d'une manière réaliste, qui tient la route, une utilisation des personnages de Holmes/Watson bien mise en scène et une enquête qui se lit d'une traite, tant c'est passionnant.
Une LC que nous attendions avec impatience, Bianca et moi, pourtant, le plaisir ne fut pas tout à fait au rendez-vous pour ma copinaute. Si elle a adoré la partie avec Holmes & Watson, elle a trouvé la partie contemporaine plus chiante et n'a pas adhéré au format épistolaire.

Lien : https://thecanniballecteur.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
Biancabiblio
  17 février 2020
Lorsque j'ai reçu Sherlock Holmes et le complot de Mayerling début janvier, je n'ai pas caché ma joie. Vous le savez, les polars historiques sont mon péché mignon, et le combo Sherlock Homes / Mayerling, me faisait particulièrement salivé.
Tout a merveilleusement bien commencé : le style de Nicole Boeglin est fluide, son travail de documentation, remarquable, et j'ai plongé avec délectation dans cette enquête menée par le plus grand détective de tous les temps, à savoir ce bon vieux Sherlock, comme toujours épaulé par son ami et confident, le docteur Watson.
L'enquête nous entraine donc à Vienne et à Mayerling à la demande de l'impératrice qui pense que son fils, bien connu pour sa francophilie et son aversion pour le kaiser Guillaume II, a été assassiné.
Car cette mort a fait couler beaucoup d'encre depuis cent vingt ans ! Que s'est-il passé ce 30 janvier 1889 ? Rodolphe s'est-il réellement suicidé après avoir tué sa maitresse depuis quelques semaines seulement, Marie Vetsera ? Pour quelle raison ? La syphilis dont il était atteint avait-il altéré son jugement ?
Ou sa mort est-elle un assassinat politique commis par les services secrets allemands ou par des révolutionnaires hongrois, un meurtre déguisé en suicide ? Plusieurs théories vont se succéder au fil des ans, sans qu'aucune ne soit totalement avérée, d'autant plus que l'enquête a été bâclée.
Nicole Boeglin revient donc sur ce fait divers qu'elle a l'air de très bien connaître et avec ses héros, on fait donc la connaissance des protagonistes de cette affaire que Sherlock interroge scrupuleusement et au bout d'une centaine de pages, fin de l'histoire à mon grand étonnement.
L'autrice nous propose alors une correspondance entre les descendantes d'irène Adler et d'Elizabeth de Habsbourg-Lorraine qui tombent sur le manuscrit inachevé de Watson et qui décident de mener l'enquête cent ans après.
Et là, Nicole Boeglin, après m'avoir si bien ferrée, m'a perdue. Deux bonnes raisons à cela : je goûte peu les romans épistolaires, leurs échanges ne m'ont pas intéressé plus que cela et surtout, je voulais rester avec Holmes et Watson !!
J'avoue ne pas avoir compris l'intérêt de cette partie contemporaine qui joue à parts égales en nombre de pages avec la partie historique, je ressors un peu déçue de cette lecture dont j'attendais beaucoup et en tout cas, tout autre chose que ce que l'auteure nous propose.
Lire la suite...
Lien : https://deslivresdeslivres.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
yv1
  11 février 2020
Sherlock Holmes est dans le domaine public, et dès lors, un écrivain peut s'en emparer -sans oublier Watson- pour lui écrire une nouvelle aventure. C'est ce que fait Nicole Boeglin dans cette énigme historique réelle qui a vu au fil des années plusieurs théories se succéder sans qu'aucune ne soit totalement avérée. Entre le suicide, le meurtre, le meurtre suivi d'un suicide -Rodolphe assassinant Marie et de suicidant-, le complot visant le prince ou plus globalement la famille impériale, toutes les suppositions existent. C'est donc de cette histoire mystérieuse que s'empare la romancière en y incluant le plus célèbre détective du monde.
Rien d'affolant, rien de rébarbatif. Holmes déambule dans un monde qu'il affectionne, celui des riches et des puissants et nous de subir la généalogie de la famille de Sissi, avec les enfants adultérins, et les officiels. Not really my cup of tea. Je n'irais pas jusqu'à dire que Sir Arthur Conan Doyle s'en retourne dans sa tombe, je suis loin d'être un spécialiste de son oeuvre et de son dernier domicile, mais je ne suis pas certain que cette nouvelle enquête soit du niveau des originelles. Et de m'interroger sur la -bonne ?- idée de reprendre un héros mythique pur le coller dans des aventures que son créateur n'avaient pas imaginées pour lui. C'est forcément casse-gueule, car comparaison il y aura, rarement à l'avantage dernier arrivé.
Néanmoins, si l'on passe sur les débuts du livre un peu laborieux, on peut y trouver un agrément. A chacun de se faire son opinion. Ou pas. le premier chapitre débute par ces phrases :"Un épais brouillard jaunâtre avait envahi Londres ce soir-là, je me le rappelle. Je rentrais justement de chez un malade et à peine venais-je de franchir le seuil de ma maison que ma femme me remit un mot de mon ami me mandant de le rejoindre au 221B Baker Street." (p. 13)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Songedunenuitdete
  21 février 2020
Nicole Boeglin nous propose une nouvelle enquête de Sherlock Holmes en résolvant l'un des grands mystères de l'Histoire : la mort de Rodolphe d'Autriche. En mêlant faits historiques et fiction, elle nous livre sa version, ou plutôt celle de Sherlock Holmes, de la disparition d'un prince héritier. Un peu confus mais intéressant.
Retrouvez la chronique complète sur Songe d'une nuit d'été.
Lien : https://songedunenuitdete.co..
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
Enya75Enya75   10 janvier 2020
L'année 1889 fut chargée. Elle le fut tout particulièrement en cette fin du mois de janvier. J'avais promis à mon ami Sherlock Holmes que tout ce que j'allais écrire sur cette affaire le serait dans le plus grand secret, et que mon récit ne serait jamais publié de notre vivant. Car cette histoire pourrait semer le chaos et la consternation dans les plus hautes sphères de la société, et surtout, mettre l'Europe à feu et à sang. Je n'ai nul besoin de préciser qu'une semblable indiscrétion est impensable et que ces archives seront soigneusement dissimulées. Le monde n'est pas encore prêt.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
autres livres classés : empire austro-hongroisVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1853 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre